Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


19/12/2014

ASSEMBLEE GENERALE DES RASETEURS

Samedi 13 décembre 2014

Animé !

 

raseteurs,courses camarguaises

 

Turbulents, remuants, voix fortes... Hors piste, les razibles cumulent la vitalité et l’exubérance de leur âge, la complicité entre hommes de taureaux et le sérieux - par moments - de ceux qui côtoient fréquemment le danger. Réunis en assemblée générale, samedi dernier, à la manade des Baumelles, ils ont listé leurs préoccupations majeures. Difficile de parler d’une seule voix quand les aspirations de chacun diffèrent dans ce sport individuel pratiqué en groupe, requérant également un sentiment tauromachique et artistique. Mais tous de ressentir un manque de reconnaissance par rapport aux risques qu’ils prennent.

Parmi la soixantaine de raseteurs représentés ou présents, entre l’As qui “joue le Trophée”, le jeune qui fait ses premiers pas à l’Avenir, l’expérimenté en fin de carrière qui préfère les petites pistes... Celui qui veut être professionnel, l’autre à côté qui travaille et considère la course comme un complément de revenu... Un tel ensuite qui ne vit que pour la passion des taureaux... Ou celui, blessé, qui ne sait pas s’il pourra revenir... Et d’autres cas encore différents. Comment harmoniser l’ensemble ?

Le président Icham Fadli et son bureau ont dû trancher entre exigences applicables à tous et requêtes particulières. Au final, l’Association s’est engagée sur : un tourneur ne pourra plus faire équipe qu’avec un seul raseteur. Les autres demandes qui seront défendues : le maintien des trois groupes de raseteurs; le comptage des points sur les 25 meilleures courses des raseteurs des As; les courses uniques en demi-point; aux As, classement des pistes: normales avec les points en coefficient 1; pistes difficiles (Arles, Lunel, Châto, Nîmes, Palavas, Alès...) coefficient 1,5; Grands Rendez-Vous du Trophée Taurin, coefficient 2, ainsi qu’un prix au meilleur animateur; retour aux huit prix pour les finales du Trophée Taurin. Plus généralement: 2 places d’entrants sont demandées à chaque course; discussion sur l’assurance fédérale avec la FFCC, au sujet des jours de carence en cas d’arrêt pour blessures. Et l’arrêt définitif du groupe Détection...

Voilà du pain sur la planche et des réunions en perspective pour les différentes parties prenantes de la course camarguaise, Fédération et Trophée Taurin en tête.

MARTINE ALIAGA

18/12/2014

FFCC

Vendredi 12 décembre 2014

Les Champions de France !

ffcc,champions de france,course camarguaise

Si les accords-cadre avec le Trophée Taurin stipulent que le championnat de France s’appuie sur les courses de la compétition du Trophée Taurin, le président Batifort entend tout de même mettre sa fédération en exergue et a tenu à remettre les prix aux champions de France dans ses locaux nîmois. Pour les hommes, pas de surprise puisque Sabri Allouani, vainqueur du Trophée des As, est aussi Champion de France Elite 1 et Youssef Zekraoui vainqueur de l’Avenir, Champion de France Espoirs. En revanche, le titre fédéral «ne pouvant être décerné à un animal, c’est l’élevage qui a cumulé le plus de points en cours de saison (points basés sur les trophées gagnés) qui est champion de France», expliquait Gérard Batifort. Avec Garlan, Optimus, Aïoros, Danaos, etc. et leurs nombreuses récompenses, le titre de champion 2014 ne pouvait pas échapper, à la manade des Baumelles.

Diaporama à l’appui, chacun a reçu son compliment du président, son trophée (réalisé par l’artiste Mijo de Salin-de-Giraud) et son diplôme.

Guillaume Linsolas a souligné: «C’est la première fois que l’on remporte ce titre qui englobe tous les taureaux de l’élevage autour de leur chef de file Garlan... Nous en sommes très fiers»

Le raseteur Youssef Zekraoui a fait l’unanimité dans l’assistance comme il l’a faite en piste durant toute la saison. Un début de carrière irréprochable, 18 ans en Ligue, 19 à l’Avenir, le titre malgré les blessures, et l’an prochain aux As, à 20 ans. «Sportif sympathique et au sourire désarmant, la Fédération est heureuse d’avoir un champion comme lui», exprimera Gérard Batifort. Youssef, lui, a affirmé :«Aux As l’an prochain je vais rester simple, continuer à me faire plaisir, raseter comme j’ai envie». Le garçon connaît déjà le prix du sang et se montre extrêment réaliste, il confie en aparté : «J’ai beaucoup d’amis raseteurs et dans le milieu taurin, mais je sais qu’en piste face au taureau, on est seul, et à l’hôpital aussi on est seul... Quand on rasète, il faut être sérieux, avoir une bonne hygiène de vie... Je compte m’y consacrer pleinement pour avoir tous les atouts de mon côté...» 

Viendra, viendra pas, finalement Sabri Allouani n’est pas venu chercher son trophée. Mais comme pour les autres lauréats, les belles images de sa saison ont défilé sur l’écran, et le président a souligné les qualités : «de ce sportif hors pair qui a su gagner et durer.... Malheureusement il n’est pas là, son trophée restera ici, son diplôme lui sera transmis, je vous demande de l’applaudir».

Félicitations, photos et verre de l’amitié ont clôturé ce  moment convival.

MARTINE ALIAGA

 

FESTIVAL DE FILMS

CASTRIES PREPARE SON FESTIVAL DE FILMS TAURINS

castries,festival de films taurins,courses camarguaisesLes vidéastes amateurs et pro, sous la houlette de Jean Roumajon, travaillent d’arrache-pied sur les films et diaporamas. Le CT Le Trident affine l’intendance jusque-là impeccable, avec l’aide de la municipalité. Les 24 et 25 janvier tout sera prêt pour ce 7e rendez-vous maintenant bien installé auprès des afeciouna, au foyer Hippolyte-Paulet. La bande-annonce circule sur les réseaux sociaux, en avant-première on peut y goûter à ce qui fait la particularité de ce festival, à savoir le mélange de toutes les tauromachies. Au programme, entre autres, des portraits de Camarguais, Manu Pero, Julien Ouffe, Hadrien Poujol; des images de toros chez le majoral Patrick Alarcon ou avec le réjonéador Pablo Hermano de Mendoza; les Landais, bien sûr, avec la ganaderia du Maynus et d’autres, les traditions des gens de bouvine avec notamment le dernier pèlerinage à Lourdes... Et bien sûr les concours amateurs.

Alors les 24 (après-midi) et 25 janvier 2015 (journée), direction Castries pour une immersion dans les cultures taurines, l’ambiance y est bon enfant et l’entrée libre.

MARTINE ALIAGA

Bande annonce du Festival

http://www.youtube.com/watch?v=p3VkPxf2IL0

 

ODCC 34

Mercredi 10 décembre 2014

Les fédéraux héraultais à Lansargues

odcc34PHMALI.jpg

Face aux adhérents, de g. à d.: FFCC, Lucien Pallix, secrétaire; Nicolas Vera, trésorier; Gérard Batifort, président; ODCC34, Jean-Claude Vianes, président, Sébastien Bonnière, secrétaire. 

Mercredi 10 décembre, l’ODCC 34 présidée par Jean-Claude Vianes a tenu la première des quatre réunions des organismes départementaux (avant les Bouches-du-Rhône mardi dernier, le Var mercredi, le Gard jeudi), à la salle Marcel-Pagnol de Lansargues. L’occasion de réunir les adhérents héraultais pour établir le bilan 2014 et les projets futurs. La saison passée, l’ODCC 34 s’est investi dans une animation pédagogique à Valergues avec la manade Lafon ; le festival des sports à Gruissan ; une soirée débat-films sur le site de Viavino à Saint-Christol, une émission radio sur France Bleu Hérault avec Etienne Villiet (manade Occitane) et bien sûr la remise des tenues aux élèves des écoles de raseteurs héraultaises.

En 2015, les animations pédagogiques dans les écoles seront perpétuées, tout comme le soutien aux écoles de raseteurs et une soirée films à Pierresvives (Montpellier) sera proposée le 30 janvier 2015. Ce rapport moral tout comme le financier (solde bancaire créditeur à 1333,35€) présenté par le trésorier Nicolas Vera, sera adopté à l’unanimité.

Restait la présentation des modifications des règlements de la FFCC par le président Batifort, le secrétaire Pallix et le trésorier Vera. Un gros travail d’adaptation et de dépoussiérage expliqué au fur et à mesure aux adhérents qui pouvaient aussi intervenir.

Des précisions sur le calendrier 2015 en cours de finition; le groupe Détection qui est “vidé” et dont les raseteurs sont reversés en groupe 2 et 3; la sécurité dans les arènes (barrières, infirmeries); encocardement; compétitions; nombre de courses; travail des différentes commissions; le site du magazine la fe di biòu; les courses de promotion, et beaucoup d’autres sujets encore... Un inventaire à la Prévert, parfois compliqué à suivre mais toujours instructif qui sera présenté à l’identique dans les trois autres réunions.

Les adhérents peu nombreux mais attentifs ont été récompensés par le verre de l’amitié final.

MARTINE ALIAGA

 

14/12/2014

RETRAITE

Vendredi 12 décembre 2014 à Salin-de-Giraud


A très bientôt Major Favier

jean-paul favier,courses camarguaises


La carrière de Jean-­Paul Favier prend fin au 31 décembre 2014, il pourra désormais se consacrer entièrement à sa passion camarguaise.
Quel est le point commun entre la famille bouvino et celle de la gendarmerie? Le major Jean­-Paul Favier évidemment ! Lequel, outre d'être un féru de la Camargue est également le père du raseteur du Trophée des As Maxime Favier. Et ces deux tranches de vie se sont retrouvées, en fin de semaine dernière, à la salle de la mairie annexe de Salin-de-Giraud pour fêter le départ à la retraite de celui qui, depuis 1999, est aux commandes de la brigade salinière. "Un pays et un village où il a autant appris du braconnier que du garde chasse, du député que du bénévole associatif, du malfaisant que de l'honnête citoyen" dit-­il. Mais qui l'ont nourri de leurs connaissances et leurs différences". Sans avoir oublié de rendre hommage à deux  personnages Antoine Perez et Hubert Yonnet.
"Une retraite ni ardemment souhaitée, ni
particulièrement redoutée car c'est tout simplement un chapitre qui s'achève", s'exprima le tout jeune retraité (58 ans). Le chef d'escadron d'Arles, le commandant Baraldi dressa, alors, le portrait de son collègue en faisant l'éloge d'une carrière exemplaire au fil de ses diverses affectations. Il a pris soin de mettre en exergue la passion du métier et du terroir, dont l'attachement à cette terre de Camargue.
"Respect, courtoisie, passion, vous avez
su faire marcher votre équipe dans vos pas" argumentèrent ensuite Philippe Martinez adjoint spécial du Sambuc et délégué à Camargue Sud et Nicolas Juan adjoint spécial des Salins. "C'est une grande chance que de vous avoir eu sur la commune car vous avez su jouer sur toutes les cordes de la sensibilité et faire l'unanimité", s'exprima à son tour le maire d'Arles Hervé Schiavetti, avant de lui décerner la médaille de la ville sous les applaudissements d'une assistance nombreuse.
Parmi elle bien évidemment
ses amis gendarmes côtoyés ici et là au gré de son parcours. Mais aussi ceux de la bouvino, les manadiers camarguais Guy Allard, Jean­Claude Blanc et la famille Laurent au grand complet, et le ganadero Jacques Giraud représentant les fers espagnols. Les deux clubs taurins locaux, Lou Salinié et Prouvenço Aficion, le tourneur Eric Cuallado (qui gagna le trophée de l'Avenir en 1995), des Arlésiennes dont Anaïs Bernard demoiselle d'honneur de la reine d'Arles.
"Merci à ces dames d'honneur nous avons
cela en commun que nous portons fièrement notre costume", dixit le major Favier. Cette Camargue qui lui tient à coeur a été immortalisée sur un tableau de Jean Marignan, un raset de son fils Maxime au taureau Yvan de la manade Lou Pantaï (photo). Des paroles qu'a su apprécier le président de la FFCC Gérard Batifort présent car, pour l'occasion, il avait le double ­képi­. Le signe avant coureur d'un futur engagement Jean­-Paul ?
Et après avoir souhaité pleine réussite à celle qui lui succède, le major
Christelle Franchini, avec son épouse Ariane, ses fils Maxime, Alexis et Jérémy, il ne restait plus à Jean-Paul Favier qu'à inviter ­ses convives­ à partager le verre de l'amitié.
Nous souhaitons une bonne retraite à celui qui rejoindra,
en début d'année 2015, la cité du bon roi René, c'est à dire Tarascon d'où il est originaire. "Mais je reviendrais promis"...


Texte et photo
Patrick PONS

REUNION ET INFORMATION

Vendredi 12 décembre 2014


POUR LA COHERENCE DES SPECTACLES DE RUE

ABRIVADO MAILLANE.jpg

                A Maillane, le point a été fait sur les spectacles de rue.

C'est en septembre pendant les fêtes du Grau du Roi que la bonne nouvelle est tombée pour Enry Bernard-Bertrand et Jean Spalma: tous deux venaient d'être relaxés par la Cour d'appel de Montpellier, suite à la bandido mortelle de 2006 dans la cité graulène. Nous les avions croisés au Grau lors d'une course camarguaise et ils nous confessaient alors: "Il y avait un malaise parmi les organisateurs ils se faisaient du souci et ils doivent se sentir soulagés d'une telle décision". Et au delà des deux élus ce jugement a eu un très grand écho entendu jusqu'au fin fond des Bouches-du-Rhône. Et les deux élus de souligner "Surtout n'oubliez pas de remercier nos amis provençaux qui depuis 8 ans sont à nos côtés".
Effectivement depuis le début de l'affaire les Provençaux se sont mobilisés avec à leur tête Jean-Pierre Pascal de Noves, non pas dans une association mais à titre individuel et privé, vite rejoint par d'autres ­passionnés­ et défenseurs des traditions. "Malgré cette excellente nouvelle et conclusion pour Enry et Jean, il nous faut rester vigilant en étant dans les clous réglementaires. Pour la continuité et le bon déroulement des manifestations de rues, dont évidemment les abrivado et bandido", commente en ouverture de la réunion Jean­-Pierre.
"De même qu'il est toujours très recommandé de
prendre des manades licenciées et assurées. Je tire la sonnette d'alarme vers les organisateurs car je constate beaucoup d'entorses à ce sujet" insiste Sophie Brugeas-­Chapelle (ex-présidente des manadiers d'Abrivado voir ci­-dessous). Dans la salle Frédéric-Mistral de Maillane, les élus de la région ou leurs représentants n'ont pas pas manqué l'occasion de poser les bonnes questions pour trouver les réponses adéquates. Celle principalement, tout en sachant que le risque zéro n'existe pas - d'autant plus avec les animaux-  de respecter la marche à suivre, en ce qui concerne la charte éditée pour le bon déroulement des manifestations taurines. "Si le maire donne délégation à un organisateur ou à un élu, ces derniers sont responsables. Et s'il ne donne pas de délégation c'est lui le responsable" exprime Michel Giovanetti du Comité des fêtes de St-Rémy-de-Provence. Au final de ce côté-­ci du Rhône, on ne relâche nullement les brides pour la cohérence des spectacles de rue. Et la 18e réunion de travail prévue sur le sujet est programmée en février 2015 à Mouriès.

Texte et photo
Patrick PONS



Lors de cette soirée quand Sophie Brugeas est intervenue elle était encore la présidente du Groupement des Manadiers d'abrivado, bandido et Tradition Camargue, mais depuis peu c'est Béranger Aubanel qui lui a succédé.

11/12/2014

ASSOCIATION MANADIERS DE LA RACO DI BIOU

Jeudi 11 décembre 2014

Les manadiers au pays de Virat

MANADIERS2.jpg

 La parole a été libre, lors de cette assemblée des manadiers de la Raço di biòu, hier, à la manade Nicollin. Et le président Jacques Mailhan, s’en est réjoui : « Il y a eu une bonne ambiance de travail, et toutes les composantes de la course camarguaise nous ont rejoint en fin de matinée, que ce soit la FFCC, le Trophée Taurin, les raseteurs... ». Propos repris par Gérard Batifort, président de la FFCC et Lucien Palix, secrétaire : « Il y a des bonnes volontés partout, on peut discuter. Depuis un an et demi, on arrive à tous se réunir et ça c’est déjà important » ainsi que par les directrices du Trophée Taurin Julie Zaoui et Domynique Azema: « Il faut travailler tous ensemble »...

Mais avant ces conclusions, Sébastien Attias, directeur du GDS (Groupement de défense sanitaire) et intervenant pour la Chambre d’Agriculture, avait largement expliqué la future PAC qui, par les subventions allouées, aide les agriculteurs et les éleveurs. « Les dossiers à établir sont tellement compliqués qu’il nous faut l’aide de techniciens. S’il y a des erreurs, les primes peuvent être supprimées mettant en danger l’élevage », explique Jean-Pierre Clauzel.

La crise économique frappe aussi les éleveurs

« La crise actuelle est ressentie par toute la profession qui vit une période difficile, complète Jacques Mailhan, et les primes nous sont indispensables même si cela ne valorise pas notre travail. Nous préférerions que nos locations de taureaux soient suffisantes, mais même si certains organisateurs font des efforts, les prix n’ont, dans l’ensemble, pas augmenté depuis des années ».

Autre sujet d’importance de cette matinée de travail, la protection des jeunes cocardiers. « Les taureaux de 7-8ans sont très souvent rasetés au Trophée de l’Avenir par des raseteurs confirmés. Nous aimerions que les points ne soient comptés que pour les jeunes raseteurs que ce soit au Trophée Taurin ou pour les trophées locaux. Cela enlèverait la pression sur nos taureaux ».

Bien sûr le problème récurrent des tourneurs a été évoqué : trop nombreux, mauvais comportement... Tout comme les blessures des cocardiers, « très nombreuses cette année », selon le comptage de la FFCC. Jacques Mailhan : « Il est inadmissible qu’on blesse les taureaux, mais en contrepartie, il ne faut pas encocarder de trop, ça ne sert à rien ». Les raseteurs présents (Loïc Auzolle et Icham Fadli) promettent que samedi, lors de leur assemblée générale, ils sensibiliseront les raseteurs sur ce problème.

Des courses de promotion pour tester de jeunes taureaux

Quant aux présidents de course, il leur est instamment demandé d’appliquer le règlement fédéral notamment dans les grandes courses où, souvent, les manadiers notent que les mauvais comportements ne sont pas dénoncés. La Fédération organisera d’ailleurs une réunion avec les speakers des arènes.

Une nouveauté : la création avec la FFCC de courses de promotion pour permettre aux éleveurs de tester les taureaux de plus de 6 ans, trop vieux pour les Ligues et pas assez aguerris pour les autres courses. 20 sont d’ores et déjà programmées en 2015, hors week-end, fériés, ni juillet-août, ce qui permettra de passer en revue 160 taureaux. Des courses spécifiques dont le déroulement sera prochainement affiné (raseteurs, tourneurs, etc.)

Il ne restait plus qu’à poser devant la statue de Virat qui trône à l’entrée du Mas d’Anglas avec une superbe vue sur le Vistre et les marais alentours.

 

MARTINE ALIAGA

 

manadiers raço di biou,courses camarguaises

 

De droite à gauche : Sébastien Attias du GDS, Olivier Blanc (manade Blanc), les manadiers Robert Michel, J.-C. Blanc, Sophie Chapelle-Brugeas, Jacques Mailhan, le président FFCC Gérard Batifort, les manadiers Frédéric Bon, Guillaume Linsolas, Patrick Laurent, Frédéric Raynaud, Emmanuel Lescot, le secrétaire fédéral Lucien Pallix.

************

RASETEUR

Vendredi 12 décembre 2014

2014, une année compliquée pour Hadrien Poujol

Saturation, fatigue... en cours de saison, le raseteur a décidé de se mettre en retrait. Pour mieux redémarrer.

hadrien poujol,raseteur,course camarguaiseLe public a tout de suite remarqué ses qualités quand il a débuté au Trophée de l’Avenir et le suit de près depuis l’an 2000, où à 18 ans, il rejoint le Trophée des As. Hadrien Poujol a multiplié depuis, année après année, les victoires et les récompenses. Pourtant mi-2014, le Vauverdois se met en stand by des pistes et s’accorde une pause. Le temps de la réflexion. Mais à 32 ans, le meilleur gaucher de sa génération n’a pas dit son dernier mot.
Berger un temps, “bistroquet” aujourd’hui, peut-être organisateur demain mais raseteur dans l’âme... toujours. Hadrien fait le point.

Pourquoi avoir arrêté de raseter en cours de saison ?

En 2012, j’ai fait une des plus belles saisons de ma carrière. Le 1er septembre avec la naissance de ma fille Anna, j’étais comblé. Mais la même semaine, je prends une rouste par Mérou, puis par Valmont. Et deux coups de corne par Ulysse de Rouquette à Saint-Rémy (20 cm dans la poitrine, 15 cm dans la fesse). En février 2013, je reprends le bar des Halles à Vauvert. D’où une surcharge de travail, une mauvaise préparation hivernale. Malgré ce, je finis 4e au Trophée des As, au terme d’une saison où mon entente avec Ratis de Raynaud a peut-être été l’arbre qui cachait la forêt (PHOTO ci-dessus). Je me prépare bien tout l’hiver mais, à la reprise, j’ai senti que ça n’allait pas. Je rasetai mal, rien ne se goupillait comme il faut. Début mai, je passe sous les pattes de Caruso de Saumade à Palavas, puis en juin, à Beauvoisin, je suis bousculé par Manolo de La Galère... A Sommières, j’ai pas fait un raset... Alors j’ai décidé de faire une pause.

Le temps de la réflexion ?

Oui. Je rasète depuis que j’ai 14 ans. L’accumulation des courses, des saisons, le surcroît de travail au bar... J’étais à saturation. Pour être bien en piste, il faut que je m’éclate. Je rasète par passion, d’abord pour moi, pour montrer qui je suis, puis bien sûr pour le public... Quand tu entends les sifflets, ça fait pas plaisir.... Alors ces quelques mois d’arrêt, ça m’a fait du bien. J’ai réfléchi. Malgré la carrière que j’ai faite, je me suis rendu compte que tout s’arrête vite, le téléphone ne sonne plus, on est vite oublié. Mais finir comme ça, sur un échec ça ne me plaisait pas.

Et comment l’envie est revenue ?

Août et septembre sans taureaux, je me suis senti bien mais fin septembre, quand les finales ont pointé le nez, je râlais de ne pas en faire partie. L’envie est revenue. Alors j’ai décidé que je rasèterai à nouveau. Je veux reprendre, me régaler. J’ai gardé intacts ma passion et mon esprit de compétiteur et si la reprise se passe bien, je vais tout tenter pour bien faire.

En même temps, vous avez décidé de répondre à la délégation de service public du Grau-du-Roi, pour la saison 2015. Pourquoi ?

Effectivement, avec Nicolas Noguera, nous avons monté un dossier pour organiser la saison 2015 aux arènes du Grau-du-Roi. On s’est dit qu’il fallait se lancer, c’est bien beau de parler, à un moment il faut s’investir et faire bouger les choses. On y croit, on a bossé. On est sur l’empreinte qu’a laissée Daniel Siméon, une façon moderne de gérer avec de la qualité, des plateaux variés, etc. Nous sommes jeunes (32 et 38 ans), pleins d’idées et nous pouvons tous les deux nous organiser au mieux pour une présence maximum au Grau. Pour ma part, le côté professionnel est stabilisé, j’aurai le temps.

Pourrez-vous tenir pied partout ?

Si on est choisis pour gérer les arènes du Grau, le choix sera crucial pour moi mais je ne serai pas raseteur et organisateur en même temps. Je me dois d’être sincère même si cela me fait du tort... Je ne mélangerai pas les genres. Je mettrai ma carrière de raseteur entre parenthèses. Le choix de la municipalité du Grau-du-Roi devrait être connu en mars, ce sera bien assez tôt pour décider.

Propos recueillis
par MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

 

09/12/2014

SAVOIR

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

 Pour mieux lire les affiches ou agrandir la zone de lecture
sur votre clavier gardez enfoncée
la touche Ctrl et tapez + sur le clavier numérique
(- pour revenir en arrière)

Vous pouvez m'envoyer vos affiches (en format JPEG)
et vos infos à martinealiaga34@gmail.com

************

 

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

 

**************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

***********

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

**********
 rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

* 5€, en vente dans toutes les selleries et presse *

 
***********

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

Cette année, l’exposition aura pour thème “de Mistral à Baroncelli”. Samedi 13 décembre, après le vernissage du Salon, se déroulera le gros souper à la salle Armingué, animé par la conservatrice du Muséon arlaten, agrémenté de la projection du film de François de Luca sur Mistral et Baroncelli
(20€, inscriptions auprès du trésorier J.-L. Bouis, tél. 04 67 86 64 89).
Dimanche 14 décembre, la Pastorale se déroulera l’après-midi dans les rues du village, défilé du gymnase aux arènes
 
*********
DVD RETRO 2014

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

le DVD Retro Bouvine 2014 de TV Sud et LCM est disponible.
7h d’images sur la saison 2014 !

Le meilleur de la temporada 2014 du mois de mars au mois de novembre dernier. Les grandes courses, les grands trophées, les grands quarts d’heures et plus belles victoires
ainsi que les actions les plus chaudes de la saison.


Pour commander les DVD envoyez un chèque de 31€50 par rétro à TV Sud, 240 Av Le Corbusier, ZI de Grézan, 30 000 Nîmes

A noter que vous pouvez aussi commander les rétros antèrieures de 2010, 2011, 2012 et 2013.
 
***************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

***********
ASSOCIATION DES PRESIDENTS DE COURSE
L'assemblée générale des présidents de course
se tiendra le dimanche 11 janvier 2015 
(report du samedi 29 novembre 2014)
à la manade Raynaud, au Grand Radeau.
Ouvert à tous
Inscriptions : tél. 06 46 29 96 76
 
************
VACHES COCARDIERES
 
L'association des vaches cocardières
organise le dimanche 11 janvier, une après-midi projection de films
à Vestric-et-Candiac
 
********************
AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES
DE COURSE CAMARGUAISE
L'assemblée générale de l'Amicale
se tiendra le dimanche 18 janvier 2015
à la manade Caillan
 
******************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

Bande annonce à voir ▼
 

http://www.youtube.com/watch?v=p3VkPxf2IL0

****************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

 
*******

rendez-vous,courses camarguaises

 

06/12/2014

VAUCLUSE *Comité départemental*

Vendredi 5 décembre 2014


LA BOUVINO REGAGNE DU TERRAIN EN VAUCLUSE

comité du vaucluse,courses camarguaises

Les récipiendaires des prix


Comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi­-même, le Comité départemental du Vaucluse a décidé fin 2008 de prendre le taureau par les cornes. Entendez par là qu'afin de promouvoir la course camarguaise dans le département, le président Gérard Périno sonna le rassemblement des troupes vauclusiennes composées du Regain de Montfavet, du Club Taurin Cavaillonnais, de Lou Cavare de Cavaillon et de Lou Touréou de Pernes-les-Fontaines. Cet appel entendu et l'élan aficiouna sur les terres du Comtat Venaissin en marche, la campagne taurine commença d'abord avec un stand tenu à la foire exposition d'Avignon grâce au CTPR Le Regain de Montfavet. Ensuite en 2012 une soirée-débat camarguaise organisée à Pernes-les-Fontaines avec le manadier Christian Espelly, puis à Cavaillon avec les manadiers Henri Laurent et Françis Fassi (manade Caillan). De même que des interventions le dimanche sur les ondes de France Bleu Vaucluse.

Toutefois ce même Comité se devait, après le hors piste, de sauter les barrières pour accéder à la piste, et depuis 2012 il organise le Trophée Vauclusien qui se déroule sur deux journées et deux courses (emboulées). "Elles se déroulent dans les pistes de Pernes  (26 avril) et de Cavaillon (26 juillet) rasetées par les élèves de deux écoles taurines Châteaurenard et Saint-Rémy-de-Provence. Au cours de celles-­ci l'accent est mis sur la pédagogie. L'occasion est belle, notamment à Pernes-les-Fontaines qui bénéficie en été d'un apport touristique non négligeable, d'expliquer la différence qui existe avec la corrida : le fait que nos taureaux regagnent les près après la course, le rôle du raseteur, etc. Bref de répondre aux questions que posent les non initiés sur notre tauromachie. Et, le président Gérard Perino : "de souligner le rôle préponderant de la presse en communiquant à l'attention des spectateurs".

Les prix ont été remis à la manade Lautier, élevage arlésien, pour son taureau N.882 baptisé Charmentoun, ainsi qu'au jeune élève raseteur de l'école de Châteaurenard Joey Deslys.

Mais en bouvino, que ce soit sur les deux rives du Rhône ou celle de La Durance, le déroulement d'une remise des prix en manade est identique. A savoir qu'après avoir pris le petit déjeuner accompagné d'un rosé, très à la mode ou d'un authentique rouge du terroir, le Comité pris place sur la charrette pour une balade en pays, accompagné de Frédéric et Vivette Lautier et de Maguelone pour aller rendre visite aux cocardiers et constater que Mathis le Biou d'Or 2006 se porte comme un charme.

Par ces actions, le Comité du Vaucluse essaie de rallier tous les organismes ou organisateurs publics ou privés de festivités taurines dans le Vaucluse (voir ci­-dessous). Et pour le trophée Vauclusien 2015, rendez-­vous est pris le samedi 23 mai à Pernes et le samedi 25 juillet à Cavaillon.

Patrick PONS



Le palmarès

En 2012 Saint Vincent de Saint-Antoine.

En 2013 Sortéo de la manade Agu.

En 2014 Charmentoun de Lautier.

Révélations
Ce trophée a permis de voir en plus des taureaux qui ont montré du potentiel: tels Ursin de
Plo, Galopin de J­.-C. Blanc
Padilla du Rhône et Parigot de Lautier.


Les Clubs taurins

Lou Touréou Pernen:
Président André Lauzier: Trophée des Fontaines
sur 3 courses au trophée de
l'Avenir.

CT Cavaillonnais: Président Denis Rocarpin
Trophée Li Doulaou
et 5 courses au trophée de l'Avenir
 2 de
Ligue et une d'Etalons.

CTPR de Cavaillon: Président Jean­-Pierre Grand
Trophée du Melon d'Or
et 3 courses au trophée de
l'Avenir

Journées taurines

En 2014 les communes de Morières-les-Avignon
Saint Saturnin les Avignon
Bédarrides, Malaucène, Isles-s
ur-Sorgue
et Montfavet
ont organisé des journées taurines
(abrivado, courses de vaches, encierro, jeux de
gardians).

Arènes disparues

Celles d'Avignon de la Bagatelle
avec des courses jusqu'en 1948


Celles de Châteauneuf du Pape jusqu'en 1967

Celles d'Aubignan jusqu'en 1974

*******************

PERNES-LES-FONTAINES

Pernes-les Fontaines



POUR UN BAIN DE JOUVENCE

 pernes-les-fontaines,courses camarguaises

 La pluie n'a pas permis à la finale du Trophée des Fontaines d'avoir lieu le 19 août dernier, et de surcroit la remise des prix. Alors sous la houlette du Club Taurin Lou Touréou, celle­-ci s'est effectuée en fin de semaine dernière aux arènes, et à l'abri, dans la toute nouvelle salle fraichement terminée dans le prolongement de la buvette.

Un club dont le président André Lauzier et ses membres ne cachait pas leur double satisfaction: "Etant donné les intempéries de l'été, je vous remercie d'être venus et pour ne rien vous cacher la salle a été finie in extremis hier soir".
Il passait ensuite la parole à Pierre Gobert, maire
: "ça y est nous y sommes enfin dans cette salle. Les peintures sont faites, le chauffage marche, et effectivement on a mis la pression pour preuve le carrelage a été posé hier soir." Rien de tel pour répandre la bonne humeur et l'humour, d'autant plus qu'à Pernes-lesèFontaines personne n'en manque.
Du coup les récompenses et l'apéro confortaient cette chaleureuse et douce
ambiance, et la photo souvenir sera la 1ère à être apposée en bonne place sur les murs de la salle. "Tenez essayez de lui trouver un nom de baptême" lança à l'assistance le premier magistrat. Oui, décidément à Pernes-les-Fontaines avec son trophée des Fontaines, l'aficion et les biou coulent des jours heureux dans un bain de jouvence.

PATRICK PONS
PHOTO BERNON



Trophée des Fontaines 2014

1er prix au raseteur David Maurel.

2e au raseteur Joffrey Ferriol (absent cause travail)

Trophée Paul Jean:

Au taureau Pierrounet de la manade Richebois.

Les coups de coeur:

Au raseteur Anthony Gautier
qui depuis son accession à l'Avenir
est un fidèle de Pernes
(représenté par ses parents car grippé)

Au président de course Luc Allemand
qui officie au micro depuis 2002

Au chroniqueur taurin de La Provence
Patrick Pons

**************

05/12/2014

CHARROI DES OLIVES

Samedi 6 décembre 2014

Le 8e CHARROI DES OLIVES ANNULE

C'est avec un grand regret que l'équipe d'organisation annonce que le Charroi des Olives est annulé. "Seule la pluie pouvait nous arrêter, explique Nicolas Vitou, et au vu des prévisions incertaines pour cette nuit nous préférons annuler. Pourquoi ne pas attendre ce soir? Tout simplement pour éviter le gaspillage et nous remercions notre traiteur L'Aubaisienne, d'avoir déjà attendu jusqu'à ce matin. Rendez-vous l'année prochaine pour cette belle aventure qui doit rester un plaisir pour nous contrairement à nos anciens qui n'avaient pas le choix..."

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaisesSamedi 6 décembre, à 4 h du matin, onze attelages de travail, charrettes et chevaux lourds, et les marcheurs partiront de Saint-Geniès-des-Mourgues pour rallier le Moulin de Villevieille, afin de livrer leur cargaison d'olives. Avec toujours le souci de se rapprocher de la vie des anciens, les organisateurs du Charroi, autour de Nicolas Vitou, ont porté leur effort sur des attelages de travail. De ce fait, le trajet retour se fera également au pas permettant aux accompagnateurs à pied  de prolonger l'ambiance de la nuit. Bien sûr, vêtements chauds et d'époque recommandés.

Le parcours : Saint-Geniès, Saint-Christol, Boisseron, Sommières, aller et retour, au pas des chevaux. Déjeuner à Sommières vers 8h. Arrivée à Saint-Geniès vers midi sur le lieux des animations du Téléthon.

Informations, inscriptions : 06 36 55 82 03

* Retour possible à Saint-Geniès au départ de Sommières par la navette mise à disposition par la mairie de Sommières *

   

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

 

INONDATIONS A REPETITION

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

Aux Saintes-Maries-de-la-Mer quand se conjuguent la pluie, la crue du Rhône et le vent du Sud, la mer monte sur les terres du Grand Radeau, l'eau salée envahit tout, menaçant le mas d'habitation. Les taureaux de la manade Raynaud trouvent alors refuge sur les relevées et les dunes plus hautes. PHOTO MANADE RAYNAUD

Vendredi 5 décembre 2014

Les taureaux sont en sécurité

intempéries dans les manades,courses camarguaises

Dans les près du Cailar, le Vistre a tout envahi. Cela ne semble pas perturber les tauraux de Guillierme. PHOTO MALI

Des trombes d'eau se sont déversées à répétition sur le pays des taureaux camarguais noyant les terres. Vendredi et samedi dernier, s’est ajouté un coup de mer empêchant les fleuves de s’écouler et amenant l’eau salée jusque dans les roubines proches des rivages. Les étangs et marais ont bien joué leur rôle d’écrêteurs de crues mais sur les terres déjà bien imbibées, l’eau a atteint, partout, des niveaux records. Comment les manadiers ont géré les différents épisodes pluvieux et les inondations, c’est la question que nous leur avons posée.

Le président de l’association des manadiers Raço di biòu, Jacques Mailhan, n’a pas relevé de grosse catastrophe chez ses adhérents : « Les éleveurs ont bien anticipé. Les bêtes pour la plupart étant déjà sur les pâturages d’hiver ou sur des terres moins exposées. C’est dommage car il y avait encore de l’herbe avec cet automne très doux. Pour la manade Fabre-Mailhan, les Bernacles sont bien sûr sous l’eau mais les taureaux sont aux Cabanes de Romieu où il y a des abris et où nous les “arribons” tous les jours ».

Pour Françoise Peytavin, présidente de l’AETCC, manade Saliérène (à la limite du Gard et des Bouches-du-Rhône) : « Nous sommes dans la gadoue toute la journée, il y a de l’eau partout, mais on n’ose pas se plaindre quand on voit tous ces gens victimes des inondations. Certes on craint pour les bêtes avec la pluie sur le dos sans arrêt depuis des semaines. Des manadiers de l’association ont eu des clôtures arrachées par l’eau, certains ont dû trier en catastrophe pour changer les taureaux de lieu, d’autres ont perdu des pâturages, mais dans l’ensemble, une fois les courses terminées, ils mettent les bêtes à l’abri, sachant qu’à l’automne, il y a toujours des risques ».

Prévoyants et expérimentés, les éleveurs ne se sont pas laissés dépasser par les intempéries même si en quelques endroits, l’inquiétude a été grande et il a fallu évacuer dare dare.

Face à la répétition et l’intensité des épisodes pluvieux, même si les terres souffrent encore du trop-plein d’eau et si bien des clôtures sont à refaire, la mobilisation de tous, manadiers, gardians et amateurs, a évité les drames. Sur le pays des taureaux, les hommes veillent.

MARTINE ALIAGA

Claude Chaballier, manade Chaballier, Lunel-Viel : « Après les pluies de septembre, l’eau s’est vite retirée, ce qui était positif et avec les températures douces, on a eu un regain d’herbe. Les bêtes ont profité. Par contre, après les fortes précipitations de ces derniers temps, on a été obligé de restreindre les lieux d’arribage pour ne pas abîmer les terres cultivées. Paradoxalement, il y a plus d’herbe maintenant qu’au mois de mai. C’est dommage, on aurait pu profiter encore 15 jours. Après la sécheresse dans mon secteur (La Palus Nord de Marsillargues, Lunel-Viel) de juin 2013 à septembre 2014, la production de foin a été réduite, je vais acheter du fourrage pour la première fois. Mais le temps est en train de changer, il fait plus froid, et dès ce week-end je vais “monter” les bêtes aux pâturages d’hiver au pied du Pic Saint-Loup aux Matelles ».

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

▲ A la manade du Grand Salan, à Portiragnes dans le Biterrois, l'eau est monté jusqu'à 1,50 m. Mais les taureaux étaient déjà en sécurité sur les hauteurs. PHOTOS BEN
intempéries dans les manades,courses camarguaisesPatrick Benabent
(manade du Grand Salan, Portiragnes, région de Béziers):

«On était passé à travers jusque-là mais samedi dernier le canal du Midi et l’Orb ont débordé, alors on a eu jusqu’à 1,50 m tout autour du mas.

Pour les bêtes, j’étais tranquille puisque depuis mi-octobre, elles sont sur les hauteurs du Biterrois. Le seul souci c’est l’électricité coupée pendant trois jours...

Il a fallu gérer, je me suis dépanné avec des groupes électrogènes. L’avantage de toutes ces terres, c’est qu’elles se vident aussi très vite ».

intempéries dans les manades,courses camarguaises◄ Au Grand Radeau, la mer est montée jusqu'au mas. PHOTO MANADE RAYNAUD.
Frédéric Raynaud,
manade Raynaud, le Grand Radeau, Les Saintes-Maries-de-la Mer : « Jusqu’au week-end dernier ça allait, même s’il avait plu beaucoup, le sable boit l’eau. Mais samedi, la mer ne prenait plus alors avec la crue du Rhône, et les pluies fortes et incessantes, l’eau est passé par-dessus les digues montant jusqu’à la maison. Heureusement, le soir, la mer a lâché et s’est retirée. Les bêtes ont des dunes plus hautes où elles peuvent se mettre à l’abri. Mais maintenant les roubines sont remplies d’eau salée et elles boivent l’eau saumâtre. Heureusement que ce sont des Camargue, aucune autre race ne tiendrait. Maintenant, avec le tracto, je fais des drains, pour qu’une fois l’eau salée écoulée, je puisse pomper de l’eau douce au Rhône ».

▼ A perte de vue, l'eau a tout envahi. PHOTO MANADE RAYNAUD

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

 Patrice Brouillet, manade du Joncas, Saint-André d’Olérargues et Issirac (limite nord du Gard) : « Beaucoup d’eau bien sûr comme partout, sur Saint-André d’Olérargues et Issirac, mais ce sont des terres hautes et les taureaux ne risquent rien. Mais j’ai des terres au Marais de la Capelle (vers Remoulins) où, là, il y a un mètre d’eau. Comme c’est une cuvette, ça ne se vidange pas, mais les bêtes trouvent d’elles-mêmes les parties surélevées, donc pas de soucis ».

intempéries dans les manades,courses camarguaisesHubert Espelly, manade Guillierme, Le Cailar : « Sur la première grosse inondation en octobre, j’ai dû faire en vitesse quelques clôtures électriques. Sur la deuxième, j’avais rapatrié une partie des bêtes sur nos terres de Saint-Gilles. Les vaches et les veaux restent au Cailar près de mon mazet et, plus loin, les cocardiers. Avec l’eau, ils ont investi les relevées et donc pas de gros souci pour la manade ».

Et l'immuable tour Carbonnière, telle un phare sur une île,

émerge entre Saint-Laurent-d'Aigouze et Aigues-Mortes

▼PHOTOS MALI

intempéries dans les manades,courses camarguaises

En haut de la tour à 360° de l'eau partout...

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

 ▼ AU CAILAR

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

CLIN D'OEIL A CANDELO DE GUILLIERME
PHOTO CYRIL DANIEL

intempéries dans les manades,courses camarguaises

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

▼ LE PONT DE LAUTE N'A PAS RESISTE
AUX PREMIERES INTEMPERIES

intempéries dans les manades,courses camarguaises

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

AUX TOURADONS
LA NATURE OFFRE LE SPECTACLE

intempéries dans les manades,courses camarguaises

 intempéries dans les manades,courses camarguaises

 

intempéries dans les manades,courses camarguaises

*****************

03/12/2014

LUNEL * GALA DE BERNARD PORRAS *

gala de bernard porras,lunel,courses camarguaisesDimanche 23 novembre 2014 - Salle Georges-Brassens

Pour Chloé au nom de tous les siens

La vie de Chloé s’est arrêté à l’automne, sur le sable d’une des entrées d’Aigues-Mortes. Cavalière émérite, c’est à cheval qu’elle a vécu ses derniers instants. La mort au bout de la passion. Un tragique accident qui a endeuillé sa famille et plus largement le monde de la bouvine.  Bernard Porras a rendu hommage dignement à Chloé et lui a dédié ce gala de culture taurine.  

gala de bernard porras,lunel,courses camarguaisesHistoires de transmission, moments de partage, souvenirs, fêtes, chants, folklore… une partition maintenant bien rodée aux couleurs de la Camargue et de ses us et coutumes qui a offert son lot d’images fortes et de belles idées.

Comme ce beau reportage sur la manade Rouquette où Georges, en osmose avec son petit-fils Lucas, transmet la mémoire de sa manade et ouvre les portes de l’avenir. Ou comme cette plongée au cœur de la saga de la manade Rebuffat ou encore la belle surprise du film sur la manade Martini.

gala de bernard porras,lunel,courses camarguaisesLunel et les taureaux au centre de la vie de Manu Pero, notre encyclopédie camarguaise vivante. La carrière du raseteur Frédéric Durand pour plonger dans l’arène. Beaucoup de rythme, de vie  et d’estrambord sur les vidéos « au cœur de l’action », les chansons de Sergio, Bernard et Régine, les danses du Velout Pescalune et les annonces des prochaines galas. Entre autres celui de janvier à Castries organisé par le club taurin Le Trident et Jean Roumajon ou, plus près, le spectacle proposée à Saint-Aunès pour le Téléthon.

gala de bernard porras,lunel,courses camarguaisesLa Camargue est bien vivante, elle bruisse de projets, ses acteurs locaux s’impliquent en nombre, les spectateurs sont au rendez-vous. Et dans l’hiver qui pointe son museau,  bien au chaud, les afeciouna vibrent toujours au rythme de leur passion. A tout ceux qui travaillent à montrer le beau spectacle des traditions et aux artistes qui savent nous émouvoir – en l’occurrence Bernard Porras et son équipe pour ce gala – les Camarguais peuvent dire un grand merci.

MARTINE ALIAGA

28/11/2014

PRESIDENTS DE COURSE

L'assemblée générale de l'Association des présidents de course qui devait se tenir ce samedi 29 novembre, à la manade Raynaud est reportée au dimanche 11 janvier 2015.

Les conditions climatiques, notamment la mer rentrante, ne permettent pas de passer la journée au Grand Radeau dans de bonnes conditions. Ce n'est que partie remise

TRIDENT D'OR

Dimanche 16 novembre, assemblée générale

Dans l'esprit de Bernard

TRIDENTD'OR2PHHB.jpg

 

Denis Rocarpin, président du CT Cavaillonnais, avec sa farouche volonté et sa fe di biou inébranlable avait la tâche d’organiser la 57e assemblée générale du Trident d’Or sur ses terres vauclusiennes. Une réunion marquée par la disparition, en cours de saison, du président du comité, Bernard Gimenez, et menée dans la continuité d’un état d’esprit qu’il avait insufflé tout au long de ses 24 ans de présidence. Outre le traditionnel déroulement d’une AG, les membres avaient donc à élire le successeur de Bernard.

L’assemblée menée par Georges Tarascon, le vice-président ; qui n’a pas son pareil pour répandre la bonne humeur. Fidèle à sa réputation, il déclarait : « Je suis triste d’être à cette place car Bernard n’est plus à nos côtés, mais au Trident finalement on n’a pas beaucoup usé de président ce qui prouve la bonne entente. Maintenant nous n’avons plus qu’à attendre la fumée blanche pour savoir qui sera le 6e ».

Après avoir élu le nouveau conseil d’administration, les membres se retiraient pour voter. Christian Vallat, secrétaire depuis 2008, était élu à l’unanimité : « Je vais tout faire pour tenir ma promesse faite le jour des obsèques de Bernard aux arènes de Manduel, de sorte que tous ensemble nous perpétuons l’esprit du Trident d’Or ». Un président faisant donc le consensus espéré, restant ouvert à toutes propositions et discussions, ayant le soutien des manadiers, des raseteurs, et même celui de Monique Gimenez l’épouse du regretté Bernard : « Je pense que c’est un bon choix. Depuis le temps qu’il y est, Christian a fait ses preuves. J’espère surtout qu’il ira dans le bon sens du Trident d’Or... Dans l’esprit de Bernard ».

Partant de là, les questions diverses ont permis les premiers échanges et points à débattre. Dans la foulée, le tirage au sort des premières séries était effectué (lire ci-dessous).

Après les félicitations d’usage que tous adressaient à Christian, le Trident d’Or pouvait trinquer avec le verre de l’amitié offert par la Maison Pernod 51, dans une ambiance chaleureuse où les biòu et la course camarguaise se retrouvaient au centre des discussions. Preuve que la succession de Bernard est assurée.

PATRICK PONS
PHOTOS HERVE BERNON

Christian Vallat, le nouveau président

TRIDENTD'ORPHHB.jpgCet ancien maître en bâtiment est natif de Vallabrègues, né le 11 décembre 1953. Depuis 1985, il est installé à Saint­Etienne­du­Grès où depuis 2004, il est président du Comité des fêtes. Sa devise : “Regarder le passé pour voir ce qui était bien mais aller de l'avant". Premières réactions à chaud.

Alors Monsieur le Président ?

C'est une grande émotion de toute façon de prendre la suite de Bernard qui était l'emblématique président du Trident d'Or. Mais je suis fier de lui succéder pour honorer sa mémoire et remercie mes collègues qui m'ont accordé cette confiance. De même que je pense à mes prédécesseurs tous ces hommes qui ont mené le Trident d'Or à ce jour, et en particulier à Maître Louis Lacroix qui était comme moi originaire de Vallabrègues.

Allez-vous apporter votre touche personnelle ?

Elle y était déjà plus ou moins en tant que secrétaire. Au niveau de la communication, on peut l'améliorer, ça je le pense, ce qui serait bien. Faire, ou du moins essayer, de la qualité pour que les clubs taurins soient moins réticents afin d'avoir une ou deux pistes supplémentaires.

Et au niveau des notations ?

On garde toujours 7 notes et on élimine la plus basse et la plus haute afin d'être au plus prêt de la réalité mais peut­-être pas toujours dans la réalité. Mais vous savez dans toutes les compétitions ou il y des notations d'un jury, il y a toujours des contestations. On va faire en sorte qu'il y en est le moins possible.

TOUT SAVOIR SUR L'AG

Le nouveau bureau.- Président: Christian Vallat. Les vice­-présidents: Georges Tarascon et René Ayme. Trésorier: Christian Massard. Trésorier adjoint: Gérard Coulomb. Secrétaire: Jean-­Paul Marteau. Secrétaire adjoint: Gilles Roccia. 

Nouveau vice président.- Une autre ­promotion­ a fait l'unanimité celle de René Ayme à la vice ­présidence du Trident d'Or en compagnie de Georges Tarascon. Jolie récompense quelque part méritée pour René (l'Avignonais afeciouna) déjà délégué de course auprès de la FFCC. Un passionné, sérieux et homme de confiance. 

Le 1/3 sortant.- Christian Massard de St Andiol, Christian Vallat de St Etienne du Grès, Gérard Coulomb d'Aramon, Jean-Paul Marteau de Barbentane et René Ayme de St Remy de Provence sont élus pour 3 ans. Et la candidature de Denis Rocarpin de Cavaillon est acceptée pour un an.

Les cinqs précédents présidents.- Le premier président du Trident d'Or fut le fondateur René Clavel en 1959. Puis de 1960 à 1977 Maître Louis Lacroix. De 1977 à 1979 Henri Jaoul. De 1980 à 1989 Françis Chaine. De 1990 à 2014 Bernard Gimenez.

Les finances.- Tenues par le trésorier Christian Massard les comptes 2014 indique que 19 CT (nommés) sont à jour de leur cotisation (40€ par adhérents) et fait ressortir un déficit de 452, 59€, et avec un reliquat de l'exercice 2013 de 4.866, 55€, il reste un solde disponible de 4.413, 96€. Une saine gestion approuvée à l'unanimité.

Bilan moral.- Juste avant qu'il ne soit élu président, le secrétaire Christian Vallat a fait ressortir que 16 clubs taurins ont participé en 2014, ainsi que 26 manades tout en précisant que seul 19% de taureaux âgés de 7ans ont participé aux courses "ce qui prouve qu'il n'y a pas d'abus de la part des manadiers. " 

Demande des raseteurs.- Le raseteur David Maurel s'est fait le porte­parole des raseteurs du Groupe 2 qui demandent que leurs points en première série soient comptabilisés au Trophée Taurin. Réponse lui est faite qu'il faut en discuter avec les manadiers et les organisateurs. Quant au Trophée Taurin si les principaux concernés sont d'accord le Trophée aussi.

Et de Michel Gibelin.- Président du jury, Michel Gibelin fait demande d'essayer d'améliorer la (les) feuille de cotation des taureaux, de revoir aussi la cotation du Crochet d'Or côté raseteur, ainsi que celle des courses de pré sélection pour les manades. Cela se discutera lors d'une prochaine réunion du comité du Trident d'Or.

Elles font l'impasse.- Ce sont les manades Saliérène et du Brestalou qui jugent ne pas avoir trois taureaux de qualité pour la compétition 2015 "ce qui est tout à leur honneur et fait preuve d'un bel esprit" dixit le président Vallat? Ce qui fait en quelque sorte le bonheur de celle de Georges Navarro.

Course reportée.- En cas d'intempéries reporter une course du Trident d'Or un samedi ou un dimanche pose problème. La programmer un vendredi n'est pas porteur financièrement parlant. Trouver une solution? La question a été posée à Lucien Palix secrétaire de la FFCC (et représentant le président fédéral Gérad Batifort excusé) lequel devant un calendrier des plus chargés n'a pu apporter une réponse positive. Si la malchance voulait que ce soit 3­4 courses d'accord, mais si ce n'est pour une seule on doit bien y arriver....

****************

2015 - Les premières séries

Le 14 mars à Cavaillon : manade Richebois -­ Caillan.

Le 15 mars à Alleins : Le Rhône - ­ Chauvet.

Le 22 mars à Raphèle-lès-Arles : Mermoux -­ Le Joncas.

Le 22 mars à Barbentane : Nicollin­ - Allard.

Le 5 avril à Fontvieille : Lautier -­ Raynaud.

Le 6 avril à Saint­-Rémy-­de-­Provence : La Galère -­ Gillet.

Le 12 avril Saint-­Etienne-­du-Grès : Les Baumelles ­- Navarro.

Le 19 avril à Manduel : Blanc­-Espelly -­ Grand­Salan.

Le 19 avril à Plan-d'Orgon : Fournier -­ Guillierme.

Le 26 avril à Caissargues : J.-C. Blanc ­- Lou Pantaï.

Le 8 mai à Vallabrègues : Plo -­ Saint­Pierre.

Le 31 mai à Saint­-Etienne­-du­-Grès : Ribaud ­- L'Amarée.

Le 7 juin à Saint­-Andiol : B. Lagarde ­- Saint­Antoine.

27/11/2014

FFCC * 2e assemblée générale *

Jeudi 27 novembre 2014 à Vauvert

A une large majorité

 ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaises

 ▲ La salle lors du vote à main levée

Le monde de la bouvine est turbulent, rouspeteur, agité et risque l’embrasement à la moindre étincelle. Jeudi dernier à Vauvert, à la 2e assemblée générale ordinaire de la Fédération, pas de pyromane en vue, une large majorité a adopté les modifications proposées par le comité directeur. Bien sûr, il y a eu des demandes d’éclaircissement, des commentaires, des suggestions, mais le président Gérard Batifort a fourni des explications qui lui ont acquis le vote des adhérents.

Aucun quorum n’étant statutairement nécessaire, c’est à la majorité des voix portées par les membres présents (chacun pouvant détenir 12 pouvoirs) que les décisions ont été enregistrées. 910 voix pouvant s’exprimer après émargement et diverses vérifications, 456 suffisaient à l’adoption.

ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaisesOnt donc été enregistrés dans le règlement disciplinaire les 20 articles préalablement lus par Gérard Batifort. Vote à main levée, adopté ◄ l’unanimité. La réévaluation de la redevance fédérale sur les licences a donné un peu plus de fil à retordre. « On n’est pas à la rue, a expliqué le président, on n’est pas déficitaire mais on est obligé de prévoir un budget... Et je ne voudrais pas être le président qui licencie (confer aux trois salariés de la FFCC, NDLR) ».
ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaisesRappelant que le prix de l’abonnement au magazine “La fe di biòu” - 36 € - sera naturellement défalqué puisqu’il est aujourd’hui uniquement et gratuitement visible sur Internet. Les explications ont dû faire mouche puisque 873 voix se sont exprimées en faveur de la réévaluation (contre 1, abstention 36) ; beaucoup moins pour la somme de 20 € : pour 754, abstention 156. Mais à nouveau l’unanimité s’est faite (910 voix) pour donner quitus à souscrire un prêt bancaire. «Une somme maximale de 10 000 €, expliquera Gérard Batifort, remboursable avant la fin du présent mandat fédéral qui permettra une meilleure gestion des liquidités. Ce crédit servirait - s’il était fait - soit à rembourser le véhicule du DTN, soit au paiement du nouveau site internet ffcc.info. Les subventions que nous touchons étant dédiées, elles ne peuvent être affectées au frais de fonctionnement ».

ffcc,2e ag,vauvert,courses camarguaisesRestait à pourvoir, à bulletin secret, trois sièges devenus vacants au comité directeur : à savoir, pour les clubs taurins, ceux de Camille Bacculard, décédé, et Joël Passemard, démissionnaire ; pour le Trident d’Or, celui de Bernard Gimenez, disparu récemment. Les nouveaux élus, Aurélien Laget, Joris Alvarez et Christian Vallat pourront donc siéger dès la prochaine séance du comité directeur.

En attendant les prochaines réunions des comités départementaux, une assemblée générale tranquille pour les dirigeants fédéraux.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

PRECISIONS

Les votes à bulletin secret

Inscrits : 910. Votants : 897. Nombre d’enveloppes : 92. Bulletins validés: 92. Nuls : 0. Blanc : 0. Pour Aurélien Laget, 799 voix sur 897. Pour Joris Alvarez, 742/897. Pour Christian Vallat, 735/897.

Comité départementaux

Les organismes départementaux tiendront leurs réunions respectivement à Lansargues pour l’ODCC 34, le mercredi 10 décembre, salle Marcel-Pagnol, 19 h. 

A Saint-Martin-de-Crau, le mardi 16 décembre, ODCC 13, 19 h 30, salle Aqui sian ben. A Cavaillon, ODCC 84, à l’Hippodrome, mercredi 17 décembre, 19 h 30. A Vauvert, ODCC 30, le jeudi 18 décembre, 19 h 30, salle Foucaran, aux arènes.

Congrès FFCC 2015

C’est à Vauvert que se déroulera le prochain Congrès, les 7 et 8 mars 2015.

22/11/2014

MANADE ALBERT CHAPELLE

Samedi 8 novembre 2014



LES 80 PRINTEMPS DE BEBERT


manade chapelle,albert chapelle,courses camarguaisesSi on n'a pas tous les jours 20 ans que dire alors des 80. C'est le cas pour le populaire manadier provençal Albert Chapelle dont samedi dernier le tout Mouriès et autres a tenu à fêter et manifester toute sa sympathie. "Je suis venu ici en tant que raseteur, ensuite en cabalero puis en tant que manadier en menant mes taureaux" dit le principal intéressé, samedi en fin d'après­-midi, quelque peu fatigué d'une journée des plus animées.
Et si une vertèbre
fissurée l'a empêché de monter à cheval, Bébert n'en a pas moins été actif et à cheval sur les principes, fidèle à sa belle légende. Celle d'un homme à qui on ne connait aucun ennemi et dont la défense de la tradition et culture taurine camarguaise, coule dans les veines comme dans celles de ses taureaux et chevaux. Pour exemple, "Le chant du gardian de Camargue" entonné à une, deux et trois reprises devant l'insistance de ses supporters pour, à chaque fois, une standing ovation. Ou encore quand, à l'issue du film retraçant sa carrière et sa vie projetées sur grand écran au Centre sociaux-culturel, le manadier devise en main expliquait la signification de ses couleurs : "Le Vert celle des pâturages, des arbres centenaires du Mas et de l'espérance. Le Jaune celle du Soleil et du Pastagas, la boisson locale. Le Bleu pour l'azur du ciel et de la Méditerranée. Enfin le Rouge comme le sang de nos taureaux et chevaux camarguais et de nous tous". Entouré de son épouse Jacqueline, ses enfants Nadine et Jean-­François, et de son petit-fils Florent, Albert a su une nouvelle fois fédérer, captiver autour de sa célèbre devise qu'il ne cesse de répéter: "La Provence a besoin du Languedoc et le Languedoc de la Provence". 

Que dieu prête encore longue vie à Bébert, un des derniers sages parmi les sages, afin qu'il puisse continuer à répandre la bonne parole. Si la bouvino a besoin de taureaux et de raseteurs, elle a aussi besoin d'hommes de valeur.

A leur tour, les collaborateurs de la chronique taurine des quotidiens La Provence et Midi Libre et l'Amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise de souhaiter à Albert Chapelle un bel anniversaire.

PATRICK PONS
PHOTO MALI




20/11/2014

SAINT-MARTIN-DE-CRAU *PATATE D'OR*

Samedi 15 novembre 2014

Une Patate d’Or très convoitée 

saint-martin-de-crau,patate d'or,course camarguaise

saint-martin-de-crau,patate d'or,course camarguaise

Ils sont arrivés le sourire en coin, le sac sur l’épaule... Motivés mine de rien, voire un peu stressés. « Je suis aux taquets », dira même Jacques Estevan. « J’ai fait des footings toute l’année pour être au top », explique le vainqueur 2013, Jean-Marie Aliaga.

► PHOTO : Jean-Marie Aliaga, avec 10 points de handicap, et malgré son entraînement intensif et son free-style, n'a pu réitérer son exploit 2013.

Après trois entraînements et une sévère sélection parmi les candidats, le CNIPO (comité national et international de la Patate d’Or) alignait 24 raseteurs et 4 clowns-tourneurs, prêts à veiller au grain. Aux prises avec le bétail joueur de Chapelle-Brugeas, et motivés par Jérôme Dumas au micro, les hommes ont rivalisé avec courage, grand cœur et sens artistique certain pour s’octroyer le trophée préparé par Edgar Dumas, frère d’Emile Dumas.

saint-martin-de-crau,patate d'or,course camarguaise◄ PHOTO : Tatawine, malgré sa belle forme physique, n'a pu éviter la blessure.
Les spectateurs venus de toute la zone taurine ont supporté leurs candidats préférés. Notamment Jérémy et Maxime ne ménageant pas leurs encouragements à Jean-Marie et Jean-Paul ou encore cette équipe très en voix venue du Languedoc supporter Jimmy.

Place à la course : les cocardières choisies par la manade Chapelle-Brugeas (Saint-Martinoise, Pepita, Caphanaise, Pimprenelle, Nabila, Shakira, Roussette) s'en sont donné à coeur joie. Pour les raseteurs ce fut un peu plus compliqué et ils ont multiplié les gamelles, les baroulages, les sauts en avant, en arrière, de lourds atterrissages en contre-piste, le raset le plus long de la course camarguaise de l’homme qui ne sautait jamais les planches... Des bleus, des coups, des bosses... Quelques frayeurs et beaucoup de rires.

Samedi dernier, la 16e Patate d’Or a tenu sa réputation. Mention à Didier Laurent cumulant la 2e place (déterminée au nombre de cocardes, glands levés puis à l'âge), son jubilé, et ses 60 ans. Bravo ! Félicitations aux Languedociens Rémy et Jimmy, respectivement 3e et meilleur animateur. L’histoire retiendra le nom de Stéphane Dumas (vainqueur pour la 2e fois)... Dumas ? Encore un ? Y’a rien là...

MARTINE ALIAGA

PHOTOS HERVE BERNON

 

AETCC LR

Vendredi 14 novembre 2014  - Association des Eleveurs de taureaux de course camarguaise

Les fruits prometteurs des Jeunes pousses

 aetcc,jeunes pousses,courses camarguaises

 Au terme de la 3e édition du Trophée des Jeunes Pousses, l’AETCC LR ne peut que se féliciter de cette idée germée en 2011, semée en 2012 et dont les premiers fruits commencent à sortir après les moissons 2013 et 2014. Car l’intention de ce concours d’élevage d’évaluer des taureaux jeunes et une vache dans de bonnes conditions et de donner l’opportunité aux manades de l’AETCC de faire courir leurs cocardiers, fait ses preuves. Des exemples : la manade du Ternen, récompensée au terme de la 1re édition (2012), avec dans son lot de cocardiers, le N.950. Lequel passe par les Ligues en 2013, puis, baptisé Quintillien, court à l’Avenir depuis août 2014. Ou encore la manade des Termes, récompensée en 2013, dont son N.903, Docard court aujourd’hui à l’Avenir.

Aussi vendredi dernier, à la manade de l’Aurore où la famille Salmeron recevait, Gérard Batifort, Rogé Andréo et Magalie Renaud, les fondateurs, avaient le sourire en remettant les trophées 2014. Gérard Batifort rappelait quelques points fondamentaux à savoir la mise à disposition gracieuses des arènes par les municipalités ainsi que leur aide logistique. Il remerciait également les clubs taurins, les écoles de raseteurs, les sponsors, la presse écrite... Le président Andréo : listait les « points positifs, toutes les courses ont eu lieu, le bétail a été noté très consciencieusement et les meilleurs taureaux d’il y a trois ans font carrière aujourd’hui. Je rappelle que les bêtes (2 taureaux, 1 vache) doivent avoir 5 ans et non 6 ans ce qui a disqualifié deux manades cette saison ». Et le dirigeant d’affiner la compétition : « Pour que les taureaux soient jugés dans les mêmes conditions, en 2015, les sélections auront toutes lieu au Crès avec les écoles de raseteurs de l’Agglo de Montpellier, Vendargues et Baillargues où se dérouleront aussi les deux demi-finales. Les deux meilleurs allant au Crès en ouverture de la course des As de la fête ».

Restait à attribuer les trophées réalisés par Colette Espié, en présence des élus du Crès, de Vendargues et Baillargues, de la présidente de l’AETCC Françoise Peytavin, Lucien Pallix de la FFCC, des éducateurs et des élèves des écoles de raseteurs, de nombreux manadiers de l’AETCC... Le palmarès 2014 : 3es ex aequo, les manades Pagès et Grand Salan. 2es ex aequo, Caillan et L’Aurore. 1re, manade du Ternen. Meilleure vache N.009 de Sylvéréal.

Un dernier mot pour saluer le passage au Trophée de l’Avenir de Marvin Méric de l’école de raseteurs de Baillargues et de François Martin de celle de Vendargues et l’assistance de trinquer à l’édition 2015.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA