Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


23/09/2014

LE GRAU-DU-ROI *VACHES COCARDIERES*

Samedi 20 septembre 2014

 Gazette,  Valsière, Sarah
trois étoiles pour une finale

Nœuds papillon à la présidence et pour les areneros, gradins aux trois quarts (1 800 entrées payantes), folklore en piste, vaches sérieuses et/ou brillantes, raseteurs concernés... La 34e finale du Trophée des Vaches cocardières a profité de son bon casting et de l’esprit festif graulen. Et le président Patrick Garcia d’afficher une satisfaction légitime à l’issue de la course.
Après la réunion matinale dans les arènes pour élire la Cocardière d’Or et sa dauphine d’Argent, place à la course. Ces dames ont dix minutes chacune pour afficher leurs qualités face aux premiers du classement des raseteurs plus Guyon, invité d’honneur. Clarion, Guyon, Miralles, Ferriol et Douville sur la fin, seront les plus en vue.
Trois vaches se distiguent sur la finale. Gazette de Chapelle, double Cocardière d’Or (2009 - 2011), Valsière de Chaballier, la reine de la journée (déjà élue en 2012), et Sarah de La Galère. La Cocardière d’Argent, Pelote du Ribansol tenant son rang au difficile poste de première. Avec leur côté plus classique et moins démonstratif, les autres vaches n’ont pas démérité. Margot (Chauvet, 2e) a stratégiquement occupé la piste, mais demandait plus d’investissement. Thérésa (Blatière-Bessac, 4e) n’a pas emballé les blancs avec sa vitesse et son placement flottant. Ils se sont aussi méfié de Cigale (Ricard, 6e) et ses ripostes fermes, la corne parfois à l’affût. Tandis que la classique Pandora (Les Baumelles, 7e), dominatrice a imposé son fort caractère. Quant à la 9e, Carmen de Nicollin. A 4 ans, difficile de se défendre dans cette grande piste. Elle donne quand même un aperçu de ses qualités. 
Trois étoiles se partagent donc le succès. Gazette (3e, Chapelle), du haut de ses 11 ans, n’a pas ménagé sa peine. Séries, anticipations, conclusions... plus on lui demande plus elle donne, dans un excellent parcours. Valsière de Chaballier, est à la hauteur de sa réputation. Combative, sérieuse, tempétueuse. Des coups de barrière multiples et violents où elle casse les planches ou bascule. Un titre amplement mérité. Vive avec deux poignards pour argument dissuasif, Sarah (La Galère) se démultiplie. Les hommes ne la ménagent pas mais généreuse et néanmoins méchante comme la gale, elle explose en rafale jusqu’à rattraper Douville à la planche et lui coincer la jambe. Bagarreuse à souhait, elle garde une ficelle au terme d’une excellente prestation et le prix de la finale en récompense.

 

MARTINE ALIAGA

 

LES PRIX
34e finale du Trophée des Vaches cocardières
Cocardière d’Or : Valsière de Chaballier.
Cocardière d’Argent : Pelote du Ribansol.
Meilleure vache de la course, et Vache d’Or : Sarah de La Galère. Meilleure vache des courses de présélections : Carmen de Nicollin.
Raseteurs : 1. Jean-Louis Ricci, 154 points. 2. Dumont, 134. 3. Douville, 133. 4. Ferriol, 78 ; 5. Sanchez, 57.
Meilleur animateur : Rémi Guyon 
 
L’ELECTION
Les 18 membres du Trophée des Vaches cocardières et les votants parmi les 23 clubs taurins organisateurs ont élu la Cocardière d’Or avec le décompte suivant :
12 voix à Valsière de la manade Chaballier ; 6 voix à Pelote du Ribansol ; 3 voix à Margot de Chauvet ; 2 voix à Cigale de Ricard ; 1 voix à Gazette de Chapelle : 1 voix à Pandora des Baumelles ; et 2 nuls.

 
LA COURSE VACHE PAR VACHE
La Cocardière d’Argent, Pelote du Ribansol ouvre les débats, avec sa réputation de sérieux. La première rafale lui est dure mais elle sort de l’emprise et gère au mieux la suite. Des séries et quelques finitions rugueuses. 3 Carmen et retour.
Margot de Chauvet, pour sa première participation à une finale, partage les afeciouna. Demande à être forcée, lance des raids puis part attendre les hommes de l’autre côté. Des ripostes vives quand elle décide et les ficelles à la maison.
Gazette de chapelle, auréolée de ses 2 titres de Cocardière d’Or, et du haut de ses 11 ans, n’a pas ménagé sa peine. Séries, anticipations, conclusions... plus on lui demande plus elle donne, dans un excellent parcours. Des Carmen en cascade.
Thérésa de Blatière-Bessac trouve des hommes hésitants. Remuante, elle va vite, se cale ou monte au combat où elle peut conclure. Les enchères montent mais les ficelles rentrent. 1 Carmen et retour.
La Cocardière d’Or, Valsière de Chaballier, est à la hauteur de sa réputation. Combative, sérieuse, tempétueuse. Des coups de barrière multiples et violents où elle casse les planches ou bascule. Un feu d’artifice pour un titre amplement mérité. Des Carmen.
Cigale de Ricard, elle, est abordée avec parcimonie. Placé, elle attend et raccompagne fermement. Le 2e gland sur le gong. 2 Carmen et retour.
Pandora des Baumelles. Remuante, elle pousse fort dans les rasets. Se place, domine et s’impose. Guyon, Clarion, Miralles et Ferriol insistent mais les ficelles restent inaccessibles. Classique avec du caractère.. 2 Carmen et retour.
Vive avec deux poignards pour argument dissuasif, Sarah (La Galère) se démultiplie. Les hommes ne la ménagent pas mais généreuse et néanmoins méchante comme la gale, elle explose en rafale jusqu’à rattraper Douville à la planche et lui coincer la jambe. Bagarreuse à souhait, elle garde une ficelle au terme d’une excellente prestation en musique.
La dernière est issue des courses de présélection. C’est pas vraiment un cadeau  cette grande piste pour Carmen de Nicollin (4 ans). Mais la jeunette se défend comme elle peut. Séries, conclusions et un peu d’évasions pour trouver le repos. Des Carmen.
 
************

 

22/09/2014

LE GRAU DU ROI *AS*

44e Trophée de la Mer - Dimanche 21 septembre 2014

Une finale chargée de sens

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise

Première victoire au Trophée de la Mer
pour Mehdi Belgourari
face à Lebrau

 

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaiseLa course de la finale du Trophée de la Mer ne sera peut-être pas la plus belle des 44 éditions précédentes. Mais, si elle devait être la dernière de l’ère Siméon au Grau, elle restera comme un condensé de la réussite de l’organisateur. D’abord pour l’affluence. Les spectateurs aiment cette piste et que l’entrée soit payante ou gratuite, ils affluent toujours en nombre. Ensuite pour les à-côtés. Un decorum toujours soigné, n’oubliant pas les innovations, le folklore, les anniversaires et les mises à l’honneur. Puis les affiches. Côté taureau, Daniel Siméon ne craint pas les nouvelles têtes qu’il mélange avec de vraies vedettes. Côté raseteurs, des équipes qu’il sait motiver quitte à descendre en contre-piste quand il le faut. Au final, il se passe toujours quelque chose en ces lieux où la bande à Daniel, areneros, speaker, préposés à la sono ou au guichet, contribue à une ambiance festive et détendue mais aussi professionnelle et efficace.

 

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise

▲ L'ovation à Daniel Siméon
(lundi soir, c'était officiel
il n'était plus à la tête des arènes du Grau-du-Roi)

Dimanche donc tous les ingrédients étaient une fois de plus réunis. Plus l’émotion. Digne d’un plébiscite à l’organisateur. Appelé en piste – c’était une surprise -  Daniel Siméon recevait les remerciements de toute son équipe, plus les applaudissements des raseteurs et du public.
Sans oublier l’hommage à la manade Lautier pour laquelle Jeanine recevait un bouquet sous les bravos et la  belle despedida de Valmont.

La course : après avoir attaqué en fanfare avec Boer et Lebrau, Pegoulié et Gregau pas dans un bon jour faisait retomber l’ambiance qu’Erasme relançait. Avec Chico, le volume remontait et Coti Chavari, lui, poussait les manettes à fond. Les hommes, travailleurs, ont contribué au succès : Auzolle, Belgourari, I. Benafitou, et les gauchers dans leur ensemble, un plus à Martin. Reste qu’un soupçon de mélancolie a empêché l’ambiance de se débrider totalement.  

Boer (L’Occitane).- Répond de toute la puissance de son beau gabarit, pas très stable, franc et avec des engagements jusqu’aux planches. Même si  parfois il lâche l’affaire, Rey l’a sur le dos dans un grand mouvement. Coups de barrière sur Belgourari, Auzolle, après qui il casse les planches. Suffisamment mobile pour ne pas se laisser enfermer et solide, il garde une ficelle. Très bon premier. 3 Carmen et retour.

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise► Photo : anticipation de Lebrau sur Rassir
Lebrau (Cyr).- Chasse, fuse, à grande vitesse. Passe les cornes après Nabil Benafitou, donne sa tête mais il faut gérer ses accélérations. Aux ficelles, pas toujours opportunément placé, il prend le pas souvent sur l’homme, et se montre offensif (anticipe Fouad, serre Martin, Rassir). Rassir lui offre de belles longueurs en restant dans le berceau des cornes. La première ficelle, bien primée,  à Auzolle à 14’30. 4 Carmen et retour.

Pegoulié (Blanc).- La piste est grande, il n’arrive pas à se poser et prend les rasets au passage. Son manque de placement lui joue des tours, les hommes lui sautant dessus sans ménagement. Sur la 2e ficelle, il appuie ses poursuites, conclut sur N. Benafitou (Carmen), serre Martin, Fouad. 12 minutes en dent de scie.

Gregau (Gillet).- Chaud, bouillant, il affiche ses velléités après les tourneurs. Complique le jeu par des poursuites effrénées (Martin, Rassir, Outarka, Carmen). Alterne les bons et mauvais placements, les fusées au départ de l’action, les enfermées émotionnantes (Fouad en musique, Belgourari, Outarka) et les stops-surprise. Il faut capter son attention au départ du raset, ce que Auzolle a compris pour les meilleurs rasets. Mais la mayonnaise ne prend pas et Gregau rentre une ficelle en silence.

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaisePhoto: Enfermée d'Erasme sur Fouad.
Erasme (Cuillé).- Fringant dans les échanges et finisseur sur Fouad. Aux ficelles, prend de beaux enchaînements souvent conclus, toujours bien placé pour de bonnes anticipations notamment à gauche (Fouad, Rassir) mais aussi à droite (Belgourari). Concentré, il ne laisse passer aucune occasion.  La lutte entre I. Benafitou et Belgourari pour la première place occasionne quelques mauvaises passes. Mais quand Rassir allonge à plusieurs reprises, Erasme ne quitte pas son sillage et le public  retrouve le sourire. Erasme rentre une ficelle au terme d’un beau quart d’heure.6 Carmen et retour.

Chico (lautier).- Rapide et finisseur. Les cornes toujours à l’affût. Les actions serrées s’enchaînent lors de séries soutenues et conclues au ras des planches. Au prix de quelques inélégances inhabituelles de sa part, Belgourari reprend la tête du classement. Chico, lui, se bat et tient tête, tout en restant froid quand les hommes s’emballent. Tempère sur la fin en gardant sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise◄ Photo : Coti Chavari sur Belgourari
Coti Chavari (Chaballier).- Hors point pour le Trophée Taurin et celui de la Mer. Tout de suite dans le bain, le jeune Coti Chavari (5 ans) trouve en cette finale l’occasion d’affirmer sa réputation naissante. Explosif, sachant aussi se poser, il tamponne à chaque action. Bouillant, il frappe, saute mais envoie aussi des salves puissantes après Martin après qui il bascule, violentes sur Auzolle, Rassir, Belgourari, N. Benafitou. Un vrai 7e pour une vrai découverte. Des Carmen en boucle.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Martin, 16 points ; Auzolle, 14 ; I. Benafitou, 12 ; Belgourari, 12 ; Rey,  2 ; Sanchis, 2 ; Rassir, 2.

Trophée des Raseteurs : N. Benafitou, 2.

TROPHEE DE LA MER (sur deux courses)

1.      Belgourari, 25 points
2. I. Benafitou, 23
3. Martin, 16

Meilleur taureau de la Mer : Bayle de Vinuesa
(course du dimanche 14 septembre)

Meilleur taureau de la saison : Ulmet de Blanc
(course du Souvenir Olivier-Arnaud).

Entrée : plein. Organisateur : régie taurine. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Rey, Auzolle, Outarka, Sanchis. Gauchers : Rassir, N. Benafitou, Martin, Fouad. Tourneurs : Abbal, Galibert, T. Garrido, Garcia.

HOMMAGE A LA MANADE LAUTIER

Despedida de Valmont et bouquet à Jeanine Lautier

 le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise

COTI CHAVARI sur Nabil  Benafitou

le  grau-du-roi,finale du trophée de la mer,course camarguaise

*****************

 

LANSARGUES *AVENIR*

Dimanche 21 septembre 2014

SAUVAGE, ROUSSILLON et BECHET!
 
Deux courses en Provence (1 As et 1 Avenir), deux courses en Languedoc (1 As et 1 Avenir), pas mieux comme répartition, me direz-vous. Et pourtant les gradins n’affichent pas le plein. Comme quoi, peu de course ne signifie pas concentration de public.  Juste une petite demi-arène à l’heure de la capelado où 12 tenues blanches (8+4) viendront se présenter à l’appel de Philip Chabanon qui avec enthousiasme et professionnalisme, même si par moment à l’impossible nul n’est tenu,  a  su donner du rythme à cette course rehaussée par les prestations de Sauvage, Roussillon et Béchet.
Chez les blancs, l’absence de D. Bouhargane (annoncée aux guichets) a bien été palliée par une prise de conscience des présents, qui ont travaillé sans relâche chacun selon ses moyens et son style.
 
En premier, Boncoeur (Lou Pantaï – n°611)  est un peu lunatique. Il peut faire celui qui ne voit pas, celui qui ne veut pas venir comme répondre en serrant de près celui qui s’y frotte. J. Soler (avec ses rasets tantôt longs, tantôt  courts et sans tourneur) sera celui qui en tirera le meilleur en l’embarquant dans de belles trajectoires. Pareil pour G. Montesinos ou R. Guyon.
En second, Folco (Bon – n°703) est beau et imposant. Sur le raset, il a du mal à poursuivre sur le même rythme. 3 timides finitions sur Pradier, Mebarek mais aussi 4 sauts volontaires dans un quart d’heure sans rythme.
Juste avant la pause, même si c’est brouillon, Paveu (Guilierme – n°820) va, en quelque sorte animer la première partie. En mouvements constants, il prend les rasets de part et d’autre. Tout en s’aidant d’un coup de tête, il va se défendre 12 minutes en tapant derrière Y. Zekraoui, S Mebarek et R. Guyon. Carmen, joué 3 fois le raccompagne au toril.
lansargues,avenir,course camarguaiseAvec Roussillon (Plo – n°553) la course va franchir plusieurs échelons. Expérimenté et moins novice que les précédents (9 ans), il ne va pas se laisser submerger. Tout d’abord avec un bon placement il s’engage avec une légère anticipation et ne lâche jamais prise. Seule la finition manque. Il défend ses ficelles qui restent sur les cornes, avec hargne et détermination avec cependant une petite baisse de régime sur la fin. 5 Carmen au total.
lansargues,avenir,course camarguaisePHOTO Bechet et Pradier
Les 10’30 de Béchet (Saumade – n720) sont ascendantes. Après un début classique où il coupe le terrain dans son engagement sur le raset pour raccompagner jusqu’à l’extrême limite, aux ficelles (6e) Béchet va  venir conclure ses poursuites de plus en plus serrées derrière Mebarek (2), Zekraoui ou encore Pradier (2). Les honneurs, joués pour la 7e fois le raccompagnent.
lansargues,avenir,course camarguaisePHOTO Sauvage et Pradier.
Avant dernier Sauvage (Lautier – n°755) va donner à la course une autre dimension. D’un air frêle  et fragile, il part avec vivacité sur tout ce qui bouge. Les échanges sont de plus serrés et se concluent aux planches sur Y. Zekraoui, G. Montesinos (4), Y. Pradier, R. Guyon (2) et J. Soler (2) qui sera même rejoint en fin de course dans le couloir…. Tout en pression il fait front, ne lâche rien et sauve ses ficelles avec une multitude Carmen (une dizaine) renouvelé à sa rentrée sous les applaudissements nourris…
Mais hélas, avec Cayrel (Cuillé – n° 959) le final allait tomber dans la monotonie. Un Cuillé, 5 ans, et dernier, on attendait du spectacle, eh bien  c’est raté. Sans placement  il va entamer les rasets avec force et en positionnant la tête tel un violoniste pour s’en désintéresser sur la trajectoire. Force est de reconnaître aujourd’hui, que le 7en’a rien apporté.
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
Organisateur : Cté des Fêtes. Entrée : Petite ½ arène. Présidence : Philip Chabanon. Raseteurs : Y. Zekraoui – J. Soler – V. Jourdan – R. Guyon – G. Montesinos – M. Sanchez – S. Mebarek – Y. Pradier
Tourneurs :  F. Jockin – F. Curtill – B. Joseph – F. Levy

21/09/2014

LE GRAU DU ROI *VACHES COCARDIERES*

Samedi 20 septembre 2014 - Finale du Trophée des Vaches cocardières

Le Palmarès

VALSIERE (Chaballier) Cocardière d'Or

PELOTE (Ribansol) Cocardière d'Argent

SARAH (La Galère), meilleure vache de la finale

CARMEN (Nicollin), meilleur vache des présélections

Raseteurs : Ricci (1er), Dumont (2e), Douville (3e)
Ferriol (4e), Sanchez (5e)

 Guyon meilleur animateur

La course

Gazette de  Chapelle, Valsière de Chaballier et Sarah de La Galère sont les trois étoiles de cette finale intéressante devant un large public (1800 entrées payantes) avec le festival des bandas pour animer l'entracte. Guyon, Clarion, Ferriol, Sanchez et Douville pour les raseteurs les plus assidus.

Compte rendu à suivre

SAVOIR

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

 Pour mieux lire les affiches ou agrandir la zone de lecture
sur votre clavier gardez enfoncée
la touche Ctrl et tapez + sur le clavier numérique
(- pour revenir en arrière)

Vous pouvez m'envoyer vos affiches (en format JPEG)
et vos infos à maliaga@midilibre.com et martinealiaga34@gmail.com

*********************
rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises
*************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

**************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

**************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

***************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

***************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

**************

rendez-vous,assemblées générales,agenda,courses camarguaises

**************

rendez-vous,courses camarguaises

 

19/09/2014

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

AMICALEGROUPEPHGM.jpg

▲ La joyeuse troupe Photo Georges Martin

Vendredi 12 septembre

Chez Martini, la parenthèse enchantée

 AMICALEGAZEPHMALI.jpg

La magie de la gaze en plein pays. Photo M. ALIAGA

"Ce sera difficile de faire mieux", se félicite le bureau de l’Amicale des chroniqueurs et photographes à l’issue de la journée passée à la manade Martini. Ravis, repus d’images et d’émotions, comblés de rires et de chansons, les participants ont eu du mal à se séparer. Aucun temps mort en ce vendredi où pas un des 63 convives n’a raté l’heure du départ en pays gallicianais. Accueillis par Gérard Osty, sous la croix de Camargue ouvrant le domaine, et par les cavaliers autour du pélot Bernard Fougairolles, les Amicaliers ont d’abord profité du marquage de deux anoubles avant que les vaches et leurs petits amenés au pas des chevaux, ne leur passent à quelques mètres pour rejoindre une autre pâture. Après, embarquement en charrettes sur une partie des 100 hectares (entre Gallician et Franquevaux) que compte la manade, pâturages d’été contre le canal du Rhône à Sète et grenier de l’élevage puis que là est fauchée toute la nourriture des bêtes pour l’hiver.

Une balade champêtre, à température idéale (chaud soleil et vent léger), dans une chaotique équipée propice aux premières galéjades. Moral au beau fixe pour tous. Mais chut... Là, tranquilles entre les joncs, les roseaux et les arbres, les biòu sont en vue. Les chroniqueurs se fondent dans le paysage pour profiter de ce calme sauvage rarement abordable à qui n’est pas cavalier. Seuls les clics des appareils photos troublent le silence. Les gardians rassemblent le troupeau et le dirigent vers l’étang. Les premières têtes cornues passent les enganes, les biòu s’élancent, les gerbes d’eau scintillent dans la lumière, les photographes sont aux anges. Magie de l’instant.

Retour à la manade et place aux agapes. Assiettes généreuses du traiteur L’Ancien Monastère de Franquevaux, ambiance détendue et familiale, il est temps de remercier Bernard et ses amateurs à qui Christian Gellet remettra un poster de Baroudeur, le cocardier vedette. Jean Roumajon reçoit le diplôme taurin de l’Amicale tandis que Gérard toujours au top des explications retrace l’historique de la manade.

amicalereginephmali.jpgA Régine Pascal d’entrer en scène pour chanter la Camargue, ses airs les plus prisés avec talent, ferveur et cette envie de partage qui galvanise les plus hésitants. Illustrations des textes par Thomas en osmose avec jument et poulain sur “Tant qu’il y aura des chevaux”, ou avec son cheval Matago sur “Le chant d’un gardian de Camargue”. Des moments de complicité et d’abandon confiant des animaux envers leur maître. Bien sûr “Magali”, “Les marchés de Provence”... largement repris par les convives... Des jeux, des pas de danse, des bons mots, des rires... On a même chanté “Jésus est né en Provence” (en ce mois de septembre, c’est pour vous dire !) avec de drôles de santons... “Et la Coupo Santo” pour parachever l’ouvrage.

Vraiment, ce sera difficile de faire mieux !

MARTINE ALIAGA

D'autres photos dès que je peux 

18/09/2014

COURSES JUSQU'AU 25 OCTOBRE ET CLASSEMENT RASETEURS

TROPHEE DES AS

DIMANCHE 21 SEPTEMBRE

LE GRAU-DU-ROI : 16 h, 12 €, Régie taurine, dél. Malaval. Chr. E. M.

Finale du Trophée de la Mer - Despedida de Valmont

Occitane : BOER - Cyr : LEBRAU - Lautier : CHICO - Gillet : GREGAU

Blanc : PEGOULIE - Cuillé : ERASME - Chaballier : COTI CHAVARI<TB>(hp)

Groupe 1 - Raseteurs : Allouani, Auzolle, Belgourari, I. Benafitou

N. Benafitou, Martin, Outarka, Rassir

MOURIES : 15 h 45, 11 €, CT Mouriésien, dél. Borg. Chr. STEPHANIE

42e finale des Olives-Vertes

Blatière-Bessac : SISLEY - Cuillé : LOUBARD - Lautier : BRUTUS

Le Rhône : BANARU - Guillierme : ESTEPOUS

Saint-Antoine : ORION - Bon : VEGAS (hp)

Groupe 1 - Raseteurs : Aliaga, Allam, Ayme, Chekade, Errik, Favier, Katif

Ouffe, Sabatier, Villard

TROPHEE DE L’AVENIR

SAMEDI 20 SEPTEMBRE

SAINT-ETIENNE-DU-GRES : 16 h, 9 €, Comité des fêtes, 

dél. Di Cristofano. Chr. CHRISTOPHE

16e finale du Souvenir Honoré-Tardieu - Ribaud : AGONES

La Galère : VAQUERO - Saint-Pierre : CHARRON

Mermoux : SARLA - Le Rhône : BOUNIAS - Lagarde : GEPETTO

Les Baumelles : DANAOS (hp)

Groupe 3 - Raseteurs : Aliaoui, Allam, Chig, Gaillardet, Maurel

Montesinos, Zekraoui

DIMANCHE 21 SEPTEMBRE

LANSARGUES : 16 h, 9 €, comité des fêtes, dél. Garcia. 

Chr. SAINT-HILAIRE 

Lou Pantaï : BONCOEUR - Bon : FOLCO - Plo : ROUSSILLON

Guillierme : PAVEU - Saumade : BECHET - Lautier : SAUVAGE

Cuillé : CAYREL (hp)

Groupe 3 - Raseteurs : Bouhargane, Jourdan, Guyon, Montesinos

Sanchez, Soler, Zekraoui

ROGNONAS : 16 h, 9 €, CT L’Abrivado, dél. Bernard. Chr. CHRISTOPHE

27e finale des Charretiers - Lautier : PEDRO - Blanc : VAUBAN

Chauvet : PRINCE - Lagarde : AZZARO - Lou Pantaï : TESTON

Fabre-Mailhan : NECTAR - La Galère : CALYPTUS (hp)

Groupe 3 - Raseteurs : Cadenas, Gaillardet, Grammatico

Martin Cocher, Maurel, Moine, Ricci

LIGUES

VENDREDI 19 SEPTEMBRE

 BOUILLARGUES : 17 h, 5 €, CT La Cleda, dél. Faure. Manades Le Rhône, Didelot, Thibaud. Raseteurs : Carrasco, Guerrero, Fabre, F. Martin, Pinter, Robert. Tourneurs : Ranc, Arnel.

SAMEDI 20 SEPTEMBRE

 MAUGUIO : 16 h, 5 €, CT Le Trident, dél. Bru. Manades Paulin, Félix, Le Ternen. Raseteurs : S. Ben Amar, Charrade, Laurent, R. Mondy, T. Mondy, Viscomi. Tourneurs : Artal, Fernandez.

 TARASCON : 15 h 30, 5 €, CT Lou Petassa, dél. Ayme. Manades Navarro, Blanc-Espelly, Cavallini. Raseteurs : Bernard, Magnetto, Marignan, Matéo, Romero, Santelli. Tourneurs : P. Rado, Savajano.

MERCREDI 24 SEPTEMBRE

  LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER : 15 h, gratuit, PNRC, dél. Mouiren. Manades Cougourlier, Hervas, le Ternen, Saint-Gabriel, Fabre-Mailhan, La Galère, Lagarde, Navarro. Raseteurs : Marignan, Martin, Matéo, Méric, Pinter, Robert. Tourneurs : Abbal, Lebrun.

JEUDI 25 SEPTEMBRE

 VALLABREGUES : 15 h, 5 €, CT Lou Vincen, dél. Mazas. Manades Daumas, Layalle, Cavallini. Raseteurs : Batiste, S. Ben Ammar, Y. Fahim, Guyon, C. Martinez, Matéo

Tourneurs : Cuallado, Lizon.

LES COURSES

VENDREDI 19 SEPTEMBRE

LE GRAU-DU-ROI : 16 h, gratuit, régie des arènes, dél. Blanc. Course mixte. Chaballier : MAMILLE. Fournier : 1 taureau neuf. Les Termes : HELIOS. Vellas : 1 étalon. Ribaud : 1 taureau jeune. Bon : 1 taureau jeune. Lafon : 1 taureau Avenir. Félix : 1 taureau Avenir. Despedida de Gallicianais de Briaux. Groupe 2. Raseteurs : Auzolle, N. Benafitou, Miralles, Oleskevich, Oufdil, Ouffe, Rey.

SAMEDI 20 SEPTEMBRE

LE GRAU-DU-ROI : 16 h, 9 €, Régie des arènes, dél. Molinié. Finale du Trophée des Vaches Cocardières. Ribansol : PELOTE - Chauvet : MARGOT - Chapelle : GAZETTE - Blatière-Bessac : THERESA - Les Baumelles : PANDORA - Ricard : CIGALE - Chaballier : VALSIERE - La Galère : SARAH - Nicollin : CARMEN. Groupe 5. Raseteurs : les 10 premiers du trophée des Vaches cocardières (voir classement ci-dessous), invité d’honneur Rémi guyon. 4 tourneurs.

ROGNONAS : 16 h, 7 €, CT L’Abrivado, dél. Benkemon. Etalons neufs de Cuillé, Nicollin, Blanc, Hervas. Groupe 2. Raseteurs : Gougeon, Moine, Pinter, Salinesi.

CLASSEMENT DES RASETEURS

Parution dans Midi Libre et La Provende
du vendredi 19 septembre

Trophée des As - Gr. 1

1. ALLOUANI Sabri (D) 630,5

2. CHEKADE Amine (D) 547

3. AUZOLLE Loïc (D) 523,5

4. FOUR Bastien (G) 387

5. AYME Anthony (D) 317

6. KATIF Zakaria (D) 290,5

7. BELGOURARI M. (D) 273,5

8. FAVIER Maxime (G) 242

9. ERRIK Radouane (G) 229,5

10. BRUSCHET Romain (D) 198

11. ALIAGA Jérémy (G) 186

12. OUFFE Julien (G) 177,5

13. MARTIN Jérôme (G) 144

14. REY Julien (D) 139

15. BENAFITOU Ilias (D) 108

16. ALLAM Fayssal (G) 88

17. POUJOL Hadrien (G) 81

18. RASSIR Sofiane (G) 70

19. SANCHIS Boris (D) 50

20. FAURE Lucas (D) 43

21. OUTARKA Lahcène (D) 33

22. MASCARIN Romain (D) 15

23. VILLARD Benjamin (D) 2

Trophée des Raseteurs - Gr.2

1. GUYON Rémy (D) 407

2. MAUREL David (D) 351

3. CLARION Christophe (G) 319

4. JOURDAN Victor (D) 290

5. MARQUIER Mathieu (D) 279

6. FOUGERE Dimitri (D) 275

7. MARTIN-COCHER D. (G) 249

8. SABATIER David (D) 239

9. FERRIOL Joffrey (G) 226

10. RICCI Jean-Louis (G) 203

11. SANCHEZ Marc (G) 195

12. GRAMMATICO Fab. (D) 169

13. BENAFITOU Nabil (G) 150

14. GLEIZE Alexandre (D) 149

15. VIC Jonathan (D) 131

16. OUFDIL Icham (D) 118

17. GOUGEON Mickaël (G) 92

18. CHIG Mohamed (D) 88

19. CARTALADE Kevin (G) 86

20. CANO Guillaume (D) 82

20. MOINE David (D) 82

22. MIRALLES Cédric (D) 62

23. MARTINEZ Damien (D) 61

24. RUIZ Olivier (G) 60

25. MONDY Thomas (G) 47

26. OLESKEVICH Nicolas (G) 46

27. LAFARE Jérémy (G) 45

28. CAIZERGUES Kevin (D) 44

29. VIOLET Nicolas (D) 41

30. ALARCON Loïc (G) 40

31. BINI Benjamin (G) 34

31. BOURNEL Marc (D) 34

33. MEBAREK Sidi (G) 31

34. MOUTET Damien (D) 30

35. GUIN Romain (G) 29

36. DUMONT Thomas (D) 28

37. VALETTE Benjamin (D) 26

38. THIERRY Patrice (G) 20

39. CASTEL Cyril (D) 13

40. SANTELLI Mickaël (D) 10

41. PAPARONE Nicolas (D) 9

42. CHARNELET Mickaël (D) 8

43. PEREZ Guillaume (G) 6

44. SALINESI Sylvain (D) 5

45. MONDY Romain (D) 3

45. PEREZ Yannick (D) 3

45. SOLERA Raphaël (G) 3

Trophée de l’Avenir - Gr. 3

1. BOUHARGANE J. (G) 783

2. ZEKRAOUI Youssef (G) 767

3. GAILLARDET Joan (G) 475

4. ALIAOUI Farid (G) 474

5. PRADIER Yoan (D) 420

6. CADENAS Joachim (D) 400

7. OUDJIT Jean-Henri (D) 390

8. GAUTIER Anthony (D) 385

9. ZBIRI Smaïn (G) 347

10. SOLER Jérémy (D) 259

11. SABOT Benjamin (D) 257

12. IBARRA Rémy (D) 227

13. MARQUIS Rudy (G) 135

13. ROIG Thomas (D) 135

15. EL HAJJOUJI Fouad (G) 123

16. MONTESINOS G. (D) 104

17. BOYER Frédéric (G) 75

18. COULOMB Florian (G) 70

19. CIACCHINI Jérémy (D) 62

20. ORTIZ Rodrigue (D) 50

21. BENOIT Benjamin (D) 40

22. ANANE Medhi (G) 21

23. ZINI Walid (G) 16

24. MARQUIS Kevin (G) 10

 

17/09/2014

LE GRAU-DU-ROI * AVENIR *

Mercredi 17 septembre 2014 - Complète de Fabre-Mailhan

Incroyable Saint-Rémois !

le grau-du-roi,complète de fabre-mailhan,course camarguaise

Fidèles à leur vaillance et leur sérieux, les cocardiers ont dignement fêté le 60e anniversaire de l’élevage des Bernacles.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie des arènes. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Auzolle, Cadenas, Gautier, Vic. Gauchers : Gaillardet, N. Benafitou, Fouad, Zekraoui. Tourneurs : Jockin, Estève, Lieballe, Lévy.

Tous vaillants, avec du placement, du sérieux, des accélérations (excepté le réservé Raboliot). Et quel final avec Saint-Rémois. Un bon échantillon du bétail de la manade Fabre-Mailhan qui, pour les 60 ans de la marque, défie le vent et les nuages, devant une belle entrée. Avec Auzolle, Zekraoui et Cadenas pour les plus beaux gestes dans un ensemble travailleur sans excès mais régulier.

Arlaten.- Poursuites serrées et conclusions droit devant, il cloue les planches ou s’en amuse. Ne manque pas un raset et brille dans la bourre pour l’obtention de sa 2e ficelle. 9 minutes d’une correcte entame. 3 Carmen et retour.

Marcias.- Série endiablée pour attaquer avec coup de revers sur les avants-bras. Se soulève sur Gautier (Carmen). Aux ficelles, les blancs ne lui “montent” pas dessus. Dès que le travail s’accélère, il riposte séchement cornes dangereusement pointées jusqu’au planches. Les dernières minutes, il tempère sa charge et garde ses ficelles. Solide !

Faro.- Droite-gauche, il se livre franchement et de bon cœur. Aux ficelles, remuant certes mais assidu dès qu’il est sollicité. Séries et accélérations font partie de la gamme de ses qualités. S’engage fort sur les superbes rasets de Zekraoui, serre N. Benafitou. Les meilleurs actions avec Zekraoui récompensé de la 2e ficelle à 12’30. 3 Carmen et retour.

Raboliot.- Il n’a pas dû entendre quand les pelots lui ont dit de briller pour l’anniversaire. Raide comme un cerbère, il défend farouchement son pré carré. Austère jusqu’à se réserver même sur les plus proches invites. Bref un jour sans pour lui. Les ficelles rentrent.

Vinum.- D’entrée s’envoie après Fouad qu’il secoue aux barrières, miraculeusement sans plus de mal. Après, se montre assidu et se laisse un temps mener par les hommes mais appuie aussi en conclusions sur N. Benafitou et Zekraoui. D’un coup, la colère lui prend et il se dresse après Fouad en essayant de le déquiller des tubes. 12 minutes inégales. 2 Carmen et retour.

le grau-du-roi,complète de fabre-mailhan,course camarguaiseCitadin.- Aux rubans, c’est brouillon pour le noir et les blancs. Aux ficelles, prend de la stabilité et de l’assurance. Les séries sont menées sur un bon tempo. Toujours prêt, Citadin collabore aux belles invites d’Auzolle, Cadenas, conclut sur Zekraoui, qui, le raset d’après, l’emporte sur toute la longueur sous les bravos. Des actions aux planches sur Auzolle, Vic. 10 minutes très intéressantes. 4 Carmen et retour.

le grau-du-roi,complète de fabre-mailhan,course camarguaiseSaint-Rémois (hors points).- Les coups reçus, les blessures n’ont en rien diminué son envie de bagarre. Extraordinaire barricadier que rien ne peut arrêter, qui multiplie les agressions, les coups de barrière où il frappe et s’allonge pour attraper les hommes haut vers les gradins. La musique accompagne presque tout le long l’incroyable combattant.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Zekraoui, 16 points ; Gaillardet, 10 ; Fouad, 7 ; Cadeans, 4 ; Gautier, 4.

L'hommage aux Fabre-Mailhan

le grau-du-roi,complète de fabre-mailhan,course camarguaise

 

Pascal, Jacques et son fils Raoul Mailhan à cheval, les épouses des deux frères, Julie la petite dernière et Hélène Fabre pour recevoir les bouquets, et un trophée offert par Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi...

La manade Fabre-Mailhan a marqué hier les 60 ans de l’élevage créé par Marcel Mailhan en 1954. Les noms des illustres cocardiers inscrits en blanc sur les barrières, Papayou, Palunié, Arlaten, Poker, Tavan... les Biòu d’Or Rami (69-71), Pasteur (2009) et le fer de la manade dessiné au centre de la piste. Les Arlésiennes complètent le tableau, tandis que le président de course Joris Alvarez détaille l’historique de l’élevage des Bernacles. Le Grau a, hier, rendu un hommage simple, sobre mais chargé de signification et de respect à l’un des fleurons de l’élevage camarguais.

**************

 

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Mardi 16 septembre 2014
 
QUAND LA MAYONNAISE PREND !
 
Jour de semaine au Grau-du-Roi, en septembre de surcroît et des gradins bondés pour un concours de manades pour le Trophée de l’Avenir…. Trophée de l’Avenir vous avez dit ? Aucun raseteur du groupe 3 de présents, une majorité du groupe 1 (L. Auzolle***, I. Bénafitou**, S. Rassir***, J. Ouffe, R Errik*) avec un complément du groupe 2 (J. Vic, S. Mebarek) et 3 tourneurs (H. Kerfouche, Th Garrido, F Lopez).  Une pointe de sérieux des uns, une pointe de conscience et de responsabilités  des autres et c’est parti, du 1er au septième sans relâche. Super ! Juste quelques baisses de régime...
L’ensemble a donc été de bonne tenue avec cependant deux petits bémols : Une ficelle à 440 € à l’Avenir non justifiée – remarquez tant mieux pour celui qui l’a eue dans le crochet - et une présidence  à la « Carmenoïte » aigüe.
Mais bon c’est la fête, il fait beau, il y a du monde (aficiouna mais aussi touristes) et c’est Le Grau-du-Roi. Alors, sans parti pris, sans a priori, Bravo Daniel Siméon !
En premier on attendait Liquis (Saint–Pierre) et nous voilà avec Caïffa (n°709), on s’en serait passé. 7 minutes sans grande conviction  où il ralenti sur le raset hormis derrière S. Mebarek et S. Rassir qui déclencheront 2 Carmen montrant peut-être un début de faiblesse de la sono en s’enclenchant seule. A vite oublier !  
En second Ulysse (Rouquette – n°705) d’entrée se place et attend, l’air docile. A droite, il ne prend quasiment rien mais par contre à gauche, quand il vient, il vient. R. Errik (2), I. Benafitou, S. Rassir (2)  se feront tamponner à l’arrivée comme L Auzolle, S Rassir embarquer dans de magnifiques poursuites. Les enchères montent. La première ficelle est pour L. Auzolle à 440 € à la 13e  minute et la seconde à 250 € reste sur les cornes. 6 Carmen au total pour une prestation qui peut laisser certains perplexes. 
Avant la pause, Laos (Cyr – n°802) est calme. Son positionnement aux planches fait réfléchir les hommes qui le laisseront en possession de ses glands jusqu’à la 14e minute. A droite, comme à gauche, il anticipe, et vient au bout sans pour autant taper sauf derrière S. Rassir. Bénfitou se fait enfermer alors que L. Auzolle doit dévier sa trajectoire.  Même si sa fin de course est plus terne, l’ensemble reçoit 6 Carmen et retour sans forcer avec ses ficelles.
Après la pause, Galopin (Blanc – n°870) va compenser son manque de placement par sa vaillance. En perpétuel mouvement, il prend les rasets, de droite, de gauche, accélère sur les longueurs et menace l’homme lors du saut, notamment S. Mebarek, R. Errik, S Rassir, I. Benafitou ce qui lui vaudra 4 fois le disque. Sur la fin, du fait de son positionnement central le rythme baisse et la 2nde ficelle retourne au toril en musique. Avec Aroujo (Guillierme – n°765) la course va prendre un aspect spectaculaire. Placé tantôt trois-quarts piste, tantôt au centre, les hommes vont s’y frotter sans retenue. Et pour preuve. Avec bravoure il répond, pousse jusqu’aux planches où les pattes montent sur l’estribo ou le poitrail vient s’écraser. S. Rassir (4), J. Ouffe (2), R, Errik (4) et I. Benafitou seront ses principaux compagnons de jeu. 6 Carmen au total pour 13 minutes.
Avant dernier, Enganes (Saint-Antoine – n°833) a fait craindre le pire pendant 9 minutes en se contentant de répondre souvent après coup et en ralentissant à l’approche des bois. Puis soudain, il s’est souvenu qu’il était avant-dernier et qu’il était là pour apporter le côté barricadier.  L Auzolle, J. Ouffe, S. Rassir, I. Benafitou, R. Errik (2) seront raccompagnés au-dessus de bois. Sa 1re ficelle à 100 € est pour Auzolle alors que la 2nde retourne aux Grandes Cabanes avec les honneurs pour la 7e fois.
Et la cerise sur la gâteau est venue du 7e, du Hors-Point, de celui que les détracteurs  qualifient souvent comme ne servir à rien. Aujourd’hui, Marengo (Vellas – n°902) en a surpris plus d’un, d’une part de sa présence dans ces arènes et d’autre part et surtout par ses aptitudes. "D’où il sort cet outil", fuse sur les gradins. D’entrée de jeu, traverse les planches à blanc. Bouillonnant, il ne tient pas en place. Rapide il a le diable au corps. Il part sur tout ce qui se présente. Les rasets longs, les rasets courts, les rasets à blanc, tout lui est prétexte pour affirmer sa suprématie. L. Auzolle (4), J. Ouffe, I Benafitou (4) se feront tamponner avec une force inouïe et les planches cassent alors que R. Errik  et I Benafitou seront rejoints dans le couloir. 10 minutes  de forte intensité pour ce jeune biou du Mas du Pont….. 1, 2, 3 4, 5 et 6 Carmen le récompensent tout comme à son retour fort applaudi  auquel fut associé le Carmen général !
Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

14/09/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 14 septembre 2014

Bayle, le physique et le caractère de ses origines

Le Grau-du-Roi,Trophée de la Mer,Bayle de Vinuesa

Magnifique et menaçant engagement de Bayle

aux trousses de Lahcène Outarka

Avec une affiche somme toute modeste, les arènes enregistrent 1950 entrées payantes. Même son organisateur en est baba. Là est la force du Grau... sa réputation. Il s’y passe toujours quelque chose, les hommes y rasètent bien le plus souvent. Les taureaux s’y épanouissent la plupart du temps.

Pour cette première journée du Trophée de la Mer, on innove... Un cercle vert à environ 1,50 m des barrières  et un rouge plus à l’intérieur de la piste délimitent  les bonnes zones de départ des rasets et devraient éviter les “avant-centres”. A l’entracte, Daniel Siméon trouve  que cela dissuade les mauvais gestes. Et c’est vrai que les hommes jouent le jeu. Pour ma part, je pense que certains rasets, près des planches, alors que le raset précédent n’est pas terminé, coupent aussi les reins des taureaux. Comme beaucoup de chose en course camarguaise, tout est question de mentalité. Mais pourquoi pas !

Quoi qu’il en soit, la course passe plutôt bien malgré une première partie monotone et seulement deux ficelles levées. 

Jivago (Blatière-Bessac).- Inconstant, ingérable, cavaleur mais superbe finisseur, méchant et violent à trois reprises (Nabil Benafitou, Errik, 2). Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Pélican (Nicollin).- Quelques accélérations intéressantes, beaucoup de déambulation. De jolis rasets sur sa 2e ficelle, Allouani, Ouffe, Rassir. Peu titillé  et peu convaincant, il la rentre en silence.

Bendor (Ricard).- De suite en place, il a du mal à passer la première. A droite c’est niet, à gauche, il fait le pas et empêche les départs. Après tergiversations, c’est Rassir qui s’y colle. Des actions serrées au départ (six ou sept)  et terminées corne à l’affût, le raseteur sera d’ailleurs touché à la planche. Les ficelles bien primées resteront sa propriété. 3 Carmen et retour.

Bayle (Vinuesa).- Beau et combatif comme papa. Il se livre droite - gauche et tient la cadence. A l’arrivée, il se cabre et  la corne fouette à la poursuite du raseteur. Des actions superbes pour des rasets calculés. Tour à tour et plusieurs fois, Ouffe, Rassir, Belgourari, I. Benafitou sentent la menace. Mais c’est sur Lahcène Outarka que la punition passe à un fil. Le vétéran a droit à une conclusion vengeresse et l’échappe de peu. Bouche fermée, Bayle poursuit ses exploits sur  Nabil Benafitou, Allouani... et rentre ses ficelles sous une pluie de Carmen et l’ovation du public conquis. 

Aparicio (Rouquette).- Dans un style plus classique, Aparicio montre ses qualités. Placement, changements de terrain, vaillance et avec Belgourari des actions poussées (4) en musique. Rentre aussi ses ficelles, 4 Carmen et retour.

Talleyrand (Joncas).- Offensif d’entrée, il bacèle et prend tout. Aux ficelles, il rode, se livre franchement dans de longs enchaînements parfois conclus. Vaillant au possible, il s’enfile autant de rasets que les hommes lui servent. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Milhaudois (Lagarde, hp).- Premier raset de Julien Ouffe, il s’escampe haut et fort. Vaillant dans les séries avec conclusion sur I. Benafitou. En bon Lagarde qu’il est, il s’envole littéralement après Errik (2 fois) et Ouffe. A 6 ans, il tient ses 10 minutes et rentre une ficelle. Des Carmen.

MARTINE ALIAGA

PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As : Belgourari, 13 points ; I. Benafitou, 11 ; Allouani et Outarka, 6 ; Rassir, 5 ; Ouffe, 3 ; Errik, 2.

Trophée des Raseteurs : Nabil Benafitou, 4 points. 

entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Outarka. Gauchers : N. Benafitou, Errik, Rassir, Ouffe, Oleskevich. Tourneurs : Kerfouche, T. Garrido, Galibert, Daniel.

13/09/2014

VENDARGUES *AVENIR*

Samedi 13 septembre 2014

Bons taureaux et rasets sur mesure

 vendarguesRAFIOPHMALI.jpg

 ▲ Rafio à l'assaut d'Ilias Benafitou

Vincent en 1re partie et Rafio en seconde
dans un excellent ensemble

Hier. Entrée : 2/3 d’arène. Org. : CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Caizergues, Katif, Roig. Gauchers : Aliaga, Martin, Rassir. Tourneurs : Abbal, Daniel, T. Garrido, Ull.

Neuvième journée de la Main d’Or et 1re des Révélations, ce concours a été d’un excellent niveau. Des hommes entreprenants dans les règles de l’art face à des cocardiers demandeurs... de quoi satisfaire le public et accréditer le Carmen général final. Vincent et Rafio, supérieurs, se bonifient encore sur les rasets nombreux et qualitatifs de Katif, Rassir et tous les autres.

Sérapis (Plo).- Placements et déplacements bien gérés, il pousse en toute franchise avec quelques anticipations et enfermées. Bien concentré sur sa course et très cocardier, il se livre pour 7 minutes face à cette très bonne équipe de crocheteurs. 4 Carmen et retour.

Canaille (Richebois).- Sérieusement posté, ce grand gabarit annonce la couleur en anticipant Aliaga. Agressif, il affiche sa présence jusqu’aux planches. Petit à petit durcit le jeu, demande plus d’engagement pour des ripostes sèches allant jusqu’à s’emporter corne à l’affût sur Katif, Martin, Allouani. Solide, rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

VENDARGUESVINCENTPHMALI.jpgVincent (Aubanel-Baroncelli).- Les échanges se font plein gaz. Vite retourné, il sort en force et reste dangereux aux planches où il bacèle méchamment. Katif, Rassir, I. Benafitou l’ont à plusieurs reprises à leurs trousses. Et malgré les efforts des blancs, ses qualités lui font ramener ses ficelles. 7 Carmen et retour.

VENDARGUESRAFIO2.jpgRafio (Hervas).- Jamais ne tangue ni ne prend l’eau. A gauche, il fait le pas et anticipe, à droite il se cabre et envoie la bane en punition. Il se vrille sur les belles trajectoires de Rassir, Martin, Aliaga, enchaîne et conclut sur Benafitou, Katif. Bref un quart d’heure de qualité dont il ressort vainqueur avec ses deux ficelles. 7 Carmen et retour.

Padilla (Le Rhône).- Armé de poignards, il prend droite-gauche sans rechigner et force quand il faut. Vaillant et présent jusqu’au ras des planches, les enchaînements se multiplient. Padilla combat jusqu’au bout et ne s’incline que sur le gong. 4 Carmen et retour.

Bramasset (Cuillé).- 6 ans, tout vert, des envies d’évasions et de sauts surprise, un peu d’inattention. Mais aussi, des explositions pleines de fougue sur les cites-caviar de Katif (2). Ilias pour les 2 ficelles. 12 minutes. 2 Carmen et retour.

Jappeloup (La Galère, hp).- Au petit trot ou au galop, le jeunot montre son envie, mais c’est sur l’obstacle qu’il étale ses qualités même s’il manque aujourd’hui d’un peu d’explosivité. Des pétards bien frappés sur Katif, Benafitou, avec bascule sur Rassir, lâche sa 2e ficelle à Allouani à la 9e. 4 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Roig, 7 points.

Trophée de la Main d’Or : à l’issue de la course Sabri Allouani et Ziko Katif sont à deux points d’écarts. Allouani, 79 points, Katif, 77 ; I. Benafitou, 63.

Prochaines courses : 25 octobre, 2e journée des Révélations ; 26 octobre, Trophée Roger-Itier. 1er novembre, Trophée des Vignerons, finale de la Main d’Or.

07/09/2014

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Dimanche 7 septembre 2014

19e finale du Printemps des Royales

Benjamin Valette blessé

Défier les taureaux pour la première ou la dernière fois ce n’est jamais anodin. Hier (dimanche) à Saint-Laurent d’Aigouze, où Benjamin Valette était fêté pour ses derniers passages en piste, le raseteur a payé le prix du sang. Un ultime raset à une minute de la fin du temps de Purpan (Fabre-Mailhan), 2e de cette finale. Rattrapé pleine piste, enfermé dans le berceau des cornes, puis déséquilibré, le raseteur a été blessé au bras droit, puis est resté inanimé. Les premiers secours lui ont été longuement prodigués en contre-piste, puis Benjamin a été évacué à l’hôpital Carémeau à Nîmes. Les dernières nouvelles dans la soirée étaient rassurantes. La veine touchée par la corne était ligaturée, des mèches posées et le raseteur restait bien sûr à l’hôpital pour les soins et les observations complémentaires.

Ah il s’en rappellera le Lansarguois de son dernier raset à Saint-Laurent, cela fera partie de ses faits d’armes, quand la blessure sera guérie et qu’il pourra en rire avec sa gouaille habituelle. En attendant, nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

MARTINE ALIAGA

**************

LA COURSE

CLOVIS et CLARION pour la finale
A BLATIERE-BESSAC et  ZEKRAOUI LE PRINTEMPS 2014

 saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blessé

Les élus de la finale : Christophe Clarion et Clovis de Saumade

Pour cette finale du Printemps des Royales édition 2014, les organisateurs ont été récompensés de leurs efforts en enregistrant un plein à l’heure de la capelado orchestrée par la pena Mistral et en présence du groupe de traditions Les Cabidoules du Cailar. A la capelado viendront se présenter les 12 tenues blanches qui seront  rejoints quelques instant plus tard par Benjamin Valette, invité d’honneur à qui, au micro, Thierry Cure rendra un amical hommage pour sa fin de carrière. Un discours plein de sincérité, une sincérité comme on l’aime dans cette piste gardoise au pied de l’église dont la sacristie héberge les cocardiers. Mais hélas, demi-heure plus tard, Benjamin sera victime d’un grave coup de corne et devra être évacué en milieu hospitalier.

Si la satisfaction peut venir des gradins, elle peut aussi venir de la piste où les raseteurs ont fourni un travail sans reproche, du premier au dernier. Par contre, du côté des noirs, on ne peut pas en dire autant. La course a vraiment décollée au 5e taureau, permettant au contrôleur, en haut à la tour derrière son micro, d’apporter la verve qu’on lui connait.

Camarié (Nicollin, n°710) va dès la sonnerie d’attaque essuyer une tornade blanche, le temps des principaux attributs (5’) du fait de son instabilité. Aux ficelles, J. Soler le prend par défaut et frôle l’accrochage. Plus disposé à gauche, il raccompagne tant bien que mal jusqu’aux planches, sans conclure sur D Bouhargane et Ch Clarion. Dommage qu’il saute et s’attarde à 3 reprises. Malgré ce, Carmen résonne pour la 3e fois à son retour au toril avec  sa seconde ficelle.

Purpan (Fabre-Mailhan, n°653) au même rythme mais avec une belle volonté va répondre présent des deux côtés à d’inombrables rasets desquels il se dégage judicieusement en changeant de terrain. Les poursuites sont serrées derrière M. Gougeon, Ch. Clarion, B. Valette déclenchant 3 fois le disque. Mais le tout manque d’émotion jusqu’à la dernière minute, où sur un raset engagé, B. Valette se fera sévèrement accrocher et blesser, pleine piste. La course est arrêtée 50 minutes.

En troisième Anthémis (Cuillé, n°709) d’entrée se lève derrière D. Bouhargne. Tout en errant, il prend ce qu’il a envie avec plus ou moins de régularité et d’application. Une fois calé aux planches, il connaît (un peu trop) la loi  de la piste.  Il ne sort guère, même sur les rasets les plus engagés. Son recueil se referme en silence avec ses ficelles.

A la place de vedette, et représentant l’élevage vainqueur, Vallespir (Blatière Bessac, non marqué mais annoncé 813), va lui aussi comme le précèdent manquer de mordant. Si Y. Zekraoui, D. Bouhargane parviennent à le mener aux planches dans des arrivées menaçantes (4 Carmen), le reste du temps il demande un fort, même un très fort engagement de la tenue blanche pour que réplique s’en suive. Certains prétendront être de la réserve, d’autres des refus. Enfin !! En tous cas les ficelles retournent aux Iscles avec un Carmen Saint-Laurentais.

Enfin, les choses vont changer avec Clovis (Saumade, n°714). Commençant calmement, on ne sait quelle mouche est venue tout d’un coup le piquer. Si cocarde et glands partent en moins d’1 minute 30, la première ficelle à la 6e, c’est durant les 8 minutes suivantes que Clovis va étaler son savoir-faire, en trouvant entre autre une chaussure à son pied en la personne de C. Clarion qui l’amènera avec lui dans des belles poursuites. Légèrement décollé des bois, il coupe le terrain derrière C. Clarion, R. Ibarra, J. Soler, M. Gougeon, Y. Zekraoui qui devront dévier leur trajectoire. Ne laissant rien au hasard il vient se lever derrière  J. Soler, C. Clarion et M. Gougeon.  Avec hargne il se bat dans les séries. Une dizaine de Carmen en piste, il retourne au toril avec de forts applaudissements avec les honneurs entonnés par la pena .

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blesséPHOTO Vigneron sur Zekraoui
Vigneron
(Lagarde, n°815). Dominant au début, il va impressionner par ses envolées à l’arrivée où très haut,  il raccompagne D. Bouhargane (qui fera la coupe), Y. Zekraoui (qui fera la cocarde) et à nouveau D. Bouhargane (qui fera le 1er gland).  Plus vulnérable par la suite, il répond avec moins d’agressivité et avec un coup de tête plus prononcé,  tout en franchissant les bois seul 4 fois avant de venir  propulser contre les tubes J.-H Oudjit en fin de course. Avec un 4e Carmen il rentre son 2e gland.

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blesséPHOTO Indian sur Clarion
En dernier, Indian (Laurent, n°755) terminera agréablement l’après-midi. Raseté dans l’esprit et à son rythme, les hommes vont le faire briller dans de jolies trajectoires parfois conclues au fil des barrières ou au-dessus comme sur J. Soler (2). Un élastique le fera résister un peu moins de 10 minutes durant lesquelles le disque s’est enclenché 7 fois, ainsi qu’a sa rentrée joué par la pena.

CYRIL DANIEL

Texte et photos

 

Palmarès du 19e Printemps des Royales

 

saint-laurent-d'aigouze,printemps des royales,finale,benjamin valette blessé

 

Meilleure royale : Manade BLATIERE-BESSAC le 06 Avril 2014

Meilleur Raseteur animateur de la saison : Youssef Zekraoui

Meilleur Taureau de la Finale : Clovis de Saumade

Meilleur Raseteur de la Finale : Christophe CLARION

Cour de Cœur : Reçu par Frédéric Jockin au nom de Benjamin Valette pour sa fin de carrière

********

Entrée : Le plein. Organisateur : CTPR Lou Bandot. Présidence : Thierry CURE. Raseteurs : D. Bouhargane – C. Clarion – A. Gautier  - M. Gougeon – R Ibarra –  J. Soler – Y. Zekraoui – JH. Oudjit – B. Valette. Tourneurs : F. Jockin – B. Joseph – F. Lopez – F. Levy.
Faits Marquants : La blessure de Benjamin Valette par Purpan (Fabre-Mailhan)

************

 

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

 villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaises

Samedi 6 septembre 2014

Clôture sur une bonne note

 villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaises

Des gradins bien garnis
et un Agassin très en verve aux trousses de Katif

Entrée : 2/3 d’arène. Org. : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Jourdan, Katif, Oudjit, Oufdil, Vic. Gauchers : Aliaga, Clarion, Favier. Tourneurs : Beker, Rouveyrolles, Abbal, Grando.

L’entente en piste et la bonne humeur sur les gradins ont donné à cette finale du Trophée de la Vigne et des Etangs une couleur d’ensemble positive. Dans ce contexte, les taureaux ont joué une bonne partition et si, sur la finale, Agassin des Baumelles l’emporte, Lou Guechou et Saladin ont contribué à la réussite. Les blancs ont joué franc jeu, Katif ressort. La section taurine récompense aussi Clarion sur la saison et le cocardier de Plo, Scampi. Le coup de cœur 2014 à Benjamin Valette.

Quito (Fabre-Mailhan).- Le long des planches, il se bat avec plus ou moins de vigueur. Mais chargé, il peut sortir en force et conclure (5 fois). Solide premier qui rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

Limbert (Guillierme).- En mouvement, il se livre sans refus. Promène, enchaîne et se soulève sur Jourdan. Plus stable, sur sa 2e ficelle, il reste disponible et ne s’incline qu’à la limite. 1 Carmen et retour.

Saladin (Saumade).- Sort avec du pétard, et enclenche une belle enfermée sur Aliaga. Placé, il riposte vigoureusement en ayant l’œil à tout. Sait se sortir de l’emprise, serre de près Katif, Oudjit, et ne laisse sa 2e ficelle qu’à la limite. 5 Carmen et retour.

Lou Guechou (La Galère).- Véloce, placé, vite tourné, vite rendu. Les blancs se positionnent et ne se jettent pas à corps perdu. Il oblige souvent à rompre (Favier, Oudjit) et raccompagne vivement (Aliaga, Favier, Katif). Pour 11’30 de bonne facture. 6 Carmen et retour.

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaisesPhoto Tavel et Clarion
Tavel
(Plo).- Coopératif, il ne dit jamais non, les séries sont données sur un bon tempo et il permet les belles trajectoires, se soulève sur Jourdan, conclut sur Katif et offre de beaux tête-à-tête Katif, Favier. 11 minutes de générosité. 8 Carmen et retour.

Agassin (Les Baumelles).- Au grand galop, il tamponne allégrement d’entrée. Balade les hommes, tient le rythme dans les séries. Enorme coup après Ziko. Plus enclin sur les droitiers c’est donc sur Katif, Oudjit, Vic qu’il est le plus percutant. La 2e ficelle à Favier sur la sonnerie. 8 Carmen et retour.

Dollar (Ricard, hp).- Un beau gabarit de 6 ans, froid, mais capable de surprendre par des impacts violents ou des sauts intempestifs. Garde une ficelle. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
TEXTE ET PHOTOS

Trophée de l’Avenir : Oudjit, 18 points.

9e Trophée de la Vigne et des Etangs

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaisesvilleneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaises4e Souvenir Gérard-Bouisson, sur la finale, Agassin des Baumelles, meilleur animateur Ziko Katif.

Sur la saison : Scampi de Plo pour sa course du 12 juillet.

Meilleur animateur : Christophe Clarion.

Coup de coeur 2014 à Benjamin Valette

*****

 villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaises

Christophe Clarion

A la Section taurine, les relations amicales entre les différents acteurs de la course camarguaise priment. Le village excentrée de la zone taurine ne doit sa notoriété (tauromachique) grandissante qu'à la passion dévorante de cette poignée de bouvinaïres passionnés qui, hommes et femmes, se démènent à faire vivre leurs arènes. Tous impliqués, qui amateur dans différentes manades, qui présent dans toutes les arènes de la zone taurine... et tous derrière leur raseteur local Jérémy Aliaga qui par son travail en piste, témoigne des valeurs d'implication, de sincérité et d'honnêteté validées par la Section.

villeneuve-les-maguelone,finale du trophée de la vigne et des etangs,courses camarguaises► Jérôme Bastida représentant la manade Plo.

Et la remise des prix au terme de la finale illustre les liens créés au rythme des années qui passent. Exemple avec la tenue exemplaire en piste des raseteurs de la course, exemple avec Christophe Clarion, vainqueur du 9e Trophée de la Vigne et des Etangs dont les liens avec Villeneuve ne se résument pas à des invitations à raseter. Et en récompense, ce chasseur dans l'âme de recevoir une carte au gibier d'eau à Villeneuve. Autre ami mis à l'honneur, Benjamin Valette qui reçoit le coup de coeur 2014. Quant à Ziko Katif, s'il s'octroie le prix de la finale c'est pour son travail, bien sûr, mais aussi pour les liens tissés avec les Villeneuvois. Les manadiers mis à l'honneur - Plo et Les Baumelles - sont aussi des proches, nonobstant les qualités de leurs cocardiers.

Carmen pour la Section qui valide l'idée que la course camarguaise ne se résume pas au travail de la piste mais aussi à la défense des valeurs et aux liens qui relient les hommes (et les femmes).

**************

 

05/09/2014

FINALES DU TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

 

trophée taurin,les taureaux des finales,courses camarguaises

Vendredi 5 septembre 2014

Le sorteo des finales

Quel meilleur endroit pour parler de taureaux qu'en Petite Camargue, à Saint-Laurent-d'Aigouze plus précisément. Qui plus est au restaurant "La Siete de la tarde" lieu imprégné d'esprit tauromachique. Hier soir (jeudi 4 septembre), la commission, en présence de la direction du Trophée TAurin, a fait part de ses voeux pour les finales du Trophée Taurin 2014. Un sorteo qui, à l'inverse des traditions espagnoles, n'a rien laissé au hasard. Et c'est avec sérieux et passion, que les membres de la commission ont passé au crible les sorties de nombreux candidats à quatre pattes pour n'en retenir que sept par finale.

Difficile choix en tenant compte - en priorité bien sûr - des qualités des taureaux, de la grandeur de la piste (notamment pour l'Avenir) et des places de sortie de chacun.

Au final des débats, voici les noms des cocardiers retenus par ordre alphabétique .

Finale du Trophée des Raseteurs à La Grande-Motte, le samedi 4 octobre : Aparicio de la manade Rouquette. Beleu du Pantaï. Chico de Lautier. Frelon de Blatière-Bessac. Mari-Peu de Gillet. Pourpier de Saumade. Ventaureu de Guillierme.

Finale du Trophée de l'Avenir à Vauvert, le dimanche 5 octobre : Coquet de la manade Cuillé. Jazz d'Hervas. Jupiter de Chauvet. Lou Guechou de La Galère. Optimus des Baumelles. Purpan de Fabre-Mailhan. Ubaye de Paulin.

Finale du Trophée des As à Nîmes, dimanche 12 octobre : Garlan des Baumelles. Greco de Saint-Antoine. Horacio de  Cuillé. Jupiter de Laurent. Ratis de Raynaud. Sugar de Saint-Gabriel. Ulmet de Blanc.

MARTINE ALIAGA

* Sorteo : en corrida, tirage au sort des toros attribués à chaque torero *

04/09/2014

LIGUES ET COURSES JUSQU'AU 11 SEPTEMBRE

LIGUES

VENDREDI 5 SEPTEMBRE 

ARAMON : 17 h, 5 €, CT Aramonais, dél. Castagnier. Manades Félix, Gillet, La Galère. Raseteurs : Bernard, Carta, Charrade, Guyon, F. Martin, Ricci. Tourneurs : Duran, Lizon.

SAMEDI 6 SEPTEMBRE

MARGUERITTES : 16 h, 5 €, CT La Bouvina, dél. Allemand. Manades La Galère, Nicollin, Raynaud. Raseteurs : Castel, Courgeon, Guerrero, Marignan, Pinter, Vacaresse. Tourneurs : Arnel, Ranc.

MERCREDI 10 SEPTEMBRE

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER : 15 h 30, gratuit, PNRC, dél. Ravoux. 32e courses de tau Marcel-Mailhan. Etalons de l’Amarée, Crémier, Lou Pantaï, Nicollin, Aubanel, Chauvet, Gillet, Le Levant. Raseteurs : Chig, Fabre, Magnetto, Marignan, F. Martin, C. Martinez, Méric, Pinter, Robert, Rodriguez. Tourneurs : Arnel, Galibert.

COURSES

VENDREDI 5 SEPTEMBRE

FOURQUES : 21 h 30, 9 €, CT Lou Chin Chei, mairie, CTPR, dél. Sagne. Etalons de Blanc, Chauvet, Lagarde, Lautier, Mogador, Quet, Raynaud. Groupe 2. Raseteurs : Chig, Douville, Gougeon, Pinter, Salinesi.

DIMANCHE 7 SEPTEMBRE

ARAMON : 16 h, 8 €, CT Aramonais, dél. Allemand. Etalons de Bon, La Galère, Plo, Ricard. Groupe 2. Raseteurs : Douville, Pinter, Thierry, Ricci, Salinesi.

LUNDI 8 SEPTEMBRE

GRAVESON : 16 h 30, 8 €, CT Gravesounen, dél. Servais. Vaches cocadières. Caillan : RUMBA - ESMERALDA - Chauvet : ORIANE - MARGOT - Cuillé : POUPOUNE - GROSEILLE - Bon : GAZELLE - ANTILOPE. Groupe 5. Raseteurs : Aliaoui, Boyer, Gautier, Gougeon, Maurel, Moine, Pinter, Salinesi.

 

TROPHEE TAURIN LES COURSES JUSQU'AU 11 SEPTEMBRE

LOGOTT.jpg

* A la demande de l'association des raseteurs, en accord avec le Trophée Taurin, et compte tenu du nombre de courses ce dimanche (4), et du fait que seuls deux raseteurs du groupe 2 peuvent faire partie des entrants, les points de ce groupe ne seront pas comptabilisés *

TROPHEE DES AS

SAMEDI 6 SEPTEMBRE

LE CAILAR : 16 h, 10 €, mairie, dél. Blanc. Chr. G. M.

Félix : VINCENT - Nicollin : SULTAN - Raynaud : LEO

Saumade : COCAGNE - Saint-Pierre : VAUNAGEOL - Vinuesa : MESRINE

Groupe 1 - Raseteurs : Auzolle, Ayme, Belgourari, Four, Martin, Ouffe

 

TROPHEE DE L’AVENIR

VENDREDI 5 SEPTEMBRE

RAPHELES-LES-ARLES : 17 h, 8 €, CT, dél. Birot. Chr. STEPHANIE

30e anniversaire de la manade Navarro - Présentation de POETE

TITUS - RAPHELOIS - MONNET - MENELAS - GUICHOU - GITAN

1 étalon N.031 (hp)

Groupe 3 - Raseteurs : Aliaoui, Favier, Gleize, Moine, Marquier, Maurel, Zekraoui

SAMEDI 6 SEPTEMBRE

FOURQUES : 16 h 30, 9 €, CT, dél. Crape. Chr. CLAUDE

Blanc : CATOULI - Fournier : MOURET - Le Brestalou : CADORET

Fabre-Mailhan : RAIMU - Ricard : TEMPLIER - Vadon : BADAÏRE

Groupe 3 - Raseteurs : I. Benafitou, Cadenas, Douville, K. Marquis

Villard, Violet, Zekraoui

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE : 16 h 30, 8 €, Section taurine, 

dél. Batifort. Chr. MALI

Finale du 9e Trophée Vigne et Etangs - Les Baumelles : AGASSIN Guillierme : LIMBERT - La Galère : LOU GUECHOU - Plo : TAVEL

Fabre-Mailhan : QUITO - Saumade : SALADIN - Ricard : DOLLAR (hp)

Groupe 3 - Raseteurs : Aliaga, Clarion, Favier, Jourdan, Katif, Oudjit

Oufdil, Vic

ARAMON : 16 h, 8 €, CT Aramonais, dél. Gueiffier. Chr. CAMARON 

Fournier : TENOR - CATALAN - Bon : TEXAS - FIGARO

Fabre-Mailhan : CASTELLAS - DIOGENE

Groupe 3 - Rasteurs : N. Benafitou, Gaillardet, Grammatico, Guyon, Montesinos, Ricci

UCHAUD : 16 h, 8 €, CT Lou Vovo, dél. Pradeilles. Chr. REMY

Aubanel-Baroncelli : VINCENT - Blatière-Bessac : QUASIMODO

Lagarde : TARSIER - L’Amarée : TAMARIN - Saumade : MEROU

Saint-Pierre : SIX SOUS - Guillierme : GRAVIHOUS (hp)

Groupe 3 - Raseteurs : Bouhargane, Miralles, Ruiz, Sanchez, Santelli, Soler

GRAVESON : 16 h 30, 8 €, CT Gravesounen, dél. Ayme. Chr. GESLIN

Chapelle : PRINCE - AMPHITRIUM

La Galère : ELUZATE - CALYPTUS - Lautier : JUPITER - CRESPEU

Groupe 3 - Raseteurs : Alarcon, Aliaoui, Boyer, Gautier, Gleize, Pradier, Rey

EYGUIERES : 16 h 30, 9 €, CT Les Farfadets, dél. Borg. Chr. STEPHANIE

Finale du Trophée des Alpilles - Agu : ANGELIEN

Guillierme : PRAVIEL - Gillet : LUGAR - La Galère : MOKA

Raynaud : TAILLEUR - Ribaud : TANGUERO 

Groupe 3 - Raseteurs : Anane, Ferriol, Martin Cocher, Marquier, Maurel Moutet, Moine, Sabatier

DIMANCHE 7 SEPTEMBRE

SOMMIERES : 16 h, 9 €, CT Lou Carmen, dél. Sagne. 

Chr. SAINT-HILAIRE

Complète de Laurent - TROUBADOUR - DIABOLO - SISCO

QUO VADIS - CASSIUS - CACTUS - JUPITER (hp)

Groupe 2 - Raseteurs : Aliaga, Allouani, Belgourari, Errik, Favier, Katif, Villard

SAINT-LAURENT-D’AIGOUZE : 16 h, 9 €, CT Lou Bandot, dél. Louche.

Chr. CAMARON

19e finale du Printemps des Royales - Blatière-Bessac : VALLESPIR Cuillé : ANTHEMIS - Saumade : CLOVIS - Lagarde : VIGNERON Fabre-Mailhan : PURPAN - Nicollin : CAMARIE - Laurent : INDIAN (hp)

Groupe 3 - Raseteurs : Bouhargane, Clarion, Gautier, Gougeon, Ibarra

Soler, Zekraoui, Valette 

PALUDS-DE-NOVES : 16 h, 9 €, CT des Paluds, dél. Fidani. Chr. CHRISTOPHE

38e finale du Trophée de la Saint-Roch - Caillan : ALCHIMISTE

La Galère : CRUCHOT - Fabre-Mailhan : NECTAR - Plo : SCAMPI

Ricard : OPHLEY - Saint-Pierre : PAVOUN - Bon : APOLLON (hp)

Groupe 3 - Raseteurs : N. Benafitou, I. Benafitou, Bini, Guyon

Martin-Cocher, Pradier, Rassir 

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER : 16 h, 9 €, Gard Toro, 

dél. Benkemoun. Chr. STEPHANIE

Fête de la Saladelle - Blatière-Bessac : DINGO - Lautier : ARES

Les Baumelles : NOE - Félix : OBEROUN - Saumade : LIBER

Saint-Pierre : ESPERION - Ricard : BRUSQUE (hp)

Groupe 2 - Raseteurs : Anane, Auzolle, Ayme, Ferriol, Four, Marquier, Moutet

LUNDI 8 SEPTEMBRE

ARAMON : 17 h, 9 €, CT Aramonais, dél. Gueiffier. Chr. CLAUDE

45e finale du Biòu d’Argent - Guillierme : AUZIAS

La Galère : FARFADET - Lagarde : ROUFIAN - Plo : SERGENT Saint-Pierre : CERF - Ricard : EROS - Gillet : CILAOS (hp)

Groupe 3 - Raseteurs : N. Benafitou, Cadenas, Gaillardet, Grammatico

Guyon, Martin Cocher, Montesinos

 

CLASSEMENT DES RASETEURS

LOGOTT.jpg

Parution sur Midi Libre et La Provence le vendredi 5 septembre

* A la demande de l'Association des raseteurs et en accord avec le Trophée Taurin, compte tenu du nombre de courses, ce dimanche (4) et du fait que seuls deux raseteurs du groupe 2 peuvent faire partie des entrants, les points de ce groupe ne seront pas comptabilisés *

Trophée des As - GR.1

1. ALLOUANI Sabri (D) 613,5

2. CHEKADE Amine (D) 528

3. AUZOLLE Loïc (D) 471

4. FOUR Bastien (G) 365

5. AYME Anthony (D) 290

6. KATIF Zakaria (D) 287,5

7. BELGOURARI M. (D) 245,5

8. ERRIK Radouane (G) 227,5

9. FAVIER Maxime (G) 227

10. BRUSCHET Romain (D) 198

11. ALIAGA Jérémy (G) 183

12. OUFFE Julien (G) 174,5

13. REY Julien (D) 139

14. MARTIN Jérôme (G) 130,5

15. BENAFITOU Ilias (D) 97

16. ALLAM Fayssal (G) 88

17. POUJOL Hadrien (G) 81

18. RASSIR Sofiane (G) 65

19. SANCHIS Boris (D) 50

20. FAURE Lucas (D) 43

21. OUTARKA Lahcène (D) 27

22. MASCARIN Romain (D) 15

23. VILLARD Benjamin (D) 2

Trophée des Raseteurs - Gr.2

1. GUYON Rémy (D) 396

2. MAUREL David (D) 333

3. CLARION Christophe (G) 303

4. JOURDAN Victor (D) 278

5. FOUGERE Dimitri (D) 275

6. MARQUIER Mathieu (D) 271

7. MARTIN-COCHER D. (G) 249

8. SABATIER David (D) 239

9. FERRIOL Joffrey (G) 221

10. RICCI Jean-Louis (G) 196

11. SANCHEZ Marc (G) 190

12. GRAMMATICO Fab. (D) 169

13. BENAFITOU Nabil (G) 146

14. GLEIZE Alexandre (D) 145

15. VIC Jonathan (D) 125

16. OUFDIL Icham (D) 106

17. GOUGEON Mickaël (G) 92

18. CARTALADE Kevin (G) 86

19. CHIG Mohamed (D) 84

20. CANO Guillaume (D) 82

20. MOINE David (D) 82

22. MARTINEZ Damien (D) 61

23. RUIZ Olivier (G) 60

24. MIRALLES Cédric (D) 59

25. MONDY Thomas (G) 47

26. OLESKEVICH Nicolas (G) 46

27. LAFARE Jérémy (G) 45

28. VIOLET Nicolas (D) 41

29. ALARCON Loïc (G) 40

30. BINI Benjamin (G) 34

30. BOURNEL Marc (D) 34

32. CAIZERGUES Kevin (D) 32

33. MEBAREK Sidi (G) 31

34. GUIN Romain (G) 29

35. DUMONT Thomas (D) 28

35. MOUTET Damien (D) 28

37. VALETTE Benjamin (D) 26

38. THIERRY Patrice (G) 20

39. CASTEL Cyril (D) 13

40. SANTELLI Mickaël (D) 10

41. PAPARONE Nicolas (D) 9

42. CHARNELET Mickaël (D) 8

43. PEREZ Guillaume (G) 6

44. SALINESI Sylvain (D) 5

45. MONDY Romain (D) 3

45. PEREZ Yannick (D) 3

45. SOLERA Raphaël (G) 3

Trophée de l’Avenir - Gr. 3

1. BOUHARGANE J. (G) 710

2. ZEKRAOUI Youssef (G) 643

3. ALIAOUI Farid (G) 428

4. GAILLARDET Joan (G) 409

5. OUDJIT Jean-Henri (D) 370

6. PRADIER Yoan (D) 365

7. GAUTIER Anthony (D) 361

8. CADENAS Joachim (D) 354

9. ZBIRI Smaïn (G) 347

10. SABOT Benjamin (D) 257

11. SOLER Jérémy (D) 247

12. IBARRA Rémy (D) 219

13. MARQUIS Rudy (G) 135

14. ROIG Thomas (D) 128

15. EL HAJJOUJI Fouad (G) 105

16. BOYER Frédéric (G) 75

17. MONTESINOS Gabriel (D) 74

18. COULOMB Florian (G) 70

19. CIACCHINI Jérémy (D) 62

20. ORTIZ Rodrigue (D) 50

21. BENOIT Benjamin (D) 40

22. ANANE Medhi (G) 21

23. ZINI Walid (G) 16

24. MARQUIS Kevin (G) 10

 

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,courses camarguaisesJOURNEE DE L'AMICALE A LA MANADE MARTINI

L’Amicale vous propose une journée chez Martini à Gallician, le vendredi 12 septembre 2014.

Au programme : rendez-vous à la manade à 10 h. Départ impératif en charrettes tractées à 10h30 : ferrade de deux anoubles, visite des marais, tri des taureaux…

Au retour, apéritif, brasucade.

Repas : salade composée, taureau à l’ancienne, fromage, dessert. Vin, café

Animation avec Régine Pascal.

Cette journée est ouverte à tous. N’hésitez pas à communiquer au plus grand nombre de vos amis et connaissances sur cette sortie dans l’esprit « Amicale ».  Rémy Martin attend vos inscriptions le plus rapidement possible.

Amicalement

Martine ALIAGA

---------------------------------------------------------------------------------------------------------BULLETIN INSCRIPTION (à renvoyer avec le chèque avant le 7 septembre).

M. Mme ………………… participeront à la journée

Soit 30€ X …. (nombre de personnes) = ……….  € au total

Chèque à l’ordre de l’Amicale à envoyer à Rémy Martin, route de Labaume-Serviers, 30700 UZES

02/09/2014

SAINT-GILLES *AVENIR*

Lundi 1er septembre 2014

Coach Loïc !

 Saint-Gilles,Avenir,course camarguaise

Loïc Auzolle avec Luca du Cougourlier

pour un bon final... Heureusement !

Entrée : 200 personnes environ. Organisateur : Saint-Gilles Animation. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Auzolle, Pradier, Sanchis, Soler. Gauchers : Bouhargane, Martin, Sanchez. Tourneurs : Abbal, Garcia, Joseph, P. Rado.

"Oh les gars, à 20 ans c’est ceux-là qu’il faut faire (raseter) !" Tout l’après-midi, Loïc Auzolle a tenté de galvaniser la troupe blanche dont le cœur aura eu bien du mal à battre à l’unisson. Du coup, la course s’est étirée longuement jusqu’au final bien frappé de Luca du Cougourlier.

Justin (Saliérène).- Les blancs débutent sur un petit rythme, Justin fait le job sans forcer. Seul Auzolle lui offre de quoi se dégourdir les pattes. Quelques enchaînements, une jolie poursuite sur Bouhargane et il rentre ses ficelles.

Liquis (Saint-Pierre).- Raccompagne cornes pointées, Auzolle le charge pour une bonne riposte. Loïc galvanise le groupe, du coup, une série démarre mais Liquis s’intéresse plus ou moins. Rentre une ficelle dans l’indifférence.

Gagean (Thibaud).- Manque de sollicitations, se centre mais ne rate pas la conclusion sur Bouhargane puis sur les longs rasets d’Auzolle (Carmen), Martin. Quelques timides séries, le biòu se centre à nouveau, et malgré les cites de Loïc et Jérôme, le quart d’heure est long, les ficelles rentrent.

Castillon (Blanc).- Sort avec l’envie de se battre et ne néglige aucune invite. Vient franchement des deux côtés, force en vue des planches (Bouhargane, Sanchez, Soler, Pradier). Bravet, Sanchez sonne le fin à 11’30. 5 Carmen et retour.

Raspail (Espelly-Blanc).- Semblant avoir des velléités barricadières et très remuant, il n’est pas étouffé de rasets. D’autant qu’il anticipe un peu et lâche à gauche. Pourtant Bouhargane insiste et moissonne. Tape après Pradier (Carmen), Sanchez. Puis les blancs rendent les armes et Raspail promène ses ficelles qu’il rentre.

Hugo (Les Baumelles).- Vaillant et remuant face à des blancs qui manquent de cohésion malgré coach Auzolle qui tente de les motiver. Quelques enchaînements où le biòu montre du cœur. 10’30, Carmen au retour.

Luca (Cougourlier, hp).- Avec ses cornes à la Harley et ses 11 ans, il étonne à cette dernière place. Mais très vite, on comprend que ce qu’il aime Luca c’est que ça pétarade. Franc et vaillant, il multiplie les actions aux planches, une dizaine de belle envergure. Enfin le disque peut se lâcher, pour 10 minutes pétillantes.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Bouhargane, 15 ; Pradier, 8 ; Soler, 2.

 

TROPHEE DES AS

Mardi 2 septembre 2014

ALLO JULIEN OUFFE ?


julien ouffe,trophée des as,courses camarguaisesLa course camarguaise est-­elle compliquée? Quelle idée reçue! Le règlement du Trophée Taurin est très  simple et celui de la FFCC clair. Sauf que quelques responsables, non sans une certaine préméditation, se complaisent juste dans l'embroglio. Et sont, quelque part des irresponsables. Prenons le cas des raseteurs (sans parler des taureaux), qui devraient être indispensables à toutes les grandes compétitions et autres du circuit des As. Comme Julien Ouffe. Car voilà un exemple déroutant de laisser pour compte (comme Bastien Four au passage et de surcroit également gaucher) alors que la gauche a besoin de toutes ses
forces vives, et de valeurs non?

Pourtant depuis 2006 Julien est un pilier du classement des As, jamais en dessous de la 10e place, voire 5 ou 6e sans aucun problème. Car ce qui caractérise Julien, outre qu'il est doué, appliqué et régulier dans ces performances, c'est sa joie de raseter, ce que tout le monde constate "Je n'aime pas les histoires, les cris, les engueulades, avec qui que ce soit. Je préfère me concentrer sur ce pourquoi les organisateurs me font confiance", nous dit-­il. Et bien malgré tous ces états de services hors pair, tant dans l'esprit que dans la pratique, notre trentenaire (33 ans) dont l'expérience et le talent rendraient d'énormes services est considéré, à tort, comme un intermittent du spectacle. Alors qu'il devrait être un titulaire sans état d'âme.

Prenez la Palme d'Or de Beaucaire qu'il a remarquablement  remportée, avec la forme et la manière, en 2012. Depuis il est aux abonnés absents. Etonnant non? Comme aurait dit le regretté Pierre Desproges. Sauf que là ça ne fait rire personne, et en priorité l'intéressé,  dont les commentaires tout en retenue, sont à l'image de son attitude correcte en piste: "Pour moi cette victoire reste un souvenir inoubliable, l'un de mes plus beau titre de ma carrière. Moralement c'est dur d'être ainsi oublié, de n'avoir plus aucun contact, alors que je ne comprend vraiment pas pourquoi?" On pourrait répondre à sa place, ce raseteur serait-il susceptible de faire de l'ombre à certains ?... Du coup "Heureusement que des clubs taurins, notamment en Provence me font toujours confiance, et d'autres en Languedoc" commente Julien.

Là est  actuellement le mal vivre des As, où l'on donne la part belle aux raseteurs et taureaux de deuxième plan, à des places que mériteraient largement d'autres acteurs. Sauf que le public n'est pas dupe et sanctionne leur désaccord par des petites affluences, sans parler du résultat de courses, dans ces arènes (organisateurs) qui ne jouent pas le jeu. Mais pas qu'eux au demeurant, car d'autres en voulant trafiquer, ou se servir par le biais du classement et du règlement, sont les arroseurs arrosés.

Alors quelles solutions pour que, à la fois les raseteurs et l'équité de la compétition du Trophée des As soient respectés? Simple à condition de le vouloir: il faut réduire à une grosse demi­ douzaine l'élite des As, et que celle-­ci puisse en toute liberté raseter, ou du moins les 6­ ou 8 premiers lorsqu'il n'y a qu'une course. Nous disons bien ­puisse et non doive obligatoirement être invité. Une solution sine qua non car équitable, pleine de bon sens et adaptée aux nombre de courses, et surtout de la petite ossature du niveau des As. Ce n'est pas faute depuis quelques temps de le proposer à (aux) l'Association des Raseteurs qui désignerait elle-­même les participants. Mais force est de constater qu'ils sont très très longs à la détente. Question de patience, mais ô les rasibles il y a urgence....demain il sera trop tard.

PATRICK PONS