Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/03/2014

PORT SAINT LOUIS *AVENIR*

Dimanche 30 Mars 2014

AIOROS COCARDIER, REBOUSSIE BOMBARDIER

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Aioros (Les Baumelles) s'engage avec force après Yoan Pradier.

Entrée: 1/5ème Organisateur: CT Titi Boncoeur Présidence: J Alvarez Droitiers: Ciacchini, Gautier, Marquier, Moine, Pradier, Sabot. Gauchers: Allam, Martin-Cocher, Zekraoui. Tourneurs: Fadli, Jorquera, P Rado, Zerti.

Après les premiers Carmen décernés à l'école taurine locale et les emboulés de la manade Blanc, la 1ère journée Titi Boncoeur donne satisfaction avec un travail constant des hommes. A gauche, Martin Cocher tire la course avec dans son sillage Zekraoui et Allam. A droite les jeunes sont aux avant-postes. Côté noirs, Aioros à le sens du combat, Tavel du punch, Galopin du potentiel et Reboussié un cœur énorme aux bois.

BATELIER (Ribaud) subit un assaut en règle aux rubans et ne néglige pas la conclusion. Aux ficelles, il mène sa barque près des planches mais navigue de préférence avec les gauchers. Face à la vague blanche, il conserve ses ficelles. 3 Carmen et retour. Désordonné, LOU PASTRE (Layalle) se soulève après Zekraoui mais perd ses rubans en moins de deux minutes. En manque de placement, les séries s'enchaînent avec vaillance (parfois dans la pagaille) et quelques finitions tonitruantes dans douze minutes volontaires. 3 Carmen et rentrée. Le garnement noir, GALOPIN (Blanc) à la bougeotte. Il court quatre minutes aux rubans puis placé, il sort avec vitesse et pose problème. Sur Pradier l'enfermée et l'envolée aux planches sont explosives. Un réel espoir qui conserve facilement ses ficelles en musique jouée trois fois.

Vite tourné, le chevalier AIOROS (Les Baumelles) s'engage avec virulence cornes pointées en avant. Attentif, le danger est permanent sur les rasets engagés de Martin Cocher. En cocardier, il domine copieusement et rentre sa première ficelle à 350€. 7 Carmen et retour. Décidé, TAVEL (Plo) lâche ses rubans vite fait. Un millésime qui se livre avec noblesse et malgré sa franchise, il fait monter les degrés aux planches avec des percussions toniques ou sauts après l'homme. Onze minutes AOC énergiques avec 5 Carmen et rentrée. Un peu perdu aux attributs (2'), REBOUSSIE (Ribaud) se reprend aux ficelles en jouant la forte tête aux planches. Une vingtaine d'actions percutantes et toniques qui forcent l'admiration. Une volonté constante qui lui permet de conserver une ficelle en musique jouée sept fois. Le jeune CABANNAIS (La Galère) est prêt mais n'inspire pas les blancs. Véloce, il est raseté au compte-goutte. Il saute après Zekraoui, frappe sur Ciacchini mais sa course manque de rythme. Aux ficelles il s'avère abordable et décolle aux tubes après Gautier. En apprentissage. Un Carmen et retour. Et le président Joris Alvarez éloquent d'accorder un Carmen général mérité...

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

Batelier (Ribaud) plus concerné avec les gauchers notamment Zekraoui.

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

Lou Pastre (Layalle) s'envoie après Youssef Zekraoui.

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Galopin (Blanc) sérieux avec Jérémy Ciacchini

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Jérémy Ciacchini serré de près à l'arrivée par Aioros (Les Baumelles)

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Tavel (Plo) se dresse à la poursuite de Benjamin Sabot.

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

Réboussié (Ribaud) explosif derrière Yoan Pradier

mais aussi Benjamin Sabot

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

 Cabannais (La Galère) décolle derrière Youssef Zekraoui.

*********************************************************

L'avant course avec l'école taurine locale

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

port saint-louis,trophée titi boncoeur,course camarguaise

*********************************************************

Texte et photos Eric AUPHAN

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE

Dimanche 30 mars - 3e journée du Printemps des Royales : Manade Laurent

Indian le final explosif

 saint-laurent-d'aigouze,3e journée du printemps des royales,indian,manade laurent,courses camarguaisesPacha, meilleur de la première partie, et après un Roméo très joueur, le compliqué Fouquet fait monter l’intérêt pour finir par un Indian explosif (◄PHOTO SUR MARQUIS). Les hommes se sont montrés travailleurs, avec une prise de risque du jeune Ortiz et un bon Cartalade dans un ensemble où les bonnes intentions ont primé.

Blad de Luno n’en fait qu’à sa tête, se montre réticent parfois, beaucoup de déplacements. Une grosse fusée à la 8e sur Marquis. Il faut le forcer mais alors il peut être criminel comme sur Miralles (Carmen). Rentre une ficelle.

Cactus est un intermittent. Remuant et brouillon mais aussi offensif aux planches (Fougère, Ortiz) pour 5 minutes les premiers attributs. Un peu moins itinérant à partir de la 7e minute, il produit 2 minutes intenses. Après, il en a marre et saute seul. Mais trois belles actions sur Marquis pour finir. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Le beau Pacha en impose avec son physique avantageux et une belle présence dans les séries qu’il peut conclure aux planches (coup de barrière Marquis). Une fois placé, les hommes hésitent. Les enchaînements sont de qualité pour 11 minutes très intéressantes. 2 Carmen.

Roméo, aveuglé par sa méchanceté, jette son trop plein de sang dans de multiples évasions. Mais les hommes craignent ses réactions intempestives et surprises (Miralles, Fougère). D’autant qu’il envoie la banne dangereusement. Mais quel sauteur! Rentre un gland. 2 Carmen en piste.

saint-laurent-d'aigouze,3e journée du printemps des royales,indian,manade laurent,courses camarguaisesFouquet attaque par une grosse série, la corne à l’affût aux planches. Il ne lâche rien. Parfois se perd mais bien entrepris par les hommes, ses réactions sont vives et émotionnantes (Marquis, Cartalade ou Ortiz). Lui aussi rentre un gland après un très bon quart d’heure. 4 Carmen en course et pas au retour (?).

saint-laurent-d'aigouze,3e journée du printemps des royales,indian,manade laurent,courses camarguaisesDakota ► se livre en rafale aux premiers attributs. Il prend tout un peu comme ça vient. Surprend Cartalade en sautant après lui et soulève le raseteur. Heureusement sans mal. Poursuit les séries jusqu’à la 9’30. 3 Carmen et retour.

Au premier raset, Indian frappe après Ortiz. Vif, puissant et rapide, il chasse, et tient tout le monde à l’œil. Explosif, ses coups aux planches sont superbes et violents. Ibarra, Ortiz, Marquis, sont méchamment reconduits en frappes pétantes. Il finit superbement la course sous les applaudissements  gardant une ficelle au terme de ses 12 minutes. 5 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Entrée : plein. Org. CT Le Bandot. Président : T. Cure. Raseteurs droitiers: Fougère, Miralles, Ibarra, Ortiz. Gauchers : Cartalade, Sanchez, R. Marquis, Gougeon. Tourneurs : Jockin, Fargier, F. Garrido, Ranc.

15/11/2010

ADIEUX DE SABRI - 1

LUNEL : samedi 13 novembre 2010

DES RIRES ET DES LARMES


adieux.jpg
▲ Les larmes au moment du départ

3 500, 4 000... Peu importe le nombre exact. Mais samedi à Lunel, les gradins et la contre-piste ont connu l'affluence des plus grands jours. Les supporters - et les autres - ont tenu à accompagner Sabri Allouani dans ses derniers tours de piste. L'émotion à fleur de peau pour les inconditionnels de l'artiste, la curiosité piquée au vif pour ceux qui n'ont pas encore mesuré toute la place que ce raseteur d'exception a occupée dans la course camarguaise. Mais d'une journée qui restera dans les mémoires, les spectateurs garderont au coeur des moments d'exception et, au delà de sa carrière, un élan d'affection et de reconnaissance pour ce raseteur hors du commun.
Retour en images sur une après-midi de rires et de larmes.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO et Christian ITIER

 

1.jpg

▲ Entrée aux arènes San Juan
sous les yeux de l'artiste

 

2.jpg

l'entrée en piste de Sabri

3.jpg

▼ Les rires avec les copains de l'école taurine vendarguoise

8.jpg

▼ Dernier raset avec Bartabas de Lautier

4 SAB BARTABAS.jpg

▼ Sous des milliers d'étoiles
sortie en triomphe, les arènes debout

5.jpg
6 ETOILES.jpg

▲ Finie la piste pour l'homme aux 9 étoiles
Une nouvelle vie commence pour lui

************




ADIEUX DE SABRI - 2 - LE SPECTACLE ET LA CAPELADO D'HONNEUR

Lunel : samedi 13 novembre 2010

INTENSES ENTREES EN PISTE

Sous le soleil, les arènes se sont totalement remplies pour accueillir les chevaux en liberté, puis les taureaux. Sous la musique frissonnante choisie par Didier Sabatier, les gardians de Renaud Vinuesa ont évolué avec la roussataïo puis un tri superbement maîtrisé. On ne s'en lasse pas.

1C1.jpg

Mise en bouche avec les pena Mithra de  Lunel et La Gardounenque et entrée en piste des Arlésiennes du Velout pescalune, Escouleto Saint-Vincent et de Renaud Vinuesa, des Attelages de Lunel, La Nacioun gardiano et son capitaine Guy Chaptal, les gardians professionnels représentés par Jean Mathieu, la manade Jeannot Lafon.
Il était temps pour les raseteurs et tourneurs  de se présenter (Jockin, Noguera, Adil et Nabil Benafitou, Schuller, C. Garcia, J. Daniel, Khaled, Auzolle, Caizergues, Sabde, Moine, Rassir, Allam, Zerti...), plus les anciens de l'école taurine de Vendargues, et d'accueillir les trois tourneurs de Sabri, Jean-Marie Valat, Richard Bruno et Samir Benzegh. A la lecture de leur palmarès par Jacques Valentin, honneur était ensuite donné aux anciens raseteurs : Benamar, Bensalah, Félix, Mézy, Messeguer et Roger Pascal. Public debout.

1C2.jpg
▲ Roger Pascal
Il était temps d'accueillir celui que tous attendait,  Sabri Allouani, entouré des demoiselles d'honneur de la Reine d'Arles.
1C4.jpg

**********************


 

ADIEUX DE SABRI - 3 - LA COURSE

Lunel : samedi 13 novembre 2010

PASTEUR - GUEPARD - MATHIS - MICHOU
TROIS BIOU D'OR ET UN PRETENDANT
QUI ONT MARQUE LA DECENNIE ALLOUANI

1MICH0U.jpgA quoi reconnaît-on aussi la renommée d'un grand raseteur. A la reconnaissance des manadiers qui n'ont pas hésité à mener le fleuron de leur élevage à la dernière course de celui qui les a affrontés en piste. Et si Pasteur ▼, Guépard, ◄Mathis et Michou ont une notoriété due à leurs qualités bien sûr, une part en revient aussi à celui qui, samedi, à Lunel, signait ses dernières arabesques sur le sable.
1PASTEUR.jpgIl n'y a pas de grand raseteur sans grand taureau  mais pour briller et enflammer les spectateurs, les cocardiers ont besoin d'hommes de talent et de courage. Merci donc aux manades Fabre-Mailhan, Cuillé, Lautier et Les Baumelles d'avoir pour Sabri et pour le public permis à ces quatre Seigneurs de Camargue de se présenter en piste. Un peu surpris de ne pas voir d'hommes en blanc les solliciter, les majestueux taureaux ont reçu un superbe accueil.

DEROULEMENT DE LA COURSE

1BEULOLI.jpg
▲ Avec Beuloli de Fabre-Mailhan

La flopée de raseteurs amis de Sabri se sont partagés les huit cocardiers rasetés de la course, sans compter le taureau emboulé. Les blancs ont fait le maximum pour régaler le public, notamment avec deux des  cocardiers  qui ont permis les plus beaux échanges Beuloli de Fabre-Mailhan (sorti 2e) et Racanel de  Cuillé (après l'entracte). Bolero de Lafon (1er), Saphir de Saumade (3e), Saint-Gillois (Les Baumelles, 4e). Tancrède (Nicollin, 6e), Languedocien (Briaux, 7e) et Bartabas de Lautier (8e) permettant à chacun des blancs de participer à l'après-midi.
Sous la présidence de Jacques Valentin et Michel Bourrier (Le Fri) se sont présentés en piste  les raseteurs : Auzolle, Jockin, Noguera, Adil et Nabil Benafitou, C. Garcia, Schuller, J. Daniel, Khaled, Caizergues, Sabde, Allam, Rassir, Ouffe, Outarka, Moine... Les tourneurs : Benzegh, Bruno, Bensalah, Zerti...

LE TAUREAU EMBOULÉ DE LA MANADE FELIX
POUR LES ANCIENS DE L'ECOLE TAURINE DE VENDARGUES

Ils ont tout donné les copains de l'école taurine de Vendargues. Ils ont même fait don de leur corps... Tout pour Sabri, leur idole, leur ami. Ils ont embarqué et conquis le public, dans des prestations épiques voire héroïques. Un moment de détente total, les larmes aux yeux de rire. Et au micro, Henri Itier d'en rajouter... Des bleus, des bosses, des chutes, des chocs, des trous en contre-piste et quelques attributs dans le crochet tout de même avec le noir partenaire idéal mené par Thierry Félix. La preuve en images...

 

1A.jpg

▲ Fred Mangion en perdition

1B.jpg
▲ David Burger loin, très loin des planches
1C.jpg
▲ Laurent Itier en dfifficulté
mais la cocarde dans le crochet

1E.jpg
▲ Castel bien à la tête
plus difficile à la planche
1D.jpg
▲ Et toujours Fred Mangion
jusqu'au bout du spectacle

Les participants : Castel, Burger, Pla, Estève, Mangion Itier, Elkheiter, etc...
***********************

 



 

ADIEUX DE SABRI - 4 - LES A COTÉS

Lunel : samedi 13 novembre 2010

DANS LES TRIBUNES

1D1.jpg
▲ Les supporters vendarguois de Sabri ont animé l'après-midi
1D3LOGE.jpg

▲ A la présidence, au micro Jacques Valentin et en alternance Michel Bourrier, le Fri, assisté de Régis Fesquet. France 3 Sud pour les images. Dans la loge, de nombreux maires autour du Claude Arnaud premier magistrat de Lunel.

A L'HEURE DES PHOTOS SOUVENIR
1D5PHSOUVE.jpg
▲ les rugbymen du Montpellier RC étaient aussi de la fête.
Au centre à côté de Sabri, Julien Tomas.
AD4PHSOUVENIR.jpg
▲ Les Arlésiennes n'ont pas manqué de poser avec Sabri pour la photo souvenir

*************************
LES CHEVILLES OUVRIERES
chevilles.jpg


6x12.jpgL'organisation des Adieux de Sabri Allouani à Lunel a généré un grand élan. Chacun a apporté son aide et son soutien selon ses moyens et avec tout son dévouement. La liste suivante n'est pas exhaustive mais reflète l'ampleur des moyens déployés.
La mairie de Lunel, Claude Arnaud maire, les adjoints Francine Blanc, et Joël  Moysan et les employés municipaux. L'équipe d'organisation : Jacques Valentin, Solange et Jean-Luc Dupuy, Maguelone Ollivier, Philippe Czakvary, Frédéric Maselli, Frédéric Jockin, Thierry Milot, Laurent Itier, Gérard Gehin, Luc Pero, Martine Aliaga.
François de Luca et Robert Féline du CT Le Gandar de Saint-Geniès-de-Malgoirès et leur festival du film camarguais. Didier Sabatier pour la décoration et la sonorisation. 100% Toros de Lunel (T-shirts des raseteurs et le spécial de Sabri). Christian Andrieu sculpteur plasticien.
Les manadiers : Lafon, Vinuesa, Saumade, Nicollin, Fabre-Mailhan, Félix, Saumade, Cuillé, Briaux, Lautier, Boch. Patricia Madier. Le docteur Gilbert Saïsi. La FFCC et son président Henri Itier. France 3 Sud. Midi Libre et Domynique Azéma.
Tous les raseteurs et tourneurs.
La pena Mithra de Lunel. La pena La Gardounenque. Les Attelages de Lunel. Le Velout Pescalune. Le groupe l'Escouleto Saint-Vincent. La Nacioun gardiano et son capitaine Guy Chaptal. Les gardians salariés.  Renaud Vinuesa, ses Arlésiennes et ses gardians pour le spectacle d'ouverture. Les demoiselles d'honneur de la Reine d'Arles. L'équipe de guichetiers  des arènes de Lunel.
A la salle Georges-Brassens : les peintres Goro (grandes toiles peintes) et Jean Marignan (prêt de toutes les toiles des Biou d'Or), les photographes Benji et Christian Alcon, Rudy Valantin, Hélène, Christian Itier, Luc Pero.
La cuvée des adieux de Sabri : cave de Gallician.
L'apéritif de la réception : Sté Ricard.



 

 

ADIEUX DE SABRI - 5 - L'EXPO

Lunel : salle Georges-Brassens, l'expo

 

Tribune 1.jpg
La tribune pour les discours de circonstance.
Galerie.jpg
L'Allée des Biou d'Or. (Toiles de Jean Marigan)
GORO.jpg
Les grandes toiles de Goro.
1.jpg
Photo Michel Naval

Avec aussi une centaine de clichés sur la carrière de Sabri par les photographes Benjamin et Christian Alcon, Christian Itier, Michel Naval, Rudy Valantin.

******************************

A L'HEURE DES DISCOURS ET DES CADEAUX
1F.jpg
1F1.jpg
************************************