Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/11/2016

ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE

Dimanche 13 novembre 2016

30e anniversaire AETCC :
vive les femmes !

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise


aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaiseFrançoise Peytavin, présidente depuis 1992 de l’AETCC ; Marie-Pierre Callet, vice-présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône ; la directrice adjointe du Parc Naturel de Camargue ; dix femmes mises à l’honneur car à la tête d’élevages et, avec elles, toutes les épouses, mères, filles, maîtresses de maison, gardians, parties prenantes et ô combien indispensables dans les manades... « Des super femmes de Camargue ! » En cette journée anniversaire, les femmes tiennent une belle place à la tribune. Celle que mérite leur travail en pays, leur prise de responsabilités, leur travail au sein des manades, des divers organismes et de l’association.
Clin d’œil bien sûr qui ne laisse en rien sur le côté tout le travail effectué par l’ensemble des adhérents de l’AETCC et qui permet de dresser un bilan satisfaisant des premières 30 années de l’association.

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

Rogé Andréo et Francis Caillan


A l’heure des récompenses, dans la belle salle avec vue sur les Alpilles de la manade Caillan, Françoise Peytavin, Rogé André et Francis Caillan cochent leurs objectifs rêvés en tant que fondateurs un jour de novembre 1986 : être forts en se regroupant ; se faire connaître des clubs taurins pour que courent nos vaches et cocardiers ; être reconnus par la FFCC ; et avoir accès aux informations des Services vétérinaires... On peut y ajouter : assainir les troupeaux, insister sur le côté manadiers/naisseurs, affiner la sélection, se professionnaliser... « travailler ensemble est notre réussite, insiste la présidente, l’amitié, l’entraide, le partage sont nos points forts ».
Un autre des flambeaux porté par l’AETCC est le Trophée des Jeunes Pousses. Cinq ans au compteur et de belles réussites récompensées par les œuvres d’Alain et Sylvie Roland de Mauguio pour les manades Caillan (3e), Agu (2e) et du Ternen (1er). Récompense également pour les écoles de raseteurs partenaires de ces courses, représentées par Yannick Martin de l’école de Vendargues. Récompenses enfin pour les meilleurs cocardiers des trois courses de l’anniversaire : à Burano de l’Aurore (primé au Crès et Pérols) ; à Quintilien du Ternen (à Saint-Rémy).
Et la nombreuse assemblée de trinquer au futur, avec les souhaits de leur présidente : « Progresser, avoir toujours la passion de faire courir, et un jour recevoir la récompense suprême d’un Biòu d’Or... Tchin tchin aux prochains 40 ans de l’AETCC ! ».

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

▲ Le manadier Gérard Agu
▼La manade du Ternen
avec Bernard, Rogé et Batiste Andréo

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

▲ Le raseteur Yannick Martin
représentant son école de raseteur de Vendargues

▼ Sandrine, Aubin et Arlette Salmeron,
manade de L'Aurore

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

▼ Les manadières ont reçu de beaux bouquets
▼ de la part des manadiers

aetcc,anniversaire,manade caillan,saint-remy-de-provence,course camarguaise

**********************

11/11/2016

SAINT-REMY-DE-PROVENCE *30 ANS AETCC*

Aujourd'hui

Plateau "Royal" pour l'anniversaire

Trois décennies pour s'implanter, faire ses preuves et devenir incontournable par son sérieux et son professionnalisme.

BLOGAETCC.jpg

Une partie des manadiers AETCC
près de leur présidente Françoise Peytavin (à gauche)

Ils étaient les “petits” manadiers en ce jour fondateur de novembre 1986 au bar de l’Oasis à Carnon. Aujourd’hui, ils sont labellisés manadiers AETCC aux côtés des deux autres entités de la profession. L’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise a pris toute sa place: «Cela n’a pas été un chemin tranquille, se souvient Françoise Peytavin, présidente depuis 1992, à la suite de Georges Navarro, il a fallu faire ses preuves. L’association est aujourd’hui bien installée, nos manadiers ont la réputation d’être sérieux et professionnels. Les résultats sont là et la belle aventure continue... ».
De la naissance à la reconnaissance, il y a eu bien des étapes à franchir. Francis Caillan, vice-président, en fait le tour : « D’abord être reconnus par la FFCC et le Parc régional de Camargue. Puis entrer au comité directeur de la FFCC, participer aux courses de tau du Parc. Parallèlement nous avons créé des antennes (Gard-Hérault et Bouches-du-Rhône), pour être actifs auprès des différents GDS (autorités sanitaires) et des collectivités territoriales (accès aux subventions)... ».
« Notre taureau de bataille, sourit le manadier, porte toujours sur le côté sanitaire du cheptel et la fonction d’éleveur-naisseur. Nous avons été précurseurs en la matière ».
« Aujourd’hui, notre association compte 31 manades, soit environ 1/3 des élevages, résume la présidente, et nous entretenons toujours notre spécificité. A savoir que tout le monde a droit à la parole, il n’y a pas d’ego surdimensionné... Nous accompagnons les plus jeunes dans un vrai esprit de solidarité et d’entraide ». Après 24 ans de présidence, Françoise Peytavin souhaiterait prendre du recul mais pas facile de succéder à l’active manadière. « Françoise, c’est la force tranquille, tout doucement elle a fait grandir l’AETCC, sans faire de bruit, gentiment elle a imposé les volontés de l’association..., exprime Francis Caillan, nous mettons, petit à petit le pied à l’étrier d’adhérents plus jeunes qui prendront la suite ».
En attendant, l’AETCC recueille les fruits de son sérieux, des trophées dans toutes les compétitions : entre autres, les Biòu de l’Avenir, Jeannot du Grand Salan (2005), Coyote de Caillan (2008), les Cocardières d’Or Raynausie et Valsière de Chaballier, les meilleurs cocardiers du Trophée des Raseteurs dont Chamarel de L’Aurore (2002), Romain de Mermoux (2007) ou Camaï de La Vidourlenque (2016)... le vainqueur de la finale des tau aux Saintes, manade des Termes (2016), etc. et maintes participations aux différents trophées.
Avant de souffler les 30 bougies, les vœux de la présidente pour l’avenir : « Garder notre sérieux et nos valeurs d’amitié et d’entraide ».


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


CE 11 NOVEMBRE
Journée anniversaire
organisée par le comité des fêtes en partenariat avec le CT des Alpilles.
10 h 30, gratuit, quatre taureaux espoirs d’Agu et Mogador, emboulés pour l’école taurine.
12 h, apéritif de remerciements aux aficionados offert par le comité des fêtes.
12 h 30, restauration disponible sur place.
A partir de 14 h, course “Royal du Trentenaire” : Le Brestalou : RAMIER - Le Ternen : QUINTILIEN - Caillan : CHICHARITO - La Vidourlenque : APOLLON - Pagès : CAMPEON - GROS - Gros : GALOUBET - Cyr : MISTIGRI.
Raseteurs : F. Martin, Deslys, Dunan, Robert, Zekroui, Faure, Ouffe.

15/01/2016

MANADIERS DE L'AETCC

aetcc,courses camarguaises

Vendredi 15 janvier 2016

2016 année du trentenaire

aetcc,courses camarguaises

« Amitié, solidarité, entraide et confiance ». Trente ans après sa création (1986) , les valeurs de l’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise (AETCC) n’ont pas changé et la plupart des membres fondateurs toujours présents. A l’origine créée par de jeunes manadiers voulant voir courir leurs taureaux dans les arènes, l’association compte aujourd’hui 31 manades.  

Samedi dernier, au Mas du Pont de Rousty, la grande majorité d’entre eux entouraient la présidente Françoise Peytavin obligée souvent de manier la cloche de rappel à l’ordre pour endiguer la verve de ses ouailles et poursuivre constructivement les débats des assemblées générales.

Tout d’abord celle de l’AETCC Languedoc Roussillon forte de 21 manades, qui a enregistré la démission du bureau de Magali Renaud, après désaccord sur la crise FFCC. Rogé Andreo assurant l’intérim en tant que doyen, en attendant que le bureau se réunisse à nouveau pour élire un nouvel organigramme. L’association poursuit son travail de gestion avec un bilan moral 2015 très satisfaisant et un compte financier positif. Côté pistes, le Trophée des jeunes pousses amorce une prochaine saison sous le sceau du 30e anniversaire de l’AETCC  dont le programme est en cours d’élaboration. Pour ce faire, il n’y aura pas de courses de sélection mais trois courses en pointe qui mettront à l’honneur les cocardiers et les manades issus des Jeunes pousses (Pérols, Saint-Rémy, Le Crès).

Pour l’AETCC, Françoise Peytavin et Francis Caillan listent un bilan financier également positif. Côté activités, la satisfaction est de mise : « Les cocardiers de l’AETCC ont figuré en bonne place dans toutes les pistes et toutes les compétitions avec des représentants à la finale de l’Avenir (Chicharito de Caillan), à la Cocardière d’Or, aux finales de Ligues, à la finale des Tau, à Cabanes (Catigo de Sylvéréal), au Tau d’Or à Saint-Rémy… » Le bilan sanitaire ne souffre d’aucun souci majeur : « Quasiment plus de tuberculose mais la vigilance est toujours de mise pour ne pas se remettre en péril ».   L’AOP taureau de Camargue fonctionne très bien : « Les trois-quarts des manadiers AETCC trouvent dans la vente directe un très bon débouché ». L’association a également travaillé, lors d’une journée d’information, sur des traitements (produits anti-inflammatoires, parasitologie, etc.) pouvant être appliqué aux cocardiers. Et avec un réel soulagement pour la sortie de crise à la FFCC, l’association a invité ses adhérents à accélérer les dossiers de prise de licence.  

Après une longue après-midi de discussion, l’AETCC est en ordre de marche pour assurer la saison 2016 et fêter comme il se doit son 30e anniversaire.

TEXTE ET PHOTOS
MARTINE ALIAGA

JEUNES POUSSES

De 2012 à 2015, le Trophée des Jeunes pousses a permis de faire émerger de jeunes cocardiers qui  ont accédé par la suite aux catégories supérieures. Tels Ruscassié de Caillan, Cenote de l'Aurore, Docard des Termes, Quintillien, Muiron, Calliste du Ternen et d'autres des manades Saliérène, Cyr, Pagès, Agu, etc. Ce sont aussi des élèves des écoles de raseteurs de Baillargues Metropole et Vendargues qui tels Méric et Martin ont aussi monté pas à pas les échelons.

17/11/2015

4e TROPHEE DES JEUNES POUSSES

Vendredi 13 novembre 2015

SEMEZ, SEMEZ...
LES BELLES PLANTES FLEURIRONT

aetcc,4e trophée jeunes pousses,course camarguaise

La grande famille des jeunes pousses

 

aetcc,4e trophée jeunes pousses,course camarguaiseL’esprit du Trophée des Jeunes Pousses n’a pas été galvaudé cette année encore, et Françoise Peytavin, présidente de l’AETCC, résume : « Ce concours d’élevages tient ses promesses, félicitations aux manades et aux jeunes des écoles de raseteurs. Ce que je souhaite, c’est retrouver au fil des années qui passent, ces taureaux et vaches jeunes ayant passé les étapes et rasetés par ces mêmes éleves devenus raseteurs au Trophée de l’Avenir et pourquoi pas aux As ». Roger Andréo ne dit pas le contraire : «Effectivement après 4 ans de sélection, certains des taureaux révélés aux Jeunes Pousses ont acquis la notoriété... Et quelques-uns seront programmés en 2016, pour les 30 ans de l’AETCC aux 3 courses projettées à l’Avenir : le 31 mai, aux Crès dont le club est à l’origine du Trophée avec en priorité des raseteurs issus des écoles partenaires (Méric, Martin, Naim...), le 14 juillet à Pérols et le 11 novembre à Saint-Rémy... ». Et pour mieux préparer cet anniversaire qui se clôturera en novembre à la manade Caillan par une soirée de gala, les courses de sélection seront mises en sommeil, mais reprendront en 2017.
Jeannot Venture, qui a présidé le jury octroyant les notes à chaque bestiau, a souligné le sérieux des “notateurs” qui, au vu, du début de carrière de certains taureaux, ne se sont pas trompés sur leurs qualités.
Toute la famille des Jeunes pousses était donc réunie vendredi soir à la manade du Ternen et, en toute simplicité et convivialité, chacun a reçu sa part de congratulations avant de passer à la remise des trophées de cette 4e édition. Concours d’élevages : 1er, manade Agu ; 2. Le Ternen ; 3. Saliérène. Meilleur vache : la N. 1035 manade Cyr. Meilleur taureau : le N.1050 manade Saliérène. Coup de cœur : le N.1026 manade Thibault. Remerciements chaleureux aux écoles de raseteurs Baillargues-Métropole et Vendargues.
Sélection des taureaux, implication des manades de l’AETCC, des écoles de raseteurs, des présidents de course, du jury, des clubs taurins, des élus, des partenaires, de la presse... Les Jeunes Pousses ont cette année encore pleinement fonctionné. A poursuivre donc !

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

26/01/2015

ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE

Réunion du samedi 10 janvier 2015

Défendre la spécificité de l'élevage camarguais

 aetcc,courses camarguaises

Le bureau de l'AETCC au Mas du Pont de Rousty

L'ambiance bon enfant de l'après-midi de travail des éleveurs de taureaux de course camarguaise en ce samedi n’a pas empêché les manadiers d’aborder toutes les questions liées à leur profession. Et si les bonnes notes sont nombreuses, l’inquiétude se fait jour du côté de la nouvelle PAC (politique agricole commune) décidée par l’Europe et gérée par la France et son ministère de l’Agriculture. A savoir que ces directives ne vont pas dans le sens d’un l’élevage extensif de bovins sauvages. Exemple avec, pour le décompte des primes, certains zones humides (marais, roselières) qui ne sont pas prises en compte dans le calcul des surfaces à paître ou encore, un taux de rentabilité de naissances demandé pour les vaches allaitantes. En clair comment mettre en parallèle un élevage de bovins classique avec celui des biou vivant en semi-liberté ? Le nouveau combat que mène l’AETCC se déroulera plus dans les cabinets parisiens à savoir demander des aménagements adaptés à la spécificité de l’élevage camarguais. On peut compter sur la ténacité de la présidente Françoise Peytavin et de son bureau pour faire avancer le dossier.

Malgré ce problème qui pèse sur la rentabilité des élevages, L’AETCC se félicite de la bonne santé des manades de l’association. Les problèmes sanitaires, après le triste épisode des abattages pour cause de tuberculose, sont passés. « La situation s’est améliorée, grâce au travail et au respect des règles, expliquent Françoise Peytavin et Francis Fassi, lors du point presse. Il n’y a plus de conséquences dramatiques majeures, mais il faut rester vigilants ».

« En piste, les taureaux et vaches de l’AETCC mènent bon train, avec des représentants de nos manadiers présents à tous les niveaux des compétitions, les résultats des sélections sont bien là. Et nous avons un an pour préparer les 30 ans de l’association en 2016 ».

En ce qui concerne l’encierro à l’Eyraguaise, l’association soutient par principe sa pérennité. « Si on touche à l’encierro, le reste va suivre. L’AETCC défend les cultures taurines ».

Gérard Batifort, invité par l’association, a listé les propos tenus lors des différents ODCC à savoir les tours de ficelle à plat pour les encocardements, les courses de promotion, les licences bientôt obligatoires (en 2016) pour les amateurs ou gardians qui font courir les taureaux. A la question « depuis 2014 l’AETCC impose à ses manadiers que les bêtes qu’ils font courir soient nées et marquées de leur fer, est-ce que la FFCC l’a pris en compte dans son règlement ? Gérard Batifort : « Cela sera fait lorsque les trois associations de manadiers seront d’accord ». Affaire à suivre…

Christian Vallat, invité au titre de président du comité du Trident d’Or, a expliqué comment faire noter les taureaux pour s’insérer dans cette compétition.

Après que l’AETCC Languedoc Roussillon dont la compétition des Jeunes Pousses affiche un joli succès,  se soit réunie pour tenir son assemblée générale, place était laissée à la partie plus festive.

MARTINE ALIAGA

AETCC LR

Après une autre réunion de son bureau, l’AETCC LR a élu son nouveau bureau. Rogé Andréo étant démissionnaire, Magalie Renaud (manade Sylvéréal) étant la nouvelle présidente.

BUREAU DE L’AETCC

Présidente Françoise Peytavin, vice-président Francis Caillan et Bernard Andréo, trésorier Jean-Pierre Chazot, secrétaire Sandrine Salmeron. 28 manadiers sur 31 membres étaient présent à l’AG au siège de l’association Mas du Pont de Rousty.

 

 

 

 

20/11/2014

AETCC LR

Vendredi 14 novembre 2014  - Association des Eleveurs de taureaux de course camarguaise

Les fruits prometteurs des Jeunes pousses

 aetcc,jeunes pousses,courses camarguaises

 Au terme de la 3e édition du Trophée des Jeunes Pousses, l’AETCC LR ne peut que se féliciter de cette idée germée en 2011, semée en 2012 et dont les premiers fruits commencent à sortir après les moissons 2013 et 2014. Car l’intention de ce concours d’élevage d’évaluer des taureaux jeunes et une vache dans de bonnes conditions et de donner l’opportunité aux manades de l’AETCC de faire courir leurs cocardiers, fait ses preuves. Des exemples : la manade du Ternen, récompensée au terme de la 1re édition (2012), avec dans son lot de cocardiers, le N.950. Lequel passe par les Ligues en 2013, puis, baptisé Quintillien, court à l’Avenir depuis août 2014. Ou encore la manade des Termes, récompensée en 2013, dont son N.903, Docard court aujourd’hui à l’Avenir.

Aussi vendredi dernier, à la manade de l’Aurore où la famille Salmeron recevait, Gérard Batifort, Rogé Andréo et Magalie Renaud, les fondateurs, avaient le sourire en remettant les trophées 2014. Gérard Batifort rappelait quelques points fondamentaux à savoir la mise à disposition gracieuses des arènes par les municipalités ainsi que leur aide logistique. Il remerciait également les clubs taurins, les écoles de raseteurs, les sponsors, la presse écrite... Le président Andréo : listait les « points positifs, toutes les courses ont eu lieu, le bétail a été noté très consciencieusement et les meilleurs taureaux d’il y a trois ans font carrière aujourd’hui. Je rappelle que les bêtes (2 taureaux, 1 vache) doivent avoir 5 ans et non 6 ans ce qui a disqualifié deux manades cette saison ». Et le dirigeant d’affiner la compétition : « Pour que les taureaux soient jugés dans les mêmes conditions, en 2015, les sélections auront toutes lieu au Crès avec les écoles de raseteurs de l’Agglo de Montpellier, Vendargues et Baillargues où se dérouleront aussi les deux demi-finales. Les deux meilleurs allant au Crès en ouverture de la course des As de la fête ».

Restait à attribuer les trophées réalisés par Colette Espié, en présence des élus du Crès, de Vendargues et Baillargues, de la présidente de l’AETCC Françoise Peytavin, Lucien Pallix de la FFCC, des éducateurs et des élèves des écoles de raseteurs, de nombreux manadiers de l’AETCC... Le palmarès 2014 : 3es ex aequo, les manades Pagès et Grand Salan. 2es ex aequo, Caillan et L’Aurore. 1re, manade du Ternen. Meilleure vache N.009 de Sylvéréal.

Un dernier mot pour saluer le passage au Trophée de l’Avenir de Marvin Méric de l’école de raseteurs de Baillargues et de François Martin de celle de Vendargues et l’assistance de trinquer à l’édition 2015.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

31/03/2014

AETCC

Jeudi 29 mars 2014 - A la manade du Ternen

Et revoilà les Jeunes pousses !

aetcc,3e trophée des jeunes pousses

Et de 3 ! Ou quand la bonne idée du Trophée des jeunes pousses se pérennise. Les précurseurs (Rogé Andréo président de l’AETCC et Gérard Batifort, alors président du CT Joujou du Crès et actuel président FFCC) peuvent s’en féliciter... L’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise y trouver l’occasion de faire courir ses cocardiers... Les écoles de raseteurs se “frotter” régulièrement aux cornes... Bref, chacun d’y trouver son compte et de se mobiliser avec enthousiasme pour continuer et progresser.

Le principe : un concours d’élevage pour mieux sélectionner les bêtes (vaches et taureaux). Seize manades participantes, Quatre écoles de raseteurs Sommieres, Vendargues, Baillargues, Bouillargues ; quatre pistes Mauguio, Vendargues, Le Crès, Baillargues. Et des partenaires actifs : les municipalités bien sûr, les CT Joujou du Crès, Le Sanglier de Baillargues, Le Trident de Mauguio et l’UCTPR, plus quelques entreprises privées.

Après huit courses de présélections, la finale se déroulera à Baillargues, le 26 juillet, et les finalistes pourront se faire voir en ouverture du Trophée de la Garrigue au Crès, pour la fête. Les jeunes raseteurs quant à eux seront tous sur le même pied d’égalité car « Il n’y a pas besoin de compétition à ce niveau, nous préférons qu’il n’y ait pas de classement », explique Rogé Andréo.

Quelques nouveautés ont tout de même été apportées. En 2014, il y aura deux manades par course, soit 6 bêtes (vaches et taureaux)

Et pour encore mieux suivre les différentes rencontres et surtout l’évolution des taureaux, un site Internet a été créé. 

Dernièrement, en dévoilant l'affiche 2014, à la manade du Ternen, l’AETCC a donné rendez-vous le vendredi 4 avril pour la première course de qualification à Mauguio, entre les manades Lou Simbeu et Pagès, et les élèves de l’école de raseteurs de Sommières.

MARTINE ALIAGA

Site : www.trophee-des-jeunes-pousses.com

PROGRAMME - 3e Trophée des Jeunes Pousses

Vendredi 4 avril, Mauguio, Lou Simbeu, Pagès, ET Sommières.
Vendredi 11 avril, Vendargues, Le Ternen, La Vidourlenque, ET Vendargues. 
Vendredi 25 avril, Le Crès, Saliérène, Agnel, ET (à définir).
Vendredi 16 mai, Le Crès, Mogador, Agu, ET Bouillargues. 
Vendredi 23 mai, Baillargues, Cyr - Les Termes, ET Baillargues. 
Samedi 31 mai, Le Crès, L’Aurore - Le Brestalou, ET (à définir).
Vendredi 6 juin, Mauguio, Caillan, Sylvéréal, ET Bouillargues.
Vendredi 13 juin, Vendargues, Les Montilles, Le Grand Salan, ET Vendargues. 

Samedi 26 juillet : Baillargues, Finale, inter école de raseteurs. 

Mardi 19 août : les finalistes au Crès.

 

21/11/2013

ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE

Trophée d'élevages

LES JEUNES POUSSES S'ENRACINENT

 aetcc,trophée des jeunes pousses,courses camarguaises

La remise des prix 2013

Le Trophée des jeunes pousses a été semé en 2012, par l’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise (AETCC) de l’Hérault et son président de section Rogé Andréo. De la discussion un jour de grand vent sur le congrès FFCC aux Saintes-Maries-de-la-Mer en 2011, entre le manadier du Ternen, celui qui n’était pas encore président fédéral Gérard Batifort et les manadiers de Sylvéréal, a jailli l’idée du trophée. Le but étant pour les éleveurs de juger des qualités de leurs jeunes taureaux et vaches en piste devant les élèves d’écoles taurines.

Et ça marche. Pour preuve, explique Rogé Andréo, fort de son expérience :«Mes 3 bêtes qui ont couru en 2012 ont confirmé et exécutent un bon début de carrière, notamment le N.950, en finale des Ligues à Castries, cette saison. Baptisé “Quintiliens”, le taureau après un début en Ligue sortira à l’Avenir à partir du mois d’août 2014». Après le succès de la première édition en 2012, ce concours récompensant un élevage (et non un seul taureau) a été reconduit en 2013 avec vingt-deux manades participantes. Il poursuivra sa route l’an prochain avec quelques améliorations. «Pour 2014, nous reviendrons à 16 manades pour ne pas surcharger les écoles de raseteurs et bien assurer chaque course», expliqua Rogé Andréo lors de la remise des prix de l’édition 2013, dernièrement à la manade des Termes (Hérault) encourageant ses confrères à miser sur la qualité.

Comme prévu par le règlement, après comptabilisation des points des différentes courses à Baillargues, Le Crès, Mauguio, et Vendargues, une finale s’est déroulée le 27 juillet à Baillargues et deux taureaux sont sortis en ouverture de la course des As au Crès, le 20 août (le N.850 D’Agu, et N.8011 de Sylvéréal). A l’issue, le CT Joujou a d’ores et déjà réservé le N.850 d’Agu pour sa course de taureaux jeunes durant la fête 2014.

Des résultats concrets donc et un bon fonctionnement dont la présidente de l’AETCC, Françoise Peytavin, ne peut que se féliciter, cette initiative étant bénéfique à ses troupes. La remise des prix a déplacé les élus des communes du Crès, Baillargues, Mauguio, Vendargues parties prenantes de l’opération, le président du CT Joujou du Crès et de la FFCC Gérard Batifort, des représentants des écoles de raseteurs de Baillargues, Vendargues, Sommières et les sponsors dudit trophée.

Signe de bonne santé, l’édition 2014 est sur les rails. Sélection des manades et répartition des courses par arène se feront en décembre. L’école de raseteurs de Bouillargues entrera dans la danse ainsi que d’autres sponsors. Tout cela sera présenté lors de l’assemblée générale de l’AETCC en janvier et l’affiche sera dévoilée à la manade de L’Aurore en mars.

En attendant, le verre de l’amitié a été levé à la santé du Trophée des Jeunes pousses 2013, offert par la maison Ricard en présence de son représentant Hubert Hugon.

M. A. et P. P.

Les prix

Meilleur élevage : manade des Termes ; 2es ex aequo manades Brestalou et Caillan ; 3e manade Pagès.

Prix du meilleur taureau : à la manade Agu.

Prix de la meilleure vache : manade Mogador.

Prix aux écoles de raseteurs : Baillargues, Sommières et Vendargues.

19/03/2013

AETCC *2e TROPHEE DES JEUNES POUSSES*

Un concours d'élevage pour évaluer les biou

aetcc,2e trophée des jeunes pousses,course camarguaise

Présentation du Trophée des Jeunes Pousses par : de g. à d. Magali Renaud (manade Sylvéréal), Gérard Batifort (président CT Joujou du Crès), Rogé Andréo (AETCC 34 et manade du Ternen), Françoise Peytavin (présidente AETCC et manade Salièrène), Gérard Pedrero (CT Joujou, et jury du T. des Jeunes Pousses)


Le 1er Trophée des Jeunes pousses, l’an dernier, a bien marché. Forts de cette réussite, l’Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise et le CT Joujou du Crès repartent pour une deuxième édition. « Ce concours d’élevages de bêtes nées et marquées chez le manadier, est très important pour la sélection. Il permet d’évaluer les capacités de deux taureaux et d’une vache », explique Françoise Peytavin de l’AETCC. Plus d’arènes, de clubs taurins, d’écoles de raseteurs et de manadiers sont intéressés, c’est bien. Car c’est compliqué pour des manades de petite notoriété d’évaluer leurs jeunes bestiaux en course ».
Après avoir établi le bilan 2012, Rogé Andréo (AETCC 34) à l’origine avec Gérard Batifort (CT Joujou du Crès) de ce trophée, précise : « Les taureaux sont jugés sur leur présentation, leur comportement dans les différents moments de leur temps en piste. Les cocardiers vainqueurs ont confirmé leurs qualités en ouverture de la course aux As, du Crès. » En revanche, malgré les demandes, le trophée restera pour l’instant en Languedoc, « les partenaires étant locaux.»

L’expérience aidant, le nombre de manades par course sera abaissé à deux. « Ainsi, avec 6 bêtes par après-midi, nous prendrons plus de temps pour parler avec les jeunes raseteurs », note Rogé Andréo. Ces courses de taureaux/vaches emboulés sont gratuites et se déroulent - presque - toutes, les vendredis afin de ne pas gêner les programmations des clubs taurins, notamment les Ligues. Mais malgré la demande de parution au calendrier fédéral, « pour l’instant, les autres clubs taurins n’y tiennent pas », a expliqué Laurent Hénin, secrétaire de la FFCC.
Une fois que Gérard Pedrero, en charge du jury, eut bien déctaillé le système des notes et accueilli trois jeunes au jury, l’affiche 2013 était dévoilée devant un public réceptif accueilli, cette fois-ci, à la manade des Termes à Mauguio.


MARTINE ALIAGA

 

aetcc,2e trophée des jeunes pousses,course camarguaise

A la manade Les Termes (Mauguio)


LES RENDEZ-VOUS

Courses de taureaux/vaches emboulés, écoles de raseteurs

entrée gratuite


Vendredi 5 avril, à Baillargues, manades Grand Salan, Les Montilles, école de raseteurs Baillargues
Vendredi 12 avril, Le Crès, Agniel, Chaballier, école Sommières
Vendredi 19 avril, Le Crès, Le Ternen, Pagès, école Vendargues
Vendredi 26 avril, Le Crès, Saliérène, La Galante, école Lunel
Vendredi 3 mai, Mauguio, Les Termes, La Vidourlenque, école Baillargues
Vendredi 24 mai, Le Crès, Agu, Mogador, école Sommières
Samedi 1er juin, Le Crès, Le Brestalou, Aurore, école Lunel
Vendredi 7 juin, Vendargues, Caillan, Sylvéréal, école Vendargues
Vendredi 14 juin, Mauguio, Tournebelle, Chazot, école Baillargues
Mercredi 3 juillet, Mauguio, Lafisca, Le Simbeù, école Vendargues
Samedi 27 juillet, Baillargues, finale, inter-écoles.
Mardi 20 août, Le Crès, les 2 meilleurs taureaux courront en ouverture de la course des As de la fête.

 

aetcc,2e trophée des jeunes pousses,course camarguaise


***************

29/10/2012

AETCC : TROPHEE DES JEUNES POUSSES

Le bon grain est semé, les jeunes pousses peuvent lever

aetcc,le crès,baillargues,courses camarguaises

Pour un essai, c’est une jolie réussite. Ce 1er Trophée des Jeunes pousses trouve un épilogue heureux et des envies de montée en puissance.
Vendredi dernier sur ses terres du Ternen à Candillargues, Rogé Andréo, instigateur du projet avec Gérard Batifort, président du CT Joujou du Crès, a rappelé les étapes dudit trophée permettant à 15 manadiers de l’AETCC de tester leurs jeunes taureaux: « C’est un outil de travail et un concours d’élevages. 24 manadiers souhaitent y participer en 2013 ».

L’implication des municipalités de Baillargues et du Crès, des CT Joujou et Le Sanglier, des écoles taurines de Vendargues, Baillargues Agglo et Sommières n’est pas étrangère au succès de l’entreprise. Et à son sérieux, « un des cocardiers de la manade Benabent fait la finale des tau aux Saintes-Maries », souligne Rogé Andréo ; « les deux meilleurs taureaux seront présents au Crès en 2013 pour la course de taureaux jeunes de la fête » complète Gérard Batifort.

A l’heure des récompenses, le N.7016 de la manade Sylvéréal et le N.740 de Saliérène (« qui sortira au Trident d’Or », dixit son pelot Dédé Peytavin) sont ex aequo, dans la catégorie meilleurs taureaux. Pour le concours d’élevages, Le Ternen a été noté premier par le très sérieux jury ; N.2 Le Brestalou ; N.3 Sylvéréal.

Les écoles taurines participantes ont aussi été mises à l’honneur, il a été suggéré à leur représentant le jeune raseteur Marvin Méric, de se souvenir : « que c’est grâce aux manadiers que vous avez pu raseter. Pensez à revenir dans nos villages, quand vous serez dans le circuit ».

Vœu totalement soutenu par les deux maires présents, Pierre Bonnal du Crès et Jean-Luc Meissonnier de Baillargues , le Cressois concluant : « Vous avez concrétisé une bonne idée... Dans nos villages tellement proches de Montpellier, cela permet de voir venir du public. Cela repart de la base, la course camarguaise se maintiendra par ce type d’action ».

Et déjà les pistes de Mauguio et Sommières se sont ralliées à l’affaire, tout comme Saint-Rémy-de-Provence et Saint-Etienne-du-Grès.
Le bon grain est semé, les jeunes pousses peuvent lever...


MARTINE ALIAGA