Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/03/2007

Les mots pour comprendre

Réservé aux novices. Pour entrer en bouvine, voici quelques mots-clefs pour survivre dans une arène ou se fondre dans une conversation d'afeciouna pendant une vote. Il ne s'agit pas d'un dictionnaire, mais d'une liste de mots d'usage expliqués d'une manière simple.

medium_AIMARGUES_Aurochs_006.JPG

 

PREAMBULE: les courses camarguaises opposent dans les arènes, les raseteurs (hommes en blanc) et les cocardiers (taureaux). C'est un art, une tradition, un sport. Les meilleurs taureaux font de véritables carrières (jusqu'à une dizaine d'années), ce sont eux les vraies vedettes. Ils sont l'objet d'un véritable culte et sont parfois statufiés. Ne surtout pas confondre la course camarguaise avec la corrida, le taureau-piscine ou la course landaise. Chacune de ses disciplines a son bétail adéquat et ses qualités propres. Le taureau camarguais n'a rien à voir avec le toro de combat espagnol, ni sa morphologie ni son caractère, ni sa finalité. Pour les taureaux-piscines, les bêtes utilisées sont des vaches emboulées. En course landaise, le bétail est issu de croisement.

ABRIVADO: action d’amener les taureaux des prés aux arènes encadrés par les gardians. Aujourd’hui, le plus souvent, l’abrivado se passe de char à char, néanmoins dans certains villages, l’abrivado "longue" se pratique toujours. Ce sont les plus belles. Le soir, pour le retour des bêtes au pré, c’est la bandido.

AFECIOUN: attachement, ferveur. L’afeciouna aime les traditions, les taureaux. Il a la fé di bioù, l’amour, la foi pour les taureaux.

AMAILLER: ramener une bête avec les autres, les grouper.

ANOUBLE: veau d’un an.

ARRIBER: aller nourir les bêtes.
ATTRIBUTS: en course camarguaise, le taureau qui entre en piste est encocardé. Il porte une cocarde (petit bout de chiffon rouge) entre les cornes, un gland (blanc) à chaque corne, un frontal (ficelle passant derrière les cornes), une ficelle enroulée à la base de chaque corne. Les raseteurs gagnent des points et de l’argent en levant ces attributs.

BAILE, BAILE-GARDIAN: celui qui s’occupe des bêtes.

medium_AIMARGUES_LOU_SAR_004.2.JPGBARRICADIER: taureau qui, pendant la course, termine le plus souvent ses actions en tapant les barrières ou en se soulevant à la poursuite du raseteur (photo Luc PERO).
BIOU: mot générique pour tous les taureaux de Camargue. Désigne aussi le taureau castré. A l’inverse du taù qui est l’étalon.
BISTOURNAGE: castrage des taureaux.
BOUVINE: la bouvine englobe tout qui touche aux taureaux Camargue. C’est l’équivalent du "mundillo"  en tauromachie espagnole.

CAPELADO: défilé des raseteurs en début de course. Equivaut au paséo en corrida (Photo ci-dessous).medium_CAPELADO.JPG

CHAR: le camion aménagé pour transporter taureaux ou chevaux.
COCARDIER: taureau de course camarguaise en général, et plus particulièrement taureau qui défend ses attributs avec domination et bravoure.
CROCHET: instrument dont se servent les raseteurs pour lever les attributs.
DESPEDIDA: mot espagnol. La despedida d’un taureau ou d’un raseteur…, la dernière fois qu’il se montrera en piste.
DOUBLEN: bête de deux ans ; ternen: trois ans ; quatren: quatre ans.
EMBOULAGE: boules de métal mises sur les cornes des taureaux ou des vaches pour éviter les accidents. Par exemple, les élèves des écoles taurines rasétent des taureaux emboulés. Pendant l’abrivado, les taureaux portent des gaines de cuir.
ENCIERRO: mot espagnol. Les taureaux sont lâchés dans un endroit clos, le plus souvent la place d’un village pendant la fête pour faire amuser les afeciouna.

ESTRAMBORD: joie, liesse des fêtes camarguaises.
ESTRIBO: en piste, petit marchepied au bas des barrières où prennent appui les raseteurs pour sauter ou les taureaux pour se dresser.
LAUPIO: abri, auvent devant les mas.
PELOT: manadier, propriétaire de l’élevage.
medium_Raset_Marquier.JPGRASETEUR: habillé de blanc, crochet en main, ces jeunes hommes se mesurent aux taureaux dans les arènes.
SIMBEU: taureau dressé pour aider les gardians à manœuvrer les bêtes.
TRIER: en pays, à la manade, séparer les bêtes choisies du reste du troupeau.

VOTE : fête votive.


 

Les commentaires sont fermés.