Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/05/2007

LUNEL le 28-05 *AS* 3e Journée du TROPHEE PESCALUNE

RUY BLAS ET AUZOLLE
PESQUIE ET VILLARD
*************************

medium_auzolle.jpg
RUY BLAS - Auzolle quel duo !

 


 Ah, ces jours fériés ! ça ne donne pas envie de travailler. Aussi le deux-tiers d’arène présent pour cette 3e journée du Trophée Pescalune a rappelé plusieurs fois aux raseteurs leur devoir en leur adressant des "Bronca" méritées. Sur les neuf de la capelado Jockin et Perez font la "vole", Villard, Auzolle, s’octroient chacun un cocardier, A. Benafitou, Martinez honorent leur invitation, Ouffe, Mebarek, Noguéra ont des sursauts. Au micro J.Valentin donne de la voix et des primes pour motiver les troupes mais c’est "Jour Férié"! Toutefois dans ce contexte certains cocardiers ont tirés leur épingle du jeu. Dans l’ ordre de sortie: medium_ACACIA.2.jpgACACIA de Cuillé, en une minute trente on s’ attaque déjà aux ficelles et on se dit que ça ne va pas durer pour lui. Au contraire, il se dégage de l’emprise blanche pour ne plus se laisser enfermer et tient le choc dans des séries. Quelques finitions et il sauve in-extrémis sa seconde ficelle. Trois Carmen.
medium_HECTOR.jpgHECTOR de Nicollin, pour quinze longues minutes qu’il agrémente de quelques bonnes poursuites terminées aprés Ouffe, Martinez, Mebarek, Villard. Rentre une ficelle et entend deux généreux Carmen en course.
medium_EROS.jpgEROS de Saumade, il n’a rien d’un foudre de guerre et pourtant c’est lui qui domine? Bronca aux hommes pour le peu d'empressement qu'ils ont manifesté à travailler suffisament et convenablement le cocardier.   Applaudissements au taureau qui rentre ses ficelles. medium_RUY_BLAS.jpgRUY BLAS de Cuillé, premier raset à la tête troisième minute pour Benafitou. Puis Martinez, Villard encore Benafitou mais surtout Loïc Auzolle s’ y colle et là spectacle et danger sont présents. Sur la fin il tape encore sur Villard,  saute sur Auzolle déchainé, saute encore derriére Benafitou. Il rentre ses ficelles en ayant entendu de nombreux Carmen.
medium_PESQUIE.jpgPESQUIE de Saumade, s’il n’a pas de placement il compense largement par un pétard qu’ il exprime aux barricades. Pas moins d’ une quinzaine de coups de barriéres dont certains très puissants. Villard six fois, Martinez quatre fois, Auzolle quatre fois, Benafitou, Ouffe sont ainsi gratifiés d’actions superbes. Sur le dernier engagement il bascule même derriére Villard. Conserve ses ficelles et reçoit les honneurs maintes fois.
medium_JODIAS.jpgJODIAS de Nicollin, dés sa sortie saute seul, puis attend un travail qui ne vient pas. Ouffe touche son frontal à la quatrième minute. Patron incontesté en piste c’est la Bronca générale qui descend des gradins. Vif, rapide voire finisseur il n’ a rien d’un lion car entrepris il se donne volontiers dans des séries. Il tape aprés Martinez, Auzolle et Villard et écoute plusieurs Carmen dans quinze minutes.

VIDOURLE

medium_ACACIA.3.jpg
ACACIA - A.Benafitou
medium_HECTOR.2.jpg
HECTOR - Ouffe
medium_medium_EROS_2.jpg
EROS - Villard
medium_RB_1.jpg
RUY BLAS - Auzolle
medium_RB_2.jpg
RUY BLAS - Auzolle
medium_RB_3.jpg
RUY BLAS - A.Benafitou
medium_PES_2.jpg
PESQUIÈ - Villard
medium_PES_3.jpg
PESQUIÈ - Ouffe
medium_PES_4.jpg
PESQUIÈ - Martinez
medium_PES_5.jpg
PESQUIÈ - Villard
medium_PES_1.2.jpg
PESQUIÈ - Villard
medium_JODIAS.2.jpg
JODIAS - Villard
**************************
LA GROSSE ACTION DU JOUR
RUY BLAS sur Loïc Auzolle
medium_RUY_1.jpg
medium_DSC_2236.jpg
Photos L. PERO


TUBERCULOSE : ASSAINISSEMENT A LA MANADE CLAUZEL

 

LA PASSION SELON SAINT-ANTOINE

medium_CLAUZEL_S_2.jpg

Alexandre et Jean Pierre CLAUZEL
 

 

Leur chemin de croix, les propriétaires de la manade Saint-Antoine l'ont choisi en toute connaissance de cause. Fin 2005, une bête tuberculeuse à l'abattoir, le verdict de la DSV est sans appel, la manade est bloquée. Deux solutions : abattage du cheptel ou assainissement.

D'une même voix, Alain Albaric, Jean-Pierre Clauzel, son fils Alexandre et sa fille Florence choisissent l'assainissement: "Assainir pour recommencer".

medium_ALEX.jpgAlexandre, passionné écorché vif, et Jean-Pierre, passionné pondéré, racontent : "Nous avons eu un premier cas de tuberculose, fin 1999 et nous n'avons pu travailler jusqu'à mai 2000,  puis un deuxième, fin 2005 (un quatrain détecté à l'abattoir). Hormis ces deux cas, nous étions clean en faisant tuer 45 à 50 bêtes par an, sans vente à d'autres manades".

Du 5 novembre 2005 au 9 mars 2007, c'est traversée du désert. Toujours en bonne entente avec les services vétérinaires et "contre toute raison logique si ce n'est la fe et la vraie valeur du travail de manadier qui est de faire naître, d'élever, de façonner et de dessiner une carrière à un taureau pour la course camarguaise", explique Alexandre. Et du jour au lendemain, tout s'est arrêté : "On dirait que c'est toi qui as la tube". Jean-Pierre Clauzel expose : "Je savais qu'à partir de là, on n'aurait plus aucune rentrée financière. En plus, les bêtes étaient bloquées sur leurs pâturages, les unes à Saint-Antoine, les autres aux Grandes Cabanes. Donc plus de rotation sur les pâtures, plus de possibilité de faire du fourrage. Tout en perpétuant la sélection et veillant au bon état des taureaux, bien sûr !". Alexandre renchérit : "Le pire c'est qu'on n'a plus eu de coup de téléphone, plus de visites. On s'est retrouvé seuls, sans recettes, sans travail, sans aide. A part deux ou trois clubs taurins, plus personne. Heureusement que nous avons la chance d'avoir des amateurs fidèles".  Plus la longue litanie des prophylaxies. En un an et demi, la totalité du cheptel (plus de deux cents bêtes) a subi six contrôles (Interferon et tuberculinisation). Soit douze passages au couloir de contention, à la recherche de toute bête atteinte et de tout porteur sain. Et l'abattage systématique de tous cas litigieux.

Les Clauzel sont persuadés du bien fondé de l'assainissement et espèrent dans les nouvelles dispositions qui vont êtremedium_Pere.jpg signées (voir en note) : "L'assainissement est possible ! Le problème est que, pour l'instant, seule l'indemnisation en cas d'abattage total prend en compte la vraie valeur des bêtes (NDLR : Lignées, carrière des cocardiers, ancienneté de la manade…). Financièrement, ce que nous avons choisi est un sacrifice total, économiquement c'est catastrophique".

La manade Saint-Antoine, depuis le début de saison, a le droit de faire à nouveau courir ses cocardiers. Mais tout n'est pas rose pour autant,  selon Alexandre : "Les cocardiers n'ont pas couru depuis un an et demi. Il faut tout reprendre à la base. Les contrats ne suivent pas je n'ai pas beaucoup de sorties prévues. Pourtant il faut que je voie comment les taureaux se comportent. Certains ont évolué physiquement mais ont perdu leur expérience. C'est difficile ! ". Mais ce qu'il défend avec force: "Ce qui sort, c'est du Saint-Antoine, ces taureaux ont une identité, une race. C'est l'histoire d'une passion avec mes bêtes, c'est la noblesse du métier de manadier". Et le père d'ajouter : "One ne regrette rien. Au moins on aura essayé. Rien n'est gagné définitivement. Ce qu'on a accompli, ça ne s'explique pas,  on le ressent sentimentalement".

Dans le sang des Clauzel coule toute la rudesse des Camarguais, la passion  pour leurs cocardiers, le respect du travail de manadier. Hier, Gazay, Beccaro, aujourd'hui Matute, Tommy, Colvert, Gaspard, Vivario… les cocardiers à la devise vert et gris sont entre les bonnes mains… de saint Antoine.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

medium_TOMMY.jpg
TOMMY le chef de file de l'élevage
medium_T_1.jpg
En attendant les sorties on s'occupe...
medium_VIVARIO.jpg
VIVARIO
medium_T_2.2.jpg
Masque de beauté ou de guerre ?
medium_BECCARO.jpg
BECCARO l'ancienne vedette de la manade
medium_maturlute.jpg
MATUTE l'espoir
medium_MAS.jpg
MAS du MENAGE

Note : Les associations de manadiers, les services vétérinaires, la FFCC ont travaillé sur un protocole d'accord qui devrait être prochainement validé. Ce protocole porte sur une indemnisation revalorisée pour les bêtes abattues dans le cadre de l'assainissement ; un délai de blocage diminué et possibilité de sortir en course complète après un premier passage négatif de l'ensemble du cheptel au test de dépistage. En revanche, si lamanade est touchée à plus de 10 % du troupeau, il n'y a qu'une seule règle : l'abattage.

Manade Saint-Antoine : Les Saintes-Maries-de-la-Mer, tél. 04 90 97 50 14 

LUNEL le 27-05 * AS * 2e journée du TROPHÉE PESCALUNE

MINIMUM SYNDICAL
********************

medium_KABYLE_A_copie.jpg
KABYLE et S.Mebarek pour le Fun...
En l'absence de leader (S.Allouani à vingt pour cent de ses moyens, mais qui se permet tout de même d'être avec A.Gleize meilleur totalisateur: 14pts chacun) ce concours n'a jamais vraiment atteint le niveau que l'on est en droit d'attendre aux As. Mais avec une telle affiche pouvait-on espérer mieux. Ouffe, A.Benafitou, Gleize ont travaillé, Jockin, Mebarek, Auzolle ont complété et les cinq tourneurs ont collaboré. Dans ce contexte les cocardiers n'ont guère éte poussés dans leurs retranchements.
Pour LE JONCAS: BERLIOZ premier, aurait certainement été encore plus performant en second, voire troisième. Pourtant il a tenu ce poste comme il fallait en promenant les hommes, ainsi qu'en distillant de bons enchaînements. Rentre une ficelle et écoute quatre Carmen. KHEOPS cinquième, un travail plus soutenu l'aurait servi (à nous aussi!), heureusement sur deux grosses séries méchamment conclues il peut s'exprimer et ainsi entendre quatre fois la musique. Rentre une ficelle.
Pour BLATIÈRE-BESSAC: FONFON deuxième, un sérieux client qui aime la bagarre, il l'aura par instants mais pas suffisament pour faire étalage de son potentiel. Une ficelle au toril et deux Carmen. KABYLE sixième, le barricadier de service a pu béneficier du travail sur mesure de S.Mebarek et A.Benafitou pour exploser une bonne dizaine de fois aux barricades. Quinze minutes et des Carmen. Pour BOCH: JUPITER quatrième, quinze minutes bizarres faites de passages à vide et de magnifiques poursuites avec anticipations (Gleize, Auzolle, Benafitou). Garde ses ficelles. Trois Carmen.
Pour L'ARGENTIÈRE: FOREST troisième, si ce n'est deux sauts aux trousses de C.Garcia, le reste...
VIDOURLE
medium_BERLIOZ.jpg
BERLIOZ - Gleize
medium_FONFON.jpg
FONFON - Ouffe
medium_FOREST.jpg
FOREST - Garcia
medium_JUPITER.jpg
JUPITER - Auzolle
medium_KHEOPS.jpg
KHEOPS - A.Benafitou
medium_KABYLE_1.jpg
KABYLE - A.Benafitou
medium_KABYLE_5.jpg
KABYLE - Auzolle
medium_KABYLE_2.jpg
KABYLE - Mebarek
medium_KABYLE_4.2.jpg
KABYLE - Mebarek
medium_KABYLE_Z.jpg
KABYLE sur Gleize à gauche !!!


Photos L.PERO

27/05/2007

MARGUERITTES le 26-05 * Avenir *

" JONCAS " TOUT FEU
" FOUR " TOUT FLAMME
************************

medium_PATTON_tete.jpg
PATTON et B.FOUR LES DEUX ATTRACTIONS DU JOUR
Des JONCAS tout formats, tout types, mais tous " tempérament de feu ".
Passons sur DEMON second, qui n'a rien refusé mais s'en sort grâce à son trés mauvais coup de revers. Douze minutes.
HUGO un premier promeneur qui attend la vraie bagarre pour se montrer tel qu'il est: rageur et spectaculairement méchant. Un bon élément qui écoute sept fois la musique dans quinze minutes.
LAVANDIN troisième, a déjà du métier et malgré son petit gabarit il s'impose avec du placement et des séries qu'il mène tambour battant. Rentre une ficelle. Cinq Carmen.
MARCELLIN quatrième, a largement le niveau pour faire partie des affiches plus relevées. Cocardier complet il ne laisse que peu d'initiatives aux hommes et sans soucis rentre ses ficelles. Cinq Carmen.
ANGELO cinquième, il est beau mais bon aussi. Dangereux, prompt sur l'homme il pousse ses actions au terme, et rentre une ficelle en musique déjà trois fois entendue.
PATTON sixième, c'est l'attraction du jour. Ses envolées sont redoutées et s'il fait quelques erreurs de jeunesse l'ensemble est spectaculairement intéressant. Garde ses ficelles malgré les deux minutes supplémentaires accordées par la Présidence à la demande de son propriétaire. A ce sujet la course étant en compétition pour le Trophée Taurin, le réglement stipule qu'un cocardier doit rester au maximun quinze minutes en piste. A l'heure où la protection du taureau paraît-être une préoccupation primordiale ce genre de pratique paraît inconcevable, d'autant plus qu'elle ouvre une brèche pour d'autres éventuelles déviations.
Les sept raseteurs aidés de quatre tourneurs s'entendent à merveille, et Bastien FOUR enflamme le public par son courage, son adresse, sa lucidité. Marquier, Bournel, Dumont, Errik, N.Benafitou sont irréprochables. Guyon victime d'une pointe à la main se retire au second .
VIDOURLE
medium_DSC_2050.jpg
HUGO - B.Four
medium_HUGO.jpg
HUGO - B.Four
medium_LAVANDIN_1.jpg
LAVANDIN - M.Marquier
medium_LAVANDIN_2.jpg
LAVANDIN - B.Four
medium_MARCELIN.jpg
MARCELLIN - M.Bournel
medium_MARCELIN_2.jpg
MARCELLIN - M.Marquier
medium_ANGELO.jpg
ANGELO - Errik
medium_ANGELO_2.jpg
ANGELO - M.Marquier
medium_PATTON.jpg
PATTON - B.Four
medium_PATTON_fin.jpg
PATTON - M.Bournel
Photos L.Pero

20/05/2007

NIMES le 20-05 *AS*

L'INTERET DU SPECTACLE
ETAIT DANS LA TECHNICITE

medium_Figaret-Sabatier.jpg
Difficile pour passer FIGARET...

Explication: le plateau présenté aujourd'hui n'était pas fait pour les amateurs de coups de barrière, envolées, bris de planches. Non, en ce jour, c'est la technique qu'il fallait apprécier et pour cela il y avait de la matière à disséquer. L'équipe de raseteurs, au nombre de 9 aidée par 5 tourneurs, a tiré des plans tout au long de la course. Tous n'ont pas été au top, mais l'ensemble a mouillé le tricot et participé devant des cocardiers qui leur ont compliqué la tâche par des comportements difficiles, dangereux voire même coquins. Sabri Allouani a donné tout ce qu'il pouvait (avec deux côtes fêlées), Matray, Mascarin, Sabatier, Ouffe ont largement contribué aux bons et beaux moments du concours en cherchant et trouvant des données tactiques. Celles possibles et appropriées à chaque cocardier, afin de pouvoir les aborder et les travailler le plus correctement possible. Mebarek, Brohan, Perez, Oleskevich ont complété en aidant du mieux qu'ils pouvaient les meneurs.

Des prestations des cornus, celle de Leventi (Plo, 6e) est la plus intéressante et la plus complète. Avec un placement rigoureux et des enfermées puissantes, dangereuses qu'il mène au bout, en tapant aux planches ou en glissant la corne. 3 Carmen et une ficelle au retour. Un sérieux cocardier à revoir dans un autre contexte.

Sauron (Fabre-Mailhan, 4e): il débute en navigant dans l'ovale, puis au fil des minutes la pression des hommes augmente et le bioù se donne alors dans de belles séries où la corne pointe à l'arrivée. 5 Carmen, ses ficelles au toril.

Yvan (Lou Pantaï, 7e hp): plus que sept hommes (Allouani, Mascarin sortis) et le tonique petit cocardier de Bardouine s'en donne à coeur joie dans des anticipations sur Sabatier, Ouffe et Matray. Des Carmen.

Vérone (Lautier, 5e): a permis aux hommes de se libérer grâce à sa bravoure. Pour sa vaillance, plusieurs Carmen pour 13 minutes.

Bonheur (Cuillé, 2e): rien de grandiose mais assez d'intelligence pour ne pas subir. Il rentre ses ficelles en musique après avoir offert plusieurs coups de boutoir.

Veneur (Brestalou, 1er): ça c'est du costaud, certes promeneur mais jamais avare de ripostes sèches avec un joli coup de tête à l'appui, il manque de travail soutenu et rentre ses ficelles.

Figaret (Le Ternen, 3e): a rempli son contrat même s'il cherche son terrain pendant près de 6 minutes. Car trouvant position aux endroits stratégiques de la piste (toril, présidence, cul aux planches dans les longueurs), il dirige la manoeuvre devant des hommes impuissants. Il rentre ainsi ses ficelles.

VIDOURLE

LA COURSE EN IMAGES

VENEUR

medium_Veneur-Allou.jpg
medium_Veneur-Allou_2.jpg
BONHEUR
medium_Bonheur-Mebarek.jpg
medium_Bonheur-Perez.jpg
medium_Bonheur-Sabatier.jpg
FIGARET
medium_Figaret-Allou_2.jpg
medium_Figaret-Mascarin.jpg
SAURON
medium_Sauron-Matray.jpg
medium_Sauron-Ouffe.jpg
medium_Sauron-Allou.jpg
VERONE
medium_Verone-Sabatier.jpg
medium_Verone-Allou.jpg
LEVENTI
medium_LEVENTI-Mebarek.jpg
medium_LEVENTI-MBrohan.jpg
YVAN
medium_Yvanmatray.jpg
medium_Yvan_1.jpg
medium_Yvannnnnnn.jpg
medium_YvanFIN.jpg
Photos L.Pero

VAUVERT le 17-05 *AS*

SAUVETAGE " CAMARINA "

medium_PUBLIC.2.jpg

 

Devant des gradins bondés, huit hommes défilent et observent une minute de silence avec le public à la mémoire du Cocardier BARRAÏE décédé cette semaine à l'age de 27 ans (Un dernier Carmen aurait été sûrement plus approprié, mais bon...). Poujol, Khaled, Villard méritent la citation, Jourdan, Gleize, Auzolle sont à la ramasse et Miralles et Martinez étaient là.
L'affiche allèchante côté taureaux n'a hélas pas tenu ses promesses, c'est regrettable car l'effort des organisateurs était considérable et méritait un autre résultat. Malgré cet échec ils ont tout nos encouragements pour persévérer dans cette voie.
La première partie avec CANESTEU de F.Mailhan, JOJO de Lagarde et GAUCELM de NIcollin n'a pas enthousiasmé. Aprés la pause LEBRAOU de plo se blesse et sa course est écourtée, FOURNELET de Blanc malgré quelques belles longueurs avec Poujol passe à côté du sujet. Restait CAMARINA pour sauver le concours du naufrage. Aprés une timide entame de prestation le Bioù d'Or 2005 sous la pression s"est rebellé comme à ses plus beaux jours pour donner un magnifique final. Une fois de plus le taureau hors points, en l'occurence SIFFLET de Blatière-Bessac, n'a rien apporté de spécial.

VIDOURLE

CAMARINA

medium_CAMA_1.jpg
 Sur B.Villard
medium_CAMA_2.jpg
Ici avec H.Poujol
medium_CAMA_3.jpg
Avec B.Villard

LEBRAOU avait bien débuté...

medium_LEBRAOU_1.jpg
Avec B.Khaled
medium_LEBRAOU_2.jpg
Et H.Poujol
Photos L.Pero

19/05/2007

SAINT-GEORGES-D'ORQUES - AVENIR - 19.05

UN BON CRU SAINT GEORGES

medium_VOLTI_2.jpg
VOLTIGEUR et Benjamin Valette le couple du jour !

 Si la cité vigneronne nous a toujours habitués à des taureaux sérieux, en plus, cette année, le Trident a su inviter un nombre suffisant de raseteurs. Ils sont huit à la capelado, à droite Noguera, Valette, Arnel, Biscarrat, Castel et trois à gauche Ouffe, Joseph, O. Ruiz (sort au 3e). Tourneurs : Zerti, Fernandez, Beker, Grando. Certes, on n'a pas vu que des rasets de classe mais avec Valette et Ouffe en locomotives, les autres ont mis du coeur portés par l'estrambord communicatif du public. "Carmen" général au final justement décerné aux hommes et au taureaux par un président  (Cyril Daniel) qui a su mener la course crescendo.

On retiendra la vaillance de Fauvet du Ternen, brave avec du placement. 13 minutes. 4 Carmen.

Il faut charger Raimu (Saint-Pierre) pour qu'il enclenche car il sélectionne avec toutes les qualités d'un premier. Sérieux, il sait aussi sévèrement conclure. Les ficelles au toril. 3 Carmen.

Le tout jeune Jaurès (Vitou) surprend les hommes par sa vitesse et même s'il se laisse distraire et emporter dans la contrepiste, il enchaîne des conclusions poussées aux fesses de Valette, Ruiz (blessé), Ouffe, Noguera. 5 Carmen. A revoir.

Nomade (Plo) ne se laisse pas facilement manoeuvrer. Bien cité, il déboule fort, conlut sévèrement les séries la corne toujours dangereuse. A ce jeu-là, il domine et rentre avantageusement ses ficelles. 5 Carmen.

Un physique de star pour Aiglon (Occitane) et une bonne dose de méchantise, plus l'oeil à tout. Aiglon fait sa loi, anticipe Castel, enferme Valette, tape après Biscarrat. Les hommes tirent des plans, c'est un peu au-dessus de leurs moyens. Tous s'y mettent, de loin, à blanc, mais Aiglon est intraitable. Valette fait la cocarde à la 13e minute, Biscarrat le 2e gland à la 15e. 6 Carmen.

Toujours aussi promeneur, Voltigeur (Vitou) aujourd'hui a rendez-vous avec Valette. Et au moment où on regrette les coups de barrière d'antan, c'est l'explosion.  Les hommes le sollicitent à bon escient et Voltigeur se souvient qu'il peut taper haut et fort. Valette y met tout son coeur, Ouffe oublie qu'il a une grosse course demain, Castel, Arnal font les reprises. Et dans un concert de Carmen, les dernières minutes sont haletantes, le public à l'unisson.

On aurait pu se passer de Douzil de Saint-Pierre (hors points) qui, pas très sollicité, s'évade souvent. Mais dans l'ambiance générale, l'impression finale est très bonne. C'est quand la prochaine ?

Martine ALIAGA 

Photos Luc PERO 

 

medium_FAUVET.jpg
FAUVET - B.Valette
medium_RAIMU.jpg
RAIMU - B.Valette
medium_JAURES_1.jpg
JAURES - O.Ruiz
medium_JAURES_2.jpg
JAURES - J.Ouffe
medium_PLO_1.3.jpg
NOMADE anticipe sur B.Valette
medium_PLO_2.2.jpg
NOMADE - J.Biscarrat
medium_PLO_3.2.jpg
NOMADE - J.Ouffe
 medium_OCCI_1.jpg
AIGLON - J.Ouffe
medium_OCCI_2.jpg
AIGLON - B.Valette
medium_VOLTI_1.jpg
VOLTIGEUR - M.Arnel
medium_VOLTIGEUR.jpg
VOLTIGEUR - C.Castel
medium_VOLTI_3.jpg
VOLTIGEUR - M.Arnel
medium_VOLTI_4.2.jpg
VOLTIGEUR - B.Valette

 

18/05/2007

CONCOURS D'ABRIVADO - 17.05 - VAUVERT

VAINQUEUR: MANADE BRIAUX

Le jury du concours d'Abrivado de Vauvert a récompensé la manade BRIAUX de Bouillargues, à l'issue de la 22e édition de cette manifestation qui récolte toujours autant de succés.

Quelques clichés de la matinée:

medium_Charette_1.jpg
medium_Charette_3.jpg
medium_AB_1.jpg
medium_AB_2.jpg
medium_AB_3.jpg

medium_AB_5.jpg
medium_AB_6.jpg
medium_AB_7.jpg
medium_AB_8.jpg
medium_AB_9.jpg
medium_AB_10.jpg
Photos L. Pero

15/05/2007

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE le 13-05 * Avenir *

MERCI LES DROITIERS !

medium_TATIUS_1.jpg
TATIUS de Saumade sur R.Guyon
Huit à la Capélado dans un bon ordre (c'est rare), mais par la suite en piste ils ne seront que quatre à mouiller le tricot. Les quatre droitiers Guyon, Valette, Violet, Mirallés. Les gauchers faisant offices de figurants. Côté cocardiers, CAÏMAN de Margé spectaculaire, TATIUS de Saumade complet, MAGELLAN de Plo volontaire à souhait se sont partagés les nombreux (trop) Carmen distibués.
 VIDOURLE
medium_TATIUS_2.jpg
Danger pour Valette devant TATIUS

medium_MAG_1.jpg
MAGELLAN sur R.Guyon
medium_MAG_3.jpg
MAGELLAN et C.Mirallés
medium_CAIMAN_1.jpg
CAÎMAN sur R.Guyon
medium_CAIMAN_2.jpg
Encore CAÏMAN et Guyon


Photos L. Pero

RETOUR SUR MOURIES - 8 MAI - AS

MONTVERT SEIGNEUR EN PROVENCE

medium_MONVERT.jpg

 

 En ce mardi 8 mai les afecionas mouriésens ont découvert, venant de son lointain Languedoc, un cocardier comme on en voit plus de nos jours (ce qui est bien dommage d'ailleurs !). MONTVERT(4e) de la manade du Brestalou. Un bioù hors normes à l'heure actuelle, alors qu'il posséde tous les critères de base qui font d'un simple taureau de course un véritable et pur Cocardier. Une fois de plus il va rentrer sa cocarde sans que les hommes aient pu lui toucher sa tête, ni trouver la solution pour l'aborder.

medium_MONVERT-Sabatier_1.jpg
medium_MONVERT-Khaled.jpg
medium_MONVERT-Saba2.jpg

Du même élevage MAZEL(2e) n'a pas fait le déplacement pour rien en fournissant le quart d'heure le plus brillant de la journée. Séries, anticipations, finitions et huit Carmen dans quinze minutes.
 
medium_MAZEL-Saba_3.jpg
medium_MAZEL-Khaled.jpg
medium_MAZEL-Saba.jpg
medium_MAZEL-Saba_2.jpg

 Du Languedoc, J.Marie Mermoux avait fait aussi le trajet pour présenter FAX, un solide et dangereux premier (Priaulet paye cash une erreur) qui s'impose par son placement et son coup de revers.

medium_FAX_1.jpg

Dans le camion il y avait aussi VIDOURLEN(5e) la vedette de la manade, il va le prouver tout au long de ses quinze minutes avec des enfermées de qualité parachevées de terminaisons dangereuses aux bois.

medium_VIDOURLEN-Ecarteur.jpgmedium_VIDOURLEN-Saba2.jpg

Pour compléter ce concours les pensionnaires de Guillerme avec LOU POUNCHU(3e) difficile mais moins bagarreur
que d'habitude et L'OULIVASTRE(6e) moins spectaculaire, mais pour lui la pression était tombée car les trois hommes qui ont animé cette course étaient exténués. Des six de la capélado, Priaulet accroché se retire au premier, A.Perez ne se reveille qu'au dernier, Martinez en visiteur, ne restait que Sabatier, Khaled, Gleize pour assurer et ils l'ont fait de belle manière.
VIDOURLE 
Photos L. Pero