Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/10/2007

CABANNES LE 28 OCTOBRE : COUPE DES PETITS MANADIERS

SUPERBE AMBIANCE EN PISTE !
9df37a74545b738f4b658b087d551d93.jpg
LILLET de Ricard s'envole aprés Sabatier

Entrée: ½arène.  Organisateur: Lou Prouvenco. Présidence: J.Faure. Raseteurs droitiers: Bini, Biscarrat, Guyon, Moine, Rey, Sabatier. Gauchers: Thierry, Tortel. Tourneurs: Cuallado, Curtil, Jorquera, Rado.

Que c’est agréable une course rasetée dans une ambiance joviale et détendue. Huit raseteurs unis et travaillant dans un bon esprit c’est à souligner. Guyon remporte le prix de l’animateur mais tous viennent en piste pour soulever la coupe. Chapeau messieurs! eb02ca444cc038d12e750559e125772b.jpgAvec 88 points, Vannier très combatif remporte la 20e édition de la Coupe de petits manadiers talonné de près par Colin de Didelot (85 pts) second mais aussi coup de cœur (vainqueur de la première édition). La remise des prix en piste orchestrée par le sympathique Georges Tarascon est un monument de jovialité. Il accapare l’attention des afeciouna et même si les délibérations furent un peu longues il utilise le micro à merveille pour distraire l’assistance.

Calé dans un angle, MERCURE (Bec) sélectionne trop. Même s’il montre qu’il a de l’envie sur certaines poursuites il n’arrive pas à faire monter les degrés. C’est à gauche que MORNES (Allard) s’exprime le mieux mais il sait aussi conclure à droite. Il conserve une ficelle au terme d’un combat intéressant mais sans hausser le rythme. 3 Carmen et retour. Volontaire, VANNIER (Les Baumelles) met un point d’honneur à répondre à toutes les sollicitations en jouant des cornes vers l’avant. Du rythme et un final plein de volonté pour garder une ficelle en musique jouée deux fois. Décidé, COLIN (Didelot)e2cc09c9c2464418a2368ddd45e02be4.jpg perd ses rubans en deux minutes mais brille dans les séries. Il s’engage tête au dessus des bois ou dans des coups de barrière menaçants pour une excellente prestation. 6 Carmen et rentrée. Sorti rageur, GASPAR (Saint Antoine) saute après les hommes mais s’encagne en contre piste et s’y éternise. Dommage. Un monument de bravoure ce DOUZIL (Saint-Pierre)  qui fait le bonheur des hommes qui jouent le jeu et s’en donnent à cœur joie pendant sept minutes plaisantes. 3 Carmen. Tonitruant au départ, ALBIGEOIS (Navarro) a besoin de s’échauffer mais les hommes en prennent la mesure en sept minutes trente. 1 Carmen et retour. D’un gabarit imposant, LILLET (Ricard) court, saute s’envole après Sabatier et crée de l’animation. Il tape sur Thierry, resaute sur Sabatier et une fois fatigué accepte les séries. Ah s’il pouvait arrêter de sauter seul. 2 Carmen et rentrée.

Texte et Photos Eric AUPHAN 

0a04119c5ac3d04fc883a5a90e01bd1c.jpg
Spectacle avec LILLET...
458ba3a38dd26650165bb3081d214898.jpg
Ambiance et bonne humeur...
4bd8d9e77f396c851fa1ffa047b858ca.jpg
La relève est assurée...

29/10/2007

LUNEL le 28-10 FINALE DU PESCALUNE

24e Finale du Trophée Pescalune

34d2fa53f4953087b387b612df99a6b4.jpg

MONTVERT SEIGNEUR DE L'ANNEAU PESCALUNE
**************************

a787b535e55317db07ae1b4f1dd5346f.jpg
PESQUIE de Saumade et A.BENAFITOU LES LAUREATS 2007
**************************
3176951d5cdd350b1b656f427bd06620.jpg
Adil BENAFITOU (88 points) remporte sans forcer le 24e Trophée Pescalune, devant Sabri ALLOUANI (60 pts) qui blessé est venu recevoir son prix ainsi qu'une belle ovation du public. Benjamin VILLARD (3e, 47 pts) a droit lui aussi aux bravos Frédéric JOCKIN (38 pts) se voit récompensé du prix du meilleur raseteur lunellois.
Pour les taureaux, sur l'ensemble de la compétition c'est PESQUIÈ de Saumade qui est honoré, alors que pour cette finale MONTVERT du Brestalou accroche enfin une récompense qui lui souvent été dérobée cette saison !
A la capelado, en présence du Velout Pescalune, des gardians de la manade Lafon et de la Peña Mithra de Lunel, huit hommes défilent sur l'invitation de Jacques Valentin, président de course. A.Benafitou, Villard, Ouffe, Jockin, Clarion, Gleize, Martin-Cocher et l'inattendu à ce niveau Mickaël Santiago qui est à féliciter pour son culot devant MONVERT et sa bonne participation générale. Pour les autres le travail a été accompli ...
PACAN de Lafon, encore une fois cette saison il fait honneur à sa devise en réalisant une prestation de bien belle facture. Certes plus à son avantage avec les gauchers, sa course ne peut cependant souffrir d'aucune critiques. Excellent dans les poursuites qu'il parachève en se cabrant pattes sur l'estribo, intelligent dans ses changements de terrain, il conserve une ficelle et entend sept Carmen.
MERLIN de Cuillé, nous avait beaucoup plus enchanté lors de ses précédentes sorties. Ne posant aucun problème les hommes le règlent en huit minutes.
FOREST de l'Argentière, c'est un chasseur né ! Tout au long de son quart d'heure il guette ses proies (surtout celles de la contre-piste) et à la moindre erreur de celles-ci c'est danger immédiat (un spectateur l'a sûrement compris alors que la corne passait entre ses jambes à l'entrée des travettes). En piste avec les hommes en blanc son comportement est inégal. Tantôt dominateur, il se laisse piéger facilement sur ses errements. Un Carmen en course pour quelques belles actions avec saut et son second gland au toril.
MONTVERT du Brestalou, aprés une rapide reconnaissance du champ de bataille, il prend position à droite du toril et Jacques Valentin peut commencer à s'égosiller pour motiver les (subitement) timides et pas empressées troupes blanches. Pour les droitiers ce sera un fiasco total, pour eux toucher la tête est quasiment impossible tant les anticipations sont énormes. Villard et Gleize sont embarqués chaque fois dans des course-poursuites venues d'un autre monde. A gauche la tâche est plus simple d'une part car l'anticipation est moins prononcée, mais hélas à la tête le coup de revers est meurtrier. Malgré ce Ouffe, Santiago, Clarion et Martin-Cocher se lance à l'assaut de la forteresse et réussissent avec mérite à lui ravir un gland et lui couper sa cocarde. Montvert sort une fois de plus vainqueur et retourne au toril sous l'ovation et l'air de Bizet déjà quatre fois joué.
YVAN du Pantaï, il est brave sur le raset et les hommes frustrés par le précédent s'en donnent à coeur joie. Volontaire dans les enchaînements et auteur de belles enfermées, il écoute trois fois la musique dans huit minutes de présence agréable.
PESQUIE de Saumade démarre frileusement son parcours en sautant seul. Puis se perd quelque peu en piste le temps des pompons. Aux ficelles tout change et le barricadier s'exprime à son meilleur niveau en donnant une bonne douzaine d'actions brutales aux barrières. Certaines très appuyées comme sur Ouffe où les coups de profil sont majestueux. Il rentre ses ficelles après avoir entendu la musique à sept reprises.
JODIAS de Nicollin, n'est pas un dernier et encore moins un septième ! il lui faut de la pression et ce n'est pas à ce poste qu'il peut étaler ses qualités et sa bravoure ! Malgré tout il fournit treize minutes, mais on aurait souhaité qu'elles soient plus enlevées pour clôturer comme il se doit une finale. Deux Carmen.
Texte et Photos L. PERO
1b161ce948a414ef5721d46440660e68.jpg
3e237063246b718c605abee2210a571d.jpg
679d2f26a390a643650525fc02abda97.jpg
77349b5219d31d1303f93035bb605c87.jpg
***************
FOREST DANGER PERMANENT !
9c2a19f850fe1ac71aa805d192dc37e3.jpg

28/10/2007

MONTFRIN : SAMEDI 27 OCTOBRE

COURSE DE PROTECTION

LE N.368 POUR DE BON...

cb02a81845b3c8e36daa8431d57450a1.jpg
Entrée: 250 spectateurs. Organisateur: CT Lou Pougaou. Présidence: P. Gibert. Raseteurs droitiers: Chig, Gros, Oufdil, Pérez. Gauchers: Azzaoui, Gougeon (sort avant la pause). Tourneurs : Ranc, Rouveyrolles.

Une bonne course de protection qui a décollé à partir du troisième taureau pour finir avec un sacré numéro 368 de la manade Bon qui marque les esprits et meurtri Gros et Chig ses seuls adversaires. Un taureau qui devrait faire parler de lui dans un proche avenir. Côté raseteurs Gros et Chig (non prévus au départ) assument le maximum toujours dans cornes et générateurs des meilleures actions de la journée. Oufdil a de la technique et de gros moyens physiques mais fait le minimum. Azzaoui, Gougeon et Pérez sont plus que discrets.
Pour la manade Blatière les n° 222 (1er), 209 (3e), 216 (5e) et 321 (7e) ont de l’agressivité et s’en prennent souvent aux planches. Ils sont méchants et leur jeunesse les emporte parfois en contre piste. Le 222 serait mieux à gauche mais n’a pas les rasets. Il est moins volontaire à droite. Le 209 est combattif, saute sur Chig et frappe sur Gros. Vaillant, il s’améliore sur la fin. 1 Carmen et retour. Le 216 effectue huit minutes trente plaisantes et s’échauffe dans les séries (4 Carmen et retour). Calme, le 321 répond à tout et se soulève au contact et s’il ne finit pas toujours il faudra le revoir (1 Carmen et rentrée).
ab6415d2d5b1a7a3a1a584a3e3547585.jpgPour la manade Bon les n° 370 (2e), 248 (4e), 259 (6e) et 378 (8e) ont du pétard aux barrières. Le 370 peu raseté saute puis s’éternise en contre piste. Ne peut être jugé. Barricadier, le 248 vif et rapide se frotte facilement aux planches. Il effectue une douzaine de grosses actions la plupart sur Gros dont une dernière envolée superbe (6 Carmen et rentrée). Idem pour le 259 qui passe allègrement au-delà des planches à la poursuite des blancs (toujours les mêmes) et frappe les planches au terme d’un combat intéressant (6 Carmen et retour). Le 368 investi la piste de façon déterminée. Cela se sent. Il a envie et les rasets se font à blanc. Calme, placé et rapide il en impose pour son âge. Gros essuie le premier assaut aux planches et repart à la tête pour une arrivée monumentale dans le 3341c6811c17865413aa9616d372ef87.jpgburladéro où Romain effectue un vol plané spectaculaire la hanche et le tibia endoloris. On rentre le taureau alors qu’il reste 6 minutes 30. Il ressort surexcité et ne recevra qu’un seul raset de Chig qui se terminera contre le mur où le taureau le décroche. Chig retombe sur le bioù qui à terre ne peut réagir alors que Chig se réfugie en piste où il s’écroule. On tremble, on transporte le valeureux raseteur à l’infirmerie et on arrête la course avec heureusement des nouvelles très rassurantes des deux courageux gladiateurs qui ont animé l’après-midi. C’est bien là l’essentiel..

Texte et Photos Eric AUPHAN 

a2a9600135ae111df766cdef1b52df35.jpg
acae38456b4f3fc9130bbd100baa9613.jpg
f65f48ce47ba1d4a0e2a52a1165d6817.jpg
9bfb23df5da84a52300993b9bc0b44cd.jpg
1b5edeeaf01fe056b520d71db7313745.jpg
5a9384d23aae5e3c36f32996383933bf.jpg
43666128a577e84e9d45a9f5dce6e771.jpg

27/10/2007

MEJANES : STARS DE DEMAIN

SAMEDI AU DOMAINE PAUL-RICARD DE MEJANES
dc416e95214a44c6e6bf649d74b87cc6.jpg
LES JEUNES RASETEURS EN VEDETTE

En attendant d’être -peut-être - les Stars de demain, hier à Méjanes les jeunes raseteurs ont été les stars de la journée. Dans cette même arène du domaine de Méjanes, où dès le début des années 1960 naissait la première école taurine menée par Francis San Juan, Soler et fréquentée par Dumas, Pando, Imbert... quelques-unes des 270 jeunes recrues ont eu l’occasion de monter leur savoir-faire.
Sous les yeux de Dominique Perron, président national des clubs taurins Paul-Ricard et d’Henri Itier, président de la Fédération française de la course camarguaise accompagnés de nombreux membres de l’UCTPR et de la FFCC, la 4e finale de Stars de demain a réuni les quinze écoles de raseteurs, leurs éducateurs, leurs familles, leurs proches.
«Il y a de plus en plus de monde au fil des années à Méjanes, dit Nicolas Triol, président de la commission sportive. Les écoles marchent bien, cette année Pérols et Beaucaire ont repris, l’année prochaine trois reouvriront dont Saint-Gilles et Mauguio. On peut d’ailleurs remercier les éducateurs bénévoles qui ont la responsabilité de mener les élèves devant les taureaux. Et au delà d’apprendre à raseter, les participants approchent le milieu de la course camarguaise, l’élevage, etc.. Les écoles font un formidable travail pédagogique d’imprégnation et de sensibilisation».
849e93f18b57795f05862edaa7a699ab.jpgIllustration de ces propos en piste et dans les gradins. Sur le sable, que ce soit avec les vaches, le matin, ou les taureaux emboulés l’après-midi, les élèves ne chôment pas et rasétent avec enthousiame sous l’œil avisé de Gérard Barbeyrac, DTN, qui ne laisse rien passer: "Attendez qu’il (le taureau) finisse. Là tu peux partir.... Pose la main...Attention, il saute...". Les coaches techniques venant supporter leurs poulains05841ee67621f05667b784470be22fab.jpg ne manquent pas en contrepiste, parmi tant d’autres Gérald Rado, Morade, Tourki, Jorquera ou Fadli... Alors bien sûr, les gestes sont souvent fébriles et les courbes joliment amorcées finissent parfois en dents de scie, mais certains ont du "biais" et tous de l’envie. Il faudra les suivre.
Pour Henri Itier: «La participation est excellente, le travail de fond de la FFCC porte ses fruits. Certains clubs taurins ont même organisé un déplacement en car pour venir. Ceux qui, il y a quelques années, décriaient les écoles taurines, peuvent constater aujourd’hui que cette polititique axée sur les jeunes est en train de porter ses fruits. Les aficionados de demain sortiront de là».
Au final de cette belle journée, si un raseteur Cyril Imbert de Fos-sur-Mer, le cocardier de Nicollin (devant le Siméon et le Ricard) et le jeune chroniqueur Loïs Jodar du CT de Vendargues ont reçu des prix, le travail réalisé toute l’année par l’ensemble des participants mérite lui un "Carmen". 

Martine ALIAGA

* Le prix du photographe de demain sera décerné ultérieurement après délibération du jury au siège de la FFCC
0ccd8a0913458190c80ef975e1b99778.jpg
b87a5140f46b2f10a5d1f2f61ca93ff2.jpg
b017df6e183235b1837ede71621d505a.jpg
a14080876701f40404a2ce1f8b5c86f5.jpg
984c026bcca2643529091367eef7ec34.jpg
8ac21c9740c16fa89f5047030a4fbcb9.jpg
8e27b33e301c398fffb218f640d6693c.jpg
Photos L. PERO


EQUISUD : DU 26 AU 29 OCTOBRE A MONTPELLIER

 

LE SALON OU L'ON CAUSE COURSE CAMARGUAISE
afd0c4597f5fd68891f9ad30b1d02298.jpg
La mauvaise nouvelle : il pleuvait pour ce premier jour d’EquiSud, salon du cheval et… du taureau  pas de démonstration de course camarguaise. La bonne nouvelle: dans le sillage d’une l’inauguration menée au pas de charge sur l’air du Chant des gardians, les élus montpelliérains, départementaux et régionaux se sont arrêtés au stand de la Fédération française de la course camarguaise. L’occasion pour Hélène Mandroux, maire de Montpellier, Georges Frêche, président de la Région et Claude Barral, vice-président du Conseil général, chargé des questions taurines, de s’intéresser de près à ce sport issu d’une tradition chère à une bonne partie de leurs administrés et de leurs électeurs.
L’occasion également de confirmer le soutien du Conseil général de l’Hérault à la FFCC par la signature d’une convention pour promouvoir la course camarguaise et les traditions taurines locales : remise d’équipements sportifs (tee-shirts, survêtements complets et crochets) aux écoles de raseteurs de Lunel, Vendargues, Marsillargues, Portiragnes, Villeneuve-lès-Maguelone ; et aide à la communication par une subvention.
Le président Henri Itier s’est dit «Très heureux de cette dotation pour les 90 jeunes héraultais. L’objectif étant d’arriver à 500 élèves sur les trois départements concernés par la course camarguaise. Il faut sensibiliser les générations montantes à cette activité en faisant ressortir, en plus de la tradition, son côté sportif plus attrayant pour les jeunes. Raseteurs ou afeciouna, la bouvine leur apportera une identification forte».
En revanche, bien conscient du rôle de la météo, le président a réitéré sa demande que les arènes intègrent un hall couvert. Claude Barral a renvoyé la balle aux services techniques d’EquiSud qui n’y sont toujours pas favorables. «Hormis cela, nous sommes particulièrement heureux de collaborer avec la FFCC pour aider les jeunes mais aussi pour faire découvrir la course camarguaise à un large public. Pour les nouvelles populations, c’est un facteur d’intégration important».
Bref, on a bien compris que les arènes couvertes c’est pas pour demain. Heureusement, le lendemain, donc samedi, il faisait beau et les visiteurs ont pu assister à une course de protection (emboulée pour cause de piste glissante). Pour ce 7e Souvenir Olivier-Arnaud et Pierry-Gibert évoluaient les protectionnaires Corbalan, Ghorzi, Brunias, Albuisson, Jodar et Charnelet, aidés de Grando et Baccou avec le bétail de Nicollin, Boch, Languedoc et Rambier. Pour l’anecdote c’est Charnelet qui reçoit le bouquet de meilleur raseteur mais tous les participants ont été récompensés. Et la peña Los Marineros de jouer La Coupo Santo.

23/10/2007

VENDARGUES : LES NICOLLIN

Dimanche 21 octobre, course complète de Nicollin
 
LE 5e TROPHEE ROGER-ITIER
EN ROUGE ET VERT
 
Un reportage photo signé Christian ITIER, membre du CT La Muleta
 
Entrée : 1/2. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Auzolle, Moutet, Outarka, Violet, Roux. Gauchers : Mebarek, Santiago, C. Garrido. Tourneurs : Fouque, Labrousse, Lebrun, Grando.
 
Les taureaux de la manade Nicollin se sont montrés brillants, participatifs. Si Virat (4e) marque le pas mais garde toujours ses qualités de placement et ses enfermées, c'est Tibère (7e) qui remporte le prix, un espoir généreux qui sait terminer aux planches. Thibaud est un premier qu'il faut bouger. Péricles (2e) mobile et généreux plus quelques évasions. Pour Antenor (3e), des actions aux planches et beaucoup de bravoure. Benvengu (5e) promeneur en début de temps puis réalise des actions appuyées. Pluton (6e) se livre avec panache pour conclure brillamment.
 
medium_VENCAPE.jpg
 Huit raseteursà la capelado
**********************
 
medium_VENTHI_003.jpg
Thibaud et Santiago
*****************
 
 
medium_VENPERI.jpg
Péricles et Auzolle
***************
medium_VENANTE.jpg
Anténor et Roux
*************
medium_VENVIRAT.jpg
 Virat et Mebarek
**************
 
medium_VENBEN.2.jpg
 Benvengu et C. Garrido
*******************
medium_VENPLU.jpg
 
Pluton et Moutet
**************
medium_VENTIB.jpg
Les lauréats : Tibère et Lahcène Outarka 
*********************************
medium_VENPRIX.2.jpg

L'apéritif et la remise des trophées
****************************
*****************************

22/10/2007

LUNEL le 21-10 SOUVENIR J. CALVET

A ROMAIN DE MERMOUX LE SOUVENIR J. CALVET
C. CLARION MEILLEUR ANIMATEUR
*****************

medium_GASTABOÏ-LA_CREPE.2.jpg
La joie du "Bayle" et de son "Pelot".
 Carton plein pour ROMAIN de la manade Mermoux, en deux sorties seulement espacées de quinze jours, le cocardier remporte le prix du meilleur taureau de la Finale du Trophée des Raseteurs à Lansargues et aujourd'hui à Lunel le Trophée J. Calvet des Révélations 2007. Chapeau ! Dans ce concours il faut aussi souligner les trés bonnes prestations de TIBERE de Blatière-Bessac qui à fait un excellent premier et reçoit six Carmen pour sa belle combativité. FARU de l'Aurore, quatrième, pour qui la pression est une nécessité. Seul Brohan lui donnera des échanges qui lui permettront de briller. Cinq Carmen. RABOLIOT du Brestalou, honnête second, deux Carmen. EMBRUN de Nicollin, cinquième, accepte tout, sa seule difficulté se situe au niveau de la rencontre car il baisse la tête préservant ainsi ses attributs. Trois Carmen. VIENNOIS de Cuillé, septième, un barricadier surpris par la piste pescalune. PETIT LOU de Chaballier, sixième, a été sûrement le cocardier le plus complet et le plus sérieux de la course. Toujours positionné à son avantage, il surveille et dirige le combat. Ses actions sont dangereusement menées jusqu'au bout. Pas étouffé et dominateur il rentre ses ficelles. Deux Carmen. ROMAIN de Mermoux, troisième, on ne s'attaque aux ficelles qu'à la neuvième minute. Jusque là le taureau est présent sur les cites, change intelligemment de terrain et donne de belles finitions. Ses ficelles peu touchées, il réintègre le toril avec Carmen déjà trois fois entendu.
medium_Clarion_6x6.jpgA la capelado sur l'invitation de Jacques Valentin, Président de course, huit hommes défilent. C.Clarion travailleur est récompensé à la remise des prix. Villard, Jockin, Savajano, Brohan, Dumont, Bonhomme, ont eu de bons passages. Mais le plus régulier et le plus esthète de la journée est sans contestation Julien Ouffe.
Texte et Photos Luc PERO
medium_TIBERE.jpg
TIBERE sur Savajano
medium_ROMAIN.4.jpg
ROMAIN charge B.Villard

20/10/2007

LANSARGUES LE 20.10 : SOLIDARITE

AU PROFIT DE L'EBAE

MERCI A EUX, MERCI POUR EUX

medium_DSC_0108.jpg

Le club taurin Frédéric-Durand de Lansargues a su motiver les bonnes volontés (manadiers, raseteurs, sponsors, spectateurs, etc.) pour organiser cette course au profit de l'EBAE (une association qui oeuvre au profit des enfants atteints de cette maladie orpheline qu'est l'épidermolyse bulleuse). Et quand, à la fin de l'après-midi, les petits malades ont reçu pleins de fierté et de joie, les maillots dédicacés par les raseteurs, les bénévoles du club taurin ont dû se sentir bien dans leurs pompes. Merci à eux, merci pour eux.

Débarrassés de la pression de la saison et pleins de bonnes intentions, les sept blancs (Clarion, Ouffe, Jourdan - sort blessé au 2e - Jockin, Santiago, Valette, Malige) et leurs tourneurs (Beker et Lizon) se sont donné dans la joie et la bonne humeur. Il faut dire que le bétail de Margé leur a facilité la tâche par sa volonté à participer.

La course s'est ouverte par une jolie capelado où les Arlésiennes et les raseteurs accompagnés des enfants ont écouté les explications de Thierry Tosas, président de course, sur cette terrible maladie.

LA COURSE : hormis le premier, DON JUAN et le dernier CABANIER (manade Crémier) peu communicatifs, tous les cocardiers de Margé ont montré de réelles qualités saluées par de multiples Carmen. SATIS (2e) vif et plein de santé, met du jus à poursuivre au delà des planches. Plus sollicité, plus explosif. Un quart d'heure crescendo. ATOR (3e) du haut de ses cinq ans est un rapide qui pointe la corne au contact, met du peps dans les séries et conclut. CAÏMAN (4e), pas vraiment attaqué, il se disperse par moments. Mais, bien sollicité, il enchaîne des séries où il s'envoie dangereusement, plus des finitions percutantes. GAMBAY (5e) avec sa corne mogon, il est toujours en déplacement mais reste disponible et ne refuse rien. Volontaire, il participe bravement, et se soulève volontiers. Il sort vainqueur de son combat sur la 2e ficelle qu'il rentre. CLOVIS (6e) lui aussi se balade beaucoup mais franc et vaillant, il n'hésite pas à se dresser à la planche et à s'envoyer dans de longues séries.

Au final, un après-midi qui réchauffe les coeurs, heureusement car il faisait un froid de chien !

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

medium_SATIS.jpg
SATIX
medium_CAÏMAN.jpg
CAÏMAN
medium_CAÏMAN_2.jpg
CAÏMAN

 

 

19/10/2007

FINALE : LA COURSE

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE
ARLES - DIMANCHE 14 OCTOBRE 2007 - FINALE DU TROPHEE DES AS 

CANDELO LE HEROS, MATHIS LE SPECTACLE

medium_CANDELO-auzo.jpg
CANDELO met Loïc Auzolle en périlleuse situation !

 

Entrée : plein. Présidence : Claude Chevalier. Organisation : SA Jalabert Frères.  Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gleize, Jockin, Jourdan, Moutet, Sabatier, Villard. Gauchers : A. Benafitou, Khaled, Martin-Cocher, Mebarek, Ouffe. Tourneurs : à droite Fouque, Kherfouche, Mata ; à gauche Bensalah, Zerti.

L'intérêt principal étant la confrontation Auzolle - Allouani que séparaient seulement 11 points, une fois celle-ci réglée par les trois premiers taureaux, tous les raseteurs ont travaillé. Khaled se met en évidence avec Ouffe à gauche. A droite, Villard, Jourdan, Moutet et, bien sûr les deux premiers. Evidemment, en piste, les affinités ont fait jouer la tactique pour l'un ou pour l'autre, surtout en première partie. Allouani s'est trouvé assez seul mais la victoire de Loïc Auzolle est indiscutable. Pour autant, les débats sont restés corrects et si, en deuxième partie, les rasets se sont allongés, il faut bien dire que les cocardiers n'ont pas toujours eu les réponses espérées.

medium_CANDELO_8.2.jpgCANDELO (Guillierme).- Pas de round d'observation, côté blanc c'est feu de toutes parts. Le noir fonce dans le tas et frappe sur tout ce qui bouge. Dans le tourbillon, Khaled et Villard lèvent cocarde et glands au prix d'engagements insensés. Après 5 minutes de folie, le taureau temporise, sélectionne et se déplace intelligemment. Et ça repart jusqu'à la sonnerie finale. Auzolle plonge dans les cornes jusqu'à être dangereusement projeté, Mebarek frôle la correctionnelle. Déchaîné Candelo frappe, s'envoie, agresse, casse les planches et reste maître. Sur la sonnerie et une dernière agression, il passe en contre-piste, semant la panique. Le quart-d'heure d'un monstrueux combat duquel le cocardier sort en héros porteur de ses ficelles.
TOMMY (Saint-Antoine).-
Sa défense facemedium_TOMMY_8.5.jpg à l'adversité, c'est le déplacement. Plus offensif à gauche, il faut que les droitiers lui rentrent vraiment dedans. Là c'est Auzolle qui fait la différence, malgré les coups de revers du taureau, l'engagement du raseteur frôle l'inconscience et le public tremble pour lui. Placé, Tommy a beau se cabrer au contact, c'est Loïc qui, grâce à son acharnement,  lève ses deux ficelles. 9 minutes.
medium_SEVERO_8.2.jpgSEVERO (Ribaud).- Froidement, Sévero gère la situation et ne se laisse aborder que précautionneusement. Tout le monde a en tête les accidents suscités par ses finitions criminelles  aux planches. Les hommes calculent, Sévero les enferme chacun à leur tour. Allouani s'accroche et lui tire de superbes rasets, Gleize doit couper court, Martin-Cocher pareil. Auzolle a la main de fer et lève les deux ficelles. Fin du suspense. Bravo Severo pour ces 12 minutes intenses.

A la reprise, ANDALOU (Espelly-Blanc) fait une course en deux temps.medium_ANDALOU_8.2.jpg Les huit premières minutes sont cocardières. Placé, il sélectionne, se déplace et fuse à à l'occasion. Cité de prés par Allouani, il conclut. Zerti, distrait, se fait bousculer. Emotion ! Et puis, il commence à se garder... trop. Auzolle se permet de respirer un peu, Allouani essaie mais Tommy reste de marbre. Ainsi, il garde ses ficelles.
medium_CAMA_8.2.jpgLe Bioù d'Or 2007, ovationné, entre alors. CAMARINA de Chauvet ne réitérera pas ses précédentes finales. S'il a gagné en tenue de piste et si sa méchanceté est intacte, ses engagements sont moins rigoureux. Néanmoins pour ce grand barricadier, une grosse dizaine de coups aux planches après Auzolle, Allouani, Villard, Jourdan, Mebarek. De quoi honorer son titre bien mérité et un final à la hauteur avec les ficelles au toril. Tonnerre d'applaudissement, bien sûr.
RUY BLAS (Cuillé) n'est pas aussi pétaradant que medium_RUY_8.2.jpglors de ses prestations à Lunel ou Palavas. Des coups de barrière, certes, dont quelques-uns énormes, mais il manque de mordant et d'agressivité. Malgré les beaux cites de Benafitou, Allouani, Ouffe, Sabatier, il n'est pas au top. Et les ficelles si difficiles à aller chercher dans les cornes tirebouchonnées resteront en place.
medium_MATHIS_8.4.jpgPour MATHIS de Lautier aussi l'ovation est de mise. Et le taureau va accomplir un quart d'heure de haut niveau, bénéficiant de la volonté des raseteurs à satisfaire le public. Sa hargne le fait s'envoyer sur chaque homme et c'est du beau spectacle qui nous est offert. Villard, Auzolle, Allouani, Khaled sont bombardés à chaque passage. De quoi finir en beauté. Et une ficelle au toril pour le Bioù d'Or 2006. 

Si le prix de la journée n'a pas été attribué à Mathis, rendons grâce aux membres de la Commission du Trophée Taurin d'avoir privilégié le quart d'heure héroïque de Candelo. Cela n'enlève en rien à la prestation du taureau de Lautier et donne toute sa valeur au comportement cocardier du premier à rentrer en piste qui a su tenir tête à treize raseteurs physiquement  frais et très... très entreprenants.

medium_ACCO_6.jpgLoïc Auzolle fait un beau vainqueur, l'accolade finale entre le premier et le second a réchauffé les coeurs, Camarina voit sa carrière auréolée de deux Bioù d'Or, Mathis a tout l'avenir devant lui, Candelo a rehaussé l'honneur des premiers... le public était là...  Ce fut une belle finale !

Martine ALIAGA 
Photos Luc PERO

FINALE : LA JOURNEE, LE FOLKLORE...

L'ABRIVADO SUR LES LICES

medium_abriv_1.2.jpg
medium_abriv_2.3.jpg
medium_abriv_3.2.jpg
APERITIF PERNOD 51 POUR LES OFFICIELS
medium_apero.jpg
LA REINE D'ARLES OUVRE LA CAPELADO
medium_N.CHAIX.jpg
medium_REÏNO.jpg
LE GROUPE " LE CONDOR "
medium_EL_CONDOR.jpg
medium_EL_CONDOR_2.jpg
LA ROUSSATAÏO
medium_ARLESIENNes.jpg
medium_Jument-Poulain.jpg
medium_Jument-Poulain_2.jpg
medium_Arléchevinue.jpg
medium_Arlechevinue_2.jpg
medium_CavaleChaix.jpg
medium_CavChaix_1.jpg
LES PENAS DE ST ETIENNE DU GRES ET LA GARDOUNENQUE
medium_PENAS_2.jpg
medium_PENAS.jpg
DERNIERE MISE EN PLACE AVANT LE DEFILE DES RASETEURS
medium_DINDES.jpg
medium_DSC_9845.jpg
medium_DINDES_2.jpg
medium_DSC_9846.jpg
medium_midilibrelapro.jpg
medium_Capelado_2.2.jpg
LES DISCOURS ET LA RECEPTION DE CLÔTURE
medium_RECEP_1.jpg
medium_RECEP_2.jpg
medium_AP_3.jpg



 Photos Luc PERO