Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2007

SOIREES AUTOUR DES AS

Soirée Café du Midi Mauguio – Pernod 51

 

51 AMIS POUR SABRI

2720d647ea9f637031a78a3847c9284c.jpg
"La Société Pernod m'a proposé 51 invitations pour cette soirée, et aujourd'hui il n'y a que les vrais, ceux qui ne m'ont pas tourné le dos malgré ma défaite" insiste Sabri Allouani après avoir remercié Régine Salasc et son équipe du Café du Midi. Visage apaisé, souriant, Sabri a digéré sa 2e place au Trophée des As, et se rend disponible pour saluer ses invités leur donnant rendez-vous pour la saison 2008.
abe3d9e0419247b05ef6ae462daa0172.jpgAuparavant, Yves Agostini inscrivait l'action de la société Pernod dans la continuité : "Partenaires du Trophée Taurin depuis 56 ans, nous innovons en célébrant cette année les vainqueurs des As. Sabri est un champion qui nous tient à cœur, c'est un personnage de la course camarguaise. On l'aime et on lui souhaite de faire vibrer tous ses supporters et notamment les enfants…. Nous devons intéresser les jeunes ainsi que les nouveaux arrivants pour cela il faut de grands raseteurs pour une identification forte. La société Pernod sera toujours à leurs côtés pour porter haut le flambeau de la course camarguaise…".
Henri Itier, 26c0ac334f03efe06abcb04182a13b3a.jpgprésident de la FFCC, quant à lui, soulignait que le champion même avec un petit physique et moral en 2007 a remporté la Cocarde d'Or et la Palme d'Or : "Je te souhaite d'être en forme pour 2008 et j'espère que tu seras le premier à remporter la 1re Coupe de France que la FFCC organisera l'an prochain...".
Et pour preuve du charisme et de l'attrait qu'exerce Sabri, deux enfants avaient préparé un poème pour l'As des As, adorable moment … la relève est prête, place aux cadeaux !

 

Martine ALIAGA

2b95072864ac6934672a8ab1d8fdfbee.jpg
6db752a014c3df5283bc7c8fba53e8e6.jpg
f54707cecb394703acfe81aa1879d03c.jpg
0088cb3e1ba2a7e502e439839dfce2b0.jpg
7d1c53ec9e8793208346992487d36b02.jpg
Photos Luc PERO

* La Société Pernod avait organisé la semaine dernière une fête avec Loïc Auzolle, à l'initiative de Denis Sabatier et du club des supporters de Loïc qui se sont déplacés à plus de 100 pour soutenir leur champion le jour de la finale des As. En présence de nombreux clubs taurins (Bellegarde, Vauvert, Le Cailar, Lunel, Aigues-Mortes, etc.) et d'invités tels que M. Tiberino mairie de Nîmes, Henri Itier FFCC, Bruno Aubert Midi Libre, Yves Agostini a félicité le vainqueur des As pour sa victoire. Loïc est le premier à bénéficier d'une telle soirée.

ELECTION DU PRESIDENT DES MANADIERS

Mercredi 28-11 au Mas du Pont de Rousty 

JACQUES MAILHAN NOUVEAU PRESIDENT
DE L'ASSOCIATION DES  MANADIERS ELEVEURS
DE LA RAÇO DI BIOÙ
*****************************

543c73f92f6f70061bb02e9b57f09689.jpg

 

7207065ba35b7833c15cdedbd27d6d1c.jpgLe nouveau président Jacques MAILHAN, ci-dessus entouré des membres du bureau qui l'ont élu à l'unanimité.
Le conseil d'administration cuvée 2008 est constitué de : trois vice-présidents, pour les Bouches du Rhône Fréderic LAUTIER, pour le Gard Magali SAUMADE, pour l'Hérault Robert MICHEL. Secrétaire, Sophie BRUGEAS avec comme adjoint Philippe BOCH. Trésorier, Jean Claude BLANC, adjoint Pierre CUILLÉ. Le siège et l'aide logistique assurée par Aurélien JOUVENEL, chargé de mission auprès des éleveurs, sont mis à disposition par Le Parc Naturel de Camargue au Mas du Pont de Rousty.
Félicitations et bonne chance au nouveau bureau !

 Photos Luc PERO

28/11/2007

TRANSHUMANCE - LUNEL le 24-11

071463b653f41dd05c87f1c804b9f994.jpg

 

Comme chaque année désormais, plusieurs éleveurs de moutons se rassemblent à Lunel pour faire revivre une page du passé. Naguère les troupeaux qui redescendaient de leurs estives avant l'hiver traversaient la ville et donnaient lieu à un spectacle apprécié des petits et grands. Cet attrait ne s'est pas perdu, car des milliers de spectateurs étaient au rendez-vous ce samedi après-midi dans la Cité Pescalune.
Au son des fifres et tambourins, moutons, ânes, attelages, bergers en costume traditionnel ont ainsi défilé devant les yeux écarquillés des tout petits.
Images d'antan qui ont le mérite d'apporter, ne serait ce qu'une heure, la douceur et l'authenticité de la vie d'hier...

Texte et Photos Luc PERO

8a3d405889ed97d3d1975d8c2b4b70cd.jpg
5265f92b8cf0ffff185d0ecc4ea7d7e3.jpg
ed90002404d8a1b1d24c48d9b2a1f471.jpg
b1d23d02c1e2dd07dc6290971ad940be.jpg
8e63ebf74709fe990cd4a93e63b27168.jpg
8603fdf22215a84798c78803869ea2c8.jpg
427b53b36bcf0327250110984d419429.jpg
1db930c0fc734c091b3139c6fdf709b6.jpg
ba1ac5fd74541059e7123cec36d6f332.jpg
93cbe891567547b64abe4fb3091634d6.jpg
a27a723d948e5af9684e30a14ae23c20.jpg
15a72bdef27be6e30fb8156804b6f17f.jpg
3975efb75df6ef6ee6b9ab5d0b41daca.jpg
d9a218ec19e785bb2984e04241a724b3.jpg
A L'AN QUE VEN !



 

 

27/11/2007

PORTRAIT

FRANCOIS MANCHON
LE ZEBULON DE LA GARDOUNENQUE

559af660682710e7472ac51a653db4f5.jpg

Depuis de nombreuses années, le bouillonnant danseur guide les pas de la peña de façon émérite.
9072a1560daef8187b0bdad6b917ab8e.jpgDire qu’il a commencé sa carrière de danseur de peña à quarante ans et suite à un pari, c’est François Manchon, ébéniste à la retraite domicilié à Castries qui se souvient : « J’étais à un mariage avec des collègues et on est venu me chercher pour la peña El Gallo. J’ai accepté et depuis je me régale ». Vingt et un ans après, à 61 ans, il orchestre toujours avec maestria les défilés de La Gardounenque. Il virevolte sur le sable des arènes tel un zébulon monté sur ressort pour le plus grand bonheur des aficionados : « La danse, c’est mon plaisir. Je suis d’origine espagnole, un pays où on a le sang chaud donc dès que j’entends la trompette je suis comme un serpent, je sors du sac et je saute partout ». Tournicoti-tournicoton, en piste c’est le manège enchanté, il gravite autour des musiciens et transmet son plaisir. Un régal des yeux que de le voir tourner, pivoter, tourbillonner, pirouetter puis s’immobiliser tel un torero défiant le taureau. Ses pas toniques et rythmés s’inspirent de son passage à l’école taurine de Nîmes. « J’aime la corrida et il y a longtemps, tous les samedi je m’entrainais à faire des passes. Nimeno était là aussi mais moi  je n’ai jamais réussi à être toréador.bd093393dea50ac4f69b9ddeb7cdd660.jpg J’ai néanmoins gardé des attitudes dont je me sers pour danser ». Inutile de préciser que François travaille sa condition physique : « Je n’ai pas de préparation particulière mais je fais attention à mon alimentation et je pratique assidument le footing ». Passionné jusqu’au moindre détail, il apporte un soin particulier à ses costumes hauts en couleur. Chapeau, cape et costumes sont flamboyants : « J’aime le blanc, le rouge, le noir et l’argent et sur ma cape j’ai apposé une devise avec ces couleurs. Elle est unique, c’est la mienne ». Danser, en ville, dans les arènes ou sur une scène il n’a jamais le trac : « Evoluer devant douze mille personnes pour la finale du Trophée des As à Arles est impressionnant mais dès que la musique retentit, je rentre dans mon univers et rien peut me perturber». Avec la peña de St-Etienne-du-Grès il s’entend très bien et le panachage du rouge et du vert donne un mélange intéressant mais comme ils n’ont pas de danseur, il officie pour les deux peñas et plaisante : « Une année je vais peut être me faire une veste à moitié rouge et moitié verte ». On l’aura compris, François est enthousiaste et son seul regret, ne pas voir d’autres vocations se dessiner : «Un jour, il faudra bien que je m’arrête mais le plus tard possible et si un jeune veut venir se former, je suis là». Histoire de créer une vocation et pourquoi pas une émulation...

Eric AUPHAN 

9c5f2c77352a74fcb256d3c80b3e24f0.jpg
711908cec33ea4c28462ffa55a2b9160.jpg
Photos Luc PERO

25/11/2007

SOIRÉE DES PRESTIGES 2007 - FFCC

SOIREE DES PRESTIGES DE LA FFCC

LONGUET MAIS SYMPATHIQUE

2c59ccafbbebc3cfbfdaabc22b19e196.jpg

Pourquoi va t'on à la soirée des Prestiges ? Pour rencontrer tous (à peu près) les acteurs de la course camarguaise. Parce que c'est devenu au fil du temps un rendez-vous agréable sinon incontournable. Pour papoter et… un peu critiquer. Et malgré quelques temps morts, mine de rien, la soirée nous a menés vers les 2 heures du matin sans nous en rendre compte. C'est bon signe.

Les "EmPrestigés"

Ecole de raseteurs : Salin de Giraud.
Culture, catégorie photo : Christian Itier.
Tourneur : Claude Marmugi.
Taureau finale des protections : N.306 Lagarde.
Délégué : Henri Otalora.
Ancien manadier : Alain Lebret.
Gardian salarié : René Jalabert (remis précédemment).
Cocardière d'Or : Manade Les Baumelles, pour Marico.
Raseteur du Trophée de la Cocardière d'Or : Jean-François Moulin.
Trident d'Or : manade Ribaud.
Club taurin : Rognonas, René Vignaud.
Gardian amateur : Jean-Louis Vaquette.
Culture et média : Salvador Llaurado.
Manadier d'abrivado : Yves Janin.
Trophée des Raseteurs : Nicolas Noguéra.
Taureau du Trophée des Raseteur/Elite 2 : Romain de Mermoux.
Trophée de l'Avenir/Espoirs : Christophe Clarion.
Taureau Avenir/Espoirs : Rodin des Baumelles.
Prix TV Miroir : Benjamin Villard élu par les auditeurs.
Bioù d'Or : Camarina de Chauvet.
Podium des manades pour le Championnat de France :
1. Lautier ; 2. Chauvet ; 3. Lagarde.
Podium du Championnat de France Elite/Trophée des As
:
1. Auzolle ; 2. Allouani ; 3. Benafitou.

Quelques bons mots et moments forts

Yves Janin : "L'abrivado et la course camarguaise sont nées le même jour. Je demande à toute la profession, l'union. Qu'il n'y ait pas de nuages entre nous et nous irons droit vers la victoire".

Maryse Chauvet : "Camarina a  beaucoup apporté à la course camarguaise".

6e victoire pour la manade Lautier championne de France

Intervention de Denis Loré, matador : saluant l'invitation de la Fédé à la tauromachie espagnole et landaise.

Bande annonce du film de François de Luca sur Sabri Allouani : ça donne envie de voir la suite... 

Dominique Perron, président de l'UCTPR :  "Il faut fédérer les trois tauromachies".

Loic Auzolle : "J'ai gagné parce que j'en avais envie... je remercie les 13 000 personnes de la finale et toutes celles qui me suivent tous les dimanches. On doit arriver à faire le spectacle comme en tauromachie espagnole".

Sabri Allouani : "Cette saison a été bonne malgré tout et je donne rendez-vous pour l'année prochaine".

Les bons points : une sono en sourdine entre les remises de "Prestige" a permis de discuter. Le chanteur Patric a su jouer sa partition sans acharnement. Un beau décor et mise en scène : conteur, enfants, vannier, peintre... Les intervenants ont limité leur temps de parole.

Organiser une soirée de ce type n'est pas chose facile, l'idée est bonne et la mise en place ardue.. Et même si les conseilleurs ne sont pas les payeurs, quelques points semblent pourtant à travailler : l'apéritif et l'accueil ;  le repas un peu "juste" ; limiter les "private jokes" et la tchatche de l'animateur de la soirée pour mettre un peu plus en valeur les récipiendaires peut-être en distribuant moins de récompenses... Je chipote un peu... mais comme tout le monde je serai certainement là l'an prochain.

Martine ALIAGA 

e98347ddc8f212787b9d7f3a9d576555.jpg
Le Président Henri ITIER ouvre la cérémonie.
aea6ffed6dff11984d52097af2e14d4a.jpg
Le chanteur Occitan PATRIC
ca96aea76aff82e8ba559bc1116eccda.jpg
Christian ITIER
bfbb8b9bbe877319549a2cc1595d11e0.jpg
Jean-François MOULIN
7ea045c92b40b9e9ccd7e66b0586a6d3.jpg
Joel LINSOLAS pour la Cocardière d'Or " MARICO "
3de67014b4b482ee28b89da1b293f1e2.jpg
Yves JANIN
8965360e2a24f15fb74a439da5c1d7c9.jpg
Jean-Marie MERMOUX
ac2082cbdff4158770b59b5dfb870ddd.jpg
Nicolas NOGUERA
bdacdafb31673eb117b76dbb04a6579d.jpg
Joel LINSOLAS pour " RODIN " BIOU de l'AVENIR
201ab0810a3a5b92baa322ed91826d4d.jpg
Christophe CLARION
4d3c6d36b2081ab9679a87cc129d9ab4.jpg
Denis LORÉ
6310dcb0171f17c95cca50ddd0404f14.jpg
Manade LAUTIER Championne de France
0b3ca5d51ed319d5b4b9f1ac6aec285e.jpg
Benjamin VILLARD
38f032fc2431a60f05138fdf64dcd269.jpg
Maryse CHAUVET pour " CAMARINA " BIOU D'OR
66b4939a715f0a87e4335e929f9b7521.jpg
Loïc AUZOLLE
1ae7333303e0526a012fa20ed89b350c.jpg
Sabri ALLOUANI
509ea3f12835515ee673cd3fb5f899e0.jpg
Photos Luc PERO

22/11/2007

ASSOCIATION DES MANADIERS

En assemblée générale, le 16 novembre

HENRI LAURENT PASSE LA MAIN
QUI SERA LE PROCHAIN PRESIDENT ?

7f91f2ab69c38d0f8ba7ff734355515c.jpg

L'association des manadiers éleveurs de la Raço di Bioù pour les courses camarguaises tenait son assemblée générale ordinaire, vendredi dernier à la manade Jean-claude Blanc, Mas de Paulon, au Sambuc. 

Les débats ont tenu toute la matinée et largement débordé l'horaire prévu. Ce n'est que vers 13h30 que Magali Saumade annonçait officiellement le retrait d'Henri Laurent de la tête de l'association et donnait lecture du nouveau conseil d'administration élu dans la matinée:  Jean-Claude Blanc, Philippe Boch, Pierre Cuillé, Jean-Pierre Clauzel, Xavier Guyot, Frédéric Lautier, Frédéric Lescot,  Jacques Mailhan, Frédéric Raynaud, Magali Saumade. Ils ont été rejoints par Sophie Brugias-Chapelle, Bernard Lagarde, Patrick Laurent, Robert Michel et Christian Saint-Pierre.

Le mercredi 28 novembre, au siège de l'association Mas de Rousty, ces quinze élus voteront donc pour le nouveau bureau qui élira à son tour le nouveau président.

Martine ALIAGA 

21/11/2007

EXPO : A CORCONNE

Jusqu'au 16 décembre

LES PEINTRES EN JUPON DU VELOUT PESCALUNE
SE VISITENT A LA GRAVETTE DE CORCONNE
 

5b7de4850e65efb715b29c7c6df5ea4f.jpgLa cave coopérative La Gravette de Corconne accueille les œuvres de Stéphanie Mazet et Laure Teyssandié-Bargoin. Des dessins et peintures qui subliment taureaux et chevaux qu’ils soient espagnols ou camarguais et célèbrent le costume d’Arles que les deux artistes portent magnifiquement. Le soir du vernissage, Lise Cros, conteuse, agrémentait la soirée de quelque galéjade et histoire en langue d’Oc. Et manière de multiplier les plaisirs, l'occasion de découvrir la nouvelle cuvée "Coeur de Gravette 2006" et "Gravette vieille vignes".

M. A.

A voir jusqu’au 16 décembre, du lundi au samedi 8-12 h et 14h-18h et dimanche 8h-12h, 14h-17h.
461e9869cc04a6f7d359810459bd5922.jpg
b51fe9b28a3a9ed23f3e8a6de2086fe3.jpg
e160bd994d07f511f8440f01294c6a1c.jpg

 

Photos L.PERO


 

SORTIE DU CLUB TAURIN DU CRES

Dimanche 18 novembre

LE JOUJOU A LA MANADE DE L'AURORE


4bd56ca4b210df8ef21199bc75128ccb.jpgAvec plus de trente ans d’existence, le CT le Joujou du Crès maintient une tradition taurine ancienne dont les premières traces remontent à la fin du XIXe siècle dans ce - à l’époque petit - village proche de Montpellier. Les arènes actuelles, inaugurées en 1995, permettent une belle programmation, notamment lors de la fête annuelle et du Trophée de la Garrigue avec une course aux As. Dimanche dernier, Le Joujou et son président Etienne Molins ont réuni à la manade L’Aurore de Lansargues, les adhérents et amis, soit une centaine de personnes. Une manade proche du Joujou, géographiquement mais aussi affectivement. Après le décès de son jeune pelot Pascal Salmeron, son épouse Sandrine et sa maman Arlette ont maintenu la manade à la devise rose pâle, gris et rose flamant,  s’occupant du côté administratif de l’élevage et confiant les bêtes au fidèle gardian Sylvain Batifort qui n’est autre que le fils de Gérard, secrétaire du Joujou.
Les adhérents du CT ont profité de cette journée pour visiter les vaches gardées sur les prés de la manade, les cocardiers se trouvant sur les terres de Mauguio. L’occasion de reparler de la saison des cocardiers de l’élevage, l’expérimenté Chamarel, la vedette Farù et l’espoir Colombus. Et de se souvenir avec quelques anciens de l’époque du plan de charrettes du Crès où Granito rasetait et où les amateurs n’hésitaient à entrer en piste pour les charlotades.

Martine ALIAGA

f3e7fcba89f4986435e30da74323d4f0.jpg
20e51da4caa135891747e1a4b36275b1.jpg
8884cae0496b41a052a1e864346d8094.jpg
614c5f362b7853efce87cd117a2c1dbe.jpg

Photos Luc PERO


 

TRIDENT D'OR 2007

ET DE SEPT... VICTOIRES POUR LA MANADE RIBAUD
QUI EGALE CHAUVET
26d10c01e561ef5558da4dcb882a0233.jpg

 

Le week-end dernier dans les prés du Laget, les organisateurs et amis du Trident d'Or se sont donné rendez-vous  pour fêter la septième victoire de la manade arlésienne.
83535ccab5d9f9d98e958b75c2df9a72.jpgDans la famille Ribaud il y a Georges, Jeannot et Edmond (dit Momon). Il y a aussi Jean-Pierre Fournier le gendre et tous les amateurs de la devise vert noir et rouge. Depuis 1990 ils attendent une victoire au Trident d’Or. Dix-sept ans que les cocardiers du mas Clavel n’ont plus inscrit leur nom au palmarès mais voilà qu’une génération nommée LUPIN, TAMARIN et ARAGON fait resurgir le glorieux passé. Un trio âgé de 6 ans issu du même étalon qui apporte un septième sacre qui permet d’égaler le record de victoires détenu jusqu’alors par la manade Chauvet.
Jean-Paul Fournier qui a suivi l’évolution du trio pendant leur fabuleux parcours en parle avec fierté et même s’il reste prudent on sent de la confiance : «Le trio est issu du même père, Lupin et Tamarin ont la même mère mais Aragon est d’une autre famille qui marche bien. Ils promettent mais en course camarguaise il faut être prudent et rester humble car les taureaux ont vite fait de vous remettre en place». Il profite  de l’instant présent et compte sur la génération des 200 mais aussi les 300 qui feront certainement le Trident d’Or l’année prochaine.Il est plein d’espoir : «On doit gérer la carrière du taureau en fonction de son tempérament, sa race, son sang et son comportement. On essaie de le faire au mieux mais on ne peut pas dire au début d’une carrière qu’on va mener un taureau à 12 ans». Le trio, il le connaît parfaitement : «Pour passer devant Lupin est sérieux, cocardier et dangereux. Aragon est généreux tout en restant dans le terrain des planches. A mon avis c’est le meilleur. Tamarin c’est le spectaculaire, il est brillant pour finir une course».
En somme un trio qui se complète et qui est complémentaire. Georges lui est radieux : «Cette septième victoire fait ecc487239610df2f423a109e83875f44.jpgplaisir d’autant qu’on courrait après depuis 17 ans. C’est vrai qu’on a eu un trou à cause de problèmes vétérinaires liés à la leucose et l’abattage de nombreuses bêtes mais on dirait que cela veut repartir». Notre manadier reste néanmoins prudent : «Je suis confiant avec la génération des 100, 200 et 300 mais en course camarguaise rien n’est acquis. Un taureau jeune avant qu’il aille à la Cocarde d’Or il a beaucoup de chemin à faire». Le Trident d’Or, une compétition révélatrice d’espoirs, Georges y participe depuis le début en 1959 année de création de la manade. Il explique : «C’est un tremplin formidable pour les taureaux jeunes et j’ai beaucoup de reconnaissance pour les organisateurs». Ses grands cocardiers sont passés par là. a516771d7738e0b01bbdba9c995b5ee1.jpgGeorges fouille sa mémoire : «Bouquet fait parti des grands taureaux qui ont brillé dans cette compétition». Chaque année, il sélectionne ses meilleurs éléments ce qui semble porter ses fruits : «Le choix de la vache est primordial mais si celui de l’étalon est plus aléatoire, il compte également». Alors l’avenir semble sourire à la manade arlésienne qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : «L’année prochaine on a le potentiel pour bien figurer dans la compétition et on fera tout pour mener un bon trio. Le choix des taureaux n’est pas fixé mais on choisira les meilleurs pour aller le plus loin possible. De la à confirmer l’année suivante c’est autre chose». A la manade Ribaud, prudence et humilité sont des maîtres mots mais les espoirs pointent le bout de leurs cornes alors pourquoi pas une huitième victoire dès la saison prochaine, c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Texte et Photos Eric AUPHAN 

 

41ce712baa96ce58ebca0e62c6639014.jpg
SEVERO
3fc3ac09939c31930a2bdd948a403895.jpg
BOUQUET

UNE VIE DE BOUVINE

COUP DE COEUR DE LA FFCC

b9bfcd9b8ea7e040e6feeb87de1fd5d2.jpg
UN " PRESTIGE COUP DE COEUR " POUR LE GARDIAN

 René Jalabert, va fêter ses 94 ans et de sa maison de retraite à Beauvoisin, il voit de sa fenêtre passer les chars c5c207afa7a2a88beb3a8daf44a69e03.jpgdes manades qui vont faire courir aux arènes et ça le rend heureux. Aujourd’hui une surprise lui est faite par l’intermédiaire de Henri ITIER, président de la FFCC , venu lui remettre un prestige «  coup de cœur « . Sa vie, celle de gardian a été exclusivement consacrée à la bouvine, et il se plaît à répéter en évoquant quelques truculents souvenirs " j’ai passé une très belle vie ". Pourtant de son temps la vie de gardian était rude et il fallait être d’une sacrée trempe pour résister au dur labeur que demandait le métier dans les premières années de son apprentissage et par la suite aussi. Il naît le 19-11-1913 et dés l’âge de quatorze ans il rentre au service de Mr Nou de la Houpelière qui venait d’acheter les bêtes de la manade Robert. Puis ce dernier vend à son tour à Fabre-Mailhan et rené prend du service chez Mr le Comte de Pastré à Bardouines. Il restera fidèle toute sa vie à cette devise et ménera au succés des cocardiers de renom tels JOFFRE, DESERTEUR, COLVERT, ZEBULON, CUILLERAS entre autres. Gardian émerite il n’avait pas son pareil pour les attentes au fer ( il fit sa dernière, cornes nues, aux Saintes Marie de la Mer , en compagnie de François Hervas à l’âge de 84 ans ), et reste parmi les gardians de métier une référence pour ses compétences.

En guise d’au revoir il lance à nouveau «  j’ai passé une belle vie et j’ai encore de la chance je vois passer les chars de ma fenêtre… »

Texte et Photos Luc PERO

dcb3c44dee2f0c969191d462c5f3b772.jpg