Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/03/2008

VERGEZE : ROYALE DE BLATIERE-BESSAC

Samedi 22 mars

 

TIBERE, LANZA, ELZEAR

7ca9f92ba8689d3f7c67d8e88ad30433.jpg

Elzear - Cyril Garcia 

Sept Blatière, cela peut paraître indigeste à certains, pourtant la race a changé. Certes, ces cocardiers là ne se livrent pas sans sollicitation engagée mais sur l'ensemble de la course d'aujourd'hui, les blancs qui ont fait l'effort de rentrer dans leur terrain ont été le plus souvent honorés de ripostes, même si l'ensemble a manqué de percussion et d'émotion.  A l'appel du président de course Raymond Arnaud, devant une moitié d'arène, dix raseteurs (Garcia, Villard, Gleize, Perez, Guyon, Marquier, Moutet, Martin-Cocher, Martinez et Clarion) et cinq tourneurs (Lebrun,  T. Dengerma, Abbal, Dunan et T. Garrido) défilent à la capelado. Sur le nombre, les plus intéressants à suivre ont été C. Garcia, Marquier, Moutet, Guyon et par moments Martin-Cocher et Villard (à sa décharge, il a subi un gros tampon de Fonfon). La piste de belle taille de Vergèze que les taureaux ont occupée – à bon escient - dans toute sa dimension, leur a bénéficié pour se sortir de l'emprise des hommes.

La réserve est de mise avec Terruel qui choisit ses ripostes et au besoin ignore. Plus sollicité à la fin, il termine fort sur Guyon et Garcia (2 fois). 2 Carmen et retour. Fonfon rentre une ficelle (en silence)  au terme d'un quart d'heure où, raseté sur un bon rythme, ses réponses sont honnêtes mais il ne se chauffe pas vraiment. Dommage, c'est là où il est le meilleur. Hormis un coup de nerf sur Villard qu'il catapulte en contrepiste. Ivoire se donne, tout en mouvement, dans des séries volontaires. Une fois calé, ses conclusions sont plus incisives : Villard, Guyon,  Clarion se font serrer de près aux planches, plus une belle anticipation sur Martin-Cocher. Une ficelle au toril en musique (+ 2 Carmen pendant).

79096b74fcd1e75cadbed50a0036aba2.jpgAvec expérience, Tibère (photo à gauche avec Mathieu Marquier) met du rythme dans ses poursuites et prend du temps pour récupérer. Il oblige Villard à lâcher prise, surveille les départs, fait de la place dans son terrain et tient tête de cocardière manière. Ainsi il rentre ses ficelles en musique. Dans son premier temps de course, Lanza bourlingue et lâche les rasets en cours mais il peut aussi conclure fermement (Guyon, Villard, Garcia). Dans un 2e temps, moins itinérant, ce sont Garcia et Guyon qui écopent de ses plus belles actions aux barrières. L'unique ficelle restera en place. Carmen au retour (+ 6).
Le barricadier attendu, Kabyle n'a pas convaincu. Facile sur le raset, il faut vraiment "s'embroncher" devant lui pour qu'il vienne taper (Martinez, Carmen), mais aujourd'hui, c'est seulement sa grosse carrure qui impressionne, le reste…

Elzear (hors-points) a mis de l'animation. Un peu brouillon mais offensif et volontiers finisseur, il s'est fait un festival avec Garcia (3), Gleize, Martinez, Moutet. Sept fois le disque joue et il rentre une ficelle en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

0cd1ff3f8d9448f25de54db74d3ef9b1.jpg

Lanza - Rémy Guyon 

 

******************************* 

Les commentaires sont fermés.