Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2008

CARTON JAUNE POUR L'AMI DES RASETEURS

A REDESSAN DIMANCHE
a7f69a4670c16c880db45d9cc93a3aff.jpg

Dans la continuité de la grosse action de VALMONT sur Gros, Michel Mathieu " l'ami des raseteurs alors en contre piste s'envoie précipitament en piste pour échapper au cocardier fonçant dans le pourtour et retombe lourdement dans la piste... Plus de peur que de mal mais attention... Ceci est un avertissement gratuit Michel !
Photo Luc PERO

REDESSAN *Avenir*

Dimanche 30 mars 

VALMONT CANONNIER DE SERVICE

92d40edb09b41b6b8d3992b2dc965726.jpg
VALMONT et R. Gros l'artilleur du jour

3f19ae0263091e0aefde83d7ace622c9.jpgLe plein, les Arlésiennes, les gardians, les personnalités de circonstance, tout y était sauf le temps qui faisait sa mauvaise tête. L'inauguration du nouveau toril de Redessan a toutefois été réussie. Cet outil de travail est très fonctionnel et bien réalisé aux dires des principaux concernés manadiers et gardians ( les taureaux n'ayant pas leur meuh... à dire... ). 
Le concours qui suivit fut lui aussi à la hauteur, avec un VALMONT détonnant, un COUTARD cocardier, mais aucuns des autres n'a vraiment démérité.
Les huit hommes aidés de quatre tourneurs ( Babacène, V.Dengerma, Lizon, Rouveyrolles ) ont travaillés sans relâche. Romain Gros s'affirme de courses en courses comme un meneur animateur, Guyon, Rey, Bruschet, N.Benafitou et les anciens Fadli, C.Garcia ne reste pas inactifs et inefficaces. Biscarrat est le seul à être un peu en dessous.
LADEN de Plo, un premier de chez premier comme il en faudrait bien plus souvent, notamment dans le plateaux de catégorie supérieure. Musique en course et une ficelle sauvée.
DIEGO de Blatière-Bessac, de la race issu des Iscles, méchant, agressif avec les barrières, les hommes il peut aussi avoir des égarements inutiles, mais il faut toujours être vigilant car lui l'est énormément et gare à la faute. Ses ficelles au toril et deux Carmen.
HERACLES de Lagarde, hormis sa fin de course où il reste trop en quérencia, le reste est de la meilleure veine avec de la vaillance et des poursuites serrées sur Benafitou, Gros et surtout Bruschet qu'il oblige à traverser la piste. Une ficelle et cinq Carmen.
f491acb578244f7b8b17e93154470964.jpgCOUTARD de Fabre-Mailhan, le costaud et sérieux de l'après-midi aurait supporté pour mieux s'accomplir un travail plus conséquent. Excellent sur les enchaînements il fait le coup de barrière lorsqu'il le faut. Surprend Biscarrat qui se couche devant lui et rentre une ficelle en musique déjà trois fois jouée.
BELAN de Chauvet, huit minutes pleines de bravoure avec en point d'orgue quatre belles actions aux bois sur Benafitou 2, Guyon 2. Quatre Carmen.
973a5958de0b02e4f29997cc9ea6dc6b.jpgVALMONT de Lautier, un boulet de canon ce petit taureau ! du jus à revendre dans de longues séries et surtout un festival d'actions aux barricades. Tour à tour Benafitou, Rey, Guyon, Bruschet sont gratifiés de coups splendides. Mais c'est avec Romain Gros que le bioù réalise ses plus beaux exploits, dont une superbe envolée. Quatorze minutes, l'ovation du public et dix fois la musique.
CANBERRA de St Pierre, hors points, il clôture de belle manière ce concours en trouvant C. Garcia et R Gros comme partenaires pour de beaux duos aux planches. Des Carmen.
Texte et Photos Luc PERO
68f5828b2ae881e26b6385cdc85f959d.jpg
CANBERRA sur R. Gros

MAUGUIO *AS*

Dimanche 30 mars

 

ILS PETENT LE FEU CES CUILLE ! 

2d9b7d57abeba5b8e3677099fce911f3.jpg
Avec deux rayons de soleil de plus, c'est le genre de course qui aurait pu finir en apothéose. Hier,  à Mauguio, malgré le froid et la grisaille, les taureaux de Cuillé ont fait le show : plein de méchanceté, de punch, de hargne, ils ont rendu coup pour coup aux adversaires blancs (Allouani, Jourdan, R. Mondy, Sabatier, Villard, Clarion, T. Mondy, Mebarek, Ouffe, tourneurs : Beker, T. Garrido, Kerfouche, Mata, Zerti) desquels Allouani en meneur retrouvé et Sabatier ressortent. Les blancs ont beaucoup raseté, vite et parfois dans la précipitation mais en face il y avait du répondant. Le Carmen général en fin de course pour les taureaux et les hommes n’est pas usurpé.

S’il sort avec du pétard, manquant d’attraper Sabatier, Dédale fait le tri et ponctue sa course de grosses ripostes pas toujours où on l’attend. Méfi les tourneurs et les distraits ! Sur la fin, il se fait réticent et rentre ses ficelles. Un Carmen et retour.
Avant la sonnerie, Titouan joue des gros bras et tape les planches. Malgré ce, aux rubans, il se laisse prendre dans le tourbillon blanc. Aux ficelles, il se révèle dans un combat violent et conserve la deuxième au terme d’une haute lutte émaillée de coups aux barrières. Sept Carmen et retour.
Merlin, bien positionné, la joue plus classique mais il ne lâche rien jusqu’aux planches obligeant les hommes au sérieux. Quelques "scuds" après Allouani et Jourdan pour un redoutable cocardier qui rentre une ficelle. Trois  Carmen et retour.
Ruy Blas paradoxalement fait preuve d’un calme étonnant. Même si cul aux planches, il ne laisse rien sans réponse. En fait, il se réservait pour la fin où dans la bagarre pour ses ficelles, il fait feu de tous bois dans au moins huit coups de barrière. 14 minutes. Une dizaine de Carmen et retour.
Renoir vient en force, oblige souvent à rompre et en plus à la planche, il est toujours là. Il sait aussi se sortir de l’étreinte quand elle se fait trop étouffante. Enfermées et coups de barrière se succèdent dans un quart d’heure endiablé rythmé par la musique ainsi qu’à sa sortie, porteur d’une ficelle.
Du punch aussi pour le benjamin de la bande Guépard, 7 ans, même si les hommes lui laissent un peu plus de répit. Son truc à Guépard c’est la série où il se donne à fond se soulevant à l’arrivée. Pour lui aussi un concert de Carmen jusqu’à la 14e où Mebarek lève la seconde ficelle.
Martine ALIAGA 
Et pour saluer l'arrivée de Benjamin Alcon sur les midiblogs, vous pouvez visualiser les photos de la course sur http://benjibiou.midiblogs.com (cliquez dans les sites amis, à benjibiou)

 

30/03/2008

ALLEINS 29-03 *Avenir*

TRIDENT D'OR 1ère série

SAINT-PIERRE 198 points, LES BAUMELLES 195 points
DES NOTES FLATTEUSES...

e7f02526969f84e195bb1a94f8584ded.jpg
MAÏ des Baumelles, chaud avec R.Bruschet

 

Hormis MAÏ des Baumelles et FELIPOUN de St Pierre, deux éléments très intéressants, le reste de ce concours ne fut pas d'un niveau reflétant la notation assez généreuse du jury. Si ce n'est que dans la logique les trois taureaux de St Pierre ont effectués des prestations plus homogène que ceux des Baumelles. A la décharge de tous, cocardiers et raseteurs il faut avouer qu'il est bien difficile de s'exprimer dans les meilleures conditions dans un plan aussi réduit. Aussi, les huit hommes aidés de trois tourneurs n'ont pas été les stars de l'applaudimètre.
Pour les St Pierre, RIGAOU, second, après l'orage essuyé pour les pompons, il va tenir la comparaison jusqu'à la neuvième avec du placement et des poursuites appuyées. Deux Carmen. MERLAN, quatrième, un classique qui doit encore apprendre, mais qui montre des dispositions. Dix minutes et musique au retour. FELIPOUN, sixième, sa course va crescendo et son moral le sert dans de bons enchaînements qu'il termine plus dangereusement quand la pression monte. Quatorze minutes bien remplies plusieurs fois honorées.
Pour les Baumelles, MAJOR, premier, va subir la déferlante blanche et résiste huit minutes avec ses moyens. MARQUIS, troisième, un beau gabarit, méchant, qui outre quelques bonnes répliques s'en prend aux planches et visite le pourtour. Rentre ses ficelles avec les honneurs. A revoir dans une piste plus appropriée. MAÏ, cinquième, un comportement de cocardier aguerri. Du placement, du caractère, de la vitesse et des finitions chaudes lorsqu'on le chatouille. Plusieurs fois les honneurs dans quinze minutes.

Texte et Photos Luc PERO

180e354bf6b6634915dd5c0337cbe988.jpg
FELIPOUN de St Pierre

 

29/03/2008

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 29 mars : 1re journée du Trophée de la Vigne et des Etangs

 

HEUREUSEMENT IL FAISAIT BEAU ! 

 

Il ne restera pas grand chose de cette course du Trophée des artisans et commerçants villeneuvois (1re journée du Trophée de la Vigne et des Etangs). La Section taurine nous avait habitué à mieux !  Dommage car il y avait un peu de monde sur les gradins et souvent venu de loin.  Heureusement, il faisait beau ! A la décharge des organisateurs, les raseteurs (N. Benafitou, Clarion, Miralles, Estève, Schuller, Valette, Fougère, Sabde (remplacé par Bournel après l'entracte) et les tourneurs (V. Dengerma, Molins, Menargues) n'ont jamais trouvé le bon tempo, ont surtout raseté sur les déplacements des taureaux et ont expédié les affaires courantes face à certains taureaux légers.. légers même à ce niveau. Bien Bournel qui a apporté un plus quand il est rentré ainsi qu'à Schuller pour son envie.

Passons sur Bayard (Cougourlier, 2e),  Emilio (Daumas, 3e) qui a mieux fini que commencé mais bon..., Vannier (Les Baumelles, 5e), Bardié (Saint-Gabriel, 7e hp). 
Eros (Ricard, 1er) a montré du caractère, remuant, il peut sauter après. Une fois calé aux planches, personnes pour le défier. Il rentre ses ficelles.
76ae84617084166b5f6125cf6b373d96.jpgChanéac (Chaballier, 4e) n'a pas eu besoin de sortir le grand jeu pour rentrer ses ficelles. Vigilant, un peu décollé des planches, ses ripostes sont sèches et jusqu'au bout. Bournel s'applique, Chanéac s'allonge pour le plus beau raset de l'après-midi et la plus belle série du jour pour terminer son temps.
0ca042e856db44cdfdbb35f7c47f877c.jpgOctanto (Plo, 6e) a mis du rythme dans les enchaînements, avec de bons engagements à droite, même s'il saute seul (après tout, il a encore l'âge, 6 ans). Schuller se fait serrer de près, à l'arrivée c'est chaud, chaud mais le raseteur a maîtrisé, c'est bien ! Franc, Octanto se chauffe et se livre dans les séries qu'il conclut de belle manière. Le prix de la journée lui revient ainsi qu'à Schuller.

Martine ALIAGA 

Photos Christian ITIER 

 

28/03/2008

VERGEZE : l'histoire dans l'Histoire

UNE GIROUETTE CAMARGUAISE
POUR MARQUER LA PREMIERE COURSE LIBRE
0d6692b5a5f18afd07691ed23548081a.jpgSamedi dernier, Vergèze ouvrait ses arènes pour la Royale de la manade Blatière-Bessac. L'ocasion de découvrir au-dessus du toril, une jolie girouette d'inspiration camarguaise. Mais pourquoi est-il fait mention de l'année 1852 au dessous de la silhouette du taureau ? Explication : en plein milieu d'un XIXe siècle marqué par l'interdiction des courses de taureaux, l'arrivée au pouvoir de Louis Napoléon va, via les préfets, assouplir la réglementation. Vergèze dans le cadre de sa fête concordant avec celle du Prince Président aura le privilège d'organiser la première course de taureau qui ne soit pas "hors la loi", sous l'autorité de son maire. En revanche, si l'autorisation est donnée pour le 15 août, la course aura lieu la veille et drainera - dit-on - cinq à six mille personnes amenées par l'abrivado venue du Mas de Bourry au Cailar. Voilà pourquoi le 14 août 1852 marque la date de la première course dite libre dans la région.
Cela valait bien une girouette et une plaque commémorative !
8aae7cba70ae6fc6718ab768f047416c.jpg
Martine ALIAGA
Source : "Des siècles de bouvine" d'Alain LABORIEUX
Photos Luc PERO

25/03/2008

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 23 mars

 

OMEGA ET KALHUA DE RICARD
TAUREAUX A SUIVRE

 

97bdd44bcf778c5b4c529d91796bffb4.jpguste quelques lignes pour vous inviter à suivre deux cocardiers de la manade Ricard. Le jeune Oméga (1er), 7 ans, méchant, puissant, et qui a du sang à revendre. Sa place n'est pas en tête mais son manadier a jugé qu'il lui fallait du travail, et il a eu bien raison. Kalhua, (7 ou 8 ans, 6e) un taureau avec du placement, qui avale les séries vitesse grand V, enferme l'homme et termine puissamment aux planches. Ils ont été les meneurs du concours de manade présenté par la Muleta, où par un froid sibérien, Rio (Bon, 5e) a amené de la difficulté. Chicuelo (Bon, 3e) a impressionné les hommes par son gabarit ; Kaki (Félix, 4e), pas à sa place, a eu un comportement de bestiau, rapide au départ de l'action, lâche ensuite ; Figaro (2e) et Badaïre (7e, hp) de Nicollin sont passés. Chez les hommes, Sabde, Gros, Bournel, Benafitou tirent la course.

24/03/2008

LUNEL *AS*

Lundi 24 mars : 2e journée du Trophée pescalune

 

ROYALE DE NICOLLIN :
DES COCARDIERS TROP BRAVES, TROP GENEREUX ! 

672fa546e0e81063efdb12f8cef13841.jpg

Insolent - Jourdan 

Le froid, la feria d'Arles, l'affiche du jour (sans vedette chez les noirs) ont peut-être dissuadé le public qui ne remplissait que la moitié de l'arène pescalune. En revanche en piste, c'est plein. Douze raseteurs (Allouani, Garcia, Jourdan, Outarka, Toureau, Villard, Matray, Gleize, Martinez, Oleskevich, Poujol, Bouchet) et cinq tourneurs (Mata, T. Dengerma, Abbal, T. Garrido, Tourki) se présentent au président Jacques Valentin.

Sans chef de file et sans difficulté majeure, les cocardiers de Nicollin n’ont eu que leur générosité à offrir. A Lunel, ça fait un peu juste même si Embrun et Insolent mettent du rythme dans leur réparties et Anténor un poil d’agressivité. Chez les blancs, ça joue tactique… surtout pour attaquer les ficelles. Les plus en vue : Jourdan qui lève à chaque taureau, Matray opportuniste souvent sans la manière, Poujol qui retrouve du tempo. Villard en retrait, Allouani temporise ; Martinez, Gleize, Outarka par moments.

Gaucelm.- Il reçoit avec calme les premiers assauts, sûr de son placement. Les hommes ne le forcent pas, Gaucelm expédie les affaires courantes et rentre ses ficelles en silence.
Jodias.- Trois raseteurs réclament la coupe cocarde, Jacques Valentin ne la donne à personne… Ça vous apprendra ! Sollicité, Jodias met du coeur dans les séries et peut sauter dans la foulée (sur Jourdan à la 5e). Matray en embuscade lève la 2e ficelle à la 12e minute. 2 Carmen et retour.
Embrun.- La générosité même. Du haut de ses huit ans, il répond à tout en rythme et conclut à plusieurs reprises (Allouani, Jourdan). Avec panache, il enfile les séries et conserve une ficelle. 6 Carmen et retour.
Très remuant, Insolent se fait raseter sur ses déplacements. Il se chauffe sous la pression jusqu’à se soulever deux fois après Jourdan puis à taper après Allouani et Villard. Il met toute son envie et sa bravoure dans le combat, mais il a du mal à sortir de l’emprise. Sur sa seconde ficelle qu’il rentre, les hommes lui laissent un peu plus de répit, du coup, plus rien. 4 Carmen et retour.
b9eae662b6cbd4064b486f442a481c38.jpg A 10 ans, Anténor (photo ci-contre avec Matray) en a vu d’autres. Il soutient le rythme sans refuser et sans baisser la garde, se permettant quelques conclusions sévères (Allouani, Matray, Poujol, Gleize). Matray lève la seconde ficelle sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.
Aucune difficulté chez Barras, alors c’est la ruée. Une minute pour la cocarde et les glands. Aux ficelles, quand les rasets s’espacent, Barras met les gaz sur Jourdan et Matray, tape sur Garcia et Martinez. Poujol met un terme à sa prestation à la 12e minute.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER 
baf7bef45c91dc6b7b0b2e3ff301cace.jpg
 

 Anténor - Gleize

BEAUVOISIN *AVENIR*

Lundi 24 mars

 

UN FROID A COINCER CARMEN

1f9831c8beda555a8bc9dea7979501d7.jpg

 Gallicianais - Romain Gros

ceee619fa26ac3b24a00ee85f3c66701.jpgQuatrième taureau de la course, Racanel de Cuillé. La bise glaciale qui soufflait sur Beauvoisin a dû à ce moment-là bloquer le doigt du président Michel Saez sur le boîtier commandant la musique ou bien celui ci se déclenchait-il sans avoir invité à le faire... Car ce brave Racanel, certes vaillant au possible, n'a pas récolté moins de 10 fois les honneurs en 13 minutes de prestation. Grossière erreur de la présidence, qui dans la même course, n'accorde en tout que neuf Carmen pour les deux cocardiers récompensés par les prix (bizarre !) : Gallicianais (Briaux), spectaculaire de haut vol, (photo ci-dessous avec Bournel) qui s'octroie le challenge Barban et Papegaï (Lagarde) jeune mais complet, pour le Trophée des artisans et commerçants (photo de gauche avec Sabde). Alors messieurs les présidents de course, ceci est une supplique, ne galvaudez pas les honneurs suprêmes en les distribuant à tort et à travers. Un taureau très brillant, mais qui subit ne mérite pas plus et surtout pas autant de Carmen qu'un cocardier certes moins brillant mais beaucoup plus sérieux. Les valeurs de la course camarguaise en sont rabaissées.

5f625167c17c0bb97f4ea524be14b56a.jpg

Gallicianais - Bournel 

Ceci dit de ce concours, passons sur Willo (Blatière-Bessac) trop sélectif ; Pougaou (Hervas) et Fortuné (Saint-Pierre) trop tendres. Par contre, Tauzin (Cavallini) se montre à son avantage et mérite une mention. Les huit hommes, Chig, Ferriol, Sabde, G. Perez emmenés par le quatuor majeur Bournel, Gros, Guyon, N. Benafitou ont travaillé sans relâche.

Texte et photos Luc PERO 

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER *AS*

Dimanche 23 mars

 

ALLOUANI ET PESQUIE
VEDETTES DU TROPHEE GEORGES-MOURET

 

45c87512d1ad7e30edf14fa0d9f827c2.jpg

Les deux primés : Pesquié et Allouani

Par un temps glacial, dix raseteurs ont défilé à la capelado: Allouani, Jourdan, Sabatier, Gleize, perez, Matray, Marquier, poujol, Clarion, Martinez, plus cinq tourneurs Dunan, Dengerma, Mata, Abbal, Kerfouche. Si Pesquié (Saumade, 5e) remporte le prix, Vannier de Fabre-Mailhan (4e) et Jason de Saumade (3e)  ont été à la hauteur. Chez les blancs, Allouani est récompensé, bien secondé par Sabatier. Matray et Marquier ont aussi été performants.

REPORTAGE PHOTO DE CHRISTIAN ITIER
 

ece5d78c70a73764c43aa6eb7221fba5.jpg
 Jason (Saumade, 3e) a réalisé une course intelligente
 
6046f6af227c4bb296a3e7c3ad25cfb2.jpg
Vannier (Fabre-Mailhan, 4e)
combattant vaillant, ici avec Marquier 
 
dadd886d172ceb7f451ee28851dd2abf.jpg
Pesquié (Saumade, 5e) - Sabatier 
 
 
5dfc5d295196aa20c7f703c0dfdfb34f.jpg
Rostand (Blatière-Bessac, 6e)
sa fougue le conduit jusqu'à la blessure (13e minute).
 
*************************