Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/06/2008

CHARLES CHANAT BLESSE

 
eea0495e767496d092a60ef2554b853d.jpgDimanche, à Aigues-Vives, le jeune raseteur Charles Chanat a été blessé par le taureau Mithra de la manade La Vidourlenque, sortie en 4e position.  Charles a trébuché puis est tombé devant le taureau (vers la 5e minute), Mithra l'a d'abord attrapé au niveau du fessier, puis l'a projeté en l'air avant de lui infliger un coup de corne dans le dos qui l'a transpercé au niveau du thorax. D'abord soigné à l'infirmerie des arènes par le docteur Michel Romieux, Charles était conscient et était transporté aux Franciscaines à Nîmes.
La blessure est grave et la nuit a été difficile pour le raseteur. Son frère Jean a donné des nouvelles ce matin (lundi) : "Le coup de corne à la fesse n'a touché que du muscle mais, l'autre au thorax, a perforé le poumon et trois trajectoires au niveau du foie. Charles est en soins intensifs et nous n'avons pu le voir que quelques minutes. Malgré ce, il devrait intégrer une chambre sous peu, son état de santé est stable".
Sa famille demande aux nombreuses personnes qui attendent des nouvelles, de ne pas appeler l'hôpital pour ne pas saturer le standard et donnera des informations sur l'évolution de son état au fur et à mesure. Bien sûr, nous relayerons les bulletins de santé. Cet accident a profondément ému les nombreuses personnes - amis, spectateurs, chroniqueurs - qui s'intéressent à ce jeune raseteur dont la gentillesse, la disponibilité et l'envie de bien faire sont immenses. Charles, on pense à toi, bats-toi avec toute l'énergie que tu montres à chaque course !
M. A. 
* Si vous voulez transmettre des messages de bon rétablissement à Charles, je vous propose de les récolter sur mon adresse mail (maliaga@midilibre.com), je les imprimerai et les lui ferai parvenir 

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Dimanche 29 juin

ORGANDI CLASSE LES HOMMES
REMI GUYON, RASETEUR DE TEMPERAMENT

9630afb54649e2b6e78e446af5684532.jpg

Guyon et Organdi, un sacré duo 

2c49b434d259f11c74b031a1a20cd352.jpgLes parasols fleurissent les gradins pour cette 3e course du Trophée de la Vigne et des Etangs marquée par la chaleur qui a manqué d'intensité par moments mais qui a permis de découvrir certains taureaux (Organdi, Campbell). En piste, huit raseteurs (droitiers : Valette, Jockin, Guyon, Miralles, Schuller; à gauche, G. Perez, Ruiz, T. Mondy; tourneurs : Molins, Bouchité, Ménargues, Lizon), sous la présidence bienveillante et sérieuse de Bruno Séguier. 

A retenir de ce concours, la maîtrise d'Organdi (2e) de la manade Plo qui, à six ans, doté d'un placement rigoureux, a vite fait le tri dans les hommes. Seul Guyon - comme à chaque course - s'implique dans le problème à résoudre. Valette essaie par moments. Organdi, solide cocardier, fonce sur les hommes qu'il oblige souvent à rompre. Sur le raset, accélère jusqu'à la planche, mettant à chaque fois le raseteur en danger. Il ne paraît pas très gaucher mais en ce jour, il n'a pas eu tellement d'occasion de ce côté-ci. Et quand il se cale dans un angle, personne n'ose s'y frotter. A revoir. Il rentre un gland.

Dans un autre registre, Campbell de Ricard (6e) impressionne. Cul aux planches, il laisse venir, surveillant tout ce qui se passe et fait avorter les départs par sa rapidité d'intervention. Et comme il s'envoie haut sur les tubes à la moindre occasion, les blancs passent dix minutes à essayer de le piéger. En plus, il revient seul en piste... Enfin raseté dans les dernières minutes, il se soulève violemment après Guyon (2 fois). Les glands au toril.

Cabanié (Nicollin, 1er) passe en 7 minutes dans un tourbillon blanc ; Malibu (Ricard, 3e) est un très bon partenaire particulièrement plaisant à suivre, rentre une ficelle ; Major (4e, Nicollin) est un métronome vaillant, très agréable dans les séries. 13 minutes. Avec une grande franchise, Magellan (Plo, 5e) boit de longues séries rythmées qu'il conclut à certaines occasions, sans rien refuser. 13 minutes. Sur un raset, il inflige une grosse pointe à l'avant-bras droit de Mathieu Schuller qui doit partir aux urgences.

Martine ALIAGA 

 

REMY GUYON : UN SACRE CARACTERE

 

862ebc8de88a28d05081afae7d89f979.jpgIl a de la maïsse le bougre ! Et ne se laisse pas monter sur les baskets. Quand ça ne lui plaît pas, il le dit et fort ! Après tout, comme il se tape une grosse partie du boulot en piste, on lui pardonne. Car, si beaucoup de blancs se jette sur les "bonbons", quand il s'agit de se mesurer à de sévères cocardiers, c'est Rémy qui ouvre le bal. Il en a encore fait la démonstration avec les deux difficultés du jour à Villeneuve-lès-Maguelone: Organdi (avec qui il forme un superbe duo et livre un vrai combat) et Campbell. C'est Rémy qui est devant, qui attaque, qui donne le rythme du premier au dernier taureau.  Obligé de se coucher devant Cabanié (1er) à cause de la pagaille, il frôle la catastrophe quand, parti à deux – avec Valette –, il se fait rejoindre par Major (4e) (Nicollin) et bousculer à la planche, tee-shirt déchiré et une bonne "tumade" dans le dos. Polo vite changé, il revient plus travailleur que jamais, fait cocarde et gland à Magellan (5e) ; puis coupe et lève la cocarde à Campbell (6e) qui rentre le reste au toril. Chapeau Rémy !

 

 

MANADE LA GALERE

 

SOLIDARITE

 

La manade La Galère traverse une période difficile. Touchée par les mesures d'éradication de la tuberculose, elle a choisi l'assainissement plutôt que l'abattage. On sait les difficultés qu'entraîne ce choix, la première étant l'impossibilité de sortir en course. Aussi, pour soutenir - moralement et financièrement -cet élevage, le CT Lou Pougaou de Montfrin organise une course de solidarité

8b63165c425df67824537ab6bc1846b5.jpg

le MARDI 1er JUILLET, à 17 h, 10 euros

 

avec LOU GUERLE de Guillierme – BOHEMIEN des Baumelles – BATISTOU de Blanc – VICTOR de Ricard – GALIPAN de Lautier – un taureau de Chauvet – un taureau de Gillet

Raseteurs : Auzolle, Ayme, Bournel, Bruschet, C. Chanat, Dumont, Four, Gros, Ibanez, Martin-Cocher, Rey, Thierry, Villard

 

29/06/2008

TARASCON *AS*

Samedi 28 juin

LA TARASQUE TIENT LA ROUTE 

Entrée: ½. Organisateur: Régie Municipale. Présidence: G Garcin. Raseteurs droitiers: Auzolle, Marquier, Moutet, Villard, Violet, Sabatier. Gauchers: Bouchet, Martin-Cocher. Tourneurs: Dengerma, Duran, Fouque, Garrido, Lebrun.

Une course sérieuse composée de cocardiers qui ne s’en laissent pas compteraf3a6284d7d960a5dbcf3d7de56e47ee.jpg et des hommes qui jouent le jeu certes avec des degrés ou des périodes d’implication différentes mais le tout ne manque pas de liant. Villard, Marquier et Sabatier en première partie et Auzolle, Moutet et es gauchers en seconde. Le petit Nicolas Violet (à domicile) deviendra grand car il fait une belle entrée à ce niveau.

Toujours dans les angles ou près des planches, CANESTEU (Fabre-Mailhan) offre une grosse résistance aux attributs mais aux ficelles il faut le surprendre et même le forcer. Sur la fin ses refus découragent les hommes.
f80d5f8628b3ea2d6a23fc73c8dacf6f.jpgPlus coopératif, CABRIAN (Saumade) saute après Sabatier puis le percute fort lorsqu’il reste accroché dans l’élastique du gland. Il récidive après Marquier puis devient plus abordable aux ficelles mais en conserve une avec brio (4 Carmen et rentrée).
Vaillant au possible, HECTOR (Nicollin) envoie sa corne la plus effilée à l’arrivée, et s’aide d’un coup de revers. Il effectue une série d’actions sur Martin-Cocher, Sabatier et Moutet dans douze minutes très généreuses (2 Carmen dont retour).
194dc884f8c43a74ae8377950a5f2a94.jpgTrois minutes pour les pompons de RIQUET (Ribaud) qui s’échauffe aux ficelles et fournit dix minutes plaisantes avec des arrivés tête au dessus des planches et 4 actions sur Violet (2), Moutet et Auzolle son meilleur adversaire qui reprend la main avec la cocarde, un gland et deux ficelles.  3 Carmen et retour.
Surpris aux attributs, LOU SAR (Guillerme) se reprend très vite aux ficelles. Il chasse, poursuit rapidement les cornes pointées en avant. Il adopte une défense de fer qui lui permet en cocardier de conserver ses ficelles en dominateur.
POETE (Navarro) subit l’assaut des hommes. Il semble manquer de nerf mais les deux gauchers le font briller dans des actions percutantes qu’à droite il ne conclut pas. C’est pourtant Moutet qui lève les ficelles au terme de douze minutes pleines de panache malgré un coup de crochet au dessus de l’oeil.

Texte et Photos Eric AUPHAN                                              

 

3a053199a136c09a3f9d7983894ca5de.jpg

28/06/2008

FOS-SUR-MER *AVENIR*

Dimanche 22 juin

 

 EN SOUVENIR DE GUILLAUME…

1c755beb8d14e80d15452e125e58077f.jpg

7b9e5d8e92909bc874a066b2194fdc6f.jpgEntrée: ¼ d'arène.  Organisateur: CT Le Galejon. Présidence: O. Laurent.
Raseteurs droitiers: Brohan, Chig, Miralles, Roux, Violet. Gauchers: Fadli, Ferriol, Soléra. Tourneurs : Artal, Ranc.

Le 4e souvenir Guillaume-Perrin revient à Ferriol (aux points) ex aequo avec Roux mais départagé au bénéfice de l’âge. Fadli remporte le prix de l’animation et Eliot premier de choc celui du meilleur taureau dans un concours de manades honnête terminé sur une remise des prix sympathique englobant tous les acteurs.

Emotion avec ELIOT (Gillet) (3 Carmen et rentrée) quand Violet surpris doit se coucher sous les pattes puis y laisse le tricot sur le raset suivant. Il peine un peu physiquement mais mentalement il se bat comme un diable et frappe sur Miralles. Un premier coriace qui lâche son dernier attribut sur la sonnerie.
GASPARD (Richebois)
(1 Carmen et rentrée) attend les attaques, saute seul et se place intelligemment. Il pose problème et envoie la corne à l’arrivée. Il ne concède que cocarde et premier gland au terme d’une course dominatrice.
5d926051b08a3a3d38d57ad10cf00bb0.jpgFranc, FANFAN (Chapelle) est plein de vaillance et n’a presque que Roux et Ferriol pour briller. Il manque de pression pour finir aux planches comme sur Soléra mais c’est la déjà la fin et il conserve ses ficelles en musique jouée deux fois.
Rapide et calme, HEBUS (Agu) (2 Carmen dont retour) trouve une bonne stratégie au toril avec des déplacements intéressants. Vite tourné, il sait jouer des cornes et percuter fort sur Miralles et Fadli. En bon cocardier, il aurait mérité plus de pression aux ficelles et ne sera guère inquiété au point de les conserver.
D’entrée VERAN (Allard) (1 Carmen) saute après Roux et s’engage avec conviction dans des poursuites toniques comme ce coup de barrière sur Fadli. Il pêche un peu dans le placement mais maîtrise les règles du combat et ne cède sa première ficelle que sur le gong.
Franc, KAYAK (Plo) offre sa bravoure dans la lutte aux points. Ca part dans tous les sens pendant dix minutes courageuses pour le bioù. Tout le monde convoite le dernier tour de ficelle qui revient à Roux. Carmen au retour.…

Texte et Photos Eric AUPHAN

 

24/06/2008

MONTFRIN 22-06 *Avenir*

PASTEUR C'EST DU COSTAUD
MAIS RIO C'EST PAS DU GATEAU

404d284e26d47a62cc00cc4c543d789a.jpg
PASTEUR ferme la porte à Romain Gros
Les gradins des arènes sont largement garnis bien avant la sortie du premier taureau. Luc Allemand au micro invite raseteurs et tourneurs à défiler. Gros, Bruschet, C.Chanat, Four, Dumont, Ayme, le malheureux Jacques Estévan et les tourneurs Dumas, Rouveyrolles, Cuallado effectuent la capelado. Un bon travail d'ensemble est à souligner.
MISTIGRI de Gillet malgré ses nombreux tours de ficelles passe en neuf minutes, avec quelques bonnes actions sur Gros en particulier. Trois Carmen. MAZARIN du Joncas, méchant, spectaculaire, il rentre une ficelle au terme d'un quart d'heure intéressant. Des Carmen. PALUDIE de Margé, va alterner les refus aux passages brillants. Carmen en course contesté à son retour. PASTEUR de Fabre-Mailhan, le client de service va s'imposer par son placement, ses anticipations mais aussi par des finitions au ras des barrières. Plus retors sur la fin, s'ennuierait-il à ce niveau ? Un passage à l'échelon supérieur ne s'imposerait-il pas ? Des Carmen et ses ficelles au toril. RIO de Bon, deux minutes de course, Estevan se fait enfermer et arrive tanque-tanque à la barrière. RIO se propulse aux planches pour cueillir le raseteur encore en l'air dans la contre piste et tente de le ramener en piste. Coup de corne dans la fesse, Jacques Estevan est emmené à l'infirmerie. Course arrêtée. Le raseteur part à l'hôpital, la course reprend. RIO ressort pour treize minutes, toujours aussi dangereux à la planche Gros frôle lui aussi la cornada. Le biou maîtrise, brille sur plusieurs gros engagements et ne perd qu'un gland. Sa cocarde fortement primée reste sa propriété. Des Carmen. PEQUELET de Allard, va jouer le registre de la bravoure avec quelques belles actions aux planches. Des Carmen. DRAGON de Blatière-Bessac, hors-points, à revoir !
Texte et Photos Luc PERO
e492ed7ee481fd679289b6da4072cf48.jpg
PALUDIE sur Four
c3950ba2d41c1cd7db2caaadbabe8955.jpg
PEQUELET sur Bruschet
024767a0dfba635dd28a6d7d6b532f3d.jpg
RIO sur Gros

23/06/2008

" RIO " DE J. BON BLESSE J. ESTEVAN

 MONTFRIN 22-06
AVENIR

2e JOURNÉE DU GLAND D'OR

4a77f1b0652e283749766d12f9a0a4be.jpg
20d9f942799d20d4580f0b1148bc7798.jpg
ed1609feed284595f4fb6b4ad3e86a5f.jpg

Accroché par le cocardier RIO de Jacques BON, alors qu'il avait franchi la barrière, Jacques ESTEVAN a failli être ramené en piste par le taureau.

Photos Luc PERO


LA GRANDE-MOTTE *AS*

Dimanche 22 juin

LE CT LE GREGAU REUSSIT SES ANNIVERSAIRES 

c0ac985d6388408e8843f296af185a48.jpgEnfin le soleil ! Et un week-end complet ! La Grande-Motte capite une météo enfin de saison pour trois jours de fête où les inaugurations et autre baptême se succèdent à tour de bras : les arènes portent maintenant le nom de Juan Bautista ; leur  fronton est désormais identifiable entre mille avec un taureau en fer à cheval don de l'artiste Giovanni Ingrato ; la présidence s'orne d'une plaque honorifique pour le président Lucien Puech... les dix ans du club et des arènes resteront un des grands moments de la fe grand-mottoise. Les festivals d'abrivado et de bandido ont créé une belle animation complémentaire.

La course a été à la hauteur et le public a répondu présent en remplissant  les gradins aux deux-tiers:  pas de grande vedette côté noir mais Hugo, Voltigeur, Chanéac et Angelus sont sérieux et Priam est la découverte du jour. Les blancs avec trois droitiers (Allouani, Auzolle, Jockin) et quatre gauchers (N. Benafitou, Bouchet, Clarion, Ouffe) plus cinq tourneurs (Duran, Benzegh, Beker, Zerti, Fouque) jouent le jeu menés par un président Jacques  Valentin à la hauteur. Les prix du jour vont à Angelus et à Allouani.

Si le volontaire Gandin (Lafon, 1er) passe en cinq minutes et Méjanais (Ricard, 5e), le bluffeur, en sept, le reste est costaud, assez pour contenir l'appétit des hommes, grand malgré une température élevée.

Hugo (Le Joncas, 2e) : comme tous les Joncas, au début passe d'un raset à l'autre, on le dirait presque facile. Attention, il donne quelques avertissements et coups de tête dissuasif. Aux ficelles, décollé des planches, il oblige les hommes aux longs rasets, alors l'arrivée aux planches est toujours dangereuse, exemple Allouani, deux fois, Auzolle ou Bouchet sont serrés de près. Dominateur, il rentre une ficelle avec 4 Carmen.

Voltigeur (Vitou) fait un bon troisième. Au début, les hommes profitent de sa franchise mais Voltigeur donne le coup de rein dans les poursuites et finit régulièrement aux planches. Deux gros coups sur Auzolle et Allouani pour 11 minutes de belle facture (7 Carmen).

Chanéac (Chaballier, 4e) apporte de la complication. Il semble vulnérable, manquant de finition, sans trop se fixer. Mais il pousse fort dans le raset et se fait respecter par quelques chaudes enfermées. Allouani (2 fois), Bouchet (3 fois) se retrouvent quichés par le cocardier qui reçoit 5 Carmen en presque quinze minutes.

Angelus (Lautier, 6e) est le plus complet du concours. D'entrée, il montre un placement impeccable, et s'envoie fort sur le premier raset d'Allouani. Attentif, toujours prêt à riposter, sa vitesse oblige les hommes à l'application. Des séries fermement conclues aux planches et 6 Carmen l'accompagnent pour un bon quart d'heure au terme duquel il rentre une ficelle.

Pour finir, Le Ternen a amené une petite bombe. Il s'appelle Priam, il a 6 ans. Petit taureau, méchant comme la gale, qui sort avec une rage terrible. Priam s'envoie à fond dans les séries, généreux, certes un peu brouillon mais avec quelques courses de plus, il pourrait être le taureau qu'attend la manade candillarguoise. Cité par Bouchet, il s'escampe haut vers les gradins et essaie de déquiller le raseteur droit sur ses pattes arrière. Il s'acharne sur les planches et reste dangereux à chaque raset. A revoir.

Texte et photos Martine ALIAGA

LES ARENES A LULU
DIGNEMENT FÊTÉES

fb4f06c12abe9149d05123bda70bbf66.jpgDepuis 10 ans et même plus, Lucien Puech, président du CT Lou Gregau travaille inlassablement avec toute son équipe à faire connaître les traditions camarguaises dans cette cité balnéaire de La Grande-Motte. C'était pas gagné d'avance. Mais, le passionné Lucien sait faire partager sa fe et trouver les mots qui galvanisent les troupes et ouvrent les portes des aides, notamment celles des différentes municipalité de la ville.
Ainsi, les arènes font désormais partie du paysage et des animations  de la station. Et la plaque à son nom fixée à l'entrée de la présidence est un juste hommage rendu à ce mainteneur des traditions qui oeuvre autant pour la course camarguaise que pour sa ville.

2d9c36002b412fd60180a072587f7a3d.jpgGiovanni Ingrato (à gauche sur la photo, à droite Stéphane Rossignol, maire) est un autodidacte qui a déjà exposé ses oeuvres à La Grande-Motte. Peintre, scultpeur... artiste, sa représentation de l'esprit taurin s'est concrétisée dans cet aurochs fait de fers de chevaux qui domine désormais l'entrée des arènes. Après un cheval dans les mêmes matériaux qui a investi le rond-point à l'entrée de Grabels, Giovanni Ingrato a fait don de son oeuvre à la ville où il va prochainement s'installer. Le taureau de fer a trouvé une place idéale perché au fronton des arènes, flirtant avec les frondaisons des platanes, il donne un cachet particulier à la plazza grand-mottoise.

Les festivals d'abrivado et bandido des manades Lafon, Chaballier, Vitou, Michel et Rambier ont animé la grande allée proche des arènes. Sous les pins, les gardians ont rivalisé dans des passages superbement présentés et les jeunes attrapaïres s'en sont donné à coeur joie.

01eb535d4e00f986b774cedb696e2cb8.jpg
4e57637e4a7951ecfad0ea2717151fa9.jpg

****************************** 

22/06/2008

LES PYRAMIDES, LE SOLEIL, REY ET MARTIN...

LA GRANDE MOTTE 21 - 06

TROPHÉE SOUVENIR MICHEL SEVERAC

362345dcde7f9888e9524205bd02ede7.jpg
Sur les gradins trois cent spectateurs environ.
Au micro Jacques Valentin.
En piste Ayme, Valette, Rey, Maurel, Four, N.Benafitou aidés de T.Dengerma, P.Rado, Rouveyrolles.
Les prix du Trophée Michel Séverac à MARTIN de Daniel Lopez et Julien Rey.

VOLT de l'illon, dix minutes plaisantes. PILET de Cavallini volontaire dans sept minutes. MARTIN de Lopez, courageux devant l'adversité il donne treize minutes brillantes. VIDOCQde Lautier, bien au début plus réservé en fin. GITAN du Soleil a manqué de travail. BISON de Boch manque aussi de pression. BELZEBUTH de Vitou clôture spectaculairement. Tous les cocardiers ont entendus les honneurs. 
a7ea63897b9d3357da35cf77c8c31147.jpg
MARTIN de D. Lopez pousse derrière D. Maurel
9618c78a90654e5ebc399be94503af3c.jpg
Julien Rey pose bien la main sur BELZEBUTH de Vitou

Luc PERO



20/06/2008

LES COURSES CAMARGUAISES

bb837c6c220547e26cdac602f70a672b.jpg
c49b22ed331387e2b54d6875b1247b2b.jpg
31d77f7f4cb1b81749e03da5547dd817.jpg
63e68eb887dbe05460c6cf49d51db378.jpg
199ea75a40368ce41d2fd372796554b1.jpg
2afc0018d97dfcc7409302058f2b3f80.jpg
57ae0502462d27f8614f8ec402b2b4a8.jpg
fa0044caae30d33b1f750f3472feed58.jpg
96eeeaaae31a330543a1c672c52781e1.jpg