Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/09/2008

VALLABREGUES * AVENIR*

Samedi 20 septembre : finale du Souvenir Jeannot-Cambi

CABALLERO S'IMPOSE ET GAGNE

40844448b1fc0fd73fa68cbf869d31ba.jpg
CABALLERO le plus sérieux du concours

9fa26349710a9136d62e530cbf88660e.jpgLe CT Lou Vincen a soigné la capelado et la remise des prix pour cette finale du Souvenir Jeannot-Cambi. A l'appel de Georges Garcin, président de course, défilent à droite Maurel (sort à l'entracte, blessure à la main), Guyon, Biscarrat ; à gauche Sabde (sort après le 5 e , coup au tibia), Ibanez, Lafare, Thierry, Four et les tourneurs Rouveyrolles, Patou, Jorquera, Lizon. 
Tous les taureaux font le quart-d'heure et rentrent en musique. Et si les blancs confondent vitesse et précipitation au premier, Vivario, la rigueur et le placement des trois suivants Caballero, Rubis, Vidocq les obligent à plus de réflexion. Lillet (6 e ), craint, ne bénéficiera que de deux rasets. L'ensemble, avec les barricadiers   Macao et Colvert, reste intéressant.

Vivario (Saint-Antoine).- Disponible et volontaire, il se livre dans des séries plus abouties sur les droitiers, 5 Carmen. Une pause lui est accordée à la 10 e . A la reprise, Guyon s'engage et se fait déchirer le pantalon.   Moins participatif sur la fin, il sauve une ficelle.
Caballero (Guillierme).- Par deux enfermées sur Guyon, d'entrée il annonce la couleur. Gérant au mieux l'espace et ses temps de récupération, il tient les hommes en respect par ses offensives conclues au ras des planches comme sur Guyon dont il fauche le pied. Termine comme il avait commencé en se jetant méchamment après Biscarrat, puis en l'enfermant sèchement. Ficelles au toril. 6 Carmen.
Rubis (Lou Pantai). – Il ne met que quelques secondes pour se placer. De là, il faut s'engager, alors la riposte est sèche et sévère accompagnée d'un coup de tête où les cornes (petites mais dangereuses) jouent les faucilles. Rapide il garde son 2 e gland jusqu'à la 12 e . Les ficelles rentrent.

Vidocq (Lautier).- Toujours le long des planches, c'est par de vives réactions (sur Four, Sabde, Biscarrat) qu'il défend 581d31f2e9010ebf42a00120c0474a2b.jpgses attributs. A mi-course, calé, les hommes lui servent de beaux rasets courts (Four, Sabde, Guyon) qui déclenchent sa charge. Un bon cocardier qui garde une ficelle avec 6 Carmen.
Toujours au trot, Macao (La Galère) se dresse pour peu que l'homme s'engage et reste avec lui. Il se chauffe, et enchaîne de gros coups aux planches (Biscarrat, Four, Sabde). Après une minute de repos, il termine fort sur Sabde et Biscarrat. Une ficelle à la maison, 10 Carmen.
Lillet (Ricard).- Craint pour sa vitesse et ses envolées soudaines, Lillet est admiré de loin. Alors, il chasse, saute, attend et re-saute.   Guyon est le seul à essayer (12 e et 14 e ). C'est tout !
Colvert (Didelot, hp).- Il se donne franchement dans des poursuites rapides et tape à l'arrivée jusqu'à basculer après Biscarrat. 4 Carmen et une ficelle sauvée.

Martine ALIAGA

Les prix: sur la saison, Bastien Four et Verdaoù d'Allard ; pour la finale, Rémi Guyon et Caballero de Guillierme.

97900107cc6c4ef782292f5ddd2a3461.jpg
MACAO le barricadier du jour
Photos Luc PERO

Les commentaires sont fermés.