Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/10/2008

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE

Dimanche 19 octobre 2008

MUSIQUE POUR LA DER DU SARRAÏE

NOGUERA.jpg

 

Une course sans enjeu sinon celui de passer un bon moment. Les spectateurs (demi-arène) ont apprécié les beaux gestes et pardonné les fautes de goût. Avec un temps incertain qui a hésité tout l'après-midi entre éclaircies et gouttes de pluie, bien content de voir courir les cocardiers. A l'appel du président Cyril Daniel, entrent en piste les droitiers Ayme, Noguéra, Malige, Fougère ; les gauchers Clarion, Ricci, Fargier et les tourneurs Curtil et Beker.
Ambiance bon enfant pour cette course de clôture avec un public acquis à la cause. Les raseteurs "jouent le goûter" et travaillent chacun selon ses moyens pour un ensemble agréable. Les taureaux n’ont pas été forcés mais prennent part avec volonté.
Basilic (Fabre-Mailhan).- De suite dans le bain pour de longs enchaînements où il perd rapidement les premiers attributs. Aux ficelles, les séries sont longues et Basilic pousse fort en finition. Sept minutes agréables, 3 Carmen et retour.
Eole (Rousseau).- Volontaire et sans refus. Des planches, il fonce tête baissée coupant parfois la trajectoire (Fougère, Clarion), ne se laissant pas manœuvrer facilement. Le second gland restera sur la corne. 3 Carmen et retour.
Astérix (Aubanel-Baroncelli).- S’il s’envoie fort à l’appel des raseteurs, il lâche près des planches. Bien pris dans les enchaînements, il se donne aux hommes en six minutes. 3 Carmen.
RICCI.jpgKourou (La Galère).- Le costaud impressionne à sa sortie. Mais bravas et lourd, s’il se prête aux longs rasets avec quelques belles poussées en conclusion, c’est toujours un peu au ralenti. Douze minutes, 5 Carmen  et retour.
Mithra (Vidourlenque).- Les hommes tirent des plans car dès l’attaque de Clarion, il tape. Cocardier, Mithra prend un raset, deux au plus, et repart intelligemment se placer. Une série s’esquisse où il ramène prestement les hommes aux barrières terminant haut et fort après Fargier. Dominateur sans forcer. 2 Carmen et retour.
Phœnix (Brestalou).- Le jeunot de l’après-midi raccompagne vivement les blancs aux planches. S’il ne se fixe pas, il est attentif aux départs, anticipe quelquefois et ne baisse jamais la garde dans les séries auxquelles il collabore sans refus. Les ficelles au toril. 9 Carmen et retour.
Arcanel (Lagarde).- Il s’allonge au maximum dans des séries qu’il enchaîne allégrement, met la corne et se soulève après Fargier. Huit minutes trente, 5 Carmen et retour.
Carmen pour clôturer la saison… Et le goûter aux frais de Clarion.

Martine ALIAGA

Les commentaires sont fermés.