Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2009

CAVAILLON - TRIDENT D'OR 1ère SERIE

 

affiche 11 avril copie.jpg

29/03/2009

MAUGUIO - ROYALE DE FABRE-MAILHAN

Dimanche 29 Mars

SAURON ET PASTEUR MAITRISENT... L'ART COCARDIER

DSC02186 a.jpg
PASTEUR et Villard un beau duel

Une petite entrée à l’heure de la capelado. A l’appel de Jacques Valentin, président de course, dix raseteurs et cinq tourneurs défilent. L’’ensemble a fourni un travail en dent de scie selon l’opposition. Espeloufi a tenu son poste avec des déplacements opportuns et des belles allonges sur Martinez, Jourdan, Villard. Rentre une ficelle. Brouillon, Coutard,  malmené et perdu aux pompons, se reprend aux ficelles. Il oblige alors plusieurs fois à rompre et donne de belles ripostes. Deux coups de barrière sur Jockin et ses ficelles au toril. Le chef de file des Bernacles, Sauron élève le niveau des débats. Son placement et ses enfermées conclues au fil des barrières font la différence. Villard s’implique et s’applique pour le faire briller. Martin-Cocher est obligé de rompre et Sauron maîtrise sa fin de course rentrant ses ficelles. Sur l’attaque, Pasteur se soulève dangereusement sur Allouani. Le ton est donné. Calé aux barrières, il impose le respect en raccompagnant avec vigueur ses adversaires. Sur Villard, quatre fois, les terminaisons sont dangereuses et spectaculaires. Son quart d’heure cocardier est honoré à de multiples reprises. Ses ficelles au toril. Plus léger que les précédents, Banaru fait front avec vaillance pendant six minutes. Quelques actions aux bois et la musique. Il perd assez vite ses rubans Joli Cœur mais se montre très brillant en finition.Mebarek, quatre fois, Villard, Martin-Cocher, Jockin le mettent en valeur pour quinze minutes. Plusieurs fois les honneurs.

Texte et Photos Luc PERO

 

SAURON.jpg

28/03/2009

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE : SECTION TAURINE

Vendredi 27 mars 2009

REFLEXION ET AMBIANCE

ALIA.jpg
Jéremy ALIAGA l' espoir local

10x10.jpgEt si c'était eux qui avaient raison ! S'ils avaient résolu quelques-uns des problèmes actuels - et récurrent (n'ayons pas la mémoire courte) - de la course camarguaise : protection des taureaux jeunes, gestion des hommes... Leur solution : une ambiance où personne n'est oublié, où le dialogue et les liens entre manadiers, raseteurs, organisateurs, présidents de course sont privilégiés...  Inutile de légiférer à outrance, en bouvine comme ailleurs, il y a encore des hommes - et des femmes - de confiance et les brebis galeuses s'éliminent d'elles-mêmes. D'autres ont essayé, Saint-Laurent, Montfrin, Marguerittes, Le Grau-du-Roi, et ça marche ! Reste le public.
Villeneuve est géographiquement exentré, et les nombreux nouveaux arrivants, malgré une Section taurine qui multiplie les animations, demeurent frileux. Aller aux arènes reste un pas à franchir que seuls les afeciouna accomplissent  pour l'amour des taureaux. Mais pour quelques néophytes qui seront peut-être mordus par la fe, la course camarguaise ne doit pas se dénaturer, elle est et doit rester l'affrontement loyal entre un homme et un taureau. Et si parfois, en piste, les excès de mauvais gestes nous hérissent les poils, que chacun prenne ses responsabilités : organisateurs qui doivent peser sur l'attitude des raseteurs et choisir les bons taureaux en fonction de leur course ; les présidents de course qui ont une panoplie dissuasive de sanctions ; les manadiers qui connaissent les capacités de leurs taureaux ; les raseteurs et tourneurs qui doivent s'autodiscipliner, garder une part de plaisir, respecter les taureaux et le public. Quant aux spectateurs, s'il ne doivent pas occulter les risques que prennent les hommes, leurs applaudissements ou leur désaprobation influent beaucoup sur le comportement des blancs. A chacun de jouer son rôle.

ALIA JM.jpgRevenons à la présentation de la saison villeneuvoise : comme à l'accoutumée, le Domaine du Chapitre s'était mis sur son trente et un pour recevoir les invités de la Section taurine et leur faire partager leurs produits du Caveau dans les anciennes écuries de ce beau domaine au coeur du village. Le maire Noël Segura, les président (Sylvain Mestre) et vice-président de la Section taurine ont fait le tour de la temporada 2008 et 2009 laissant une large place à Bruno Séguier, président des courses à Villeneuve. Avec son espiéglerie et son a propos habituel, Bruno a titillé, gentiment, les nombreux raseteurs présents, en donnant la priorité aux taureaux "Il faut mettre le taureau en avant" et en rappelant qu'en "1979, la liste alphabétique des raseteurs de l'Avenir commençait aussi par un Aliaga..." Jean-Marie en l'occurrence, père du raseteur▲ sorti de l'école taurine locale, Jérémy. Et de lui souhaiter de "raseter pour se faire plaisir et faire plaisir au public".
Les prix du Trophée de la vigne et des étangs 2008 (la finale n'ayant pas eu lieu pour cause de "langue bleue") ont été remis aux vainqueurs avec un Trophée original signé Arnaud Chabanon : meilleur taureau Nomade de la manade Plo, meilleur raseteur Cédric Miralles, et coup de coeur à Christophe Clarion qui s'occupe de l'école taurine.

ALIA J.jpgPlace à la saison 2009 : Courses du Trophée de l'Avenir : 1re journée de la Vigne et des Etangs, samedi 28 mars (* course annulée par la pluie et reportée à vendredi 3 avril, 18 h *), Lautier : Quezac - Eliodor ; Ricard : Ardéchoix - Dubonnet ; Daumas : Fenouillet - Rocio. Samedi 16 mai : 2e journée, Grand Salan : Perignan - Sauvageon ; Les Baumelles : Major - Grevin ; Plo : Porto - Pagnol. Dimanche 28 juin : 3e journée, Nicollin: Fanfaroun - Savaric ; Félix : Virgile - Ségur ; Saumade : Mephisto - Levant. Dimanche 26 juillet : 4e journée, L'Aurore : Marigot ; Le Soleil : Gitan ; Daumas : Lou Pastre ; Saumade : Cabri ; Plo : Poker ; Cougourlier : Satin ; Lautier : Verone. Samedi 5 septembre, finale du 4e Trophée de la Vigne et des Etangs : Plo : Nomade ; Saumade : Gaillardet ; Nicollin : Valent ; Les Baumelles : Galaad ; Félix : Georges ; Daumas : Athor ; Ricard : Erika.
Raseteurs invités en alternance : ▲Aliaga, Valette, Miralles, Schuller, Sabde, C. Garcia, Clarion, Cartalade, Santiago, Khaled, Malige, D. Maurel, J.-F. Moulin.
Nouveauté le lundi 13 juillet, une course de vaches cocardières avec de Félix : Vanille et Tosca ; Les Baumelles : Bimbinette et Marico ; ricard : Zoé et Eva ; et une de Robert Michel.
Plus les soirées bodegas (20 juin, 31 juillet, 22 août), les taureaux-piscines, deux Ligues (30 mai, 11 juillet), les animations abrivado bandido, défilés, intervillages (10 juillet), encierros, déjeuner au pré, etc...
Villeneuve, ça vaut le déplacement, ne vous gênez pas pour participer !

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO ET MALI

 

2009VILMAG3.JPG
Encadrés par le président et le vice-président de la Section taurine
les lauréats du Trophée de la Vigne et des Etangs 2008 :
la manade Plo, Cédric Miralles
Coup de coeur à Christophe Clarion

 

25/03/2009

VISITE CHEZ " L'ARTISAN MANADIER "

 

POUR LE PLAISIR... ♫ ♫ ♫

APIS.jpg
APIS le taù de la manade.
CRESPIN.jpgIl se définit lui même, comme un artisan de la profession. Henri Gibert le pélot de la manade du Brestalou (une S.C.E.A) opère sur un petit domaine, avec un petit effectif en nombre de têtes, pas de structures pour accueillir et commercialiser son élevage, pas d'activités taurines autres que la course camarguaise. Le but de l'entreprise est simple: une sélection rigoureuse, calculée, réfléchie pour obtenir les meilleurs résultats, afin de présenter des cocardiers et des cocardières au meilleur standard possible. "Si rien n'est fait au hasard, il faut être patient, observateur, persérant, et avoir une grande passion..." nous confie-t'il ! Ensuite il est certain que Mère nature est là pour mettre ses barrières et apporter ses lots de surprises. Depuis la création de la manade les satisfactions n'ont pas manqué avec des vaches tout d'abord: FLORETTE (cocardière d'Or 2000), FUGUEUSE, OLYMPE, EMERAUDE pour n'en citer que quelques unes. Mais aussi avec les taureaux: VENEUR, MAZEL et surtout MONTVERT qui a quelque peu bousculé les données pré-établies. Aujourd'hui ce sont trois heureux retraités, par le mauvais sort pour MONTVERT qui a dû hélas abréger sa carrière pour des ennuis osseux. Mais APIS, RABOLIOT, TYPHON sont là pour défendre les couleurs (Noir, blanc, bleu), avec les jeunes pousses CRESPIN (photo çi-dessus), JAFFAR, PHARAON, ZEUS etc.
Henri est confiant pour l'avenir et continue à travailler en chantant  sûrement: "Pour le plaisir ♫ ♫ ♫" car c'est sa motivation principale !
Texte et Photos Luc PERO
MONTVERT 2.jpg
MONTVERT
PHARAON.jpg
PHARAON
ZEUS.jpg
ZEUS
EMERAUDE et FLORETTE.jpg
EMERAUDE et FLORETTE deux retraitées au soleil...
VEAU.jpg
Première naissance 2009... un mâle !

23/03/2009

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE - PRINTEMPS DES ROYALES 2

Dimanche 22 mars

LES SAUMADE... RIEN A JETER

DSC02107.JPG
LEVANT sur Biscarrat

Sept sur sept pour les beaux bébés de 6 ans de Magali. Ce Printemps des Saumade a régalé la nombreuse assistance. Les raseteurs au nombre de huit aidés de quatre tourneurs ont tous joué le jeu. Schuller, Ayme, Oufdil, Fougère, Biscarrat, à droite ; Aliaga, Sanchez, C. Chanat à gauche.D’entrée Arrogant donne le meilleur sur de belles poursuites qu’il conclut spectaculairement. Puis après un petit passage en contrepiste, il s’avère plus sérieux en enfermant sévèrement Schuller et surtout Aliaga. Six fois la musique. Plein de sang, Saphir a des qualités mais n’a pas toujours la tête à les exploiter. Dommage car certaines séquences laissent augurer un potentiel intéressant dans une fin de quart d’heure très rythmée. Cinq fois la musique. Il bouge beaucoup Gaillardet et saute seul aussi trop souvent. Puis il entre dans sa course et sur Oufdil (deux fois) il s’aligne sur le raset et se propulse derrière lui à la barrière. Il récidive sur Fougère (x 2), Schuller (x 2), Biscarrat. Des Carmen et ses ficelles au toril. Il a du cœur Méphisto et du répondant aussi dans des répliques de la meilleure veine, surtout après les gauchers Aliaga et C.Chanat. Pas mal aussi sur les droitiers Oufdil, Sanchez, Schuller, Ayme. Sa course pleine de bravoure est honorée plusieurs fois pour le côté brillant et spectaculaire.Avec calme, Levant met toute son application pour assurer sa partition. Volontaire et barricadier à souhait, il gratifie les hommes de superbes actions dont une où il brise et bascule derrière Schuller. Du grand spectacle pour une vingtaine d’engagements contre ou au-dessus des barrières et une kyrielle de Carmen. Puissant, barricadier, Mérou à la magnifique présentation ! Ses coups de butoir sont impressionnants de violence, il brise plusieurs planches, met à mal un pilier au terme d’actions superbes. C’est un grand spectaculaire et la musique retentit plusieurs fois. Pour terminer encore un spectaculaire, Espadon, certes un peu plus tendre que les précédents mais il n’en est pas moins intéressant. Ses multiples coups de barrière et sauts sont récompensés de plusieurs Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

DSC02097.JPG
GAILLARDET - Oufdil
DSC02112.JPG
MEROU - Biscarrat
DSC02119.JPG
MEROU - Aliaga
DSC02124.JPG
ESPADON - Sanchez

VENDARGUES : PREMIERE COURSE DE LA SAISON

Dimanche 22 mars

DES TEMPS MORTS ET QUELQUES BONS MOMENTS

DSC00016.jpg
Efficace Julien REY

DSC00041.jpgOuverture tranquille pour le CT La Muleta devant une petite entrée. Pourtant ce concours Ricard - Saint-Pierre présentait un intérêt certain. Au final, quelques temps morts en piste heureusements compensés par de beaux moments rasetés taureaux arrêtés. Avec cinq raseteurs, plus ou moins motivés (Rey, Violet, Bournel, T. Patrice, Sabde) difficile de faire mieux... 9 ficelles rentrent.
Pour les taureaux de Ricard : le premier Castelet n’avait pas une grande envie d’en découdre, quelques séries quand il s’intéresse. Pas submergé de sollicitations, Chivas (4e) attend la 5e minute pour trouver partenaire. Sabde, Rey, Violet lui donne l’occasion de belles poussées et de coups de barrière. Oméga (5e) ne tient pas en place et les hommes ne se font pas violence pour le tenir en piste aussi on ne verra rien si ce n’est un coup de barrière sur Rey, adroit, qui prend la cocarde, sur la sonnerie. Campbell (6e) est le meilleur du lot. Rapide dans ses interventions, attentif, il n’est pas facile à manœuvrer. Quelques poursuites corsées après Sabde. Dominateur certes mais aujourd’hui Campbell n’aura pu donner qu’un aperçu de ses qualités.


DSC00015.jpgChez Saint-Pierre, Rigau (2e) montre du placement et une grande bravoure. Un bon classique qui se livre franchement dans les séries. Les hommes s’appliquent dans de beaux rasets taureau arrêté. Mirabeau (3e) amène la difficulté en gérant son placement et ses déplacements. Une fois sa place trouvée, il pousse fort sur le raset, met Sabde en danger sur une anticipation. Rentre un gland. Canberra (7e) termine la course de belle manière. Franc, volontaire, il a envie et s’envoie violemment aux planches pour peu qu’il soit bien cité. Les coups de barrière se succèdent. Rey, Patrice, Violet, et Sabde tour à tour lui permettent de briller.
* Fait rarissime et heureusement, le premier taureau de la manade Saint-Pierre pour l'école taurine de Vendargues, se tue en piste. Cité sur un long raset par Benafitou, le taureau se jette à la barrière, se cabre et se rompt les vertèbres. Il tombe foudroyé.

Martine ALIAGA
Photos Archives Luc PERO

22/03/2009

MANDUEL : JOURNÉE BRIAUX

Samedi 21 mars 2009

MANADE BRIAUX, UNE FAMILLE DE COEUR

BRIAUX.jpg

Deux frères, la famille autour, des amateurs motivés et choyés... A la manade Briaux, c'est toujours le coeur qui parle en premier. Et ce n'est pas Claude, ému aux larmes, en recevant cadeaux et fleurs du comité des fêtes de Manduel  et des proches, gardians et amis, qui dira le contraire, lui qui confesse : "Mon frère, il a monté la manade pour moi". Lucien... l'homme de l'ombre, qui couve tout son petit monde, attentif mais sans jamais vouloir se mettre en avant. Et ils ont tout fait les deux frangins pour que samedi, avec le concours des Manduelois, la fête des 10 ans de la manade soit complète : abrivado, apéritif, repas, course, bandido. Et si Lucien avoue "les dix premières années ont été difficiles", nous leur souhaitons que du bonheur pour les dix prochaines et les suivantes...

ALÉSIEN ET GALLICIANAIS
IMPRESSIONNANTS

ALESIEN.jpg 2.jpg
ALÉSIEN - N. Benafitou

Sortir une complète après dix ans seulement d'existence n'est pas évident. Pourtant les Briaux ont présenté, samedi, une course qui a tenu la route pour finir en apothéose. Sous la présidence de Cyril Daniel, huit raseteurs se présentent à la capelado entre les Arlésiennes de  "La flour de Camargue" et les gardians : Noguera, Gros, Garcia, Jockin à droite ; Errik, Sabde, N. Benafitou et Oleskevich à gauche, plus Bensalah, F. Garrido et S. Sanchez. Un groupe qui a fonctionné sans problème, souvent surpris par l'agressivité des taureaux, et duquel Nabil Benafitou ressort pour ses rasets propres et engagés, notamment avec les deux derniers Alésien et Gallicianais.

Alésien (5e, 11 ans) confirme tout le bien aperçu à Nîmes pour le Téléthon. Cocardier vigilant et puissant finisseur. Placé rigoureusement, il  choisit son terrain, ne se laisse pas emberlificoter, honore trois rasets et se replace. Il surveille tout, ses enfermées surtout à gauche sont redoutables et de toute beauté. Nabil Benafitou, courageux, est son meilleur partenaire ; Oleskevich se met en danger. Le disque tourne à plein régime. Superbe ! Les ficelles au toril. Alésien peut passer sans problème au plus haut niveau.
Le tau d'Argent de Saint-Rémy (2007), est toujours aussi beau, aussi explosif. Il fait le vide  en piste jusqu'à ce que Nabil, encore lui,  "parte au charbon" et Gallicianais (7 ans) de le bombarder à six reprises ; Gros se fait enfermer puis violemment catapulter tout comme Sabde après qui il fracasse les planches. Seule la cocarde du tau sera coupée - par Nabil - pour un final en fanfare.

Avant ces deux vedettes, Nîmois (4e, 5 ans) laisse présager de belles qualités. Attentif, il se livre poussant à la planche après les hommes pour 11 minutes pleines de promesses. Languedocien (3e, 8 ans), malgré quelques sauts, quand les hommes l'intéressent, il poursuit jusqu'au bout (Sabde, Jockin, Noguera, Garcia) n'hésitant pas à taper à la planche en 11 minutes. En premier, Marquis, 9 ans, ne laisse rien sans réponse avec une pointe de vitesse jusqu'à la planche pour 6 minutes. Quand au jeune TGV, deuxième, à quatre ans, il se laisse encore distraire et doit prendre le temps de mûrir.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

GALLICIANAIS le porte-drapeau de la manade.

GAL 1.jpg
GAL 2.jpg
*****************
DSC01940.JPG
DSC01938.JPG


 

19/03/2009

REDESSAN : LA SAISON

OUVERTURE CE DIMANCHE
AVEC LA COMPLETE DE FABRE-MAILHAN

Espoirs de Mailhan à Redessan.JPGCe dimanche, première journée de la Devise d'Or 2009 : course complète de Fabre-Mailhan avec BISON - ORACIO - DILUN - HAUTURIER - PABLO - SAINT-REMOIS.
17 mai, 2e journée, concours de manades avec CYRANO (La Galère) - MINTAU (Blatière-Bessac); - RABINA (Guillierme) - BRUTUS (Lautier); - DANSEUR (Ribaud) -   PIAZZA (Didelot) -  LOU PASTRE ( Daumas).
21 mai, 3e journée : VERDOUN et MAJOR de Nicollin -  FONTVIEILLOIS et BEAUCAIROIS de Chauvet -  AZZARO et NOVIS de Lagarde; - AVOCAT de La Galère.
24 mai, 4e journée : Espoirs de St Pierre, RADIUS - RIGAU - LOU RAZI - TZIGANE - LE ROUVRE - MIKADO - LOU VERI.
15 août, 5e journée : PANTIN (Blatière-Bessac) - MOUISSET (Raynaud) - PAGNOL (Plo) - LE TONNELIER (Lautier)  - COSTABELLO (Chauvet) - VISON (Hervas).
17 août, 6e journée : ALLOSSARD (Lagarde) - TRICHEUR (Lautier) - un F.Mailhan -CALENDRIN (Nicollin) -BOUFAREU (Guillierme) - RAMPAU (St Pierre).
Finale le 18 août : OLIBRIUS (Plo) - CARASSIN (F.Mailhan) - ST OMER (Guillierme) - GRENADIER (Hervas) - CESARION (Blatière-Bessac) - OSCAR (La Galère) - LIQUIS (vainqueur des courses de protection 2008 de St Pierre).
Plus 4 courses de Ligue et fin octobre course complète des Espoirs de la manade Plo.

17/03/2009

MARGUERITTES : OUVERTURE DE LA SAISON

Dimanche 15 mars 2009

CA ROULE POUR LES PLO…

 1112782777.jpg

 Premiers contacts avec le niveau Avenir
pour le raseteur Aliaga
ici avec OUNDO


Marguerittes 15 03 010.jpg A.jpgPetite demi-entrée et rude mise en bouche pour les raseteurs en ouverture de la temporada du CT  La Bouvina de Marguerittes. Homogènes et compétitifs les pensionnaires de Plo mènent un train d’enfer et rentrent tous en musique. Une première partie difficile et technique. Un quatrième époustouflant, un cinquième vaillant, un sixième prometteur et le barricadier de service pour terminer en fanfare.
Ayme, Four et Errik sont les locomotives. Grammatico et Bournel sont au charbon. Savajano prend parfois le bon wagon et Aliaga en apprentissage se met sur les rails. Bouchité, Garrido, Martinez et Rouveyrolles sont à l’aiguillage et Didier Gaillard au micro est parfait en chef de gare.
En piste NOMADE (4e) voyage en première classe. Inabordable au départ il domine de la tête et des cornes pour ne lâcher que sa cocarde à l’ultime minute. Vigilant, incisif à l’arrivée c’est le plus complet. 3 Carmen. Dans le même genre ORGANDI (3e) rapide comme l’éclair ferme la porte si vite que composter le trajet n’est pas une sinécure. Cocarde à la 12e et second gland à la 14e le prouvent. 5 Carmen. OLIBRIUS (photo çi-dessus) (2e) mène grand train. Rapidité, finition dangereuse et esprit combatif. Four s’accroche à moitié et frôle l’accident. 5 Carmen. OUNDO (7e) termine à toute vapeur contre les planches. Une vingtaine d’actions sur ou derrière les planches. 9 Carmen. NOE (1er) ouvre la voie et accélère le train sur les reprises. Un coriace. 4 Carmen. MAGELLAN (6e) chauffe la machine au fil des rasets et tourne à plein régime dans la bourre jusqu’à la quatorzième. La surchauffe quand Four rate le marche pied mais sans conséquence. 2 Carmen. OCTANTO (5e) assure le train à son rythme. Quatorze minutes pleines de bravoure. 1 Carmen. Avec maestria, Le train des Plo est lancé à toute vapeur.

Texte et photo Eric AUPHAN

Marguerittes 15 03 036.jpg atete.jpg
NOMADE maître cocardier
****************
La puissance de OUNDO sur
Jérémy ALIAGA
Marguerittes 15 03 075.jpg a.jpg
Marguerittes 15 03 076.jpg a.jpg
Marguerittes 15 03 077.jpg a.jpg

16/03/2009

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE

POUR L'AMOUR DU TAUREAU

764897818.jpgComme l'arène au centre du village gardois, le taureau est au centre de l'aficion saint-laurentaise. Tout pour le taureau... c'est le credo répété par Aimé Hugon, président du CT Le Bandot, et Thierry Cure, emblématique animateur de cette présidence haut perchée si proche du Bon Dieu, lors d'une amicale soirée de présentation de la saison. Tout pour le taureau certes mais aussi tout pour créer une ambiance festive et amener le spectateur à participer. Pour cela, chaque aficionado pourra donner une note à la course sur son billet d'entrée et le déposer dans une urne et chaque journée du Printemps des Royales sera ponctuée d'une abrivado et d'une bandido. Une fois le dernier cocardier rentré, place à la discussion au Grand Café, où on "refera" la course, histoire de prolonger l'après-midi et de partager ses impressions.
En même temps, vous pourrez admirer l'expo des photos de Jean Mansuy, dans le Grand Café, superbes montages offrant un kaléidoscope de paysages,  taureaux en pays, traditions et métiers de bouvine.
Tout pour les taureaux aussi sur les affiches. Chaque Royale est illustrée des photos des cocardiers en pays. Pour les collectionneurs, la série des six est en vente 20 euros.
Il ne reste plus qu'à aller voir évoluer les taureaux en piste, la prochaine journée du Printemps des Royales se déroule dimanche 22 mars, avec la manade Saumade.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

DSC01737.jpg a.jpg
Aimé HUGON et Jean MANSUY.
DSC01739.jpg a.jpg
Thierry CURE présente le programme.
DSC01741.jpg a.jpg
Jean MANSUY devant une de ses oeuvres.