Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/04/2009

58e TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

Mercredi 1er avril : lancement du 58e Trophée Taurin et du partenariat avec la Région Languedoc Roussillon

 

LE TROPHEE TAURIN PREND DE LA HAUTEUR

 DSC02223.JPG
Alain PLOMBAT et Georges FRECHE

« Le partenariat avec la Région et la saison que nous lançons en ce début avril  sont d’autant plus appréciables que depuis 58 ans, la Provence et Midi Libre ont à cœur de faire vivre cette compétition (du Trophée Taurin) contre vents et marées… », annonçait, en substance Alain Plombat, président du directoire des Journaux du Midi, mercredi soir, du haut de l’hôtel de Région à Montpellier. Le soutien de la Région Languedoc-Roussillon et le début du Trophée Taurin 2009 s’en trouvaient officialisés devant une assemblée de gens de bouvine attentive. Saluant les hommes qui l’ont créé en 1951 et qui le font vivre de nos jours,  Alain Plombat affirmait «  Sans se renier, le Trophée Taurin qui n’entend pas faire valoir ses droits à la retraite pour son 60e anniversaire en 2011, va donc entreprendre son évolution. Nous le ferons avec le concours de tous ceux qui nous aiment et nous soutiennent depuis l’origine et ceux qui nous soutiennent désormais, c’est le cas de la Région… » Applaudissements !

DSC02231.JPGEt c’est un Georges Frêche impliqué, très au fait de la situation de la course camarguaise, qui a renchéri : « Midi Libre a lancé le Trophée, nous nous associons à une gloire établie… ». De la Crète en 2700 av J.C, à la corrida, en passant par les Jeux Olympiques et le port de Sète, c’est dans un voyage dans l’espace et le temps, que le président de la Région Languedoc-Roussillon a emmené l’assistance. La course libre lui plaît, il en aime son culte du taureau « Chez nous, le héros c’est le taureau et ça c’est magnifique » ; ses traditions « A Aimargues, pour la journée Fanfonne Guillierme, j’ai rencontré une famille ; la tradition c’est le début de la modernité » ; sa faculté d’intégration « J’aime qu’il y ait Castro et Allouani… souvenez-vous de la difficulté d’intégrer les Espagnols et les Italiens, aujourd’hui ils sont des nôtres… » ; son côté sportif « La Région considère la course camarguaise comme un sport à part entière ». Mais s’il estime que la bouvine est un trésor, il dénonce « ceux qui se crispent et ne veulent pas l’ouvrir aux autres. Nous n’avons pas le droit de garder ce trésor enfoui ». Sur ce dernier point aussi, les deux partenaires sont d’accord, car si Alain Plombat appelle à l’évolution, à l’adaptation au nouveau public, Georges Frêche veut faire connaître la course camarguaise à toute la France, la faire passer à la télé… Ensemble, ils souhaitent conserver cette tradition qui évite la banalisation de la mondialisation économique. La course libre est la spécificité, la différence, la force d’une région sise des deux côtés du Rhône.

Bref, la course camarguaise est un sport magnifique et quand c’est le Grand Georges qui le dit, les nuées s’éclairent par un arc-en-ciel coloré après des temps orageux.

Martine ALIAGA

* Les partenaires du Trophée Taurin : Midi Libre, La Provence, la Société Pernod,  Conseil général du Gard, la Région Languedoc-Roussillon.

* A VOIR : des extraits de la soirée sur midilibre.com

QUELQUES PEPITES DANS LES DISCOURS

P.jpgAlain Plombat : "Les taureaux camarguais ne lisent certes pas le journal mais, à leur manière ils l'écrivent..." - "A trop fréquenter vous (Georges Frêche) les arènes politiques, et moi les arènes médiatiques - ou le contraire - il était prévisible que nous finissions par trouver un terrain d'entente et de passion partagée" - "la famille de la bouvine est turbulente... les coups de corne n'ont pas manqué... " -

F.jpgGeorges Frêche : "Chez nous le héros c'est le taureau et ça c'est magnifique !" - "Je n'ai pas voulu d'arènes à Montpellier pour ne pas que les villages soient désertés" - "... nous devons nous ouvrir, nous avons un trésor... nous n'avons pas le droit de le garder enfoui" - -Minos, c'est la divinité, le taureau, le culte du taureau... On ne tuait pas la divinité, on la respectait..." - "Les J. O. en Région, nous avons une chance sur cinq... à Nîmes la gueule que ça aurait... reprendre la tradition antique des jeux..." - "C'est le seul endroit au monde où quand on dit Castro , on ne dit pas "Vivat Fidel".....


Les commentaires sont fermés.