Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/05/2009

LUNEL-VIEL *AVENIR*

Samedi 30 mai 2009

MATHIEU SCHULLER ET CAMPESTRE FONT L'UNANIMITE

 

989335955.jpg

 

Entrée  3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Simbeu. Présidence : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Jockin, Gros, Schuller, Segurel.
Raseteurs gauchers : A. Benafitou, Ibanez, M. Sanchez. Tourneurs : Bensalah, Kerfouche, Patou, S. Sanchez.

Quatrième anniversaire du jumelage du club taurin de Portiragnes Lou Camarguen et du club taurin Lou Simbeu de Lunel-Viel qui par là même fêtait ses trente ans d’existence. A la remise des prix, avec le folklore, Campestre du Grand Salan est désigné meilleur taureau du jour.
De son côté, Mathieu Schuller s’adjuge sans contestation les prix aux points et à l’animation.

Farfadet (Fabre-Mailhan).- Toujours en mouvement et doté d’un coup de revers, il répond à tout mais on pense qu’il va poser des problèmes. C’est le cas. Excellent dans les séries, il résiste avec brio et enferme sa deuxième ficelle. 3 Carmen.
Goéland (Cavallini).- Compliqué et rageur sur la rencontre, il tente de déséquilibrer Schuller. Plus coriace que prévu, il ne se laisse pas manœuvrer et les hommes se grattent la tête à défaut de lui gratter les cornes. C’est donc en bon cocardier qu’il rentre ses glands. 2 Carmen.
Courbet (Chaballier).- Travaillé sans relâche, il est irrégulier dans ses réponses, mais certaines, dangereusement conclues, sont récompensées (2). Il ne perd son deuxième gland qu’à la 10e minute et enferme ses ficelles en musique.
Campestre (Grand Salan).- Sur la première attaque, il brise les planches sur Schuller. Le ton est donné et Jockin lui donne l’occasion de retaper (2). Puis un énorme coup encore avec bris de planches sur Gros, puis Benafitou. Deux sauts sur Schuller, Jockin, une maîtrise totale de la piste et de son jeu, et ses ficelles rentrent au toril. 5 Carmen. A suivre de près.
Aiglon (Mermoux).- D’une grande bravoure, il se donne avec générosité dans les enchaînements. Hélas, il se désunit et visite souvent le pourtour, mais se reprend pour terminer fort ses 10 minutes. 4 Carmen.
Arcanel (Lagarde).- Surpris, mais volontaire aux attributs, il se positionne mieux et devient plus barricadier et beaucoup plus sérieux aux ficelles. Il effectue 11 minutes plusieurs fois récompensées.

Texte et photos Luc PERO

 

2102946627.jpg

Meilleur à l'animation et aux points
Mathieu Schuller justement récompensé

Benabent père et fils reçoivent le trophée des mains
des présidents des clubs taurins de Lunel-Viel et de Portiragnes
pour le meilleur taureau de l'après-midi, Campestre

 

1077428979.jpg

26/05/2009

VESTRIC - VACHES COCARDIERES

 

VESTRIC 27 05 2009Page1.jpg

BOUVINE, FOOT ET CROCOS...

CLIN D'OEIL DE CROCODILE...

Les costières 02.jpg 2.jpg
La bouvine supportrice de Nimes Olympique. C'est dans la tribune Nord des Costières que notre ami Eric Auphan a immortalisé un groupe d'aficiona pour le dernier match de la saison gagné un à zéro face à Vannes. Gérard Barbeyrac entouré d'Alain Alteirac et René Girard tandis qu'au dessus Jacques Valentin le célèbre président de course arbore fièrement l'écharpe rouge des crocos. Peut-être le dernier match en ligue 2. Réponse le 29 Mai du côté de Brest.....

25/05/2009

ARAMON *AVENIR*

Samedi 23 mai 2009

CANO TRES EN VERVE

 Aramon 23 05 010.jpg
JIVAGO serre Cano

Une petite affluence pour le club taurin Aramonais. A la capelado les sept raseteurs Aliaga, Brohan, Canales, Cano, Fadli, Grammatico et Sabde aidés des tourneurs Babacène, Bouchité, Causse et F Garrido. La course a pris du volume juste avant la pause avec Souchet et s’avère intéressante jusqu’à son terme. Cano très en verve est bien secondé par Grammatico et Aliaga. Présidence généreuse avec les primes mais plutôt frileuse avec les Carmen.

Une quinzaine de sauts en contre piste et une rentrée prématurée à la dixième suite à un coup de crochet à l’œil pour SAMSON (Félix) guère concerné par les blancs. Le marathonien JIVAGO (Joncas) ne se fixe jamais pendant neuf minutes pendant lesquelles il est raseté sur ses déplacements. Excellent, SOUCHET (Cuillé) offre onze minutes pleines de vaillance et de volonté dans les séries. Il y rajoute une terrible enfermée sur Aliaga et une paire d’arrivées pleines de fougue. Un Carmen seulement en piste et pas à la rentrée ? Bizarre.

Neuf minutes volontaires pour un MAGELLAN (Plo) cocardier toujours bien placé. Plus de sept minutes pour les attributs mais les ficelles partent dans la foulée non sans démériter. Lui aussi aurait mérité un petit Carmen au retour. Calme, MIRABEAU (La Galère) est agressif aux planches et plein d’envie d’en découdre. Il met du cœur dans ses poursuites et sauve une ficelle en musique jouée trois fois. KEKE (Agu) déboule à grande vitesse et tient les hommes en respect. Craint, il est plus abordable à gauche mais conserve un gland sans se laisser distraire. Un grand coup de barrière sur Grammatico et retour en musique entendue à trois reprises dans un très bon final..

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée Robert-Cazolive : Cano, 21 points ; Grammatico, 13 ; Aliaga, 11 ; Canales, Sabde, 4 ; Brohan, Fadli, 3.

Aramon 23 05 042.jpg
MIRABEAU sur Canalès

11:34 Publié dans TROPHEE DE L'AVENIR | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aramon

BARBENTANE *AVENIR*

Dimanche 24 mai 2009

 

COURAGEUX ANTHONY AYME

Barbentane 24 05 013.jpg
Ayme grand animateur jusqu'à sa sortie...

12x8.jpgPetite entrée à l’ombre pour le CT L’Aficion pour le 7e souvenir Camille-Lambert rehaussé en piste par la présence de la péna Les Anonymes de St Gilles qui gagne à être connue, le groupe folklorique l’Escolo de la Tarasco et les gardians de la manade Colombier qui mènent de main de maître une jolie roussataïo. Sous la présidence de Jean-Paul Marteau défilent Ayme, Bovero, Moine, Ruiz, Soléra, Tortel et les trois tourneurs Martinez, Ménargues et Rouveyrolles. Au final le résultat est logique mais la course a souffert d’un manque cruel de travail. Néanmoins le leader du Trophée de l’Avenir Anthony Ayme courageux jusqu’à sa sortie y met la manière et le cœur. Il chute lourdement en contre piste mais revient immédiatement, sort juste avant la pause, revient après les rafraîchissements sur une jambe et demi pour affronter seul Lavandin puis doit se résigner à sortir au sixième sur ennui musculaire. Chapeau l’artiste. Il est bien secondé par Moine et le moins discret des gauchers Ruiz. Lavandin difficilement manœuvrable s’impose sans contestation.
Sans jouer au chat et à la souris, MISTIGRI (Gillet) se donne au jeu treize minutes sans pousser ses actions sauf une fois après Ruiz.
Sérieux et bien placé, le joli MARCAMAU (Raynaud)  tient les hommes en respect. Il se jette avec vigueur et baisse la tête ce qui lui permet de conserver ses glands en musique.
Le ton monte avec VARADERO (Guillerme) qui met plein gaz aux planches. Plus percutant après les gauchers, il montre de l’envie et perd son second gland sur le fil. 4 Carmen et rentrée.
Sans être un bastion, BASTIDON (Cavallini) assure des poursuites bien terminées jusqu’aux planches. S’il sauve une ficelle, la première ne cède que sur la sonnerie. 2 Carmen et retour.
L’anticipation de LAVANDIN (Le Rhône) fait merveille avec Anthony qui ravit tous les attributs. Il est pratiquement son seul adversaire tant l’adversité est rude. Le prix du jour à la clé et en musique joué une fois.
Royal, MARQUIS (Les Baumelles) laisse sa cocarde à Ayme qui sort. Il n’a plus que Moine à se mettre sous les cornes et l’emboîte à quatre reprises au delà des planches. Trop peu pour sa détermination. Carmen au retour avec ses glands.
Potentiellement spectaculaire, L’OUSTALET (La Galère) n’aura pas les rasets nécessaires pour exprimer sa méchanceté. Seul Moine fait l’effort mais c’est trop peu. 1 Carmen et retour après avoir percuté le valeureux bayle Mickaël lors de l’attente au fer….

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Ayme, 17 points. Trophée des Raseteurs : Ruiz, 8 ; Moine, 7 ; Soléra, 5 ; Tortel, 3

Barbentane 24 05 032.jpg
VARADERO esur Tortel

24/05/2009

BAILLARGUES *AVENIR*

Dimanche 24 mai

MANO A MANO SCHULLER - ALIAGA
Valette.jpg
Benjamin Valette ne finira
 pas la course...

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Le Sanglier. Président : André Turquay. Raseteurs droitiers : Chig, Schuller, Valette (sort à l’entracte).
Gauchers : Aliaga, G. Perez. Tourneurs : Abbal, Causse, Molins, Sanchez

A cinq puis à quatre (après la blessure de Valette – estafilade par Crespin), ils ont tout donné. Et le mano a mano Schuller – Aliaga de la deuxième partie a déclenché de nombreuses fois les applaudissements du public. Avec les quatre premiers taureaux pas commodes (surtout Crespin), un Boufareu (6e) plein d’envie, les blancs ont encore trouvé assez de ressources pour faire briller Toscan (7e hors points). Carmen !
Toujours en mouvement Amiral (Cavallini) se laisse facilement plumer des premiers attributs. Mais aux ficelles, il complique le jeu en poussant fort sur le raset et parfois avec un coup de revers. 14 minutes, 5 Carmen…
Il court, il court Crespin (Le Brestalou) mais ne relâche jamais son attention. Valette en fait les frais par une zébrure dans le dos au saut. Aller à la tête, ça va, en sortir il faut un sacré coup de rein. Enfermées et séries endiablées la corne pointée à l’arrivée sont un régal. Et une fois arrêté, Crespin à l’affût ne lâche toujours rien. Une ficelle au toril, 6 Carmen.
Barri (Le Grand Salan) en impose avec ses larges cornes, sa carrure et son envie d’en découdre. Puissant dans ses ripostes, il ne supporte personne dans son terrain dont il sort en puissance. Les ficelles rentrent, 3 Carmen.
Froid, sûr de son terrain, Corail (Paulin-Niquet) conclut méchamment chaque passage. Schuller et Aliaga se partagent les rasets à sa tête et les arrivées aux planches émotionnantes. 5 Carmen et une ficelle à la maison.
Abordable, Gandin (Lafon) donne 14 minutes de franchise dans des enchaînements et quelques sauts intempestifs. 3 Carmen.
Le jeune Boufareu, pour son baptême à l’Avenir, se fait "remuer" au début. Puis, il bisque et s’allonge dans des poursuites jusqu’aux planches (Carmen). Mieux placé aux ficelles, il s’envoie avec rage et ne refuse rien. Avec bravoure, il défend sa 2e ficelle qu’il rentre avec les honneurs.
Avec ses cornes en guidon de vélo, Toscan (Occitane) une fois chaud et bien servi par les blancs offre le festival qu’il fallait pour bien finir notamment un énorme coup de barrière sur Aliaga qu’il plaque en haut des tubes. 6 Carmen.

MALI

Trophée de l’Avenir : Aliaga, 22 points ; Schuller, 22 ; G. Perez, 8 ; Chig, 7 ; Valette, 3.

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Dimanche 24 mai

TROP DESEQUILIBRE
Fargier 1.jpg
RABINO sur Fargier

Entrée : 1/4 d’arène. Org. CT Lou Sarraïé.  résidence : Cyril Daniel. Raseteurs droitiers : Bonhomme, Salinesi, R. Mondy (sort au 2e), Lévy (sort au 3e). Gauchers : Cartalade, Fargier, Joseph. Tourneurs : Curtil, Dunan.
Avec une cocarde, six glands et quatorze ficelles au toril, les commentaires sur l’opposition blanche seraient superflus. Bien dommage, car les sept cocardiers en voulaient.
Roch (Nicollin).- Dès la première attaque, il tape sur Cartalade. Puis deux sauts sur le même homme et de la panique en contrepiste. Fantasque, il rentre un gland au toril et entend 1 Carmen en course.
Victor (Occitane).- Il excelle dans les enchaînements et se défend en tricotant des banes.  Mondy y goûte en prenant une pointe. Respecté, les hommes ne s’y frottent qu’avec prudence. Maître de son territoire, il conserve ses glands et entend 4 fois la musique.
Oscar (Rousseau).- Une série et  un saut sur Bonhomme pour débuter. Puis le jeu se complique, trop pour la troupe blanche. Et le biòu n’est plus inquiété. Ficelles au toril et Carmen pour sa domination.
Neptune (Fabre-Mailhan).- Il est bien dans les séries mais n’en a que peu à se mettre sous son museau. Ce qu’on lui a proposé a été honoré de belle manière et 4 fois récompensé. Ficelles au toril.
Typhon (Le Brestalou).- Quelques rasets de ci de là juste de quoi lui ravir ses pompons. Ensuite, une série et ce sera tout dans ses 15<TH>minutes de présence. Lui aussi rentre ses ficelles et aurait pu écouter la musique.
Rabino (Raynaud).- Si peu travaillé qu’il s’ennuie et visite le pourtour. Dommage car il montre du potentiel. Un gros coup de barrière sur Fargier et un gland au toril avec 2 Carmen.
Six Sous (Saint-Pierre, hp).- Bien entendu dans le contexte, il était de trop. Il rentre d’ailleurs sa cocarde.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Cartalade, 13 points. Trophée des Raseteurs : Bonhomme, 11 points ; Fargier, 4 ; Salinesi, 2 ; Joseph, 2.
ROCH.jpg
ROCH : Avise lou biou !!!

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Samedi 23 mai 2009

LES RASETEURS MOUILLENT LE MAILLOT

malraux schuller.jpg

▲ Malraux anticipe Mathieu Schuller

Dans ce plan typiquement villageois où résonnent encore les échos de "grosses" courses de vaches cocardières et des exploits du raseteur local Serge Denis, le CT Le Trident a réussi - grâce à tout les acteurs - une belle "petite" course. Dommage que le public ne suive pas davantage, car tous les ingrédients étaient réunis : ambiance amicale, bétail adéquat, raseteurs impliqués, présidence dans le coup... c'est ça aussi la course camarguaise qu'on aime. Voyons de plus près.

Cyril Daniel au micro lance la capelado où défilent à droite Schuller, Chig ; à gauche C. Chanat, Cartalade et Sanchez ; tourneurs : Dumas, Abbal, Curtil, Sanchez.
Intelligemment Fauvet du Ternen (N.616, 13 ans) choisit le devant du toril d'où il revient malgré les sollicitations des tourneurs pour neuf minutes très agréables où les raseteurs s'appliquent dans de pur rasets.3 Carmen.
eole chig.jpgEole de Rousseau (N.240) livre une belle prestation avec des sorties pleines de fougue sur les hommes même s'il balade un peu trop. Une belle volonté sur des séries poussées grâce à laquelle il rentre une ficelle. 8 Carmen. ◄ photo avec Chig.
SPARTACUS SANCHEZ.jpgLe brave Spartacus (N.018) de l'Occitane, malgré un placement quelquefois flottant, montre un moral à toute épreuve dans de longs enchaînements qui vont a mas. Une ficelle rentre, 4 Carmen. ► photo avec M. Sanchez.

Malraux de Vitou (N. 009, un peu moins rigoureux qu'à Castries) cherche son placement et n'est abordé qu'avec parcimonie au début car ses ripostes sont sèches. A partir de la 7e minute, calé, il se fait alors respecter avec des enfermées dangereuses, rentre une ficelle, 5 Carmen.
Pas de temps morts avec Octanto (N.243) de Plo qui se livre franchement mais avec un bon coup de revers à la rencontre. Un peu brouillon mais vaillant dans de belles séries. Les ficelles au toril, 3 Carmen.
Le Bombero (Saint-Pierre, N.807) promène les hommes et ponctue au gré de son humeur. Schuller lui offre de belles longueurs, Chig et Sanchez finissent aux planches en fanfare. Le Bombero termine magistralement en s'envoyant comme un boulet de canon après Schuller. Garde ses ficelles, 6 Carmen.

Les blancs ont tout donné avec un maximum de beaux gestes et le Carmen final qui les salue - ainsi que le bétail - est une juste récompense à leur bon travail.

Texte et Photos Martine ALIAGA

 

MALRAUX CHANAT.jpg

Malraux et  Charles Chanat

**************************************

 


23/05/2009

MARSILLARGUES *AS*

Samedi 23 mai

LE 1er TROPHEE LOUIS NICOLLIN POUR JULIEN OUFFE
Ouffe 1.jpg
Julien OUFFE en action

Entrée: le plein. Organisateur: mairie. Présidence: en alternance, Michel Bourrier et Jacques Servière. Raseteurs droitiers: Allouani, Jourdan, Guyon, Villard. Raseteurs gauchers: N. Benafitou, Ouffe, Santiago. Tourneurs: Benzegh, Béker, Bensalah, Mata, Zerti.

Loulou.jpgPremier trophée Louis Nicollin avec, bien entendu comme support, une complète de l’élevage à la devise "rouge et verte". La victoire finale revient à Julien Ouffe. On regrettera malgré tout le manque de travail régulier de la part des raseteurs. Par instants, toutefois, Ouffe, Villard, Allouani et Nabil Benafitou ont emballé les débats.
Insolent.- Dès les premiers cites, il se soulève sur Benafitou, Allouani, Jourdan, Villard, Guyon, tout en cédant facilement ses pompons. Aux ficelles, plus sélectif, il défend la seconde jusqu’à la 9e minute. 3 Carmen.
Arnaud.- Très distrait, il est difficile de capter son attention et peu intéressé par le jeu de la piste, il ne réagit qu’exceptionnellement à certaines attaques. Un Carmen en course sur des conclusions.
Generous.- Un sacré coup de revers et ses glands résistent 6 minutes. Un manque évident de rythme ne lui permet peut-être pas de se mettre en valeur car sur les gauchers Ouffe et Nabil Benafitou, il montre des bonnes intentions. Une ficelle au toril et Carmen au retour.
Embrun.- S’il n’est pas très assidu sur les droitiers en début de course, en revanche, les gauchers Nabil Benafitou, Julien Ouffe sont gratifiés de superbes enfermées. Puis sur Ouffe, c’est très chaud à l’arrivée et le taureau termine bien supérieurement à droite comme à gauche. Il conserve ses ficelles et entend Carmen à 5 reprises.
Flamant.- Un peu craint parce que sauteur (Villard, Allouani), il se donne toutefois avec franchise et sans trop poser de problème. 11 minutes.
Périclès.- Bien calé, il est compliqué et les stratégies souvent échouent. D’ailleurs, sa cocarde n’est coupée qu’à la 7e minute. Disponible, il demande du travail qui ne vient pas. Sur Santiago, il frappe et récidive sur Allouani, Jourdan. Il garde ses ficelles et écoute de nombreux Carmen.
Belori.- (Hors points). La bravoure de la race avec du brio en finition et le disque joue plusieurs fois dans 9 petites minutes.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée des As: Villard, 7 points ; Allouani, 6,5 pts ; Ouffe, 5,5 pts ; Guyon, 5 pts ; N. Benafitou, 3,5 pts ; Jourdan, 2.
Ouffe 2.jpg
EMBRUN trés dangereux pour les gauchers, içi J. Ouffe...
Ouffe - prix.jpg
Le vainqueur du jour

21/05/2009

SAINT-CHRISTOL - AVENIR

Jeudi 21 mai 2009

DU ROUGE, DU VERT ET UN BLANC
Jérémy par çi, Aliaga par là...

DSC03923.JPG
Style et efficacité, Jérémy Aliaga face à ALADIN.

9x12.jpgDans ce bastion de la Marque, tous les cocardiers de cette course complète de Nicollin ont fait honneur à leur devise. Mais la grosse satisfaction de cette après-midi  a été la partition haut de gamme jouée par le raseteur Jeremy Aliaga. Etonnant de facilité, présent à tous les taureaux, alternant selon la situation rasets courts et longs, le jeune Villeneuvois s’est payé le luxe de lever cinq ficelles sur les six octroyées. Un total de 26 points au total et des actions spectaculaires en prime… . Valette, Garcia, Castel, Dumas et Sabde ont quand à eux fait au mieux de leurs capacités pour assumer leur contrat.

TERENCE est un premier solide qui conclut avec brio en ajoutant une pointe de méchanceté. Deux grosses actions sur Valette, une ficelle au toril et quatre Carmen.
PEDRO il est ardu de lui toucher le frontal et moult rasets se font à blanc ! Un manque évident de pression gâte sa prestation. Il rentre ses ficelles et entend trois Carmen.
TRELUS on tarde à l’attaquer, mais entrepris ce sont de belles poursuites sur Aliaga(3), Garcia, Valette, Sabde après lesquels le biou se soulève. Il conserve intactes ses ficelles et entend six fois la musique.

CALENDRIN sérieux dans son placement, sec dans ses ripostes il est craint et pourtant concède facilement ses pompons. Aux ficelles plusieurs beaux mouvements sur Aliaga sont musicalement   récompensés pour un total de quatre fois les honneurs.

TIBERE bravas ! sauf pour Benjamin Valette qu’il accroche (sans mal) au saut de la barrière. Volontaire et spectaculaire à souhait, il frappe plusieurs fois et reçoit ainsi de nombreux Carmen dans quatorze minutes.

ALADIN une entrée fougueuse, mais il se fait vite piéger par top de mobilité. Puis calé il se prête au jeu des séries avec une recherche incessante du combat. Deux sauts sur l’inévitable et infatigable Aliaga et plusieurs fois les honneurs retentissent.

 

Texte et Photos Luc PERO

 

DSC03901.JPG
CALENDRIN pousse fort sur Jérémy
DSC03924.JPG
ALADIN saute sur Aliaga.