Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/07/2009

VENDARGUES *AS*

Dimanche 19 juillet

GIKAL ET ORGANDI A RETENIR

Vendargues.jpg

Vendargues débute sa fête votive et le CT La Muleta remplit les gradins avec un plateau  intéressant. Marc Moucadel aux manettes salue à la capelado les droitiers, Gleize, Guyon, Outarka, Marquier ; les gauchers A. Benafitou (sort au 5e), N. Benafitou, Ouffe et les tourneurs Dunan, Bensalah, Zerti, Max.
Tous les hommes travaillent, les tourneurs un peu trop par moments. Gikal 1er et Organdi 4e retiennent l’attention.
Gikal (Bon).- Ce beau gabarit aux banes impressionnantes tient les hommes à distance. Sans refus, il raccompagne avec virulence la corne à l’affût. Des enfermées et des sauts après l’homme dans une très bonne course où il garde ses ficelles. 7 Carmen.
Jodias (Nicollin) attaque avec panache et  rapidité, se soulevant aux planches où il coince Outarka obligé de passer à l’infirmerie. Sans trop de placement mais avec de l’envie, il tient dix minutes agréables. 1 Carmen et retour.
Pavoun (Saint-Pierre) n’est pas dans un grand jour. Il a du mal à trouver une place et passe d’un homme à l’autre, peu aidé par les tourneurs. Ceci expliquant cela ou est-ce l’inverse. A la 11e, A. Benafitou le capte et Pavoun tape de belle manière. Finit au centre avec un gland. Un jour sans.
Avec un placement rigoureux  Organdi (Plo) remet de l’ordre en piste. Attentif, il met du punch dans ses poursuites et oblige les bons gestes. Les gauchers sont gratifiés de gros engagements : anticipe Nabil, fait lâcher Adil, enferme Ouffe... les séries s’additionnent, les Carmen aussi (6). 11 minutes "champagne" et un gros Carmen au retour.
Flamenco (Joncas), vaillant et promeneur, les pompons volent sur ses déplacements. Aux ficelles, volontaire et toujours prêt pour les reprises, il n’a pas sa ration pour se chauffer. Peut-être que sa blessure à la patte à Châteaurenard lui a laissé un mauvais souvenir car il est moins explosif qu’à l’habitude, un gros coup sur Guyon tout de même. Presque 14 minutes et musique au retour plus une fois pendant.
Avec du caractère, Trélus (Nicollin) met la corne en conclusion. Bien positionné, anticipe dangereusement Ouffe, saute après Gleize, prend des séries et s’envoie fort. Très ficelé, les hommes le délaissent et ça le dessert. Dommage. Carmen au retour.
Le jeune Novis de Lagarde (7e hors points) goûte au haut niveau et montrent des qualités de placement, de vaillance jusqu’à taper aux planches après Guyon. Musique.

Martine ALIAGA

Les commentaires sont fermés.