Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/08/2009

CHATEAURENARD *AVENIR*

Mercredi 5 août 2009 : Trophée des Maraîchers espoirs

UNE PANNE BLANCHE…

Entre 400 à 500 aficionados sur les gradins pour une course de l’Avenir peut être considéré comme une belle chambrée pour une course de semaine organisée à l’initiative de l’UTC. Malheureusement cette 2e journée du trophée des Maraîchers espoirs présidée Frédéric Clarey qui a pourtant essayé d’animer les débats avec des primes conséquentes n’a pas eu le rendement escompté. Pourtant avec les droitiers Ayme, Fougère, Gros et les gauchers en nombre supérieur Aliaga, Cartalade, Errik, Ferriol on pouvait espérer mais leurs tourneurs Abbal, Cuallado et Duran ne les ont pas poussés vers l’avant. Rajoutons la répétition de courses, les organismes fatigués, la grandeur de la piste et sept taureaux, voilà peut-être pourquoi les blancs n’y arrivent plus. Dommage car la seconde partie méritait plus de travail et seul Errik fait l’effort avec Gros par moments.
GAUVIN (Les Baumelles) gère l’espace sans forcer, dans une grande piste où il promène les hommes et conserve tranquillement ses ficelles. Vite tourné, le petit BASCO (Lautier) possède une belle accélération mais aux ficelles peu de séries à se mettre sous les cornes. Il les rentre en musique contestée. Vaillant, NIMBUS (Chauvet) se jette avec vigueur sans jamais rechigner sur les reprises. Une bravoure dont les hommes profitent pendant douze minutes. Carmen au retour. Décidé, EROS (Ricard) se frotte aux planches, saute et fait le vide sans paraître insurmontable. Devant le peu d’entrain des blancs, il conserve un gland après avoir cédé sa cocarde sur le tard. Un Carmen et retour. La plupart des rasets sur RIO (Bon) se font à blanc. Il impose sa morphologie, sa puissance et ses cornes. Seuls Gros et Errik tentent vraiment puis les autres alléchés par une cocarde à 250€ que coupe Cartalade. Errik courageux s’adjuge un gland et basta. Deux Carmen dont retour. GAFFET (Aubanel Pierre) veut en découdre et saute sur Duran mais les blancs hésitent toujours. Errik décante la situation avec coupe et cocarde (8e). Deux coups de barrière et deux sauts pour les attributs puis plus rien. 2 Carmen et rentrée. Pas de révolution avec CHOUAN (Blatière-Bessac) brouillon qui saute, ressaute et casse une porte. Les blancs n’y arrivent toujours pas mais Gros lui fait réaliser une envolée et Ferriol coupe la cocarde sur le dernier raset d’une course quasi soporifique après laquelle les tenues blanches doivent impérativement recharger les batteries.

                                                                                                                   Eric AUPHAN

 Trophée de l'Avenir : Ayme, 4,5 ; Errik, 4 ; Gros, 3,5 ; Ferriol, 3 ; Fougère, 2,5 ; Cartalade, 2 ; Aliaga, 1.

Les commentaires sont fermés.