Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/08/2009

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES

Dimanche 30 août 2009 
BOLERO, FALLONE, ÇA SWINGUE !
DSC07960 copie.jpg
BOLERO de Iris Lafon
 
Entrée : le plein. Organisateur : CT Le Trident.  Présidence : J. Valentin.  Raseteurs droitiers : Allouani, Jockin, Jourdan, Outarka, C. Galibert.
Gauchers : N. Benafitou, Clarion, Mebarek, Oleskevich.  Tourneurs : Benzegh, Beker, Bensalah. Fait marquant : exclusion pour un taureau du tourneur Bensalah.

C’est la clôture de la fête votive et les adieux de Christophe Galibert aux arènes de Saint-Geniès. Le concours n’a pas toujours captivé les présents mais Bolero et Fallone ont su mettre du rythme et se faire apprécier. Les hommes sont parfois studieux, parfois désordonnés.
Préférido (Vitou).- Nous avait habitués à plus de mordant dans la gestion du combat. Certes quelques poursuites mais rien de bien saillant dans quinze minutes.
Fier (Nicollin).- Se laisse ravir ses principaux attributs sans réaction spéciale. Aux ficelles, il subit et réagit sporadiquement avec quelques timides finitions. Puis la pression se relâche et il enferme sa seconde ficelle. Une fois la musique.
Boléro (Lafon).- Si pour les pompons il est quelque peu étouffé, aux ficelles les rasets coulés main sur le frontal de Clarion, Benafitou lui permettent de briller sur de belles longueurs. Il assure aussi de bons enchaînements et anticipe plusieurs actions pour quinze minutes sept fois honorées. Son duel avec Clarion est énorme de même que l’envolée qu’il effectue sur Allouani. Ses ficelles au toril et l’ovation.
Fallone (Janin).- Il sort avec la pêche et dans la foulée saute seul. Revenu en piste, il se donne bien volontiers et met du brio dans des finitions sur Allouani, Jourdan. Il retape encore plusieurs fois et saute sur Allouani dans neuf minutes quatre fois récompensées.
Ven Larg (Guillierme).- Il résiste bien aux attributs et donne une réplique ponctuée de quelques finitions. Petit à petit, il durcit sa garde et enferme ainsi ses ficelles.
Samson (Saumade).- Un tourneur étant exclu cela nuit peut-être au rendement du cocardier. Quoi qu’il en soit, c’est sans artifice, si ce n’est quelques poursuites timidement conclues que le biòu offre dans ses quinze minutes de présence. 2 Carmen.
Sifflet (Blatière-Bessac, hp).- Sur la première attaque, il saute sur Jockin, puis il brise les planches sur Clarion, tape sur Jourdan. Des Carmen et le dernier raset de Christophe Galibert.

VIDOURLE
DSC07966 copie.jpg
FALLONE de A et Y Janin
 
Trophée des As : Allouani, 17 points ; Jourdan, 10 ; Outarka, 9 ; Oleskevich, 8 ; Clarion, 4.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 18 points.

29/08/2009

PELISSANNE *AVENIR*

Samedi 29 août 2009

ÇA BAIGNE POUR MARLIN

 

Petit tiers d’entrées pour la Société Taurine lorsque Michel Perrin lance la capelado composée des raseteurs Chig, Maurel, Violet, Galibert et Ricci accompagnés de presque autant de tourneurs avec Lieballe, P. Rado, Ranc et Tourki. Les arènes balayées par un violent mistral n’ont eu que peu l’occasion de vibrer même si après une première partie rugueuse, la seconde s’est révélée plus attractive avec un Marlin parti pour voguer sur la vague du succès. David Maurel assure avec combativité et efficacité mais on sent les blancs fatigués.

CARASSIN (F-Mailhan)  a du caractère et le démontre durant quinze minutes agressives et volontaires qui lui permettent de rester maître de ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Doté d’un sévère placement, CAPOULI (Ribaud)  domine allègrement. Il lâche uniquement sa cocarde à Chig a mi-course et un gland à Maurel. Méchant et à la recherche de la faute blanche, il met les hommes en échec sans Carmen (? )
D’entrée, COUVADOU (Blanc) se dresse sur Violet et ça calme. Il chasse et vient fort à la sortie du raset. Le bioù fait bloc sans que les hommes n’y arrivent et malgré les efforts de Violet, il conserve ses glands en musique jouée une fois.
Hyper coopératif sur le sable, MARLIN (Ribaud) est comme un poisson dans l’eau. Présent à l’arrivée où il se soulève chaque fois, il excelle dans les séries et dévoile un potentiel de combativité fort intéressant. Une ficelle intacte au toril avec 6 Carmen dont retour.
Puissant, GEDEON (Gillet) est rapidement délesté des attributs et s’il joue les démolisseurs avec les planches, huit minutes trente suffisent pour clore les débats.
Borgne mais vif, BALZAC (Fabre-Mailhan) coopère aux attributs puis s’évade seul dans le pourtour. Si Galibert est son meilleur partenaire, le manque de pression aux ficelles nous laisse sur notre faim. Carmen pour un bioù qu’il faudra revoir avant de juger.

Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: D Maurel (17), L Galibert, Violet (7), Chig (4)

LATTES *AS*

Samedi 29 août 2009
MITHRA - FLAMENCO : top niveau !
FLAMENCO.jpg
FLAMENCO - Guyon
 
Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Méjean. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Guyon, Marquier, Villard. Gauchers : Khaled, Ouffe, Poujol. Tourneurs : T. Dengerma, Lizon, Max, Zerti.

MITHRA.jpgUn après-midi taurin plutôt sympa avec des bons moments par les prestations supérieures de ◄Mithra très cocardier et Flamenco, barricadier de service.
Les hommes, quant à eux, ont dans l’ensemble bien travaillé avec une mention pour Guyon et Poujol auteurs des plus beaux rasets.
Paludié (Margé).- Plutôt irrégulier, il n’en demeure pas moins un partenaire spectaculaire par instant, assidu dans plusieurs séries. Il tient son rôle de premier avec  cinq fois les honneurs. Une ficelle au toril.
Franklin (Cuillé).- Se prête mieux aux attaques gauchères, et se signale sur les longueurs proposées par Poujol. Aux ficelles, les droitiers le forcent et lui donnent l’occasion de briller aussi sur ce côté. Deux coups de barrière sur Ouffe et Guyon. 13 minutes et cinq fois la musique.
Clovis (Margé).- Dès les premières minutes, il frappe, bascule sur Auzolle. Il tape ensuite sur Guyon et aux ficelles se livre sans vice pendant 7 minutes, deux fois récompensées en course.
Flamenco (Le Joncas).- Quelle générosité ! Quel brio ! Sur toutes les attaques, le biòu répond présent et se jette aux barricades en finition. Sur Guyon, c’est un festival mais les autres blancs ne sont pas oubliés. Enchaînements et coups de barrière sont récompensés six fois dans dix minutes de course.
Mithra (La Vidourlenque).- Parcourt la piste de long en large et se fait chiper ses attributs assez facilement. Puis un meilleur positionnement rend sa course plus sérieuse et il manque alors de travail soutenu. Coup sur coup, il frappe sur Auzolle et bascule derrière Guyon. Maître des lieux, il enferme ses ficelles en musique déjà 4 fois entendue.
Viennois (Cuillé).- On prend des précautions pour l’attaquer. Lui bien calé aux planches, attend. Pourtant entrepris, même s’il saute derrière, il montre ses limites. Ses ficelles au toril et deux fois la musique en course.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée des As : Villard, 8 points ; Guyon, 7 ; Poujol, 6,5 ; Auzolle, 3,5 ; Ouffe, 2,5 ; Khaled, 1 ; Marquier, 0,5.

27/08/2009

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

Jeudi 27 août 2009
 
DU BON BOULOT
LANZA.jpg
LANZA - Outarka
 
Entrée : le plein. Organisateur : CT Le Trident. Présidence : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Jockin, Jourdan, Outarka. Gauchers : N. Benafitou, Clarion, Ouffe, Mebarek. Tourneurs : Benzegh, Beker, Bensalah, Kerfouche, Zerti.

GUILLIERME.jpgAprès l’hommage rendu à la manade Fanfonne Guillierme pour ses 70 ans de participation et d’amitié avec Saint-Geniès, huit hommes plus cinq tourneurs défilent. Leur travail correct mais d’une intensité suffisante est à souligner. Chacun dans ce contexte a fait apprécier ses aptitudes respectives. Il en est de même pour les cocardiers qui, dans l’ensemble, n’ont pas failli à la tâche.
Gévaudan (Rouquette).- Fait ce qu’il veut quand il veut, mais quand il veut c’est dangereux ! Le biòu exploite la moindre faute et sa cocarde seulement coupée retourne au toril. Applaudissements.
Guadalix (Janin).- Très mobile au début mais toujours disponible. Aux ficelles, les rasets s’allongent alors il distribue quelques poursuites et passe le museau à l’arrivée. Deux belles séries très bien menées avec une fin de course plus compliquée mais 3 Carmen le récompensent. Retour avec ses ficelles.
Tarnagas (Guillierme).- Avec bravoure, il se livre sur tous les cites et vient même se soulever au terme (Allouani, 2 fois ; Jockin, 2). Une interminable série déclenche les honneurs renouvelés quatre fois sur d’autres enchaînements. Il subit mais ne cèdera sa 2e ficelle qu’à la 12e minute.
Lanza (Blatière-Bessac).- Très véloce mais pas avare de ripostes, il donne du rythme à sa prestation et la pimente de puissants coups de barrière (Jourdan 3 fois, Outarka, Allouani). Brillantes, ses quinze minutes sont plusieurs fois honorées. Une ficelle au retour.
Darius (Saumade).- Rapidement dépourvu de ses attributs principaux, ce jeune biòu se défend avec ses atouts sans aucun refus. Onze minutes vaillantes.
Jodias (Nicollin).- Calme mais coquin car il peut s’envoyer au-delà des planches (Outarka). Il mène à son train et à son humeur les débats. Il se soulève sur Jourdan (3 fois), Allouani (2) dans onze minutes brillantes plusieurs fois honorées.

Texte et Photos Luc PERO
JODIAS.jpg
JODIAS - Jourdan

Trophée des As : Allouani, 10,5 points ; Mebarek, 7,5 ; N. Benafitou, 3 ; Clarion, 1,5 ; Ouffe, 1 ; Outarka, 1 ; Jourdan, 1,5.

24/08/2009

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Dimanche 23 août 2009

CE DIABLE DE BELZEBUTH ETONNE
MARC SANCHEZ CARTONNE

SANCHEZ.jpg

Ambiance festive à Saint-Georges-d'Orques. "Les Cigales et respounchous" ont fait le plein pour leur matinée à l'ancienne et les convives arrivent petit à petit sur les gradins pour suivre le concours du club taurin Le Trident. Cyril Daniel à la présidence accueille les raseteurs droitiers Bini, Canales, G. Cano, Paparone ; à gauche M. Sanchez, Mebarek ; tourneurs : Euzéby et Cano. Un Souvenir Michel-Laurens "tranquillou" et agréable - surtout en première partie - avec un étonnant Belzébuth de Vitou, calme et très cocardier (on l'a connu sauteur, brouillon, caractériel, comme quoi...) et Marc Sanchez qui mène la course du début à la fin, aidé - par moments - par les cinq autres blancs. L'ensemble (cocardiers et raseteur) reste plaisant dans le contexte. Bien sûr les prix pour les deux cités en titre.

Angélus (Le Ternen) passe vaillamment en cinq minutes. Brave partenaire, 1 Carmen sur une série.
Belzébuth (Vitou) est vite rendu sur l'homme et conclut les séries la corne dangereusement pointée. Placé, agressif, si le rythme baisse, il part au combat et se chauffe dès qu'on lui propose quelques enchaînements. Il aurait supporté plus de travail. Sans refus, rentre ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Filipoun (Saint-Pierre).- Un peu décollé, toujours disponible, agréable pour des séries avec des accélérations intéressantes. 3 Carmen et retour avec une ficelle.
Phénix (Le Brestalou).- Les sollicitations manquent pour ce coureur qui sans se fixer, répond à tout et à fond. Anticipe les plus audacieux et envoie de grands coups de banes à l'arrivée aux planches. Mais il s'ennuie... saute et rentre ses glands sans forcer. 3 Carmen et retour.
Kayak (Plo).- Certes c'est un gros gabarit, un peu lourd, mais il s'envoie dans les poursuites avec coeur, au début. Le manque de suivi dans les enchaînements ne le sert pas, mais bon...
Toscan (Occitane).- Longuement regardé par les blancs (?), il faut attendre la 4e minute pour le premier raset. Toscan renvoie la balle à chaque fois qu'on le sollicite, il est brave dans les séries et s'envoie de bon coeur aux planches. Là aussi ça manque d'hommes et Toscan rentre une ficelle. Agréable et des Carmen.

                                                                                                Martine ALIAGA
Photo Luc PERO

23/08/2009

SALIN-DE-GIRAUD *AVENIR*

Samedi 22 août 2009

OUNDO CŒUR D’OR 

Salin de Giraud 22 08 076.jpg
OUNDO de Plo


Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : CT Prouvenco Aficion. Présidence : J. Faure. Raseteurs droitiers : Gros, D.Martinez, D. Maurel. Gauchers : Fadli, Ferriol, Martin-Cocher. Tourneurs : Babacène, Cuallado, Duran, Lieballe.

 

Salin de Giraud 22 08 114.jpgMartin-Cocher et Maurel ex-æquo remportent le 9e souvenir Maurice-Jardin récompensant le meilleur animateur. Oundo explosif remporte à l’unanimité le prix du meilleur taureau dans une course où les tourneurs gâchent parfois notre plaisir. Ah si Duran pouvait moins râler et si Gros pouvait moins s’énerver. Utopie quand tu nous tiens.
Solide premier, HERACLES (Lagarde) rapidement délesté des attributs et d’une ficelle (2’30) conserve la seconde avec une défense énergique face aux hommes motivés. 5 Carmen.
Le petit CYRUS (Blanc-Espelly) se prête au jeu aux pompons avec vaillance sans pousser ses actions. Il conserve ses ficelles (pas mal fournies) face aux crocheteurs assez maladroits. 1 Carmen.
Brave, TRELUS (Guillerme) se donne sans forcer. Il n’arrive pas à accélérer sauf à deux reprises sur Gros accroché dans la première ficelle qu’il lève sur la sonnerie. 2 Carmen.
Sans difficulté à la tête, CANALET (Blanc) un peu mou aujourd’hui mérite des rasets arrêtés. Ils viennent principalement de Martin-Cocher et s’il saute un peu seul son final enjoué se termine par une action fracassante sur Maurel qui lèvre le dernier tour de ficelle. 5 Carmen.
Coureur, BELAS (Cavallini) fait ressortir son agressivité aux planches. Seul Martin-Cocher en tire le meilleur car le bioù est décidé et rentre une ficelle après une belle générosité. 
Le barricadier OUNDO (Plo) n’a pas un cœur artificiel. Il vient à cœur ouvert même sur les rasets à blanc et offre une montée d’adrénaline aux aféciouna et aux blancs. Son sang gicle du cœur et le propulse dans une vingtaine d’actions fracassantes. Plus on lui en demande, plus il y met du cœur. 14 Carmen et l’ovation du public touché en plein cœur.
Vif, ARES (Lautier) ne se laisse pas aborder facilement. C’est un coriace qui surveille et joue des cornes à l’arrivée. Pas spectaculaire mais terriblement efficace car les ficelles restent sa propriété. 3 Carmen.

 

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : D.Maurel, 18 points ; Ferriol, 13 ; Gros, 3 ; D. Martinez, 2.

BEAUVOISIN *AVENIR*

Dimanche 23 août 2009

PALUNIE REGENTE

PALUNIE.jpg
PALUNIE sur Errik
 
Entrée : plein. Organisateur : comité d’animation. Présidence : Bruno Pascal. Raseteurs droitiers : Ayme, Jockin, D. Martinez. Gauchers : Errik, Ferriol, O. Ruiz. Tourneurs : Duran, Lizon, F. Garrido, Rouveyrolles.

Samedi, la Royale, aujourd’hui les espoirs, Beauvoisin fait place belle aux "rouge et vert". De cette complète de Nicollin sont ressortis Térence bon premier et Palunié, troisième,  le patron ; après la pause, Emir s’impose. Des blancs si l'ensemble a travaillé avec assiduité et dans une bonne entente,  Jockin à droite, Errik à gauche sont les meneurs.
Térence.- Bonne prestation de ce solide mais conciliant partenaire qui la joue vaillante mais aussi sérieuse et brillante. Deux coups de barrière sur Jockin pour 3 Carmen dans 13 minutes.
Roch.- Fantasque et méchant, il est moins agressif sur les attaques. 15 minutes avec trop de déchets.
Palunié.- Sort avec l’envie de combattre et impose sa vitesse et sa vista. Coup sur coup à la 6e, il enferme et se soulève dangereusement sur Ayme et sur la reprise, il rattrape Ferriol et le crochète au-dessus de la barrière (il en est quitte pour changer de tenue seulement). Maître des opérations, les séries et les finitions lui valent 5 Carmen, une ficelle au toril.
Emir.- Un placement strict, des répliques sévèrement conclues c’est avec sérieux qu’il défend ses principaux attributs. Entrepris, il est moins présent mais des finitions sur Errik (3), Jockin (3), Ayme, lui font écouter 5 Carmen. Enferme une ficelle.
Perceval.- Un "largué" coureur, sauteur, qui petit à petit se prend au jeu de la piste en donnant des ripostes intéressantes. Il frappe sur Jockin, mais se blesse au museau et réintègre le toril à la 10e. Musique.
Tancrède.- Avec envie, il boit les rasets mais se montre encore bien tendre et naïf à ce niveau. Sa volonté lui vaut des Carmen en 8 minutes griffées d’actions au bois.
Pouderous (hors points).- Encore un "largué" d’un beau gabarit, fougueux et sauteur, il doit encore apprendre. Musique.

Texte et Photo Luc PERO

Trophée de l’Avenir :  Ayme, 13 points ; D. Martinez, 8 ; Errik, 7 ; Ferriol, 3.
Trophée des Raseteurs : Jockin, 23 points ; O. Ruiz, 4.

22/08/2009

LATTES *AVENIR*

Samedi 22 août 2009 

PABLO, UN DOMINATEUR... TORRIDE !
lattes 12.jpg
 
Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Mejean. Président : T. Daniel. Raseteurs droitiers : Fougère, Schuller, Valette. Gauchers : Oleskevich, M. Sanchez. Tourneurs : Curtil, Euzéby, Molins, Sanchez.

A cinq, ils ont fait le maximum par cette chaleur torride et malgré quelques temps morts bien compréhensibles, ont bien travaillé à tous les taureaux. Bien sûr, les biòu en auraient supporté plus notamment Pablo (Fabre-Mailhan) auteur d’un quart d’heure de domination totale.
Basilic (Fabre-Mailhan).- Toujours disponible, il exploite les angles et signe de bons engagements. Il conclut sur Fougère, pousse après Valette, Fougère deux fois enfermé. Les ficelles au toril en musique déjà entendue 4 fois.
lattes 1.jpgLudo (Chaballier).- Malgré un placement décollé, il est prêt à tous les échanges. Au fur et à mesure, il prend de l’assurance et fait avorter pas mal de départs. Ses interventions découragent les blancs et les ficelles resteront sur les cornes. Musique.
Homère (Le Ternen).- En mouvement, il enchaîne de bon cœur et va au bout si l’homme reste un peu dedans (Fougère, Carmen). Bien placé aux ficelles, il défend la première jusqu’à la 9e, la seconde à la 12e. Et l’élastique lui permet de terminer un quart d’heure volontaire avec les honneurs.
Pablo (Fabre-Mailhan).- Attentif, toujours placé, enferme Sanchez, saute après Schuller, embarque Fougère. Vif dans les séries, il défend magistralement son terrain. Il demande des départs calculés et peu de clients s’engagent aux ficelles qu’il ramènera aux Bernacles avec 3 Carmen et retour.
Sueño (Rouquette).- Avec lui, il vaut mieux ne pas dormir. Méchant, il s’envoie deux fois sur le tourneur Sanchez, du placement et de la vitesse, 5 minutes avant le premier raset à sa tête. Puis les blancs en prennent la mesure car le jeune biòu est encore tendre sur le raset. Tout de même, il s’engage fort après Fougère, tape sur Valette (Carmen) et ressaute après Fougère. Les ficelles rentrent avec la musique.
Espadon (Saumade).- Des planches, il se livre franchement dans des séries bien rythmées qu’il conclut volontiers. Chaque blanc est gratifié à son tour d’actions aux bois pour un bon final de 12 minutes orchestré par 5 Carmen et retour.

Martine ALIAGA
Photos archives Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 23 points ; Fougère, 21 ; Valette, 4 ; M. Sanchez, 3.

20/08/2009

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE *AVENIR*

Jeudi 20 août 2009

LES PRIX A JIVAGO ET SCHULLER

DSC07609.JPG
CANCAREL de Raynaud le meilleur et le plus complet du concours...
Entrée : 1/2 arène. Org. : Comité des fêtes.  Président : William Gérard.  Raseteurs droitiers : Fougère, Rey (sort au 6e), Schuller. Gauchers : Cartalade (sort sur blessure au 1er), Clarion, C. Chanat (sort au 2e), M. Sanchez.  Tourneurs : Abbal, Curtil, C. Dumas, Sanchez.

Le Trophée Souvenir René-Chabanon récompensant le meilleur cocardier est attribué à la surprise générale à Jivago de Blatière-Bessac. Le Trophée Souvenir Henri-Lopez revient au meilleur animateur Schuller.
Pedro (Nicollin).- Coriace premier qui répond mais qui ne se laisse pas ravir facilement ses attributs. A la 13e minute, il crochète Kevin Cartalade en pleine piste et le raseteur reste quelques secondes suspendu par l’avant bras à la corne. Rentre un gland, écoute 3 Carmen.
Scapin (Cuillé).- Il ne reste que cinq hommes mais ceux-ci œuvrent dans le bon sens. Le biòu a des bons principes et du répondant en concluant plusieurs fois aux planches. Un gros coup sur Schuller déclenche le disque déjà trois fois entendu. Et Carmen au retour, 15e minute.
Cancarel (Raynaud).- Aux attributs, il se distingue dans des séries qu’il agrémente de finitions cornes dans les planches. Aux ficelles, il se positionne bien et se livre volontiers aux sollicitations qu’il conclut toujours aussi violemment avec ses banes. Il rentre une ficelle et entend six fois la musique pour sa grande bravoure.
Saphir (Saumade).- Il ne s’en laisse pas conter et oblige les hommes à calculer. Il occupe entièrement l’espace et se positionne aux bons postes. Ses répliques sérieuses et finitions au fil des planches lui valent plusieurs Carmen.
Jivago (Blatière-Bessac).- Surprend tout son monde en se jetant en contre-piste derrière Clarion. Ensuite, il n’est pas travaillé avec un rythme assez soutenu pour qu’il puisse exprimer tout son niveau. Un autre saut sur Clarion et ses ficelles rentrent. 3 fois la musique.
Lutin (Lagarde).- Vif, rapide, il épouse bien les courbes dessinées et pousse jusqu’à la limite ses actions. Notamment avec Fougère, Schuller, Clarion. Sa course va crescendo mais il conserve une ficelle et entend de nombreux Carmen.
Fanfaroun (Rousseau, hp).- Sauteur au début, puis puissant barricadier, il bascule après Sanchez et récidive sur le même homme, deux fois. Offre d’autres actions et rentre en musique déjà jouée.
Texte et photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 20 points ; Fougère, 19 ; Sanchez, 2; Cartalade, 2.

19/08/2009

REDESSAN : BRUSCHET ET ALIAGA BLESSÉS

Mardi 18 août 2009

La finale de la Devise d'Or à Redessan a bouleversé les spectateurs.  Dès le premier taureau,  Romain Bruschet reçoit un coup de corne au niveau de l'abdomen d'Olibrius de Plo. Apparemment pas trop grave. Ensuite c'est Napoléon de Blatière-Bessac qui blesse Jérémy Aliaga après avoir malmené Romain Gros. Jérémy était en contre-piste quand Napoléon saute. Voulant se dégager par la piste, le raseteur se fait surprendre par le taureau qui l'avait en point de mire et déjà ressautait dans l'autre sens. 2 trajectoires dans la cuisse gauche, une petite devant, une de quinze centimètres derrière. Par miracle, rien de grave de touché sinon le moral. Rappelons que c'est la troisième blessure pour le gaucher villeneuvois et la seconde infligée par le même Napoléon. Tous nos voeux de rétablissement aux deux raseteurs.

Martine ALIAGA