Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/10/2009

FINALE DU TROPHEE DES AS : LES COCARDIERS

SEPT DONT UN EN OR

 

Voici la présentation des sept cocardiers qui vont fouler le sable du grand amphithéâtre Arlésien au vu des courses effectuées au Trophée des As. La surprise, c’est l’absence de Rodin (5e) blessé et la sélection de Petit Lou. Ce dernier s’intercale en seconde position mais est capable de créer une bonne surprise. Géricault reste sur une superbe victoire à la Palme d’Or, Pasteur étrennera son titre, Coyote aura l’occasion de s’affirmer un peu plus au haut niveau, Yvan a les moyens de viser le prix du meilleur taureau s’il est dans les mêmes dispositions que l’année dernière et Mathis devrait offrir le feu d’artifice final. Dans l’ordre de sortie.

GERICAULT (Chauvet) N ° 013 - 9 ans - 3 sorties (19/04 Grau du Roi - 24/05 Istres - 27/07 Beaucaire). Peu sorti mais pétillant comme le champagne, le petit taureau de Cadenet a prouvé lors de la Finale de la Palme d’or en remportant le prix du meilleur taureau de la compétition qu’il pouvait s’imposer dans n’importe quelle arène.
PETIT LOU (Chaballier) N° 7196 - 12 ans - 6 sorties (19/04 Beaucaire - 03/05 St Rémy de Provence - 21/06 Grau du Roi - 12/07 Beaucaire – 18/08 Le Crès - 06/09 Nîmes). Habitué à ouvrir les hostilités le taureau est du genre coriace. Il faut de la technique pour ravir les attributs du cocardier de Lunel-Viel capable de sauter en contre piste pour chercher l’homme ou le spectateur. Il saura se faire respecter.
EMBRUN (Nicollin) N° 061 - 9 ans - 6 sorties (15/03 Mauguio - 26/04 Vauvert - 23/05 Marsillargues - 21/06 Sommières - 22/08 Beauvoisin – 17/09 Grau du Roi) Pourrait faire de belles vagues si les hommes arrivent à surfer entre ses cornes. Un Nicollin plein de vaillance qui ne demande qu’à extérioriser ses qualités et toute sa noblesse.
PASTEUR allou.jpg◄ PASTEUR (Fabre-Mailhan) N° 128 - 8 ans - 6 sorties (15/03 Mauguio - 17/05 Grau du Roi - 14/06 Lansargues - 18/07 Lunel - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 20/09 Grau du Roi) Le bioù d’or réalise une saison complète. Il est vif et maîtrise l’anticipation à merveille et quand son adversaire blanc le tire dans des rasets avantageux, il sait finir de façon rageuse aux planches. Placement, intelligence, il n’est pas facile à manœuvrer des deux côtés. Espérons que le bioù d’or ne rate pas sa finale comme cela est si souvent arrivé.
COYOTE (Caillan) N° 209 - 7 ans - 4 sorties (15/03 Mauguio - 13/04 Mouriès - 23/08 Eyragues - 13/09 Châteaurenard). Il est le plus jeune mais déjà une sérieuse difficulté. Difficile, il est appréhendé par les raseteurs qui ne sont pas légion à se bousculer sur son frontal. Seul le duo Allouani - Villard semble le maîtriser et à son âge il est un sérieux candidat pour la saison prochaine.
YVAN VILLARD.jpg► YVAN (Lou Pantaï) N° 020 - 9 ans - 6 sorties (23/03 Vauvert - 19/04 Beaucaire - 05/07Chateaurenard - 27/07 Beaucaire - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 20/09 Grau du Roi). Toujours régulier le petit bioù du mas de Bardouine maîtrise le combat à merveille. C’est le cocardier type qui gère l’espace et anticipe à merveille même si cette saison il a baissé le pied à deux reprises. Sa finale l’année dernière avait été somptueuse, souhaitons qu’il en soit de même cette année. 
MATHIS.- (Lautier) 812 - 11 ans - 07 sorties (14/03 Saint Martin de Crau - 19/04 Grau du Roi - 10/05 Palavas - 31/05 Les Saintes Marie de la Mer - 12/07 Beaucaire - 15/08 Grau du Roi - 13/09 Châteaurenard). Le bioù d’or 2006 a un côté spectaculaire capable d’enchanter les gradins. Nul doute que le taureau du mas de Reboul sera à la hauteur de l’évènement et terminera la course sur une note barricadière.
Quant à RODIN (Les Baumelles) N° 911 - 10 ans - 6 sorties (13/04 Lunel - 10/05 Palavas - 12/07 Beaucaire - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 06/09 Nîmes). Initialement prévu en cinquième position le taureau ne pourra pas participer à la finale en raison du réveil d’une blessure contractée lors de sa dernière course à Nîmes. Dommage pour les afeciouna, le taureau et la course camarguaise.

 

Eric AUPHAN

Photos C. ITIER

Les commentaires sont fermés.