Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/10/2009

RENCONTRE AVEC JACQUES MAILHAN

PASTEUR BIOU D’OR EN TOUTE BONNE FOI

 
 
PASTEUR.jpgDimanche dernier aux Bernacles, la stèle de Rami s’est mise à frissonner. La nouvelle vient de se répandre pendant que Jacques et Pascal trient Saint-Rémois pour la finale de l’Avenir. Leur taureau Pasteur vient de conquérir le titre suprême de Bioù d’Or 2009 avec 14 voix contre 11 à Rodin. Quarante longues années après le premier titre de Rami (69 et 71) le bonheur revient bercer la devise vert, blanc et bleu.
Pascal est aux anges. «C’est un grand bonheur et j’ai une pensée pour mon père et pour Rami qui s’ils nous voient de la haut doivent être contents». Pasteur a rapidement fait l’unanimité. «On l’a attendu longtemps mais on a toujours eu de bons taureaux qui ont eu des voix comme Braconnier qui a manqué le Bioù d’Or d’un petit bulletin face à Président de Saumade». Malgré ce, Barjolais (1977), Papayou (1986), Arlaten (1987) et Jupiter (2004) apportent quatre bioù de l’Avenir au Mas du Grand Gageron.
Jacques explique. «Palunier, Bagna, Poker, Dovi, Gazian, Germinal, Braconnier n’ont pas eu le bioù d’or mais ils ont fait la renommée de la manade. Pasteur c’est le taureau que l’on attendait, la locomotive». Agé de huit ans, Pasteur est un surdoué. En 2006, à cinq ans, il prête serment lors de la finale des protections à Marguerittes qu’il remporte. Sa carrière est prometteuse et si les afeciouna s’inquiétent de sa maturité précoce, il confirme de course en course où son sermon devient de plus en plus sévère. Vif comme l’éclair, il maîtrise l’anticipation des Mailhan à merveille. Admiratif Jacques assure. «Il a beaucoup de personnalité. En pays, quand il te regarde on dirait qu’il te parle tellement ses yeux sont expressifs. Pasteur a un comportement cocardier et barricadier comme on les aime. Espérons que cela dure». Régulier, il débute sa saison à Mauguio le 29 mars puis au Grau-du-Roi le 17 mai. Le 14 juin il est à Lansargues et le 18 juillet il s’impose dans la difficile piste de Lunel. Le 14 août il remporte les Impériaux aux Saintes et le 20 Septembre il retourne au Grau du Roi.
Enthousiaste Jacques déclare. «Je pense que sa meilleure course il l’a faite à Lunel en Juillet avec une prestation complète. C’est peut être cette course qui a fait la différence».
Pasteur foulera dimanche le sable Arlésien puis terminera la saison le 1er novembre à Lunel au pays des pêcheurs de lune. Jacques fonde beaucoup d’espoir mais reste lucide. «Ce titre ne modifiera pas son calendrier. Il participera aux royales de début de saison. On continuera avec les organisateurs qui nous font confiance depuis cinquante ans. L’amitié des clubs taurins et des grandes arènes est très importante». Pasteur c’est l’aboutissement d’un travail de longue haleine qui conforte le manadier dans son choix. «Élever des taureaux dans les grands espaces sauvages, en préservant la nature, c’est plus difficile que devant la maison mais permet de garder la noblesse de la race Fabre-Mailhan. Je pense que nos taureaux ont l’intelligence qui permet de faire peur aux hommes et de donner le frisson aux spectateurs». Histoire d’inoculer le virus de la Fé di bioù aux aféciouna dès demain.

 

Eric AUPHAN

Photo L. PERO

Les commentaires sont fermés.