Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2009

ASSEMBLEE GENERALE DES PRESIDENTS DE COURSE

Dimanche 29 novembre à la manade Anne et Yves Janin

 

PROPOSER, DIALOGUER, ECHANGER

 

JAN1.jpg

Yves Janin a clôturé l'assemblée

L'assemblée générale de l'association des présidents de courses est ouverte, depuis sa création - en 2007 - à tous, aficionados et bien sûr tous les présidents, membres ou pas. Pour cette 3e AG, une vingtaine de membres étaient présents sur les 35 de l'asso. (représentant un maximum de pistes car si une centaine de présidents sont licenciés à la Fédé certains n'animent qu'une ou deux courses dans la saison).

Face aux adhérents, Marc Moucadel, président ; Jacques Valentin, secrétaire ; Claude Chevalier, trésorier ; André Turquay représentant la FFCC et on entrait vite dans le vif du sujet avec le compte rendu moral de Jacques Valentin : "lors des sept réunions du bureau ont été évoqués des problèmes de présidence à Beaucaire, Mauguio, etc. ; la commission de discipline de la FFCC ne prend pas les décisions assez rapidement ; la condamnation par cette même commission de Marc Moucadel à 12 mois de suspension avec sursis  est une injustice"... Rapport adopté à l'unanimité. Claude Chevalier, trésorier, a présenté un solde positif de 339,90 €. Précision du président : une subvention du conseil général du Gard devrait dans les prochains jours être reversée à l'association - via le FFCC - et  servira à équiper les présidents d'une tenue commune (à suivre).
Vote du bureau : l'ensemble du bureau (Moucadel, Valentin, Chevalier, Gibert, Arnaud) se représente, il est élu à main levé.
Dans les questions diverses, Marc Moucadel revient sur la place de l'APCC au bureau de la FFCC promise par Henri Itier mais non avérée aujourd'hui. "L'asso. des présidents de courses doit être représentée au bureau tout comme celle des raseteurs, à l'égal des manadiers". Siégeant, en revanche,  à la commission fédérale "statuts et réglements", le président Moucadel explique que la proposition de nomination des présidents de course par la Fédé ne sera pas mise au vote  au comité directeur car refusée par cette commission.  Mais des propositions concrètes ont été faites et seront présentées au vote : primer dans un premier temps la cocarde et le 1er gland puis le 2e gland ; exclure immédiatement raseteur ou tourneur en faute  plus le quart d'heure suivant ; efforts à faire pour une commission de discipline plus rapide et (suite à une question de Philippe Gibert), l'entrée en piste des tourneurs sera précisée dans le réglement de la FFCC. . Marc Moucadel insiste : "Seul le dialogue peut apporter des solutions, d'ailleurs une réunion avec le président des raseteurs et des manadiers est prévue". Motif que reprenait Patrick Bonton, conseiller général gardois du canton Rhony Vidourle, "toutes les parties de la course camarguaise ont intéret à se rassembler... et à faire avancer les choses". Nicolas Noguera, président de l'Association des raseteurs, tenait par sa présence à assurer les présidents de course de l'intérêt qu'il portait à une intelligente discussion et collaboration entre les deux parties. Restait à Yves Janin de conclure brillamment avec tout le poids et le recul que lui confère sa grande expérience des bêtes et des hommes.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

APRES LES TRAVAUX DE LA REUNION
LE COTE LUDIQUE AVEC LA VISITE DES TAUREAUX

 

JAN2.jpg

▲ Les cocardiers.

Parade des cabestros

 

JAN3.jpg

******************************************

 


 

27/11/2009

REUNION DES CLUBS TAURINS

Jeudi 26 novembre 2009

SI TOUS LES CLUBS SE DONNAIENT LA MAIN...

 

ACTO.jpg

Une cinquantaine de clubs taurins étaient représentés.

Ça part d'un bon principe : réunir les clubs taurins des quatre départements organisateurs de courses camarguaises en totale indépendance de la FFCC, du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, de l'Union des clubs taurins Paul-Ricard pour parler d'une même voix et être une force de proposition. Les objectifs couvrent de nombreux domaines: mettre en commun les problèmes, les expériences pour organiser au mieux en mettant en sourdine les rivalités ; avoir une communication commune envers tous les médias ; gérer au mieux le calendrier ; discuter avec les associations de manadiers, de raseteurs ; être unis et solidaires ; améliorer le spectacle ; être une charnière entre toutes les parties prenantes, etc.  Et la liste n'est pas exhaustive.

Les jeunes s'investissent... cette idée est la leur. A la tribune, pour réceptionner la cinquantaine de clubs taurins (sur 130) qui ont répondu à l'invitation jeudi soir à Montfrin, Sébastien Gonfond (président du CT de Paluds-de-Noves), Aurélien Laget (vice-président du CT de Redessan), Loïc Estevan (vice-président du CT L'aficion de Jonquières) et le jeune vice-président du CT Le Bajan de Marsillargues, vite rejoints par Audibert (CT de Montfrin), Rodolphe Bantzé (Aigues-Vives) et Christian Garrido (Sommières). Une première réunion pour prendre contact, sonder les présents et prévoir une assemblée générale qui proposera des statuts pour la nouvelle association et élira un bureau composé de "gens indépendants et neutres".

L'heure est donc à l'indépendance (par rapport aux institutions), au dialogue et au rassemblement. Certes, il y a du pain sur la planche et les intervenants n'ont pas manqué de rappeler "la difficulté de trouver des points communs alors que nous sommes tous en concurrence" mais "en étant calmes et ordonnés, les choses peuvent être améliorées".

Les jeunes s'investissent... Ils font et le font savoir. Leur envie et leur dynamisme méritent l'intérêt.
Avis à la population du sang nouveau est arrivé. Affaire à suivre.

Martine ALIAGA
Photos Eric AUPHAN

* En attendant de se structurer, les initiateurs de la réunion mettent un mail à disposition :  sebastiengonfond@aol.com

 

ACTO2.jpg

Les jeunes à la tribune,
dans la salle les représentants des clubs taurins attentifs

26/11/2009

3e CHARROI DES OLIVES

De Saint-Geniès-des-Mourgues à Villevieille

LES OLIVES AU TROT ET AU MOULIN

charroi.JPGGens de taureaux, gens de chevaux, gens de tradition... De leur amitié est né le Charroi des Olives. Ainsi  pour la 3e année consécutive le périple est reconduit avec toujours le souci de préserver la convivialité et l’authenticité selon la Charte édictée en 2008.  Les charrettes anciennes et chevaux lourds démarreront de Saint-Geniès des Mourgues, le samedi 5 décembre, à 4 h du matin pour, après avoir traversé Saint-Christol, Boisseron et Sommières, rallier Villevieille et son moulin où les olives seront déchargées vers 7 h. Puis petit-déjeuner des charretiers à la cave viticole de Villevieille et retour à Saint-Geniès et son caveau.  A 13 h, le banquet du Charroi est ouvert à tous après réservations, 06 36 55 82 03

M. A.

25/11/2009

ARTISAN

Le peuple des taureaux et des chevaux n'a pas de frontières, c'est pourquoi je vous propose le portrait de Michel-Hervé Lucarotti, homme de cheval, amateur de courses camarguaises, artisan, etc.

L’ÉPERONNIER LUCAROTTI BAT LE FER POUR SAUMUR

lucarotti1.jpg
Mesurer au plus près... pour un rendu unique
Michel Lucarotti prépare les mors des écuyers du carrousel du Cadre Noir

Palefrenier, charron, débardeur, bourrelier, étalonnier, maréchal-ferrant, cocher… Ces métiers liés aux chevaux, longtemps confidentiels voire menacés de disparition pour certains, renaissent aujourd’hui, augmentation du nombre des équidés et valorisation de l’artisanat obligent.
De recherches historiques en savoir-faire oubliés, des artisans ont œuvré jusqu’à l’entêtement pour que ces métiers uniques et garants d’une tradition française ne soient pas perdus. Exemple : l’activité d’éperonnier. Dans les oubliettes depuis le XVIIIe siècle, elle retrouve ses lettres de noblesse entre les mains expertes de Michel-Hervé Lucarotti.


La soixantaine altière, la prestance des gens de chevaux et parfois le verbe haut à l’autorité un peu écrasante, Michel-Hervé Lucarotti rentre aujourd’hui ses griffes et boit du petit lait. Pour lui c’est la consécration. Le prestigieux Cadre Noir de Saumur a requis ses compétences pour repenser l’équipement des chevaux de ses célèbres écuyers. Ainsi l’artisan de Saint-Hilaire-de-Beauvoir se voit confier la conception des mors des cavaliers du carrousel.
Le cheval n’est pas seulement le dada de Michel-Hervé Lucarotti, c’est sa passion, 40 ans de sa vie. Equitation, ferronnerie, orthopédie équestre, artisanat d’art… «Je recherche toujours l’esthétique et la fonction»,  assène-t-il fier de ses différentes "casquettes" dont celle d’éperonnier. C’est-à-dire spécialiste de tout ce qui est à base de fer (on peut y ajouter l’inox, le laiton, le cuivre) dans l’enrênement du cheval: mors, étriers, éperons, caveçons…
Un savoir-faire qui touche à de nombreuses disciplines où l’artisan excelle. Autodidacte certes… mais perfectionniste voire jusqu’au-boutiste. Alors collaborer avec Saumur… « Avec les immortels comme on les appelle, c’est une sacrée reconnaissance».
BLOG3.jpgUne rencontre avec le colonel Jean-Michel Faure, écuyer en chef, en 2007, au Salon du Cheval à Paris, déclenche l’affaire. Galvanisée par l’admiration sans borne du cavalier héraultais pour la référence de l’art équestre français. N’est-il pas adhèrent de l’Association des Amis du Cadre Noir depuis 1986?
Ainsi, de communications téléphoniques en mails, on convient de se retrouver à Saumur. «J’ai découvert une ville superbe où j’ai été reçu comme un roi».
Le Saint-Hilairois en est encore époustouflé. Des discussions entre ces "pointures" de l’équitation – entre autres le maître écuyer Jean-Jacques Boisson, l’écuyer Fabien Godelle ▲ (photo dans les écuries de Saumur) ou les colonels J.-M. Faure et D. Siegwert – découlent l’élaboration des mors en inox à canon de rechange (en cuivre ou en caoutchouc) avec une bossette à tête de gorgone (fabriquée par ailleurs) en laiton qui cache le mécanisme… Voilà pour les spécialistes.
BLOG4.jpgBref, des pièces uniques (►), numérotées et belles comme des œuvres d’art. Du travail d’orfèvre, esthétique et fonctionnel… à la hauteur des exigences de Michel-Hervé Lucarotti. Et du Cadre Noir.
Car de l’adéquation du mors avec la bouche du cheval dépendra en partie la bonne tenue de l’équidé sous la selle. Et, parole de pro: «… Il vaut mieux un cheval qui "boit" son mors et qui "bavarde" qu’un cheval avec une bouche fermée, froide et muette» (extrait du traité d’orthopédie sur les embouchures de M.-H. L.).
Jean-Jacques Boisson, maître écuyer du Cadre Noir, explique: «La rencontre du colonel Jean-Michel Faure et de Michel Lucarotti a été décisive car nous recherchions un artisan de qualité qui pouvait réaliser des embouchures de tradition façonnées avec précision. Des mors inox travaillés sur mesure. Un travail qui réclame l’excellence. Nous avions beaucoup de contraintes, nos idées, nos besoins, Michel Lucarotti nous a amené en plus sa culture et son expérience».
Un savoir-faire d’éperonnier hérité des siècles passés et qui pourrait, si les Arts et métiers reconnaissaient ce travail, reprendre sa place dans les écuries du Saumur. Un dossier en ce sens devrait être déposé par le colonel Siegwart, en charge de l’administration de la grande maison. L’idée étant que l'artisan puisse communiquer son expérience unique et former de futurs spécialistes (▼ Photo : expliquer, démontrer, partager son savoir faire). Le retour des éperonniers à Saumur, encore un rêve et une possibilité de transmission…
BLOG2.jpgTransmettre… cela revient comme un leitmotiv dans la bouche du ferronnier. «J’ai démarré à 14 ans aux côtés de mon grand-père forgeron. Depuis j’engrange les savoirs et personne chez moi pour prendre la suite, regrette-t-il. Alors si le métier d’éperonnier revenait à Saumur, je pourrais passer la main en formant des jeunes».
En attendant graver ses initiales dans les mors du Cadre Noir, voilà de quoi combler cet hyperactif aux multiples centres d’intérêts qui, à l’évocation d’une totale retraite, monte sur ses grands chevaux.



Martine ALIAGA

23/11/2009

SAINT-MARTIN-DE-CRAU : PATATE D'OR

Samedi 21 novembre

LA PATATE AU GOUT DU JOUR

Patate d'or 21 11 162.jpg

JEROME.jpgGrand rendez-vous devenu incontournable, la Patate d’Or (parodie de la Cocarde d’Or) a connu une somptueuse affluence avec une météo exceptionnelle de douceur. Sous la houlette de Jérôme Dumas impressionnant de maestria au micro, la mayonnaise a immédiatement fonctionné. Il faut dire que l’ami Jérôme au verbe facile, trouve toujours la manière pour encourager ou taquiner gentiment les participants. Au menu de la journée sept vaches de Magali Soler (manade du Revivre) ont fait vivre des moments intenses aux spectateurs conquis. Pour coacher les raseteurs une Vamp (alias Jean-François Moulin), Bob l’éponge (alias Jacques Estevan) et le Père Noël (alias Nicolas Tortel). Tous les participants néophytes ou pas du raset avaient la patate mais ont payé parfois de leur personne avec des frayeurs ou des arrivées pas très orthodoxes mais c’est le charme de cette journée. Souvent la patate fut chaude mais elle su parfois être douce et savoureuse. Au terme d’un final haletant, Stéphane Dumas remporte la compétition sur le fil (dernière ficelle) devant David Hernandez surnommé Dave (second pour la deuxième fois consécutive). Olivier Giusti pour sa première participation complète le podium avec Nicolas Nougier meilleur animateur. Pour finir le meilleur groupe de supporter est celui de Ludovic Quirici et le sympathique Tarasconnais Mohamed Soltani reçoit une patate d’honneur. Il ne restait plus qu’à panser quelques égratignures et bobos avant de terminer la journée autour d’un bon repas accompagné d’une forte dose de convivialité.

Texte et Photos Eric AUPHAN

Patate d'or 21 11 002.jpg
Patate d'or 21 11 070.jpg
Patate d'or 21 11 044.jpg

LE CT DE SAINT-ETIENNE-DU-GRES CHEZ AGU

Dimanche 15 novembre 2009

LA COLETA AU PRÉ

Sortie Agu 15 11 315.jpg

Sortie Agu 15 11 027.jpgC'est entre Aureille et Eyguières chez les sympathiques manadiers Agu que se sont retrouvés les membres du club taurin La Coléta de Saint-Etienne-du-Grès pour leur traditionnelle sortie de fin d’année. Une journée servie par une météo douce et chaleureuse comme la gentillesse des hôtes. Le déjeuner a connu un franc succès avant que ne commence le bistournage de quatre biòu dont le n° 601 déjà imposant pour son âge. L’apéritif offert par 51 représenté par Didier Penant mis à contribution  à la corde pendant le bistournage puis le repas a rassasié les gourmands avec l’anchoïade et les alouettes sans tête. L’après-midi rendez vous dans le clos pour admirer le tri des vaches au sein desquelles un petit veau de quelques jours est venu s’immiscer puis direction les prés en charrette pour arriber les cocardiers et terminer la journée dans l’obscurité des prés.

Texte et photo
Eric AUPHAN

Sortie Agu 15 11 045.jpg
Sortie Agu 15 11 277.jpg

20/11/2009

LA FAMILLE SIMÉON EN DEUIL

Baptiste Siméon, le papa de Patrick, Raymond, Daniel, Jacky, Jean-Pierre et leurs frères et soeurs, est décédé.
Ses obsèques se dérouleront lundi 23 novembre, à 14 h, à l'église de Pérols.
A tous, nous adressons nos très sincères condoléances.

 

 

ECOLE DE RASETEURS D'ARLES : LA FINALE A GIMEAUX

Samedi 14 novembre 2009

A BONNE ÉCOLE DU RASET

Gimeaux 14 11 225.jpg

Sous un ciel gris et la fraîcheur ambiante, les bleus du sympathique et enthousiaste éducateur Gérald Rado ont pu utiliser l’enceinte laissée libre par les apprentis toréros. Deux vaches de la manade Navarro (n° 608 et 708) servent de mise en bouche pour le plaisir des plus jeunes puis place à la capélado des grands sous la houlette du président Laurent Geslin (ancien raseteur et maire de Mas Blanc des Alpilles).
Dans l’ordre alphabétique défilent les écoliers Babacène Jérôme, Blanc Thomas, Dijaux Florent, Gaillardet Joan, Gauthier Kévin, Martin Anthony, Rémi Quang, Florian Rado et Walid Zini accompagnés des maîtres tourneurs Gaillardet Eric, Gérald Rado et Salinési Sylvain. Tous ont fait montre de qualités et mis en oeuvre l’enseignement acquis durant toute la saison. Joan Gaillardet, Walid Zini et Florian Rado sont les chefs de file de l’après-midi ou tous participent activement.
Gimeaux 14 11 203.jpgCôté taureaux, le premier l’imposant n° 018 (Saint Germain) est brave et vaillant. Il s’échauffe au fil des minutes. Le second n° 015 (Navarro) est déjà aguerri aux joutes et se donne dans de superbes séries terminées au ras des planches. Troisième, le n° 556 (Guillerme) est un bébé qui se pique petit à petit aux rasets pour finir sur une bonne note. Le quatrième n° 442 (St Germain) est méchant, agressif, rapide et tamponne fort aux planches. Le plus complet de l’après-midi, il enferme Zini dans une poursuite ô combien émotionnante et malmène longuement le portier jusqu’à perdre un emboulage. Il remporte le prix du jour. Cinquième, le n° 359 (Navarro) est généreux dans l’effort et termine par une grosse action en bascule après Dijaux. Pour finir le n° 551 (Guillerme) donne confiance aux élèves et termine sur une bonne note.
La remise des prix s’effectue dans l’ancienne bergerie de la Chassagne transformée en magnifique salle de réception après l’apéritif de circonstance. Si Jérôme Babacène l’emporte aux points, c’est Joan Gaillardet qui est désigné meilleur raseteur. Il accède aux courses de  Ligue la saison prochaine. Comme de coutume ensuite tous les jeunes ont reçu médailles et récompenses en guise d’encouragement et félicitation. Éducateur, tourneurs et bénévoles ont reçu de sympathiques marques d’attention en présence de Chig et Moine anciens élèves. Gérald réconforté par leur présence s’exclame : «Je suis très content des efforts fournis par l’ensemble et je souhaite qu’ils prennent exemple sur Mohamed et David qui sont des modèles à suivre aussi bien au niveau sportif qu’au niveau mentalité.…». Sortis des bancs de l’école des raseteurs d’Arles, Benjamin Villard, Julien Rey, David Moine et Mohamed Chig sont les plus récents ambassadeurs de cette pépinière de talents où l’apprentissage du raset est un art. Et la soirée de durer tardivement et convivialement autour du succulent buffet du traiteur Sénassais afin de lancer idéalement les grandes vacances taurines.

Texte et Photos Eric AUPHAN

 

Gimeaux 14 11 095.jpg
Gimeaux 14 11 101.jpg
***********************
Et une rouste !
********************
Gimeaux 14 11 119.jpg
Gimeaux 14 11 121.jpg
Gimeaux 14 11 123.jpg

19/11/2009

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES DE COURSE CAMARGUAISE

 

LOGO+ECRITURES EN CARRE 12x12 copie.jpgC'est une sortie exceptionnelle qui est proposée aux membres de l'Amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise, le dimanche 6 décembre :  le domaine des Marquises de la manade Laurent spécialement ouvert pour eux.


Voici le programme :

à 10h, accueil par la famille Laurent et les gardians de  la manade à cheval. Direction les arènes où l'école taurine de Beaucaire rasètera des taureaux jeunes de l'élevage (offert par les manadiers).
Ensuite apéritif offert par Pernod 51 et déjeuner dans la bergerie des Biou d'Or où les jeunes filles en costume d'Arles serviront le repas.


MENU


Avec l'apéritif au buffet : brandade de Nîmes, tian de tapenade noire et verte,
poivrons grillés, anchois marinés, beignets de courgette, beignets d'aubergine,
guacamole, pommade de tomates séchées, riste d'aubergine.

Déjeuner : papeton d'aubergine son coulis tomate-basilic
Fricassée de taureau sauvage et sa timbale de riz de Camargue
Tome d'Arles et son mesclun à l'huile d'olive Vallée des Baux
Douceur au chocolat

 

Café, eau minérale, vin rouge cuvée Goya (cave de Beaucaire bouteilles cachetées) ;
vin rosé La belle pierre (cave de Beaucaire bouteilles cachetées)

 

* INSCRIPTIONS : les adhérents de l'Amicale trouveront leur bulletin d'inscription dans le courrier qui leur a été envoyé. Inscrivez-vous avant le 1er décembre auprès du trésorier Eric Auphan.

TRIDENT D'OR : L'ASSEMBLEE GENERALE

DES QUESTIONS ET DES REMISES EN CAUSE

TO4.jpg

 

52e Trident d’Or en 2010 annoncé sur les affiches, 50e assemblée générale si l’on s’en tient aux premiers réglements de 1960, 51e si l’on prend référence de la première course du 30 mai 1959... Pour l’anecdote, l’assemblée générale du Trident d’Or, dimanche matin, à Saint-Etienne-du-Grès a commencé par un méli mélo décrypté par Christian Vallat, secrétaire, devant environ 80 personnes (manadiers, membres de clubs taurins organisateurs et du Trident d’Or). Et si les allocutions de Lucien Limousin, représentant le Conseil général des Bouches-du-Rhône, Robert Del Testa, maire de Saint-Etienne-du-Grès, ont porté sur la pérennité de cette compétition chargée de promouvoir les jeunes taureaux et raseteurs, c’est justement l’âge des taureaux qui, en fin de réunion, a provoqué la discussion. Une charge qu’apparemment Bernard Gimenez et son bureau n’avaient pas vu venir.
LE DÉBAT ET LE VOTE : approché par les manadiers avant la réunion, Bernard Gimenez annonçait que désormais le trio de taureaux participants (jusqu’alors âgé de 5 à 7 ans avec un seul taureau de 7 ans) pourrait se composer de 3 taureaux de 7 ans. De là naissait une vive discussion qui a dû être départagée par un vote. Quid de l’esprit du Trident d’Or encourageant les jeunes bestiaux ? Quid des capacités des jeunes raseteurs de l’Avenir (voire de détection) à affronter des cocardiers plus âgés ? Quid des notations d’un trio de 5 ans par rapport à un de 7 ans ? Au vote à main levé : 15 membres du T.O. disent oui (12 non) à la possibilité de 3 taureaux de 7 ans. 12 manadiers ou bayles présents approuvent (5 non, 1 ne se prononce pas). Personne pour représenter les raseteurs... Alea jacta est !
COMPTES RENDUS MORAL ET FINANCIER : dans les points à l’ordre du jour, les comptes rendus moral par Christian Vallat et financier par Christian Massard (solde disponible 4 890,27 €) ont été approuvés. Après le vote pour le renouvellement du tiers sortant, Bernard Gimenez, Ren Feri, Georges Tarascon et Bernard Jausselme restent en place.
QUESTIONS DIVERSES : le serpent de mer des points accordés aux manadiers des courses de présélections (sic) a refait parler de lui ainsi que l’intégration ou pas de raseteurs du groupe détection, en discussion avec la FFCC depuis l’AG 2008 ; tout comme les aides financières promises l’an dernier pour la billetterie et les courses de 2e séries... Les 150 € couvrant les frais des professionnels médicaux pour les courses de 1res séries étant acquis ; la représentation du Trident d’Or à la FFCC est vivement souhaitée...
OBSERVATIONS : deux nouvelles pistes pour les premières séries : Fontvieille et Saint-Rémy ; une nouvelle manade : Thibaud

Au final, une assemblée générale très participative et vivante, où les questions/réponses soulevées ont donné une réelle image des préoccupations de chacun et des solutions qui ne font pas toujours le bonheur de tous.


Martine ALIAGA
Photo Luc PERO