Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/01/2010

TRADITIONS

le roscon, 

le tortell d'Espagne,

et le bolo Rei du Portugal.

800px-Gateau_des_rois1.jpg

 

La gâteau des rois provençal, le roscon de Reyes ou le tortell espagnol

En Provence, la galette est déjà une couronne à elle toute seule ! C’est en effet dans une jolie couronne briochée décorée de fruits confits et de gros grains de sucre que l’on cache la fève.

En Espagne, les gâteaux servis pour l’Épiphanie ressemblent tout à fait à cette couronne briochée provençale et sont eux aussi soigneusement décorés de fruits confits.

• Ingrédients pour 6 personnes :
1 kg de farine,
250 g de sucre en poudre,
150 g de beurre,
6 œufs,
150 g de fruits confits,
50 g de levure,
50 g de sucre en grains,
1 citron,
1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger,
1 verre d’eau,
1 fève.

• Préparation :
Mélangez 200 g de farine avec la levure délayée dans l’eau tiède pour en faire un levain.
Mettez la farine restante sur la table, faites un puits où vous versez les 250 g de sucre en poudre, le zeste du citron, les œufs et la fleur d’oranger.
Pétrissez la pâte, ajoutez le levain et mélangez bien.
Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux et les fruits confits coupés en petits dés.
Formez une couronne avec la pâte. Laissez reposer 2 h au moins, sur une plaque beurrée, dans un endroit tiède pour que la pâte lève bien.

Placez la fève à l’intérieur de la couronne, puis dorez le gâteau à l’œuf battu.
Faites cuire à four chaud (thermostat 7-8) pendant 45 min puis décorez la couronne de grains de sucre et de fruits confits.

Le bolo Rei du Portugal

Le gâteau des rois portugais est davantage un agglomérat de raisins secs, de fruits confits recouverts de sucre qu’une galette comme nous la connaissons. Mais la fève est toujours là, pour le bonheur de tous, bien cachée au milieu des fruits multicolores.

cadrl905 copie.jpgEt la fève en porcelaine allemande

Et pour finir, rappelons que c’est en Allemagne, vers 1870-1875, qu’auraient vu le jour les premières fèves en porcelaine, remplaçant les fèves véritables et autres haricots secs qu’on dissimulait jusqu’alors dans la pâte des gâteaux de l’Épiphanie. Si les premières figurines étaient d’inspiration religieuse, les motifs en sont aujourd’hui aussi infinis que l’imagination, pour la plus grande joie des collectionneurs.

 

Les commentaires sont fermés.