Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/03/2010

LE GRAU-DU-ROI : LE PROGRAMME A DU PANACHE

Samedi 6 mars

AFECIOUNA - TOURISTES
LE GRAU REUSSIT LE LIEN

conference presse-1-1.jpgOffrir aux afeciouna des plateaux de la meilleure des qualités et en même temps attirer les touristes en scénarisant les courses ; ne rien renier du monde de la bouvine mais au contraire en exploiter  et en sublimer toutes les facettes… Sans se galvauder au risque d’y perdre son âme tout en s’ouvrant aux néophytes… Le Grau-du-Roi a de l’imagination, de la passion à partager… Les pieds sur terre, un œil sur le porte-monnaie mais toujours la tête dans les étoiles de la création.
Samedi à la villa Parry, avant la grande abrivado des plages, Etienne Mourrut, député-maire, et Daniel Siméon, directeur des arènes, ont fait une magistrale présentation des possibilités des villes taurines en général avec le formidable outil de travail que sont les traditions camarguaises et du Grau-du-Roi en particulier, cité taurine s’il en est et berceau d’un tourisme populaire de bon aloi.

Aux arènes du Grau, gérées en régie municipale, la vitrine ce sont les spectacles de qualité, explique Daniel Siméon. Les taureaux et les raseteurs vedettes coûtent cher, aussi ce sont les bénéfices des taureaux-piscine et autres spectacles de nuit qui sont réinvestis dans les courses camarguaises. « La politique de la municipalité c’est aider la culture et la course camarguaise. Avec un decorum à la hauteur de ce que le public d’ici et les vacanciers peuvent attendre ». Etienne Mourrut renchérit : « Soucieux de l’argent public, on ne tombe pas dans l’excès, il n’y a pas de surenchère… ». Mais les retombées économiques sont importantes. Le maire estime que 10% des sommes totales dépensées dans le monde de la bouvine, le sont au Grau-du-Roi.

CLODOMIR 7E HP BON (5).JPGForts de ces constats, on pouvait passer à la présentation de la saison : une programmation riche, variée, attrayante et avec du panache ! Des courses à thème dès le 4 avril avec des manades inhabituelles au Grau (Caillan, Occitane, Saint-Pierre, etc.) ; la nouvelle génération des Saumade et Lautier pendant les journées du Salon Camargue Culture Tradition les samedi 10 et dimanche 11 ; des taureaux spectaculaires pour le 18 (manades Ricard, Bon, Saint-Pierre) ; un duel Blatière, Nicollin Bon le 8 mai ; les 40 ans de la manade Cuillé, le 6 juin (Merlot, Racanel, Mollières, Tassou, Guépard, Renoir…) ; le Trophée Olivier-Arnaud au sein de la journée du Peuple de Camargue (13 juin) ; la grande course du 15 août est du plus haut niveau avec Pasteur de Mailhan, Yvan du Pantaï, Nizam de Blatière ; Guépard de Cuillé, Rodin des Baumelles, Omega de Ricard et la despedida de Pesquié de Saumade ; du 11 au 19 septembre le Trophée de la Mer, voilà pour les As. Au fil du programme j’ai pêché des courses à l’Avenir (13, 23, 30 mai, 20 juin ; la journée du cheval de Camargue le 15 juillet ; 5 août corrida portugaise avec les forcados ; un festival du comique équestre 12 août ; championnat de rodéo camargue le 14 août ; une nuit du taureau camargue le 19 août, plus des taureaux-piscine, des spectacles équestre et/ou de tradition camarguaise, etc… et même un gala professionnel de catch… Bon ça n’a rien à voir… mais quand je vous disais qu’ils ne manquaient pas d’imagination…

Martine ALIAGA

PRATIQUE

Contacts : arènes du Grau-du-Roi, tél. 04 66 51 12 12. Les jours de course aux As, les guichets des arènes seront ouverts dès le matin.

Office du tourisme, tél. 04 66 51 67 70 – www.ville-legrauduroi.fr

EN BREF

Henri Bernard, conseiller municipal délégué aux arènes, a présenté l’école de raseteurs de la Communauté de communes et signalé que le Grau a fait acte de candidature pour l’organisation de la finale de l’Avenir du Trophée Taurin Midi Libre – La Provence. Il a aussi annoncé le retour du raseteur Mickael Matray pour le 13 juin et une journée spéciale pour fêter Sabri Allouani.

Daniel Siméon a annoncé le retour de la finale du Trophée des Vaches cocardières, pendant la Fête de la Mer, ainsi que la poursuite du Trophée de la Vache d’Or, initié l’an dernier. Moins de courses à l’Avenir car le public ne suit pas. Pas de Royales car aucune hors celle de Cuillé n’a le niveau. Les grandes arènes ont négocié un plafonnement de la contribution fédérale. Elle sera de 300 € pour les courses aux As et de 150 € pour l’Avenir, a corroboré Philippe Vellas, président de l’Union des grandes villes taurines.

Problème sanitaire des élevages : tous les intervenants ont renouvelé leur solidarité avec les manadiers en espérant que les choses s’arrangent.

Les commentaires sont fermés.