Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/05/2010

SAINT-REMY-DE-PROVENCE *LIGUE*

Samedi 29 mai 2010

LES BENJAMIN MENENT LA COURSE

St Rémy Provence 29 05 071.jpg

De cette course de ligue il faut retenir le travail des deux Benjamin (Benoit et Sabot) qui sont à l’origine des plus belles actions de la journée et s’investissent vraiment. En première partie les taureaux sont rasetés en montant ou sur les déplacements et en seconde partie quand ils se calent les rasets arrêtés sont rares. L’équipe du jour se compose à droite d’Alvarez, Auphan, Benoît, Callamand, Sabot et à gauche d’Anane, Coulomb et Gaillardet aidés des tourneurs Levy et Ranc. Benoît et Sabot sont travailleurs et courageux. Coulomb s’investit mais en ce jour n’y met pas trop les formes. Gaillardet par moments (mais bien en dessous de son potentiel) et les autres sont discrets. Régis Noël assure au micro.

St Rémy Provence 29 05 101.jpgLes pensionnaires de la manade Ribaud (5 ans) sont vaillants. Le taù 509 (1er) est solide et pointe les cornes à l’arrivée. Il est plus agressif à droite. Le 519 (3e) est agressif mais sauteur et se gaspille un peu en contre piste. Instable il n’est pas raseté dans les règles de l’art mais sera à revoir. Le 528(▲ sur Sabot) (5e) est très sérieux. Calé aux planches, il attend et son comportement cocardier demande un travail arrêté qui ne viendra pratiquement que de Sabot. Un dur à cuire. Le n° 508 (7e) est de petite maille. Il navigue un peu au départ mais après il s’engage au-delà des planches après Sabot et finit percutant.
Les pensionnaires de la manade Richebois (4 ans) sont fougueux et pleins de sang. Le 619 (2nd) est méchant, sauteur et fait des frayeurs aux portiers dignes de l’agence tous risques. Plus stable sur la fin il est disponible. Le 607 (4e) se place et finit cornes aux bois. Il lui manque juste un peu d’accélération à la sortie du raset. Le 627(◄▼ sur Benoit) (6e) fait penser à Pierrounet. Mobile il se jette fort sur le raset et effectue quelques actions très percutantes avec parfois bris de planche ou saut après l’homme. Le 630 (8e) est craint. Il déboule à 3000 à l’heure et impressionne par son placement. Deux vrais rasets de Boyer (percussion à l’arrivée) et Sabot (grand coup de barrière) laissent un goût d’inachevé mais quel potentiel entrevu grâce aux deux Benjamin.

Texte et Photos Eric AUPHAN

St Rémy Provence 29 05 102.jpg

Les commentaires sont fermés.