Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/06/2010

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 6 juin 2010

GUE2.jpgLE GUÉPARD FORGE SA LÉGENDE

Le public s’est déplacé pour la Royale de Cuillé et il a surtout vu un taureau... Un grand taureau... Une fois de plus, Guépard fait trembler les hommes et se lever les gradins. Cocardier redoutable, violemment spectaculaire, le chasseur a l’œil, la piste lui appartient, les blancs sous sa domination. Et quand il sort ses griffes, c’est pour marquer Moutet.
On a pas fini de parler du Guépard, son histoire ne fait que commencer
.

 

LES CUILLE.jpg
▲L'entrée de la famille Cuillé
▼ Les cadeaux, les compliments...
CUILLE.jpg

RASETEURS MANADIERS.jpgDimanche, dans les arènes pavoisées aux couleurs de la famille Cuillé, les noms des taureaux de l'élevage s'impriment en blanc sur le rouge des barrières. Toute la famille est réunie en piste pour recevoir les meilleurs voeux d'anniversaire... 40 ans ça se fête ! Pythagore, Biou d'Or 2000 est convié aux festivités. L'âme du Marquis de Baroncelli, évoquée par son petit-fils Pierre Aubanel, veille sur cette après-midi où s'exprimeront les cocardiers descendant d'une des deux races mères de tous les taureaux de Camargue.
Les raseteurs saluent la famille Cuillé
▼ Pythagore en présentation

PYTHA.jpg

 

LA COURSE : hormis le quart-d'heure exemplaire du redoutable et redouté Guépard, la Royale dans son ensemble a tenu la route. Même si Titouan et Racanel ont manqué. Elle n'a pourtant pas eu le rayonnement de la dernière sortie à Palavas. Et si tout les cocardiers entendent Carmen à leur sortie, le Carmen général de fin incluant le bétail et les hommes ne s'imposait pas... Rectif : après précision du président de course Jacques Valentin, le Carmen de fin a été attribué uniquement aux taureaux. Alors, il était amplement justifié. Mea culpa...
En première partie, les blancs ont confondu vitesse et précipitation, Auzolle se montrant le plus travailleur. En seconde partie, face à la difficulté, c'est Adil Benafitou qui s'est davantage montré ; en vue également Ouffe, Violet; les autres par moments.

Franklin.- Aux pompons, pas toujours coopératif, remuant. Aux ficelles, les rasets engagés - surtout à gauche - trouvent preneurs. Auzolle, dans les cornes, prend la 2e ficelle et abrège à la 8e.
Ruy Blas
.- Moins pêchu qu'à sa dernière sortie mais toujours aussi compliqué. Il mène une course très cocardière avec des révoltes sporadiques notamment sur Auzolle qui le "rentre" au maximum. Deux coups sur Moutet et il rentre une ficelle. 4 Carmen.
Mollières
.- Il se livre généreusement et se trouve vite dépourvu de ses pompons. Aux ficelles, mieux positionné, il met la corne à la conclusion. Mais se disperse parfois, les sollicitations brouillonnes ne le servent pas. Un bel engagement sur Marquier, un coup de barrière sur Auzolle, et Benafitou lève l'élastique à la 13e. 3 Carmen.

Guépard.- Il sort comme un boulet de canon et impose son physique de toute beauté et son caractère de bagarreur. Craint, il chasse, l'oeil à tout ce qui bouge et n'a pas à sortir le grand jeu pour dominer.  Déjà Moutet frôle la correctionnelle en étant magistralement anticipé, et Auzolle entend les planches craquer derrière lui. A. Benafitou lance de longues trajectoires qui parfois n'aboutissent pas, Auzolle dépassé, Guépard zèbre l'espace proche d'Outarka. Moutet encore doublé, récidive et se fait rattraper au saut. La marque du Guépard sur sa fesse. Avec méchanceté, le redoutable lance la corne sur Marquier et se dédouble sur Auzolle qui démarre... Du grand... du beau... Les hommes essaient encore. Bravo. Adil Benafitou allonge la trajectoire, c'est magnifique. Auzolle emporté, Moutet qui revient se fait serrer de près, Marquier tente, Moutet pour l'orgueil sur la sonnerie. Pendant ce temps, la ficelle est montée, montée, 1000, 1200€... Guépard s'en fiche, il les ramène à la maison, il part au toril tête haute, dans son dos les arènes sont debouts.

Difficile de passer après. Pourtant Renoir va faire le boulot. Placé, il distribue les coups de barrières bien sentis : Martin-Cocher (2), Benafitou, Violet (3), Marquier, Outarka, Auzolle, Ouffe. Quelques temps morts où il récupère. Et repart jusqu'à garder une ficelle. 6 Carmen.
Placement, méchanceté, envolées brutales, Tassou est un macho que rien n'arrête. Peu de client en ligne de mire... Adil Benafitou s'escrime à le citer arrêté. Bel effort pour bel effet. La trajectoire allongée, la main au frontal, l'arrivée fracassante. Un gros coup sur Ouffe, Tassou fait le cabour en contre-piste jusqu'à se blesser. Un peu KO le reste de sa prestation sera mitigé. Rentre une ficelle. 5 Carmen.
Un beau tau pour terminer. Portalis a de la rage à revendre et des qualités qui se devinent. Même s'il reste un peu interloqué quand les séries s'ammorcent. Mais à 4 ans, l'avenir lui appartient.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER et Luc PERO

Entrée : 3/4. Org. : Régie municipale.  Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Moutet, Ouffe, Outarka, Toureau, Violet. Gauchers : A. Benafitou, Martin-Cocher, Ouffe, Mebarek. Tourneurs : Benzegh, Kerfouche, T. Dengerma, Bensalah, Molins remplacé par Ranc après l’entracte.
LES POINTS
Trophée des As : A. Benafitou, 17 points ; Auzolle, 16 ; Outarka, 6 ; Violet, 5 ; Ouffe, 5 ; Martin-Cocher, 4 ; Moutet, 2 ; Marquier, 1 ; Mebarek, 1.

GUÉPARD

GUE AUZOLLE.jpg

La vitesse et l'anticipation sur Auzolle qui gère la charge au mieux.
Moutet paye le prix, le coup de griffe du Guépard.
Après avoir "marqué" Sabri Allouani en 2009 à Lunel,
Violet à Palavas en mai 2010, et Moutet ce dimanche,
Guépard affiche sa dangerosité.

GUEMOUTET.jpg

Renoir et Ouffe

RENOIR OUFFE.jpg
Tassou et Adil Benafitou
TASSOU BENAF.jpg
*********************************

Les commentaires sont fermés.