Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2010

79e COCARDE D'OR

fetes_arles2010.jpg
LUNDI 5 JUILLET A 17H
Sans titre-1.jpg
La course de la Cocarde d’Or s’inscrit dans les fêtes d’Arles qui débutent ce vendredi.  Samedi, les jeunes de l’Avenir courront pour la Cocarde d’Argent (17h, 9€.  Dimanche, hommage à la Reine à 17h, spectacle provençal (gratuit).Lundi, la journée débutera par la  traditionnelle abrivado qui partira des Bernacles, à 10h, pour arriver via le boulevard des Lices jusqu’aux arènes. A 17h, place à la course. L’accès à la piste pour les raseteurs se fait, dans l’ordre du classement paru vendredi 2 juillet dans les quotidiens Midi Libre et La Provence,  pour 20 premiers raseteurs des As (groupe 1) et 5 du groupe 2. Plus dix tourneurs (ceux des 6 premiers droitiers et des 4 premiers gauchers). En cas d’absence de raseteurs du groupe 1, le groupe 2 complètera.
Les points : pour la Cocarde d’Or, cocarde, gland, ficelle valent 2 points ; coupe cocarde, frontal, élastique, 1 point. 2 attributs d’un seul coup de crochet, 3 points.
Pour le Trophée Taurin, coupe cocarde et - exceptionnellement - coupe frontal, 1 point ; cocarde et gland, 2 points ; ficelle, 3 points ; 2 attributs ensemble, 3 points.
A noter que pour la Cocarde d’Or, le 7e taureau sert à départager les raseteurs en cas d’ex aequo. Pour le Trophée, les septs taureaux comptent. Le taureau difficile du jour, Ramuncho de Guillerme, verra les points de ses ficelles doublés pour les raseteurs des As.
Pour être complets, rappelons que les réservations se font en appelant le 08 91 70 03 70 ou par internet,
www.arenes-arles.com.

ARLES : COCARDE D'OR

La Cocarde d'Or (lundi 5) et la Cocarde d'Argent (samedi 3) s'insèrent dans les fêtes d'Arles qui débutent le vendredi 2 juillet par la pégoulade et le rendez-vous haut en couleur du dimanche 4 juillet où dès 9h30, des défilés parcourront la ville jusqu'au théâtre antique. A 17h, entrée gratuite aux arènes, ce sera l'hommage à la Reine avec les jeux gardians et le spectacle provençal.

LUNDI 5 JUILLET : 79e COCARDE D'OR, 17h

Cocarde d'Or 2006.jpg

10h, départ de l'abrivado des Bernacles

1. RAMOUNCHO de Guillierme
2. CARLOS de Lautier
3. INSOLENT de Nicollin.
4. ESPELOUFI de Fabre-Mailhan
5. MARTEGAU de Chauvet
6. PALUDIÉ de Margé
7. MORNES d'Allard

SAMEDI 3 JUILLET : LA COCARDE D'ARGENT, 17h

1. SCORPION de la Vidourlenque
2. MARQUIS de Briaux
3. VAGABOND des Chanoines
4. CAILLET de Raynaud
5. GAMBAY de Margé
6. CHENEBIER de Cavallini
7. CANALET de J.C. Blanc.

* LOCATIONS A PARTIR DU 21 JUIN,

tél. 08 91 70 03 70
www.arenes-arles.com

C OR.jpg

 

*****************************************

PLAN-ARLES0222.jpg

27/06/2010

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Dimanche 27 juin 2010

VERDIER, OUFDIL ET ALIAGA

ALI.jpg
VERDIER sur Aliaga

Entrée: demi-arène. Organisateur : Section taurine. Présidence : Bruno Seguier. Raseteurs droitiers : Fougère, Gautier, Oufdil, R. Mondy. Raseteurs gauchers : Aliaga, Alarcon, G. Perez. Tourneurs : Curtil, Grando, Abbal.


Cette troisième journée du Trophée de la Vigne et des Etangs
, présidée de main de maître par Bruno Seguier, a valu pour les cocardiers par la prestation cocardière et spectaculaire de Verdier. Chez les hommes, Oufdil et Aliaga sont les super locomotives.
Major
(Les Baumelles).- Un premier sélectif. Mais avec qui il ne faut pas plaisanter (Gautier passe entre les pattes). Spectaculaire lorsque la poursuite s’allonge. Un saut sur Aliaga et une rouste pour le portier pour clôturer un quart d’heure 5 fois récompensé.
Saphir
(Saumade).- N’inspire pas trop les hommes qui ne le sollicitent qu’avec parcimonie. Regrettable car sur les beaux sites d’Oufdil, il étale ses qualités. Une ficelle au toril.
Horacio
(Fabre-Mailhan).- Cocardier sérieux qui ne rechigne pas devant les enchaînements qu’il parachève d’actions spectaculaires. Oufdil et Aliaga s’impliquent à fond et le bioù conserve tout de même ses ficelles.
Maï
(Les Baumelles).- Dans un premier temps promeneur, il n’est guère intéressant. Puis calé, c’est une autre paire de bannes. Gros barricadier, Oufdil (3 fois), Aliaga (3 fois), Gautier sont magistralement honorés. 6 Carmen et ses ficelles au toril.
Verdier
(Saumade).- Un beau specimen qui va correctement placé, envoyer des finitions fracassantes. Alarcon, Gautier (2 fois), Aliaga (3 fois dont une fois où les planches cèdent et le taureau bascule), Oufdil (3 fois avec une bascule totale du cocardier qui accompagne dans le pourtour). Ficelles au toril et 7 Carmen.
Neptune
(Fabre-Mailhan).- Un petit gabarit, vif et tonique dans les ripostes. Des belles poursuites sur Alarcon, Aliaga, pour 10 minutes et 3 Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Oufdil, 22 points ; Aliaga, 14 ; Fougère, 8 ; Gautier, 4; Alarcon, 4.

OUF 1.jpg
VERDIER et Oufdil
**********************
LA FAMILLE ALIAGA EN DANGER...!
ALIAGAS 1.jpg
MAJOR saute aprés Jérémy Aliaga et met Jean-marie (père du raseteur) en difficulté.
ALIAGAS 2.jpg
***********************
GAUTHIER A LE BON REFLEXE DEVANT MAJOR...
GAU 1.jpg
GAU 2.jpg

SOMMIERES *AS*

Dimanche 27 juin 2010 : ROYALE

LES RICARD FONT LE SHOW

REPORTAGE PHOTOS DE CHRISTIAN ITIER

▼ MEBAREK EN DANGER DEVANT JANEIRO

A1.jpg

A2.jpg
A3.jpg




 


26/06/2010

LA GRANDE-MOTTE *AVENIR*

Samedi 26 juin 2010


QUAND L’ORCHESTRE JOUE JUSTE... C'EST UN REGAL !

A1.jpg
Albator (Rousseau, 3e) un taureau à voir plus souvent.
Ses poursuites sont puissantes, son âme cocardière, son coeur énorme.
▲ Photo : Ayme, dans les cornes,  gère la charge violente.


Excellente ambiance du côté des Pyramides pour cette première journée du week-end grand-mottois. Et une course sans fausse note où l’orchestre blanc joue juste sur des notes noires au diapason. Un sérieux morceau en puissance et avec cœur d’Albator  et les envolées lyriques de Ténor et Ménélas dans un bon ensemble. En soliste, Oufdil ressort.  Mais tous participent au mieux.
Pagis de L’Ilon ne refuse rien mais semble un peu mollasson. S’investit plus sur les droitiers, et tricote parfois avec les gauchers. 12 minutes. 1 Carmen et retour.
Bérange de Rambier s’investit à fond dans les premiers rasets. Toujours en mouvement, essuie quelques "coquinades" mais de belles poussées sur Oufdil, Ayme, Clarion. Termine par une série où il perd pied. 8 minutes.
Albator de Rousseau, c’est la bonne surprise. Un cocardier puissant, toujours dans les planches, qui charge les blancs, sans refus. Droit sur l’estribo après Fougère, une belle anticipation sur Oufdil, parfois un coups de revers, et des séries enfilées au pas de charge.  Un cœur énorme pour défendre sa 2e ficelle qu’il rentre de haute lutte. 5 Carmen et retour.
Escamillo de Raynaud est un teigneux. Il sort des planches avec fureur mais n’apprécie que les droitiers. Ayme et surtout Oufdil allonge les courbes. Très - puis trop - sélectif, il oblige à l’application. 11 minutes. 2 Carmen.
A 5 ans, Zeus du Brestalou veut être au four et au moulin.  Du coup, ses premiers attributs se volatilisent vite. Mais pour les séries, il est champion. Sans rechigner, il  valse droite gauche, une accélération sur Clarion et les belles allonges d’Oufdil. 9 agréables minutes. 5 Carmen.
Avec une bonne tenue de piste, Ténor de Lautier semble ne pas y toucher. Illusion. Une fois la tête passée, le taureau accélère et souvent percute à l’arrivée. Tous les raseteurs participent,  les enfermées  et les coups aux planches se succèdent. 8 Carmen, le prix du jour et les ficelles au toril.
Ça déménage avec Ménélas du Ternen. Un beau gabarit qui s’engage à fond et violemment.  Les planches craquent pour des coups puissants après Clarion, Aliaga, Oufdil, Charnelet, Fougère. Du moral aussi pour répondre à des séries soutenues. Avec ça du placement pour un réel espoir qui termine au mieux cette belle après-midi dans un récital de Carmen.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Entrée : 1/3 d'arène. Organisateur : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin. Rasteurs droitiers : Ayme Oufdil, Charnelet, Fougère. Gauchers : Aliaga, N. Benafitou, Clarion, Errik. Tourneurs : Grando, Zerti, Rouveyrolles, Abbal.
En ouverture : deux taureaux de la manade Lopez sont rasetés par l'ET de Mauguio.
Le Trophée souvenir Michel Séverac récompense Anthony Ayme et Ténor de Lautier.
Trophée de l'Avenir : Ayme, 20 ; Fougère, 13 ; Errik, 11 ;Oufdil, 9 ;  Charnelet, 5 ; Aliaga, 2.

A2.jpg

Peut-être un supporter de la Juventus, ce joli cocardier blanc et noir magnifiquement embanné.
Assagi -  Zeus (Le Brestalou, 5e) n'a que 5 ans -  sa vaillance, ses accélérations et sa robe atypique
devrait lui valoir une belle cote d'amour.
Avec lui, Oufdil a fait profiter de belles trajectoires allongées.
▼ Oufdil, encore, qui retrouve ses plus beaux  gestes.
Ici avec Ténor (Lautier, 6e).
Un cocardier qui n'hésite pas à s'emporter après l'homme.

A3.jpg

Après Priam, Le Ternen sort son autre arme fatale.
Le bombardier Ménélas (6 ans, 7e hp).
Une bombe au moral sans faille qui enchaîne aussi bien
les coups aux planches qu'il fracasse que les séries.
▼ Sur Aliaga...

A5.jpg

...Sur Charnelet

A4.jpg
************************************

24/06/2010

100%TOROS VOUS ATTEND...

100%Toros0028.jpg
Depuis peu, Pierre COUTAS créateur de mode taurine, s'est installé à Lunel. Son label connu et reconnu "100%TOROS" dispose désormais d'un magasin à la hauteur de sa réputation. Prêt-à-porter pour tous et personnalisation sont au catalogue de l'artiste. Allez voir c'est au 91, Boulevard de Stasbourg. L'accueil y est des plus chaleureux !
1.jpg
2.jpg
3.jpg
5.jpg
6.jpg
4.jpg
Luc PERO

21/06/2010

LANSARGUES *AS*

Dimanche 20 juin 2010

LA ROYALE DE FABRE-MAILHAN TIENT BIEN AU VENT

La venue de la Royale des Bernacles avec le Biou d'Or, Pasteur, et son lieutenant Joli Coeur, c'est une réussite de Nicolas Noguéra et l'histoire de l'amitié scellée entre le raseteur (élu de Lansargues, organisateur avec le comité des fêtes, président des raseteurs) et la famille Mailhan. Une bonne course où l'émotion a tenu sa place malgré un vent très frisquet.

REPORTAGE PHOTO DE CHRISTIAN ITIER


A la capelado dans les arènes décorées aux couleurs de la manade et au nom de Pasteur peint en blanc sur les barrières, défilent à  droite, Auzolle le plus entreprenant, Jockin, Jourdan, Valette ; à gauche, Martin-Cocher, Ouffe, Sabde ; tourneurs : T. Dengerma, C. Galibert, Kerfouche, Baccou.

 

1.jpg
▲ Joli Coeur à l'attaque sur Ouffe...
▼ et sur Valette
2.jpg
************
3.jpg
▲ - ▼ L'anticipation fulgurante de Pasteur sur Auzolle
4.jpg
*****************
10.jpg

5.jpg
▲ - ▼ Valette en danger devant Pasteur pour la séquence émotion
6.jpg
Fracture  pour Benjamin Valette
Le raseteur  Benjamin Valette s’est fait une belle frayeur  et a causé une vive émotion aux spectateurs, dimanche lors de la Royale de la manade Fabre-Mailhan à Lansargues. Un choc impressionnant  avec Pasteur, le Biòu d’Or 2009.  «Quand j’ai démarré mon raset, raconte Benjamin, j’ai vu qu’il changeait de position, mais j’étais trop engagé, même si j’ai su de suite que je ne passerais pas. Ni par devant, il va trop vite, ni entre la planche et lui, alors je lui ai foncé dessus. Heureusement, il a été surpris et n’a pas trop eu le temps de réagir». Résultat : une fracture du 5e métacarpien à la main gauche, certainement due au choc avec le plat de la corne, et un plâtre au poignet et à la main pour quatre semaines. «De  près, il est beau et très gros», complète avec humour le jeune raseteur dont il faut saluer le courage... il a  continué à  raseter, avec sa fracture, Pasteur, Daudet et Pablo. Courageux on vous dit !

Martine ALIAGA

***********************
▼ Palunié 7e hp avec Sabde pour bien finir
7.jpg
**************************

 

20/06/2010

CASTRIES *AVENIR*

Dimanche 20 juin 2010

PAS GRAND CHOSE POUR SE RECHAUFFER

aaaaaaaaaaza.jpg

Le vent froid et le peu d’intensité de la course n’ont pas donné beaucoup d’occasions de se réchauffer. Trois ficelles sur douze levées.
Noble (Chaballier).- Toujours dans les planches, reste le plus souvent sourd aux sollications hormis trois sorties sur Ferriol pour 1 Carmen. Les ficelles rentrent.
Gaston (Lagarde).- Un bon positionnement, de l’envie, la corne en finition et brave sur le raset. Bon début avec quelques attaques (Maurel, Sanchez, Oufdil, 3 Carmen) mais à mi-parcours, il baisse d’intensité.
Crespin (Le Brestalou).- Vif, toujours en mouvement, fait preuve de belles accélérations. Aux ficelles, se positionne pour de belles séries. Et s’envoie haut à la poursuite de Ferriol. Peu sollicité, il se disperse mais reste demandeur et sans refus. 12<TH>minutes, 1 Carmen plus retour.
Diamond (Lautier).- L’œil à tout, cul aux planches, il se fait respecter par des ripostes autoritaires. Les blancs calculent, Diamond attend. Quelques rasets enchaînés, Diamond serre Oufdil, et Maurel à la main qu’il faut pour lever les deux glands (12e et 15e). 2 Carmen et retour.
Loubet (Blanc-Espelly).- Remuant, volontaire dans les premiers échanges, puis placé aux ficelles, il se livre bien. Les hommes le pressent dans le désordre et Loubet perd pied. Des séries, un action serrée sur Sanchez et Maurel fait la première ficelle à la 13e. 2 Carmen et retour.
Liquis (Saint-Pierre). - Une sortie presque pour rien tant il a été gaspillé. Premier vrai raset de Ferriol à la 4e, Liquis s’ennuie et s’évade. Complètement désunis, les blancs sont en panne. Un très bel engagement sur Grammatico et le 2nd gland part à la 16e.
Bel Ami (Occitane, hp).- Un magnifique tau qui étale toute sa puissance et sa violence. Fait le spectacle tout seul sur des rasets à blanc. Ah si, Maurel après qui il se soulève. Rentre sa cocarde en musique.


Martine ALIAGA

Entrée : 1/6e d’arène. Organisateur : CT Le Trident. Président : Nicolas Manchon. Raseteurs droitiers : Grammatico, G. Cano, D. Maurel, Oufdil, R. Mondy. Gauchers : Ferriol, M. Sanchez. Tourneurs : Lieballe, Duran, Bouchité, Euzéby.

Trophée de l’Avenir : Maurel, 20 ; Ferriol, 7 ; Oufdil, 6 ; Sanchez, 4.
Trophée des Raseteurs : Grammatico, 10 points ; R. Mondy, 2.

LE GRAU-DU-ROI * AVENIR*

Dimanche 20 juin 2010

SANS CHALEUR

CANBERRA-Marquis.jpg
CANBERRA-Marquis

Malgré le soleil, le vent plutôt frisquet balayait les gradins peu garnis. En piste, les hommes ont tenté le maximum pour animer les débats. Ivanhoé en première partie, Canberra et  Gaffet après la pause, se sont mis en évidence pour les cocardiers.
IVANOHE-Roux.jpg◄Ivanhoé (Blatière-Bessac).- 7 Carmen, 14 minutes pour ce bon premier qui va surtout se révéler dans la bourre. Des séries et des conclusions cornes menaçantes. Intéressant.
Malibu (Ricard).- Deux bonnes séries en entame, puis rien de transcendant par la suite. Deux fois la musique dans 13 minutes.
Le Rouvre (Saint-Pierre).- Anticipe Oudjit, enferme Roux et Thomas Mondy, et devient ainsi maître du jeu. Il garde ses pompons 8 minutes et conserve bien sûr une ficelle. Deux fois les honneurs.
Gaffet  (Pierre Aubanel).- Sur le raset d’attaque, il saute derrière Garcia. Grosse enfermée sur Marquis qui se termine par un énorme coup de barrière. Action sur Roux, Garcia mais l’ensemble manque de liant. Une ficelle au toril et 4 Carmen.
Canberra (Saint-Pierre).- Très bon barricadier, il régale le public par de nombreuses actions aux planches dont une très puissante sur Mebarek et une envolée sur Marquis. 7 fois la musique et ficelles au retour.
Erika (Ricard).- Sauteur impénitent, donc craint, il n’est pratiquement pas raseté. Pourtant… Il rentre sa cocarde.
Villazon (Blatière-Bessac).- Hors points. Un bioù qui ne demandait qu’à exprimer ses nombreuses aptitudes. Mais ce n’était pas le jour. Ne concède qu’un gland. 4 Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

Entrée : 1/4 d’arène. Organisateur : régie municipale. Présidence : Guillaume Ruiz. Raseteurs droitiers : Roux, Cyril Garcia (sort au 4e), Oudjit (se retire au 3e). Raseteurs gauchers : Marquis, Mebarek, Thomas Mondy. Tourneurs : Sanchez, Joves, Causse.
Trophée de l’Avenir : Oudjit, 4 points ; Marquis, 3.
Trophée des raseteurs : Garcia, 16 pts ; Roux, 15 pts ; T. Mondy, 8.

VILLENEUVE *AVENIR*

Samedi 20 juin 2010

CONDITIONS DIFFICILES

Malgré l'implication totale du président de course Bruno Séguier qui n'a pas ménagé sa peine, la course n'a pas enthousiasmé le public clairsemé et frigorifié. En cause, un temps de chien galeux (froid, vent, pluie), les hommes (6 + 3 tourneurs) en petite forme desquels le jeune Martin à gauche se fait remarquer par son travail propre. Dommage pour le club taurin lattois Lou Méjean, hébergé par la Section taurine de Villeneuve. Pourtant, en deuxième partie, entre les gouttes d'eau et les rafales, les cocardiers et les blancs ont monté le niveau. Au final les taureaux dominent et rentrent leurs ficelles, sans forcer.
Panisse
de Lautier fait l'effort quand les blancs le forcent. De plus en plus sélectif, à partir de la 6e minute, et quelques actions poussées, 3 Carmen et une ficelle rentre. Kandirau (Le Joncas) avale les séries sans sourciller pour 7 minutes, 2 Carmen et retour. Kaki de Félix tient un placement rigoureux. Il riposte ou pas, lâche parfois en finition. Garde son 2e gland jusqu'à la 13e. Ficelles au toril, un Carmen au retour.

Mithra de la Vidourlenque est craint et les premiers rasets tardent. Son placement flottant fait calculer les blancs qui connaissent ses puissantes réactions. Ainsi, le cocardier se livre sur de belles finitions après Chig (3 fois, 3 Carmen). Rentre un gland en musique.
Le plus volontaire en cette après-midi, c'est Veran d'Allard. Il sort avec l'envie d'en découdre. Il raccompagne rageusement et conclut violemment (Chig, Caizergues, Sabde). Domination totale et les ficelles à la maison. 4 Carmen et retour. Flamenco du Joncas n'a pas à sortir le grand jeu. Pas assez attaqué, il assure et affiche sa méchanceté et sa maîtrise. De grosses séries et quelques belles finitions lui suffisent pour rentrer ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Martine ALIAGA

A la capelado défilent : à droite, Fougère, Caizergues, Chig ; à gauche, Sabde, Errik, Martin. Tourneurs : G. RAdo, F. Garrido, Curtil.
Les points : Trophée de l'Avenir, Fougère et Sabde, 11 points ; Errik, 9 ; Chig, 7 ; Martin, 5 ; Caizergues, 3.