Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2010

ARLES 79e COCARDE D'OR

Lundi 5 juillet 2010

VILLARD VAINQUEUR SANS GROSSE CONVICTION
GROS L'ESPRIT "COCARDE D'OR" LUI VA SI BIEN
MORNES LE COCARDIER DE L'APRES-MIDI

TETE.jpg

Où sont les As ? Où est l'esprit Cocarde d'Or ? Où est l'envie ? Où est l'honneur ?
Cette après-midi encore, le public s'est demandé ce qu'il faudrait à certains raseteurs - ceux qui sont en tête des As, notamment - pour s'enflammer, se lâcher, transmettre de l'émotion. Enfin se livrer à la poursuite d'un rêve qui pour d'autres raseteurs valaient de s'arracher le coeur et les tripes. La Cocarde d'Or c'était ça... avant ! Hier, un pâle reflet de ce GRAMMA.jpgqu'on a eu appelé le combat des gladiateurs. Enfin bref ! Le seul à entretenir la petite flamme, hier, a été un jeune du Trophée de l'Avenir qui a tenu la dragée haute aux As : Romain Gros a fait plaisir et à gagné à l'applaudimètre, le coeur des afeciouna.
Un autre raseteur mérite la citation : ◄Fabien Grammatico. Il a tenté sa chance jusqu'au bout. Avec un bel enthousiasme, Fabien a retrouvé ses jambes de 20 ans pour raseter tous les cocardiers. De quoi rappeler la belle Cocarde d'Or de 2001 où au terme d'une grosse bagarre avec Sabri Allouani, il était sorti vainqueur de la course. On peut y associer Arnaud Bonhomme.

Les émotions - douloureuses celles-là - sont venues aussi de l'accrochage de Julien Ouffe par Ramuncho de Guillierme, premier à sortir. Aux dernières nouvelles, Julien souffrirait d'un coup de corne au bras et d'un à la cuisse. A confirmer. Surpris par le taureau près des barrières, le raseteur s'est retrouvé malmené à terre. Heureusement, des jeunes de l'école taurine d'Arles, en contre-piste, ont attrapé le taureau par la queue permettant à Julien de se dégager.
Autre baroulage, celui d'Adil Benafitou par Brun de Lautier. Des commotions mais pas plus pour Adil. Et Benjamin Villard obligé de passer sous l'estribo, après avoir été déséquilibré par Paludier de Margé (6e)

Les cocardiers, souvent déboussolés par l'assaut aux premiers attributs, ont pour la plupart rentré leurs ficelles (les 2 pour Ramuncho, Brun, Martegau, Espeloufi et Mornès, une pour Insolent). Un petit plus d'intérêt à Insolent de Nicollin (3e) qui s'est battu avec beaucoup de brio, placement et déplacements bien gérés ; Martégau (4e) qui a fait du large sans forcer, plus quelques gros coups de "méchantise" aux planches et surtout Mornès d'Allard (7e) qui a terminé avec intensité, beaucoup d'énergie et qui est justement récompensé pour le plus grand bonheur de son manadier.

Voilà les premières réflexions.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

OUFFE EN MAUVAISE POSTURE DEVANT RAMUNCHO...

OUFFE 1.jpg a.jpg
OUFFE 2.jpg b.jpg
OUFFE 3.jpg c.jpg
***********************
ADIL BENAFITOU EN DIFFICULTE DEVANT BRUN...
BENAF 1.jpg a.jpg
BENAF 2.jpg b.jpg

Les commentaires sont fermés.