Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/07/2010

PALUDS-DE-NOVES *AVENIR*

Mercredi 14 juillet 2010

AMADEUS LA SYMPHONIE NOIRE..…

Paluds de Noves 14 07 059.jpg

Entrée : ¾ Organisateur : CT Les Paluds Présidence : S Gonfond Droitiers : Dumas, Gros, Guyon. Gauchers : Errik, Lafare, Rassir. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Lizon.

Les Paluds ont vibré grâce à l’excellent bétail de la manade Lautier et au généreux travail des raseteurs. Amadéus offre un quart d’heure exceptionnel et tous les autres tirent leur épingle de la piste. Rassir est époustouflant devant la difficulté. Guyon et Gros sont à l’origine des meilleures actions. Errik et Lafare participent bien. Dumas fait jouer l’expérience et tout le monde sort ravi.

Paluds de Noves 14 07 042.jpgSérieux, jamais loin des bois, le calife noir JAFFAR offre des répliques dynamiques et poussées à la limite. Aux ficelles, le bioù   contrôle   l’ardeur des blancs. Un premier agréable qui conserve une ficelle. 2 Carmen.
Coureur, TIRELOU brille dans les séries cornes pointées en avant. Il ne refuse aucun raset mais les hommes ne tirent pas le bon numéro car en baissant la tête il gêne considérablement les crochets. Ficelles intactes avec 3 Carmen et retour.
S’il manque un peu de tenue, le bon roi DAGOBERT ne manque pas de volonté lorsqu’il raccompagne vivement jusqu’aux planches. Il se met en valeur dans la bourre aux ficelles et garde la seconde de façon méritante. 2 Carmen dont rentrée.
Pourtant rapide, SARRAZIN se fait surprendre aux rubans. Il appuie ses poursuites et passe la tête à l’arrivée. Il se fait respecter aux ficelles et malgré quelques absences gère bien la pression. Une ficelle au toril sans Carmen entendu 6 fois en piste?
Vainqueur des taùs 2009 aux Saintes AMADEUS(photos) livre un vrai récital. Une partition sans fausse note tellement le bioù est rapide, anticipateur et dangereux. Son sens du placement fait merveille et sous la présidence la série est magnifique. A la dixième Rassir dans un raset exceptionnel lève la cocarde sous l’ovation. Un nouveau raset de Rassir fait frémir les gradins tout comme Guyon sur la reprise. Gros lève le gland et une dernière enfermée du feu de dieu sur Rassir déclenche le disque. Six Carmen et ovation à la rentrée (avec un gland) auquel la présidence associe les hommes. Quel quart d’heure.
La foudre blanche s’abat sur JUPITER qui passe après le prodige noir. Franc et vaillant, pompons une minute, première ficelle quatrième et pourtant il se reprend et résiste quatorze minutes.
MALAGA offre le final spectaculaire. Franc il n’en demeure pas moins généreux aux barrières avec des grosses percussions après Gros (8) Guyon (2) et Errik. Il bascule également après Gros et Guyon et termine par une envolée sur Romain avant que la présidence n’accorde le Carmen général de circonstance. 

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Rassir (13) Gros (8) Errik (5) Lafare (3)

Trophée des Raseteurs : Guyon (17) Dumas (7)

Les commentaires sont fermés.