Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2010

SUR LA ROUTE DES MANADES - 1 -

Juillet 2010 : manade DU JONCAS

LE JONCAS : UNE VALLÉE, UNE RACE

JONCAS.jpg 2.jpg

« J’ai eu le coup de foudre, se souvient Patrice Brouillet, je cherchais des terres pour élever mes taureaux dans le secteur, et j’ai découvert cette petite vallée avec un ruisseau au fond et une vieille ferme. C’est là que je me suis installé ». C’était il y a une trentaine d’années. La manade du Joncas venait de naître. Toute proche du  village de Saint-André-d’Olérargues à 15 km de Bagnols-sur-Cèze.
Brestalou-Joncas.jpgAu fil du temps et des travaux de forçat  menés par le propriétaire, une retenue d’eau a trouvé sa place dans la  combe verdoyante entourée de garrigues touffues ; une arène et une salle de réception ont vu le jour et, petit à petit, les taureaux camarguais se sont appropriés l’espace. Loin des marais et des horizons dégagés de l’embouchure du Rhône, berceau originel, les caractères des bestiaux du Joncas se sont affirmés.  « Le sol fait la race », disait le manadier Marcel Mailhan, ainsi  à l’image de ce pays sauvage et rude, aux patures tout en dénivelé, les petits gabarits noirs des garrigues ont développé des qualités d’endurance, de grand cœur, de sévérité, très prisés pour la course camarguaise. Un Joncas ne lâche jamais rien, dit-on dans le milieu, c’est quand on le pense  fatigué qu’il est le meilleur.
Et du moral, ils en ont ces cocardiers et c’est ce que recherche l’éleveur: «Grâce au "petit travail", notamment les taureaux-piscine dans les campings, très nombreux dans cette région touristique, je teste énormément les vaches, et je garde celles qui donneront le plus l’envie de pl04.jpg JO.jpgse battre à leur progéniture». La récompense suprême de la course camarguaise est tombée en 1996: Dalton est sacré Biou d'Or. Patrice Brouillet aime aussi à évoquer l'emblématique géniteur Aldo, Duché, Magic, les anciens. La dernière génération - Mazarin, Patton, Flamenco - défend ses couleurs "blanc et violet" dans toutes les arènes de Provence et du Languedoc. Des kilomètres passés dans le char pour couvrir la zone, mais le soir, loin de toute agitation, c'est le bonheur du retour à la nature sauvage dans la vallée du Joncas.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO
Devise : www.camargue.fr

* Manade du Joncas : 15 km de Bagnols-sur-Cèze, à Saint-André d'Olérargues, prendre le premier petit chemin entre les maisons (suivre les panneaux) qui descend au travers de la garrigue.
* Tous les mercredis, en été, c'est fête à la manade : jeux avec les vaches dans l'arène et repas sur place. Il parait que l'ambiance est terrible. Renseignements, tél. 04 66 89 30 42.
* Alentours :  Vallée de la Cèze, villages à visiter Goudargues "La Venise gardoise" ; La Roque-sur-Cèze, village médiéval et les cascades du Sautadet ; Cornillon ancien site fortifié.

JONCAS.jpg 3.jpg
JONCAS.jpg 4.jpg

Les commentaires sont fermés.