Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/08/2010

MAUGUIO *AS*

Mardi 10 aout 2010 - Souvenir Manu et José - Royale de Cuillé

ASSEZ BIEN... AURAIENT PU MIEUX FAIRE

AUZO.jpg


Entrée : 3/4. Organisateur : CT Le Melgueil. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gleize, Jockin, Jourdan, Outarka. Gauchers : A. Benafitou, Four, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Benzegh, Dunan, Kerfouche, T. Garrido, C. Galibert.

Des taureaux un peu fla mais capables de se  chauffer quand la pression monte ; des raseteurs qui travaillent par à coups et qui se lâchent - un peu -  pour faire briller Tassou et Renoir... C’est avec l’impression de trop par moments et pas assez à d’autres  que s’est joué le Trophée Manu et José. Malgré des arènes bien garnies, un décorum soigné et une remise des prix qui n’a pas oublié Sabri Allouani, ovationné ; le vainqueur du jour Loïc Auzolle et les remerciements à la manade Cuillé.
Merlin
a trop grand cœur. Sans répit, il aligne les poursuites jusqu’à se faire asphyxier. Quelques poussées sur Auzolle (Carmen), Gleize. 10’30 récompensées.
Malgré un très bon placement, Merlot est un peu plus brouillon. Aux ficelles, il "envoie" de temps en temps, du coup les blancs lui laissent de l’air. Deux belles longueurs avec Sabri puis il emporte Adil Benafitou dans une traversée de piste. Rentre une ficelle en musique déjà entendue 2 fois.
Colvert
sort avec envie et le fait savoir en se jetant violemment aux planches. Il fait du large et tape pour peu qu’on lui laisse du champ. Mais les blancs ne lui servent que des massages de rein. Méchant, il se venge par des agressions aux barrières. Mais petit à petit, il gagne du terrain et se rend maître de l’ovale. Pour finir s’envoie avec rage sur Poujol, Auzolle. Certainement le meilleur du jour gâché par les blancs. Une ficelle rentre. 3  Carmen et retour.
Ruy Blas
n’est pas dans un grand jour. Mais on ne lui fait pas le coup du vire-vire. Seuls les rasets engagés l’intéressent. Alors là il se soulève après Outarka, Auzolle, Four... A son rythme, sans se décarcasser, il repousse les rasets distillés un par un... Dans les gradins on s’ennuie. Rentre aisément sa 2e ficelle en silence.
Avec abnégation, Racanel prend tout, le bon et le mauvais. Avec un peu plus d’espace, il s’engage dans de multiples séries où il passe la corne aux planches. Se chauffe sur la 2e ficelle qu’il perd à l’ultime seconde  en concluant  fermement sur Four. 7 Carmen.
Tassou
est un bagarreur et affiche d’entrée ses convictions, planches cassées après Dunan. Même moins percutant que d’ordinaire, Tassou tamponne après qui le provoque et les actions aux planches se succèdent (Auzolle, Benafitou, Four, Outarka, Allouani). Adil Benafitou se dit - peut-être - qu’il faudrait un peu récompenser le public et lui sert des caviars où Tassou se projette aux planches. Une série pour finir et la 2e ficelle pour Jourdan à la limite du temps. Des Carmen...
Pour finir, Renoir (hp) qui s’est physiquement requinqué. De longues minutes sans rasets et puis ça démarre, Allouani montre l’exemple et Renoir s’explose comme aux meilleurs jours, Four suit, Jourdan se fait enfermer (2) pour un final un peu enlevé en musique. Renoir, lui, rentre une ficelle. Carmen.


Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Trophée des As : Auzolle 8,5 points ; A. Benafitou, 5,5 ; Four, 4,5 ; Jourdan, 4 ; Ouffe et Outarka, 3,5 ; Poujol, 2,5 ; Gleize,1

ALLOU ANI.jpg
TASSOU.jpg
TASSOU - A. Benafitou
RENOIR.jpg
RENOIR - Allouani


.

Les commentaires sont fermés.