Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2010

MAUGUIO *AS*

Jeudi 12 Aout 2010  -  Trophée de La Motte

SPARAGUS MET LES BLANCS AU GARDE A VOUS !

SPARAGUS.jpg
remiseAuzo.jpgSi ce concours ne restera pas dans les mémoires, il aura par les prestations de FONFON (15 ans) bien guilleret, en première partie, et par LANGUEDOCIEN superbe barricadier en fin de concours permis aux nombreux spectateurs de vibrer. Mais la grande satisfaction de la journée est venue de SPARAGUS (Photo du haut). Certes ce n'était ni une découverte, ni une surprise mais surtout une confirmation (s'il en était besoin !) que le cocardier d'A et Y Janin savait se défendre dans n'importe quelle piste et riposter avec véhémence devant tout types d'attaques. Un quart d'heure complet et le prix de la journée obtenu à l'unanimité du jury. Côté raseteurs c'est la lutte entre Auzolle et Villard, et si Loïc l'emporte aux points pour le Trophée de la Motte, Benjamin a pour sa part signé les plus beaux engagements du jour. Une mention au jeune Errik trés à l'aise. A et N Benafitou, Ouffe, Outarka, Gleize, R Mondy et Matray complétaient avec cinq tourneurs les présents.
GEVAUDAN de Rouquette, est loin d'avoir le mordant de la bête... 15 mn sans intérêts.
SUFFREN de Chapelle, a la même motivation que le précédent... 15 mn soporifiques.
FONFON de Blatière-Bessac, il se donne comme un ternen pour défendre ses pompons. Aux ficelles plus rugueux il est toujours dispo et entend les deux premiers Carmen de l'aprés-midi. Une ficelle au toril.
COYOTE de Caillan, la déception du jour aprés sa prestation Beaucairoise, on espérait mieux. Tanqué devant le toril il faut vraiment le charger (Villard s'y colle !) pour avoir une réponse convenable... 15 mn bien tristounettes.
remise.jpgSPARAGUS de A et Y Janin, sort à reculons du toril mais se met de suite en action en chassant hors de piste les blancs (surtout les tourneurs!) qui tentent de le distraire. Attaqué il oppose une farouche réplique et pourtant aucune délicatesse ne lui est proposée. Et puis après avoir calmé les véléités blanches, il se cale et attend que ces messieurs si pressés pour lui ravir ses pompons veuillent bien se mesurer plus loyalement avec lui. Mais là ce n'est plus les mêmes régles et c'est lui qui les fixe. " Si tu démarres, je te vois, j'anticipe vitesse Grand V ta trajectoire et tu ne me touches pas la tête ! ". Réduit à subir sa supériorité seuls Villard, Auzolle, Errik vont tenter quelques approches, mais par trop de danger les hommes abdiquent. Il rentre ses ficelles à 600€ en ayant entendu quatre fois les honneurs. En prime il reçoit l'ovation du public et le prix du jury.
LANGUEDOCIEN de Briaux, quel moral, quel tempérament pour ce jeune barricadier, qui va s'envoyer une bonne quinzaine de fois aux planches. Jamais sur le recul il termine ce concours de belle manière. Batailleur en diable il va défendre sa deuxième ficelle jusqu'à la 13e minute. Une ribambelle de Carmen bien mérités.
Texte et Photos Luc PERO
SPRAVILLARD 2.jpg
SPARAGUS ▲▼ et Villard.
SPRAVILLARD.jpg
*************
LANGUEGLEIZE.jpg
LANGUEDOCIEN ▲▼ des Frères Claude et Lucien Briaux.
LANGEVILLARD.jpg

Les commentaires sont fermés.