Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/08/2010

MAUGUIO *AS*

Dimanche 15 août 2010

LE VERLAGUET DU COEUR A FIGARET

FIGARET.jpg

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : mairie. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Gleize, R. Mondy, Outarka, Rey, Villard, Marquier. Gauchers : Clarion, Four, T. Mondy. Tourneurs : Benzegh, Garrido, Zerti, Dunan, Mata.

Ex aequo avec Marcellin, c’est finalement Figaret (Photo) qui est choisi pour honorer son extraordinaire quart d’heure cocardier, le jour de sa despedida. Pour lui, le Verlaguet du cœur. A Bastien Four, le prix du meilleur raseteur ;  à Yves Janin celui du meilleur cocardier de la saison melgorienne, Sparagus. C’est mérité ! Honneur, enfin,  au Melgorien Léon Auduy dans un final à la hauteur où la jeunesse est associée sur l’air de La Melgorienne. Le Verlaguet 2010 est une bonne cuvée dont la seconde partie plus travaillée a réjoui les spectateurs.
Guadalix (Janin).- Des ripostes choisies et sévères (Carmen) sous la pression des blancs qui ne lui laissent pas le temps de se poser. Aux ficelles, il "envoie" quelquefois et sélectionne assez pour rentrer la seconde en musique.
Figaret (Le Ternen).- Pour se dernière, l’aîné de l’élevage s’est surpassé. A 14 ans, il a fait la pige aux As. Autoritaire, intelligemment positionné, vif, ses fusées destabilisent les blancs. Villard, Rey sont éconduits, les tourneurs écartés. D’un pas, il ferme la porte. Rey insiste pour les plus belles enfermées. C’est en patron que Figaret quitte la piste avec ses ficelles et les honneurs trois fois entendus.
Faru (L’Aurore).- Au début, en vadrouille, il se laisse leurrer. Mais quand il se place, les anticipations sont belles et les arrivées serrées (2 Carmen). Les blancs calent. Seul Rey essaie encore. Mais Faru rentre sa 2e ficelle en musique.
Marcellin (Rouquette).- Placement bien géré, aucun refus, de l’agressivité, Marcellin mène cocardièrement sa course avec des conclusions bien senties. Les séries s’enchaînent, il y met tout son cœur et se dresse aux planches. Rentre une ficelle chèrement défendue. 8 Carmen et retour.
Angélus (Lautier).- Maître de son espace, il faut vraiment y rentrer pour qu’il déclenche. Alors là il exprime violemment son humeur dans les enchaînements et aux planches. De gros engagements sur Four, Outarka, Rey, Villard, mais aussi des temps de repli. 6 Carmen et retour avec une ficelle à 700 €.
Césarion (Blatière-Bessac).- Bourlingue dans tous les sens mais se soulève à l’arrivée. Il prend tout et se jette après Marquier, Four, Rey. Secoué sur sa 2e ficelle, il livre un agréable combat de 12’30 avec 6 Carmen et retour.
Pour terminer, un p’tit jeune du Joncas, Bismarck (hp) vif et pétillant qui ne rechigne à rien et passe le mourre dès que possible. Les ficelles rentrent en musique.

Martine ALIAGA


Trophée des As : Four, 18 points ; Villard, 14 ; Outarka, 11 ; Gleize, 5 ; Rey, 5 ; Marquier, 1.
Trophée des Raseteurs : R. Mondy, 6 points ; T. Mondy, 4.

Les commentaires sont fermés.