Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/08/2010

LATTES *AVENIR*

Vendredi 27 août 2010

SUENO PIMENTE LE FINAL

JAL3.jpgEntrée : 1/6e d’arène.  Organisateur : CT Lou Méjean. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : Canales, Fougère, Roux.
Gauchers : Aliaga, Ferriol. Tourneurs : Curtil, Duran, Grando.

Heureusement qu’en seconde partie, les blancs – à cinq – ont mis un peu de rythme. Mais que les jambes sont lourdes et les mains maladroites en cette fin août. Les taureaux ont fait une promenade de santé et Sueño, le petit jeune de Rouquette, a pimenté la fin de course par ses actions aux planches. Mention au président de course qui prime à bon escient pour entretenir la flamme. Et si Fougère mène la première partie, Aliaga prend le relais par la suite.
Georges
(Félix).- Quand il promène, s’intéresse plus ou moins. Placé, ses réponses sont plus abouties (Ferriol, 2 fois pour 2 Carmen), Aliaga pour les cites arrêtés. Quart d’heure pépère. Les ficelles rentrent.
Mintau
(Blatière-Bessac).- Mintau tient les planches et les blancs mettent un moment à l’attaquer. Dans son terrain, il fait la loi. Se montre offensif sur Canales, Aliaga et s’envoie méchamment sur Roux. Le 1er gland à la limite du temps pour Fougère. Musique.
Tricheur
(Lautier).- De suite placé, sa pointe de vitesse dissuade les hommes. Pourtant rien d’insurmontable. Quelques enchaînements (1 Carmen) et c’est tout. Les ficelles au toril.
Baryton
(Lautier).- Assez de caractère pour impressionner et faire du large. Pourtant, les hommes requinqués en prennent la mesure et les échanges s’animent. Quelques belles poussées et Baryton sauve une ficelle. 3 Carmen et retour.
Chouan
(Bon).- Une armure impressionnante mais brave comme un sou. Il se lance à grande enjambées après les raseteurs, se livrant franchement jusqu’aux planches (Carmen). Les blancs travaillent la 1re ficelle bien primée mais n’auront pas la "gnacque" de lui lever la seconde qu’il ramène en musique.
Sueño
(Rouquette).- Du jus et du placement… les hommes tardent. Sueño fait son show tout seul, montre ses qualités et sa bonne dose de méchanceté. Raseté, même s’il lâche quelquefois, il se livre avec ardeur et conclut violemment (Canales, Ferriol). 2 Carmen et retour avec ses ficelles.

Martine ALIAGA

Trophée de l’Avenir : Aliaga, 19 points ; Fougère, 14 ; Ferriol, 2.

Les commentaires sont fermés.