Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2010

BEAUCAIRE *AVENIR*

Vendredi 3 septembre 2010

QUEL PÉTARD CE CAMARKAS…

B1.jpg
CAMARKAS - Rassir

Entrée: ¼ d'arène. Organisateur: Affaires Culturelles. Présidence: D Eymonet. Raseteurs droitiers: Ayme, Chekhade, Chig, Gautier. Gauchers: Alarcon, Errik, Mébarek, Rassir. Tourneurs: Cuallado, F Garrido, Ménargues, P Rado.

B2.jpgUne belle petite chambrée pour cette course gratuite dans les arènes du pré. Huit hommes en piste aidés de quatre tourneurs. Un travail correct avec un plus pour Ayme efficace, Rassir éblouissant avec ◄Camarkas, Chig malheureux aux ficelles, Gautier volontaire, Chekhade plus en vue en première partie et Errik appliqué. Rom est à revoir, Auzias, Tambourin et Pimpo lâchent avant le terme sans démériter, la course prend du volume avec Capélan pas facile à manœuvrer, Camarkas décuple toute son agressivité aux planches et Ménélas fait preuve de beaucoup de cœur. Au micro Daniel Eymonet dirige sans problème.

Brute épaisse, ROM (Blatière-Bessac) fait preuve d’un fort caractère. A six ans, il tient tête aux hommes et réussit à calmer leur ardeur en démontant planches et marche pied. Intéressant, il conserve une ficelle en musique.
Dommage qu’il pêche dans le placement, car AUZIAS (Guillerme) franc se livre avec quelques belles accélérations. Généreux à souhait, il subit la bourre aux ficelles et s’incline à la septième. 3 Carmen et retour.
Dangereux, TAMBOURIN (Caillan) vibre fort et cloue les cornes à l’arrivée faisant sauter nombre de planches. Décidé, il fournit neuf minutes combatives mais les crochets sont trop précis. 1 Carmen et rentrée.
Bien armé, PIMPO (Espelly-Blanc) est dépouillé des rubans en moins de deux minutes. Pourtant, il fait le pas et se livre avec conviction mais sans forcer l’allure. Au final treize minutes tranquilles. 1 Carmen.
Largué, CAPÉLAN (Saint-Pierre) résiste lui aussi deux minutes aux rubans. Aux ficelles il se place et en impose. Il chasse les tourneurs et finit de plus en plus fort sur les droitiers. Une ficelle au toril. 1 Carmen.
Calme, CAMARKAS (St Antoine) est explosif. D’entrée il frappe sur Errik et s’envole après Chekhade. Très agressif après les rubans c’est le calme. Rasets à blanc, sifflets puis Rassir lui sert de super rasets arrêtés avec des enfermées émotionnantes. Le taureau combatif effectue encore une demi-douzaine de gros coups de barrière cabré ou avec saut. Un sacré pétard qui lui permet de conserver ses ficelles. 6 Carmen et rentrée.
B3.jpgS’il paraît nonchalant avec sa corne en arrière, MÉNÉLAS (Navarro)► est du genre bagarreur. Certes un défaut de jeunesse avec quelques sauts mais quand on croit qu’il n’a plus de pattes, il se dédouble, anticipe, se jette fort et termine soit tête au dessus des planches soit par une percussion. Un bon petit potentiel qui ramène brillamment une ficelle au toril en musique jouée à quatre reprises en piste.

Texte et Photos Eric AUPHAN


Trophée de L’Avenir : Ayme (8,5), Chekhade (7), Errik (5,5), Chig (3), Gautier (3), Rassir (2,5).

 

B4.jpg
CAMARKAS - Gauthier
B5.jpg
CAMARKAS - Errik

Les commentaires sont fermés.