Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/10/2010

59e FINALE DU TROPHEE TAURIN - "MIDI LIBRE - LA PROVENCE"

Dimanche 17 Octobre 2010 - Finale du Trophée des As

 

SANS HOMMES, SANS LEADER
LA FINALE PERD DE SON ATTRAIT

*****************

GuepardAuzo.jpg
GUEPARD, AUZOLLE LE DUO GAGNANT POUR 2010

auzo10x10.jpgIls étaient dix plus cinq tourneurs, à défiler pour la capelado (somptueusement orchestrée par le maître d'oeuvre Patrice Blanc). Ils ne sont plus que neuf aprés la sortie de Four au troisième cocardier. Pour une finale l'effectif est bien maigre surtout dans le vaste plan nîmois. Il restait donc des places pour participer à cette fête... Ces messieurs les rasibles, si critiques lorsqu'ils ne peuvent pas rentrer en piste quand le quota est atteint n'ont pas daigné revêtir la tenue blanche ? Quoi qu'il en soit ce manque d'opposition général et l'absence d'un véritable patron de la piste a fortement nui au spectacle. Des bons moments on en eût grâce au travail irréprochable de Christophe Clarion l'homme du jour et aux rasets stylés d'Hadrien Poujol. Quand aux autres Auzolle, Outarka, Moutet, Gleize, Marquier, Ouffe, Adil Benafitou c'est avec prudence qu'ils ont géré et ménagé leurs efforts.
Dans ce contexte les taureaux ont pu facilement survoler les débats. RODIN s'octroie le prix du meilleur cocardier de la  finale, GERICAULT trés bon premier avait sa chance aussi. PASTEUR peu raseté donne l'impression de dominer et GUEPARD malgré une pression insuffisante fournit une course digne de son titre.

GERICAULT de Chauvet, un excellent premier qui se plaît quand la bataille fait rage. Il répond alors par de belles poursuites qu'il termine par de nombreux coups de barrières. Sachant intelligemment changer de poste de combat il ne se laisse pas berner et rentre ses ficelles aprés avoir ecouté six fois la musique.
EMBRUN de Nicollin, surtout gaucher il s'illustre sur les belles provocations de Clarion et Poujol. Il manque de pression et ne peut s'exprimer que dans les deux dernières minutes lorsqu'il défend avec véhémence sa première ficelle qu'il rentre au toril. Cinq Carmen.
PASTEUR de Fabre-Mailhan, entre sévère réserve et maîtrise cocardière mon coeur balance... Le fait est que, cul collé aux planches il inspire la crainte. Seuls les cites trés engagés sont honorés avec danger au bout (Four jambe coinçée  la planche). Un gland aux Bernacles, musique quatre fois et bronca pour les hommes.
rodinClarion.jpgGUEPARD de Cuillé, ce n'est pas parce qu'on est sacré Biou d'Or 2010 qu'il faut changer ses habitudes. Alors Guépard promène dans tout l'ovale nîmois, mais surveille tout ce qui se passe autour de lui. Les attaques avortent grâce à son oeil de Lynx (non de Guépard !) et les poursuites acceptées sont conclues de façon magistrale et criminelle trés haut sur les barrières. Les adversaires à sa mesure manquent et le cocardier peut rentrer fièrement sa seconde ficelle (2200 €). Musique et ovation au retour.
YVAN du Pantaï, l'ombre de lui même, pas d'anticipations fulgurantes, un minimum de réactions positives, c'est languissant. Un jour sans...
RODIN des Baumelles,► c'est une promenade de santé pour le biou des Saintes. Cocardièrement positionné il va attendre les sollicitations qui ne viendront qu'à la dernière minute pour défendre sa première ficelle que lui ravit A. Benafitou sous une virulente bronca. Le prix du jour pour son sérieux, des Carmen et des applaudisements nourris.
MATHIS de Lautier, le Biou d'Or 2006 à encore quelques beaux restes, il sait et peut se propulser très fort contre les planches. il offre quelques beaux engagements, mais aujourd'hui rien n'était
vraiment fait pour briller, alors le minimum c'était déjà pas si mal.

Texte et Photos Luc PERO

 

GeriPoujol.jpg
Deux satisfactions de la journée, GERICAULT et H. Poujol

 

Les commentaires sont fermés.