Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/10/2010

LES SAINTES-MARIES DE LA MER *ETALONS*

Mercredi 27 octobre 2010 : finale

LES TAU FONT LE PLEIN

 

5CAPEL.jpg

 

Arènes bien remplies, temps idéal, la 28e finale des étalons Marcel-Mailhan organisée par le Parc naturel régional de Camargue démontre, si besoin est, que la course camarguaise est toujours à même de motiver le peuple de bouvine. Réunir plus de 3 000 personnes, avec une entrée à 8€,  fin octobre, pour des tau et de jeunes apprentis raseteurs (Ligue), c'est une belle réussite. De quoi faire cogiter les parties prenantes de la course camarguaise.

A l'heure des récompenses (pour la finale), le jury ne s'est pas trompé en mettant sur la première marche du podium le N.709 de la manade Saint-Pierre, (sorti en 8e position) suivi du N.731 de Saumade (5e) et du N.543 de Lapeyre (1er).  Je rajoute le N.7101 de Lagarde, remplaçant l'étalon de Fabre-Mailhan blessé, s'il y avait eu une 4e récompense. Reste que ce lot d'étalons a montré des qualités certaines mais il est bien délicat d'imaginer leurs futures carrières.
Les raseteurs de Ligue (J. Garcia, L. Garcia, Faure, Granier, Pinter, Fouad El Hajjouji, remplaçants : Sabot rentre à la place de Benoit, blessé au 2nd et Boyer) ont bien travaillé, appliqués, sérieux, propres, manquant parfois de technicité pour les taureaux plus compliqués. Sur le podium:  Lucas Faure, 1er ; Fouad, 2e ; Jean-Baptiste Granier, 3e. Fouad, porté par le public, a fait passer le frisson et l’émotion tant attendus par les spectateurs.
1STPIERRE FOUAD.jpgLe détail dans l’ordre de sortie : le N.543 de Lapeyre, beau taureau imposant qui, une fois calmé, montre de la suite dans les idées en se cabrant à la planche où il envoie une corne dangereuse.
Le N. 628 de Gillet, leste, s’évade à de nombreuses reprises puis, avec un placement approximatif, se livre sans finir.
Le N.777 d’Agu est vif, il a l’œil, anticipe mais se désintéresse une fois le blanc passé à la tête.
Placé, le N.544 de Raynaud collabore sans se chauffer mais reste volontaire sur les enchaînements.
Le N.731 de Saumade met du temps à s’intéresser. Une fois chaud, vient fort et tape puissamment droit dans les planches jusqu’à coincer Fouad. Au fil des minutes affirme de belles qualités belliqueuses.
Le 711 de Richebois “baroule“mais enfile de grosses séries et grignote du terrain aux blancs.
Remplaçant le Fabre-Mailhan blessé, le N.7101 de Lagarde petit à petit raccourcit la distance et finit de plus en plus fort se livrant sans relâche.
(▲ Photo avec Fouad) Fougueux, le N.709 de Saint-Pierre démarre au quart de tour, bombardant à chaque cite. De grosses séries conclues haut et fort où Fouad se trouve en danger. Un 3 ans chaud comme la braise, volontaire et spectaculaire à souhait.

 

Martine ALIAGA
(Photos C. ITIER)

 

3FAURE SAUMADE.jpg

▲ Lucas Faure (1er prix)
à la tête du Saumade (2e prix, sorti en 5e position)

 

4LAPEYREGRANIER.jpg

▲ Jean-Baptiste Granier (3e prix)
avec le Lapeyre (3e prix, sorti en 1er)

 

2STPIERRE FOUAD DANGER.jpg

▲ Fouad El Hajjouji (2e prix)
en difficulté face au Saint-Pierre (1er prix, sorti en 8e)

 

6PRIX.jpg

▲ La remise des prix
de g. à droite debouts : les manadiers Lapeyre, Saumade, Saint-Pierre
accroupis : Granier, Faure, Fouad

**********************

 

 

Les commentaires sont fermés.