Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/11/2010

MARSILLARGUES

Dimanche 7 novembre 2010 : Souvenir Maurice Archet

LES PRIX A ERRIK ET FANFAROUN

 

FANFAROUN.jpg

FANFAROUN - Errik le duo gagnant

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT La Sounaïa. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : D. Martinez, Savajano, Salinesi. Gauchers : Gougeon, Mebarek, Ricci, Errik. Tourneurs : Joseph, F. Garrido.


Errik s’ajoute aux raseteurs invités
et mène cette course Souvenir Maurice-Archet où le temps a semblé parfois bien long. Bien sûr, les taureaux dominent sans forcer (13 ficelles et six glands rentrent). De bons passages sous l’impulsion d’Errik, Savajano, Martinez avec Indien, Fanfaroun, Horacio et l’émotion dans un face en face en contre-piste Jodias - Savajano. Les prix à Errik et Fanfaroun.
Franklin
(Cuillé).- Les blancs mettent du temps à l’attaquer et Franklin roule des mécaniques avec envie. Il pousse fort sur les quelques actions proposées et neutralise ainsi les quelques velléités des hommes. Cocarde et premier gland à la dernière minute et Franklin rentre l’autre en musique.
Terence
(Nicollin). Se prête au jeu pour des enchaînements en toute franchise. Au fil des minutes, en prend et en laisse et défend son second gland qu’il rentre aisément en silence.
Indien
(Cuillé).- Bien placé, il provoque les hommes... en vain. Une série de loin et Indien fait le “kakou“. Il pousse fort dans l’action et sur un beau geste de Savajano entame une série en musique. Met du punch dans ses interventions, tape après Savajano et termine par une brillante série. 3 Carmen et retour avec ses ficelles.
Fanfaroun
(Nicollin).- Lui aussi a le temps de visiter la piste. Des rasets de loin, peu précautionneux. Seul Errik s’applique. Puis un bon passage pour des séries de belle facture, à la baguette, toujours les mêmes Errik et Savajano. Une poussée sur Mebarek et Fanfaroun rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Horacio
(Cuillé).- L’impétuosité de ses six ans, mais pas la naïveté. Quelques sauts pour faire le “show“, un placement rigoureux et du punch pour se retourner au quart de tour. Autant dire qu’il n’a pas été étouffé. Bien calé dans l’angle, il contrôle la situation avec beaucoup de moral, et rentre ses glands avec les honneurs.
Jodias
(Nicollin).- Avec expérience, il se fait du large. Promène et par quelques poursuites un peu serrées, il prend ses aises. Savajano est le plus présent pour le défier. Jusqu’à ce que Jodias lancé à sa poursuite se retrouve en contre-piste avec lui pour un face à face émotionnant. Le raseteur réagit avec sang froid en se dégageant par la piste mais le public a frissonné. Ça s’anime pour les dernières minutes et Jodias rentre ses ficelles en musique, quatre fois entendue.
Colombo
(Lafon).- Ce jeune élément, petit gabarit, baroule mais garde l’œil ouvert. Il va très vite et Mebarek se fait “quicher“ (Carmen). A mi-temps, Colombo se fait plus sélectif mais garde de belles réactions. Un gland rentre en musique.


Martine ALIAGA

 

*******************


JODIAS - Savajano

JODIAS 1.jpg
JODIAS 2.jpg
JODIAS - Savajano copie.jpg

Les commentaires sont fermés.