Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/01/2011

CASTRIES :FESTIVAL BIOU ET TOROS

LE PALMARES DE LA 3e EDITION

CATEGORIE CAMARGUAISE

BLOG3.jpg

1. ELECTION DE LA REINE d'Alain Berizzi (▲)
2. BIOULET de René Domergue
3. CARRE D'AS de Bernard Porras

CATEGORIE CORRIDA (et autres tauromachies)
1. AFICION LANDAISE de Francis Vidal
2. JOUR DE GLOIRE de Colette et Jean-Louis Martel
3. NOBLESSE TAUROMACHIQUE de Jacques Fournier

DIAPORAMAS
1. TOROS DE COMBAT ET TAUREAUX DE ROYALE
de Benjamin et Christian Alcon

2. BOUVINE de Jean-René Briocco et Pierre Chanliau
3. FILLES DE VENT ET DU SOLEIL de Luc Pero

PRIX DU PUBLIC
1. LOUIS REY d'Yves Algoudo
Coup de coeur "Une année en Camargue" de Marion Filhol

******************

QUALITÉ A LA HAUSSE
ET SUCCÈS POPULAIRE

BLOG1.jpg

Jury studieux et salle comble

BLOG2.jpgDimanche soir, devant une salle comble, "L'élection de la Reine" et "L'Aficion landaise" remportent les suffrages du concours de films, tandis que "Toros de combat et taureaux de Royale" reçoit, à l'unanimité du jury la première récompense des diaporamas
(photo Philippe Brochier, président du jury et Jean Roumajon, cheville ouvrière du festival).

Tous les voyants sont au vert pour cette 3e édition de Rencontre de cultures taurines. Noir, blanc, rouge dominent les sujets mais les vidéastes et photographes ont déroulé toute la palette artistique et conjugué aux couleurs de l'arc en ciel leurs passions tauromachiques. Des costumes brodés des toreros aux moires chatoyantes des Arlésiennes, le public en a pris plein les yeux et les coeurs.

Première satisfaction, la qualité des productions. Les participants au concours ont bien compris qu'il ne suffisait pas de laisser tourner sa camera ou d'empiler des photos pour conquérir les spectateurs. Thèmes variés, scénarios construits, recherches d'archives, interview et musiques appropriées ont qualitativement fait un grand pas. Malgré quelques longueurs, il y a du rythme et de l'inventivité dans ces images-là !
Les spectateurs se sont déplacés en grand nombre ce week-end à Castries, conquis d'avance certes mais au fil des années plus sélectifs. Comme cet habitué gardois qui  résume l'ambiance générale : « On ne veut pas voir que des abrivados, des corridas ou des rasets… Les sujets, cette année sont plus divers et la technique s’est améliorée ». 4.jpgLes productions les plus originales ont remporté un grand succès. Les traditions, manades et courses camarguaises aux avant-postes ont côtoyé avec bonheur les courses landaises, recortadores, ganaderia et autres corridas. Un outsider (►), seul film d’animation, a entretenu le débat mais emballé le jury.  Et ce sont les belles Arlésiennes qui ont trusté les voix, en cette année de renouvellement de leur Reine, le voyage dans les secrets de l’élection a fait l’unanimité.

Au milieu des courts-métrages des professionnels, il fallait des prix au concours amateurs, il y en eut (voir palmarès), mais peu importe. L’essentiel étant de susciter l’intérêt des afeciouna – c’est fait -  mais aussi des "non initiés". Les films lèvent magistralement le voile de cette extraordinaire fe di biou (camarguaise ou autre) qui pour peu qu’on fasse l’effort de s’en approcher, explique l’attachement à la terre, aux êtres qui la peuplent et la vie qui va avec.
Un constat au final : la planète des taureaux pour si localisée qu’elle soit, rassemble et passionne. L’image en est un fort vecteur. Ce week-end à Castries, les efforts du Cercle taurin Le Trident et de la municipalité, sous la houlette de Jean Roumajon, ont payé pour ce Festival encore améliorable mais en net progrès.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

5.jpg

AU FIL DU WEEK-END

-Le JURY : Philippe Brochier (France 3 Sud), Michel Naval (photographe), Patrick Garcia (président des Vaches cocardières), Patrick Pons (La Provence), Pascal Bouis (La Marseillaise), Guy Chaptal (Nacioun Gardiano), Patrick Benabent (manade du Grand Salan), Benjamin Villard (raseteur).

6.jpg- ENTRE LES FILMS : Jacky Siméon est venu présenter son dernier roman "Le cours du destin".
Bernard Porras accompagné de la chorale et Régine Pascal ont chanté la Camargue.
Les Arlésiennes en costume ont agrémenté la remise des prix.

- ON A AIMÉ : en plus du palmarès qui a reçu l'adhésion du public, "Le Soutien à une manade" sur les ennuis sanitaires de La Galère ; "La Croix d'Hernay Paul" qui raconte la création de de la croix des Saintes ; "Une autre vie" ou le taureau de la naissance à la retraite ; "Course de Satin", issue du Moyen Age, cette compétition à cheval à cru se déroule à la manade Fabre-Mailhan aux Bernacles ; et une interview ancienne de Christian Chomel qui avec le recul des années prend tout son sens.

- A AMÉLIORER : un peu plus de rigueur dans le choix des films (trop de longueurs). Et même si l'ambiance familiale est un choix tout à fait respectable des organisateurs qui tiennent à rester dans ce contexte,  un peu plus de rythme notamment dans les intermèdes et la remise des prix, seraient souhaitables.
Nul doute que ce festival a une longue vie devant lui et que chaque année, apportera son lot d'amélioration. Ce qui ne l'empêchera pas de garder sa simplicité, sa vérité et son côté bon enfant.

A.jpg

Honneur aux Arlésiennes : venues des environs et même d'Arles, les Arlésiennes ont éclairé de toute la beauté de leur costume la remise des prix. Le Cercle taurin les a honorées par son président Michel Moysset.


21/01/2011

AGNS

Samedi 15 janvier, salle Castel à Lunel

OU SONT LES GARDIANS AMATEURS ?

blog.jpg

De gauche à droite :
Henri Itier (président de la FFCC), Serge Evesque (président de l'AGNS),
Jean-Marie Domenech (trésorier), Nicolas Reynes (secrétaire)

513 licenciés en 2010, une vingtaine seulement à l’assemblée générale de leur association… Pour les plus optimistes « ils sont satisfaits du travail du bureau, donc confiants ils ne se déplacent pas » ; pour le président Serge Evesque « c’est désolant, mais le nombre de participants ne reflète pas l’activité de l’AGNS ». Etonnant tout de même pour cette association qui pèse largement sur les décisions de la FFCC même si Serge Evesque assure « que le règlement de la course camarguaise n’est pas une priorité de son assoc. Nous sommes là dans un esprit constructif… » Reste que Henri Itier voudrait bien se pencher sur le nombre de votes accordés à l’association, motif de mécontentement d’autres parties prenantes de la course camarguaise,  mais apparemment ce ne sera pas encore pour cette année... Serge Evesque restera vigilant sur ce point car, après l’augmentation des assurances des gardians amateurs, il note que « à la Fédé d’un côté on paye plus que les autres, mais pour voter on pèse trop ». La négociation ne s’annonce pas simple. La FFCC tient à cette association « forte en licences – la plus forte de la fédé – et quand on va négocier les subventions au ministère, il vaut mieux être nombreux », dixit Henri Itier. Affaire à suivre…

Samedi donc, le bureau de l’AGNS a présenté les comptes rendus de l’année écoulée, en présence de Mme Arnoud, adjointe de Claude Arnaud, qui a souligné : « la mairie défend les traditions camarguaises, notamment auprès des enfants et des nouveaux arrivants ».


Comptes rendus moral et financier : Nicolas Reynes, secrétaire, a listé le travail de l’assoc.  avec la participation à 6 comités directeurs, 8 réunions de bureau, 4 commissions administratives, 1 commission médicale, 1 commission des finances, 1 commission appel discipline et, hors FFCC, réunions en préfecture (sécurité spectacles de rue), participation au dossier Unesco, à la réunion de l’ACTO, aux Vaches cocardières, sans compter les homologations des torils et les sempiternelles discussions avec les assurances, ainsi que les réunions du bureau tous les mois.  Un concours de ferrades a aussi eu lieu à Méjanes avec une bonne fréquentation. « Une activité soutenue » a souligné Serge Evesque et c’est le moins que l’on puisse dire de ces bénévoles motivés et toujours sur la brèche.
Rapport accepté tout comme celui de Jean-Marie Domenech, trésorier, présentant un solde créditeur au 31 décembre 2010, de 10 720,73€.

Postes renouvelables au bureau :
Démissionnaire : Isabelle Munier. Réélus Jean-Louis Vaquette et Nicolas Reynes, nouveaux membres Sébastien Vidal et Thérèse Aigouy.

Réflexions autour des assurances
Les tarifs sont en augmentation mais les sinistres et leur gravité en baisse en 2010 ; Serge Evesque rappelle que « la licence sportive assure la responsabilité civile, des options sont aussi proposées ». Un constat : « des dossiers sont en instance, les gens sont de plus en plus pointilleux, les demandes d’indemnisations de plus en plus chères. Et personne ne veut payer ».
Pour André Turquay (FFCC) : «  le contrat Axa est raisonnable dans l’ensemble. Les assurances des clubs taurins n’ont pas augmenté, les gardians sont davantage une catégorie à risque. Le cavalier licencié exerce son sport chez le manadier, un non licencié pourrait être considéré comme travailleur non déclaré ».
Serge Evesque restant persuadé
« qu’entre 10 et 15% des cavaliers ne sont pas assurés du tout ». Il craint « la menace sur les abrivado » et constate « plus on sécurise plus il y a d’accidents. Aujourd’hui pour aller dans les parcours fermés, les cavaliers sont mons qualifiés. On a banalisé les taureaux d’abrivado… mais ils peuvent faire très mal ».
Henri Itier estime que « si Axa nous lâche, il n’y a plus personne. La Charte de bonne conduite est citée régulièrement par les avocats ». Il souligne «  le bien fondé de la licence fédérale ».

Dossier UNESCO
Ce dossier n’a pas été retenu en 2009 et sera représenté en 2011. L’AGNS participe au comité de pilotage. Henri Itier soutient que « l’inscription au patrimoine immatériel de l’humanité pourrait servir de bouclier face aux attaques et susciter la curiosité auprès d’un public un peu plus large ».

Après quelques questions dans l’assemblée, le président invitait les participants à l’apéritif offert par les partenaires la Société Ricard et la cave de Gallician.

Martine ALIAGA

16/01/2011

ASSOCIATION DES ELEVEURS DE TAUREAUX DE COURSE CAMARGUAISE

BILAN D'UN QUART DE SIÈCLE

BLOG.jpg

Une partie des éleveurs de l'AETCC
entourant leur présidente Françoise Peytavin

Baptisée officiellement le 21 janvier 1987 par une douzaine de jeunes manadiers, l’association des éleveurs de taureaux de race Camargue (AETRC) se présentait alors ainsi : président Georges Navarro ; secrétaires Françoise Renard (Peytavin), Roger Andréo ; trésoriers : Francis Fassi et Jean-Claude Legaz ; membres : Aliaga père et fils, Jean-Pierre Chazot, Guy Jaussoin, Alain Lopez, Jean Pinedon, Daniel Porras. « Que de chemin parcouru depuis septembre 1986 et la première réunion dans un petit café de Carnon où nous n’étions que 6 ou 7 », se souvient Françoise Peytavin, présidente de l’AETCC (Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise) – ancienne AETRC – depuis 1991. Cette année, c’est donc le 25e anniversaire et Françoise mesure le chemin parcouru : « Une génération a passé, certains enfants sont maintenant aux commandes, trois des membres fondateurs toujours là (NDLR Peytavin, Caillan, Andréo). Cet anniversaire est celui de la maturité. Au nombre des satisfactions, si auparavant on pouvait citer les noms des quelques cocardiers de notre assoc. qui « sortaient » aux As, aujourd’hui on cite les manades. Neuf élevages ont couru toute la saison aux As, seize. Sur les 33 manadiers de l’AETCC, c’est pas mal ».

Et la fête anniversaire s’annonce belle pour Pentecôte au Grau-du-Roi. On peut déjà citer trois jours d’animation autour des arènes,  une course complète de l’AETCC aux As le samedi 11 juin et une mixte le lundi 13. Ainsi qu’une belle initiative graulène :  courant avril et mai, chaque samedi, deux manades essaieront 8 taureaux (école taurine) dont les deux meilleurs feront l’ouverture de la course aux As du 12 juin.

Réunis au Mas de Rousty le 8 janvier pour une longue après-midi de travail, les manadiers de l’AETCC ont fait le point par la voix de leur présidente. Au niveau sanitaire « on voit un peu le bout du tunnel. Les aménagements faits pour sortir plus rapidement en cas de problème, ont donné satisfaction. Grâce au bon travail en liaison avec les services vétérinaires, raisonnablement, personne ne devrait être trop ennuyé cette année ». En revanche ce qui inquiète les éleveurs c’est la baisse annoncée du nombre de courses, en particulier les Ligues « Ce sont les petites manades qui vont en faire les frais, déjà que c’est compliqué de sortir en Ligue… ». Quant aux diverses modifications annoncées dans les règlements, l’AETCC y est plutôt favorable : « on va plutôt dans le bon sens… ». Tout comme le fait de primer le premier gland : « nous trouvons que c’est pas mal, laisser un peu de temps au temps… et faire durer le plaisir ». Idem pour la suppression du frontal « Il y a sûrement moins de blessures ».

Et au terme de ce quart de siècle, l’AETCC affiche une belle sérénité. Outre l’effort permanent de valoriser l’élevage du taureau pour la course camarguaise, l’assoc. affirme sa volonté de bannir « le mauvais travail » et «  les mauvaises habitudes » tout en essayant de privilégier l’entraide et la convivialité. Une orientation qui porte ses fruits, on pourra la mesurer toute la saison.

Martine ALIAGA

·     * L’AETCC a accueilli cette année son trente-troisième membre, la manade des Montilles d’Albaron, menée par Brunot Quet.


LES COCARDIERS VEDETTES

Parmi les cocardiers en vue des manadiers de l'AETCC, on peut citer Estreloun et  Coyote de Caillan, Hebus d'Agu, Petit Lou de Chaballier, Crespin et Typhon du Brestalou, Priam et Menelas du Ternen, Lou Conse, Barri, Campestre du Grand Salan, etc.

PETIT LOU NIMES CI2.jpg

Petit Lou avec Christophe Clarion à Nîmes
(Photo C. ITIER)

********************************


11/01/2011

ARLES

LA 21e REINE
SERA ELUE LE 1er MAI

REINE.jpgSous la plume de Julie Zaoui, La Provence annonce dans son édition du 9 janvier 2011 les noms des sept candidates en lice au titre de Reine d'Arles pour succéder à Caroline Serre (photo Christian Itier). Le chemin sera long jusqu'au sacre du 1er mai et déjà sur les 12 candidatures déposées, sept seulement ont convenu aux critères des membres de la commission ad hoc du comité des fêtes d'Arles.
Voici les sept jeunes filles qui vont rivaliser d'érudition, d'élégance et de passion pour décrocher la couronne : Julia Berizzi de Mouriès, Pauline Rocarpin de Cabannes, Astrid Giraud de Fourgues, Charlotte Deplancke d'Arles, Adelaïde Darasse de Châteaurenard, Laura Cavallini des Saintes-Maries de la Mer et Angélique Marignan de Moulès. 

M. A.

LANSARGUES : CT Frédéric Durand

Samedi 8 janvier 2011 : assemblée générale

UN PROGRAMME 2011 APPÉTISSANT

blogaglansargues2.jpgUn week-end complet à la manade Cavallini, une course complète de l'Aurore, les 20 ans du club taurin (une protection et une Avenir), une soirée film, une sortie dans les Landes et l'événement de la saison  le 10e Souvenir de la disparition de Pierry  Gibert (As avec Barri et Campestre du Grand-Salan, Languedocien et Marquis de Briaux, Joli Coeur et Iago de Fabre-Mailhan), c'est ce que propose le CT Frédéric Durand pour la saison 2011... Appétissant !
Réunis samedi dernier en AG, c'est par deux films de Roger Curan que  les adhérents ont été accueillis. Le premier sur la sortie du CT à la ganaderia Riboulet et le second sur les adieux de Julien Malige. Le président Sylvain Bouisseren, la secrétaire Justine Laval et la trésorière Julie Fristsh ont donné les comptes rendus moral et financier et retracé l'année 2010 : les sorties chez Cavallini et Riboulet, les 20 ans de la manade de l'Aurore, les course de protection et tau en juin, le 9e Trophée Pierry  Gibert et le jubilé de Julien Malige, le loto, la soirée films et le repas aux cabanes...
blogaglan3.jpgLes comptes sont bons, le moral au beau fixe et les projets nombreux.
Tout cela a animé les conversations du reste de la soirée devant les pizzas de "Lou Toril" et plus tard à la Brasserie du Bon Coin.
Est-il besoin de le préciser... dans une ambiance chaleureusement lansarguoise.

 

* Communiqué et photos du CT Frédéric Durand