Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/02/2011

VACHES COCARDIERS - TROPHEE PHILIPPE-THIERS

Dimanche 6 février 2011 à Uchaud

GARDER L’ESPOIR MALGRE LA CRISE

A.jpg

A la tribune : Serge Evesque (président des gardians non salariés), Patrick Bonton (Conseiller général du Gard), Henri Itier (président de la FFCC), Marc Béziat (trésorier des VC), Roger Astrologi (secrétaire des VC), Patrick Garcia (président des VC), Francis Clavel (Association traditions taurines d’Uchaud), C. Eymard (maire d’Uchaud), Florent Chapelle (représentant l’association des manadiers Raço di biou), Françoise Peytavin (présidente des manadiers AETCC).

A2.jpgLa bouvine cogite après une pauvre saison 2010. Le Trophée des Vaches cocardières n’y coupe pas. Faut-il pour autant jeter le bébé avec l’eau du bain ? Dimanche dernier, à Uchaud, les intervenants ont souligné les mêmes effets que dans les autres assemblées : baisse des entrées aux arènes, nombre trop important de courses, dures attaques sur les bénévoles, crise générale, mauvaise communication, et surtout manque d’implication des raseteurs… La course camarguaise cherche des bouc-émissaires, les raseteurs en première ligne trinquent… Et les mêmes qui accusent, accumulent les réglements qui coupent les ailes de ce spectacle qu’on voudrait rendre obligatoire et qui pourtant ne vit que par et pour  l’éphémère et l’émotion qu’il suscite. Heureusement, une fois les griefs exposés, des voix se sont élevées pour renverser la vapeur et finalement conclure que le Trophée Louis-Thiers (ndlr : comme la course camarguaise) ne se porte pas si mal que ça. Ouf !

ILS ONT DIT

Patrick Garcia, président des Vaches cocardières : « Je tiens à souligner le travail sérieux des bénévoles de l’association. Le Trophée des VC se porte bien, les organisateurs se plaignent du mauvais travail des raseteurs. Il faut les soutenir les raseteurs et que les organisateurs se penchent sur le problème ».

Henri Itier, président FFCC : « La sélection passe par les vaches, excellentes aux finales. Dommage qu’il manque des raseteurs et de la communication ».

Françoise Peytavin, présidente des manadiers AETCC : « Je demande que les vaches de présélection soient nées et marquées de la manade. Le premier acte d’élevage et de faire naître ». Et après discussion à ce sujet  rajoute : « bien sûr il faut aider les manadiers touchés par les abattages et qui redémarrent, je parlais d’autres manades ».

Florent Chapelle (représentant les manadiers Raço di biou) : « Le spectacle a été au rendez-vous de la finale. Le nombre de courses de vaches est en diminution, c’est inquiétant… Le spectateur, avec la crise, fait des choix en terme de qualité ». Il attire l’attention sur « Les attaques perpétrées contre les bénévoles qui s’engagent (affaire du Grau-du-Roi) » et appelle à un grand rassemblement en soutien aux élus du Grau-du-Roi. « Inquiétudes mais espoirs aussi. 2011 permettra aux divers acteurs de se responsabiliser. Je rends hommage aux bénévoles, aux gardians non salariés et félicite la Cocardière d’Or 2010 ».

Roger Astrologi (secrétaire des vaches) : « Je rappelle aux organisateurs qu’ils peuvent faire appel à tous les raseteurs et pas obligatoirement à ceux des vaches cocardières ».

A1.jpgJacques Roumajon (membre des VC et ancien raseteur) : « On ne va pas faire le procès des raseteurs ni les gendarmes chez les manadiers ». « Le Trophée Louis-Thiers ne se porte pas si mal que ça. On fait avec les vaches et les raseteurs qu’on a. Restons humbles ! ».

Albert Chapelle (manadier) :  « Je remercie les raseteurs qui prennent des risques ».

Rose-Marie Vidal (élue à Mauguio et membre des VC) : « 2011 est l’année du bénévolat, il faut en profiter pour encourager les bénévoles ». Au sujet des raseteurs : « Les raseteurs aussi doivent rêver… Peut-être qu’on les empêche de rêver… ». Au sujet du manque d’implication : « C’est un phénomène de société qu’on retrouve dans la course camarguaise. Malgré ce il faut avoir de l’espoir ».

Thomas Dumont (raseteur et vainqueur du Trophée des VC 2010) : « Le qualité ça se paye. Quand on invite Dumont et Deslys, c’est sûr qu’on n’a pas en piste Villard et Auzolle. J’ai pris quatre coups de corne dans ma carrière, je n’ai eu d’appels téléphoniques que de ma famille. Respectez-nous, au lieu de nous taper sur les doigts sans cesse. On prend des risques pour vous faire plaisir, alors écoutez-vous et ne décidez pas pour nous ».

Bernard Planchon (Union des clubs taurins Paul-Ricard) : « L’UCTPR réaffirme son soutien à l’association des vaches cocardières. Malgré la crise qui touche toutes les tauromachies, il faut travailler dans la qualité et garder l’espoir ».

C. Eymard (maire d’Uchaud) : « Les directives des préfets sont de plus en plus contraignantes concernant la sécurité dans une société qui ouvre systématiquement le parapluie. J’encourage les organisateurs à faire du « dumping » auprès des élus pour arrêter ce surplus de lois impossibles à gérer. Il faut porte la bonne parole pour supporter les traditions camarguaises ».

LES COMPTES RENDUS EN BREF

Roger Astrologi (secrétaire) : 48 manades ont participé aux courses de présélections. Finale 2010 au Grau-du-Roi : 1er, Dumont Thomas ; raseteur le plus méritant de la finale Rodolphe Roux. Cocardière d’Or : Opale de la manade du Brestalou. Meilleure vache de la finale : Gazette de la manade Chapelle. Pour 2011, les présélections se dérouleront à Cabannes et Vestric-et-Candiac. La finale 2011 à Saint-Rémy-de-Provence le samedi 10 septembre.

Marc Béziat (trésorier) : bilan comptable 2010 : 1 246,95€

Texte et photos
Martine ALIAGA

***************        

vaches cocardières,trophée philippe-thiers,courses camarguaises

  

 

Les commentaires sont fermés.