Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/02/2011

MANADE CHAPELLE

Dimanche 13 février 2011

VISITE EN PAYS DE CRAU

manade chapelle,courses camarguaises
Le Mas de Pernes

 

manade chapelle,courses camarguaisesDes champs à perte de vue, une fin de matinée d’hiver agréable,  Bébert au volant et Florent aux explications pour une balade en pays de Crau. Chez Chapelle, Albert est la figure emblématique, la mémoire de la manade, le raconteur d’exploits et d’anecdotes. Dans son sillage, le jeune Florent, son petit-fils, trace sa route. Attentif, réfléchi et réaliste, le garçon s’investit et tend vers une évolution raisonnée de l’élevage. Sans pour cela minimiser son amour des bêtes et de la course camarguaise.
 Albert - Florent, côte à côte, l’expérimenté et l’apprenti, la maturité et la jeunesse, l’extraverti et le réservé... Plus le respect et - dans leur regard - l’admiration mutuelle.
Avec eux deux, la  découverte des 50 hectares et 200 bêtes du Mas de Pernes se montre plaisante, animée et explicite. « Nous les gardons toutes sur le mas l’hiver pour mieux les surveiller et plus facilement arriber. Dès le printemps, la moitié partiront  sur les 150 hectares en partie des marais à Port-Saint-Louis », commente Florent.
Des chemins au cordeau et des clos bien délimités, la propriété est soignée. Ici les taureaux d’abrivado, une des spécialités de la manade. Là les vaches et la nourride de veaux, plus loin les jeunes, en dernier les cocardiers : le retraité Cérès, les jeunes Bolivar, Calimnos, Fanfan, Grazielito, Ernestan, Suffren. Pour chacun, des explications, des précisions, et une évaluation claire des qualités et défauts.
Puis le clou de la visite : la Cocardière d’Or 2009 et meilleure Cocardière de la finale des vaches 2010, Gazette. Elle nous reçoit queue haute et tête orgueilleusement dressée, sans lâcher des yeux un instant les intrus qui viennent troubler son calme. Une petite vache pleine de peps et d’agressivité. Comme en piste.
Dans le même clos, avec quelques congénères, Prince. L’espoir de la marque. Bagarreur en pays, le N.326 se montre plus calme entouré de dames. Un beau gabarit de 8 ans dont Florent apprécie les qualités barricadières et en qui le grand-père et le petit-fils fondent bien des espoirs : « Pourvu qu’il ne se fasse pas mal...».manade chapelle,courses camarguaises Et avant de rentrer, un petit coucou aux fétiches apprivoisés, ◄le Camarguais Galinier et l’Espagnol Manolo.
Voilà, tous ont eu leur ration de foin de Crau, les conversations continueront longtemps dans les douillettes installations de la manade. Bébert chantera peut-être Le chant du gardian de Camargue ou racontera ses deux Rejon d’Or à Méjanes... Florent décortiquera  encore patiemment  les rouages de la course camarguaise pour le plus grand plaisir de leurs hôtes.

Martine ALIAGA
Photos  Luc PERO

manade chapelle,courses camarguaises

GAZETTE

manade chapelle,courses camarguaises
CERES

manade chapelle,courses camarguaises
NURSERIE

 manade chapelle,courses camarguaises
DEJEUNER FAMILIAL

manade chapelle,courses camarguaises
ALBERT le truculent conteur...

manade chapelle,courses camarguaises

PRINCE l'espoir de la manade

 

 

Les commentaires sont fermés.