Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2011

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES : ANNIVERSAIRE

LE TRIDENT SEXAGENAIRE HYPERACTIF

« trident.jpgDes taureaux à Saint-Geniès des Mourgues, il y en a au moins depuis 1885 et on a même retrouvé une lettre du Marquis de Baroncelli qui réclamait les sous à la mairie d’un “bœuf” à la corde pour fêter un 14 juillet...», raconte Gérard Gehin, président du CT Le Trident depuis 1986. Taureaux dans les rues, sur les places... les plans de charrette ont bourlingué dans le village: plan de Rul, aire de Rouquairol jusqu’à se stabiliser en arènes, vers 1930, sur la promenade puis définitivement s’implanter en 1979 en contre bas du village avec une jolie piste ronde entourée de platanes.
Dignes successeurs des présidents Clément Gibert (fondateur du Trident), Félix Janin, Yves Janin, Fernand Fournier ou Léon Sérane, sans omettre André Rouquairol (membre, vice-président), le responsable actuel et les membres - liés par une solide amitié - se dévouent sans compter pour que vivent les traditions autour et dans les arènes. Avec quelques bonnes recettes. D’abord déléguer: aujourd’hui les jeunes Rémi Dumas et Mathieu Bousquet, ont en charge les courses de taureaux espoirs «pour les mettre dans le bain». Ensuite miser sur la fidélité. A Saint-Geniès, si tu es apprécié, tu es adopté. Depuis une éternité c’est Jeannot Lafon qui mène les abrivado et bandido. «Il a pris logiquement la suite de Michel Zuccarelli. Sans pression, en confiance et il a les cavaliers pour. Ici, un seul passage, c’est la tradition», explique Gérard Gehin qui peut compter aussi sur un soutien sans faille de la mairie.
Pour Yvon Pellet, premier magistrat «Gérard c’est le maire des arènes. Nous entretenons une amitié profonde et je suis membre du club taurin depuis toujours". Optimiste mais pragmatique tel qu’il se définit, Yvon Pellet accorde toute son aide aux us et coutumes de ce terroir mais ne peut s’empêcher de s’inquiéter: «Je me fais du souci par rapport à l’évolution de la course camarguaise. Les petits villages se battent sans gros moyens et la concurrence fait rage. Exemple, dimanche, on se retrouve face à la Royale de Cuillé à Palavas... Et puis, il y a bien trop de courses...».
Mais le premier citoyen de Saint-Geniès est aussi le premier supporter de son village, de son club taurin et de cette ambiance bon enfant, chaleureuse et amicale qui entoure les manifestations. Alors, malgré son emploi du temps chargé, nul doute qu’il suivra de près le programme festif qu’a concocté la bande à Gégé pour aujourd’hui et demain. De quoi marquer dignement les 60 ans du Trident et bien augurer le futur.

Martine ALIAGA

 

Samedi 30 avril : 12h, abrivado; 16h, 5€, Ligue, Janin, Lafon, Rouquette; bandido; 19h, soirée bodega au Café de France.
Dimanche 1er mai: 9h, déjeuner au pré manade Vitou; 10h30, ferrade; 11h45, abrivado départ des prés; 16h30, 10€, concours de manades, Trophée des As.

Les commentaires sont fermés.