Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/05/2011

PALAVAS-LES-FLOTS * AS*

Dimanche 1er mai, 11 h, Royale de Cuillé

LA REVANCHE DU GUÉPARD

palavas-les-flots,royale de cuillé,course camarguaise

Guépard - Outarka : le duo émotion !

 

Pari gagné pour les organisateurs, les spectateurs ont répondu présent à l'heure de l'apéro sous une température idéale (3/4 d'entrée). Satisfaction avec le Biou d'Or Guépard, sélectif à souhait aux ficelles. Un bémol quant à l'ordre de sortie : Viennois (1er) n'arrive pas à la cheville du titulaire de ce poste dans la Royale, Titouan (blessé) ; Guépard 6e ? ; déception avec Renoir ; Tassou hors points pas raseté.

Les hommes, pleins de bonnes intentions, n'ont pas tenu la distance et on manqué d'ambition, de jambes et d'audace... peut-être l'heure (11h) difficile à gérer pour les organismes... Mais assurément il manque toujours un meneur dans la course camarguaise. Pierre Cuillé avait raison quand il déclarait (en référence à l'énorme course de sa Royale à Palavas l'an dernier) : "ce jour-là, le huitième cocardier était Sabri Allouani"... Malgré ce constat, les rasets d'Ayme, Auzolle, Poujol, Matray, Outarka ont pris par moment de fort belles ampleurs, de jolies tentatives de David Maurel, Four et Adil Benafitou trop intermittents, Rassir pas dans le coup.

Viennois : indiscipliné, brouillon, se contente de chasser, de sauter et envoie méchamment la corne quand il veut bien prendre le raset. Rentre ses ficelles.

Le prix de la vaillance à Loubard qui ne refuse vraiment rien. Des séries, des séries et des séries. Défend sa 2e ficelle avec courage et d'ailleurs la rentre.  9 Carmen et retour.

Avec Mollières, la difficulté monte d'un cran. Sans quitter les planches, ses répliques sont sèches (Poujol, Matray) et ses conclusions sévères (Auzolle, Outarka, Matray). Il utilise toute la piste, s'envoie avec force sur Auzolle, anticipe Matray qui s'implique et lève la 1re ficelle. L'autre rentre en musique (+ 4 Carmen pendant).

Mignon alterne les sauts et le placement rigoureux qui oblige les blancs à calculer. Deux fois, Poujol est écarté de la trajectoire, Auzolle éconduit, belle riposte sur Benafitou et Poujol. Neuf minutes les pompons. Baisse un peu d'intensité en fin de course mais a posé assez de problèmes pour garder ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Renoir se livre bravement mais sa course manque de liant. Les hommes baissent le pied, l'ambiance retombe. Un beau coup sur Poujol, deux actions d'Auzolle, gros coup aux planches sur Poujol (2) et Matray. Rentre une ficelle en musique (+ 2 Carmen).

Il laisse ses pompons en 3 minutes de reconnaissance de la piste. Mais aux ficelles,  Guépard trouve sa place pour placer des actions criminelles où sa vitesse et son superbe engagement font passer le frisson. Outarka frise la correctionnelle, Matray, Maurel, Ayme subissent ses agressions. Le chasseur à l'oeil vif et anticipe les trajectoires. Jusqu'à cette série de trois rasets superbes - Ayme, Poujol, Outarka - où Guépard se montre intraitable. Deux longues trajectoires un peu vaines de Poujol et Auzolle pour faire vibrer le touriste. Puis plus rien... Les blancs sont à plat, le public gronde. Poujol tente une dernière, Matray se fait  méchamment bouler jusqu'aux tubes. Guépard retourne au toril avec ses ficelles, le public se lève pour l'applaudir. Des Carmen.

Le char d'assaut Tassou (hors points) fracasse à tout va, saute un peu trop, pas raseté, un spectaculaire pour finir mais gaspillé... Dommage

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

 

palavas-les-flots,royale de cuillé,course camarguaise

Anthony Ayme : et si c'était lui la relève !

*****************************

 

Les commentaires sont fermés.