Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/05/2011

CASTRIES *AVENIR*

Samedi 16 mai 2011

Ça aurait pu…

Huit raseteurs et quatre tourneurs à la capelado, on pensait se régaler dans cette piste castriote où les taureaux trouvent souvent refuge à l’angle du toril mettant les raseteurs à la peine. Mais l’équipe blanche en ce jour n’a jamais trouvé le bon tempo reléguant les beaux gestes à une date ultérieure. Dommage car les taureaux choisis avaient de quoi donner.

Guadalix de Janin se montre offensif et quand on le cite dans son terrain ne néglige pas la finition. Aux ficelles, durcit sa course mais se livre tout de même avec Maurel et Alarcon, enferme Roux et Schuller. Abandonne une ficelle sur une belle série et rentre l’autre en musique (+3 Carmen).

Lancelot de l’Occitane est brave comme un sou sur le raset. Mais il cherche la faute quand il saute après l’homme ou seul. De belles séries dans un quart d’heure décousu où les blancs temporisent. Musique + 3 Carmen.

Le Rouvre de Saint-Pierre a du peps et pousse fort dans l’action. Maurel se fait quicher, du coup, aux ficelles, le taureau est quelque peu abandonné. Alors Le Rouvre les rentre facilement en musique (2 Carmen).

Phénix du Brestalou soutient facilement le rythme élevé aux pompons. Les hommes non. Aux ficelles, c’est lui qui rasète les blancs notamment sur une belle série et deux grosses enfermées sur Maurel et Ferriol. Quand il prend l’angle du toril, personne en vue. D’ennui, Phénix visite la contre-piste après avoir anticipé Maurel et Laurent. Bien sûr les ficelles au toril en musique (+ 5 Carmen).

Avec Camerone de Paulin, les blancs auraient pu se racheter. Un taureau généreux, franc et agressif aux planches qui met tout son poids et son envie à chaque action. Mais décidément, l’âme n’y est pas. Pourtant Camerone se livre dans une quinzaine de gros coups. Et même s’il subit sur la 1re ficelle, c’est avec un cœur énorme qu’il se défend et ne perd la seconde que sur la sonnerie. Des Carmen en boucle.

A grande foulées Héphaïstos de Lagarde reconnaît la piste sans être inquiété. Il a l’œil et démarre à fond sur chaque tentative. Alors personne ? Je vais voir ailleurs… en contre-piste. Des rasets ? De loin, à blanc, à la traverse mais pas à la tête. Sur une tentative d’Alarcon, il s’envole littéralement aux tubes. Ferriol essaie, s’embronche… le public frémit. Seul Alarcon coupe et lève la cocarde… mais c’est à la 14e. Alors les glands rentrent, 3 Carmen et retour.

Le jeune Caelius de Blanc-Espelly (hors points) montre du placement, de la vitesse et de bonnes finitions au ras des planches . De beaux enchaînements où il fait la loi malgré le peu d’égards des blancs.  Termine par un gros coup sur Roux. Les ficelles à la maison avec le disque trois fois entendu.

Martine ALIAGA

Entrée : 124 personnes. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Roumajon.
Raseteurs droitiers : Caizergues, Schuller sort au 3e remplacé par Laurent, Maurel, D. Martinez, Roux.
Gauchers : Sabde sort au 2e remplacé par Ferriol, Alarcon, N. Benafitou.
Tourneurs : Babacène, Jorquera, Lieballe, Tourki
Trophée de l'Avenir : Alarcon, 17 points ; D. Martinez, 12 ; Sabde, 2 ; Schuller, 1.

 

Les commentaires sont fermés.