Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2011

ARAMON - SPECTACLE EQUESTRE

Castella0036.jpg

26/06/2011

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Dimanche 26 juin 2011


LES PRIX DE LA VILLE POUR OCTAVE ET AUZOLLE

 

la grande-motte,as,course camarguaise
Les lauréats du Prix de la Grande-Motte

 

Entrée : 2/3 d’arène. Org. : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Fougère (sort au 5e), Jockin, Gleize, Marquier, Valette. Gauchers : A. Benafitou, Clarion, Ouffe, Sabde.Tourneurs : Beker, Dunan, Kerfouche, Sanchez.

la grande-motte,as,course camarguaiseHormis les lauréats de ce Trophée, nous citerons chez les blancs, ◄Freddy Sabde omniprésent et auteur des plus beaux cites du jour. Pour les noirs, Bolero, Fosséen et Crespin sont à créditer de bonnes prestations. A noter, la bonne reprise avec la piste d’Alexandre Gleize.
Bolero (Lafon).- 1’30 pour les attributs puis il se donne agréablement dans des enchaînements tout en se positionnant pour défendre ses ficelles. Belles enfermées sur Clarion, Sabde, Auzolle. Il rentre une ficelle.  6 Carmen.
Ludo (Chaballier).- 45” pour les pompons. Moins vulnérable, moins sollicité, il s’exprime sur les belles allonges d’Auzolle, Marquier, A. Benafitou. Ficelles au toril.
Fosséen (Cavallini).- Un costaud qui sélectionne durement (ce n’est pas un défaut) et qui s’aide d’un violent coup de tête aussi bien sur le raset qu’à l’arrivée aux barricades. Valette (2 fois), Auzolle, Marquier, Fougère sont gratifiés de beaux coups de barrière. Il tient la distance et reçoit 4 Carmen.
la grande-motte,as,course camarguaiseOctave (Joncas).- Tout aussi désordonné que les hommes qui le rasètent, son début est brouillon. Aux ficelles, tout le monde s’organise et les séries s’enchaînent. Plus cocardier, par la suite, Sabde s’engage et le fait briller aux planches sur 5 belles actions. Une ficelle au toril et 5 fois les honneurs.
Crespin (Le Brestalou).- Si rapidement on passe aux ficelles, ensuite, il pousse sur Gleize, Auzolle► et se livre avec vivacité et sérieux dans des droite-gauche brillants. Dix belles minutes encourageantes pour l’avenir, 3 fois la musique.
Fanau (Lautier).- Sort avec fougue, et crache son venin dès les premières attaques. La suite n’est pas du même accabit et son placement centriste n’arrange rien. Quelques sursauts conclus mais il termine dans l’indifférence générale. Ficelles au toril et 2 Carmen en course.
Campestre (Grand Salan, hp).- Plein de bonne volonté et de bravoure, il la joue spectaculaire sur Auzolle (2 fois), Sabde, 2, Valette, Jockin pour 6 minutes plusieurs fois récompensées.

Texte et Photos Luc PERO 


 Trophée des As : Auzolle, 12 points ; Sabde, 9 ; Ouffe, 9 ; Gleize, 6 ; Marquier, 4 ; Clarion, 4 ; A. Benafitou, 4.
Trophée des Raseteurs : Valette, 4 ; Jockin, 4.


******************

la grande-motte,as,course camarguaise
Coriace et dangereux FOSSEEN sur Auzolle

la grande-motte,as,course camarguaise
OCTAVE sur l'excellent Sabde

 

 

MUDAISON *AVENIR* TRIDENT D'OR 2es séries

Dimanche 26 juin 2011

 RAYNAUD - LE RHONE : LA BARRE EST HAUTE

Entrée : 2/3 d’arène. Org.: comité des fêtes. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : R. Mondy, Paparone (sort au 1er, entorse), Laurent, Roux. Gauchers : Ferriol, Guin. Tourneurs : Duran, Jorquera, Martin.


Rien à jeter dans cette confrontation Raynaud, Le Rhône, pour les 2es séries du Trident d’Or qui octroient respectivement, 195 et 200 points aux deux manades. Six taureaux cocardièrement irréprochables d’où Emile  et Banaru se détachent. Irréprochables également les raseteurs et tourneurs pour une course de qualité.
Lancier (Raynaud).- De bonnes ponctuations cornes pointées, un peu de retenue parfois. Avec un placement affirmé, il défend fermement  sa 1re ficelle par des actions poussées (Mondy, Roux). Rentre la 2e. 3 Carmen et retour.
Banaru (Le Rhône).- Le long des planches sa rapidité surprend les blancs. Il a l’œil et démarre au quart de tour. Rarement à la faute, attentif, sérieux, un vrai stratège. Roux raccompagné, Laurent, Ferriol dégagés, Mondy anticipé... Les blancs tirent la langue, Banaru non qui laisse son second gland à la 14e. Rentre ses ficelles en patron. 4 Carmen et retour.
Parpelle (Raynaud).- Un bon placement dont il sort puissamment, sans pour cela conclure. Des séries endiablées où Parpelle se chauffe. Défend cocardièrement ses ficelles jusqu’à la 10e. 2 Carmen et retour.
Brun (Le Rhône).- Leste, placé, il donne des séries rapides sans  baisser le ton. Embarque Ferriol, anticipe Mondy, conclut sur Roux. Sans refus, répond coup pour coup.  Rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.
Emile (Raynaud).- Puissant, il se jette après Roux au 1er raset. Craint, cul au toril, les blancs cogitent mais ne baissent pas les bras. Série où il bascule après Mondy, imposant sa présence, corne méchamment pointée. Au fur et à mesure, il faut rentrer dans son terrain, et là il ripose violemment. Ficelles inaccessibles. 5 Carmen et retour.
Rastignac (Le Rhône). - Remuant, vif, placé ou décollé, il fait de la piste sa propriété. Ne laisse aucun cite sans réponse jusqu’au ras des planches. Rentre ses ficelles malgré un très bon travail des blancs. 3 Carmen et retour.

 
MARTINE ALIAGA


Trophée des Raseteurs : Roux, 21 points ; Guin, 16 ; Roux, 21 ; R. Mondy, 6.
Les prix de la ville : meilleur taureau : Emile de Raynaud. Prix à la meilleure manade, Le Rhône (200pts). Raseteurs le plus méritant : Guin.
Trident d'Or : Le Rhône, 200 points - Raynaud, 195.

25/06/2011

LA GRANDE-MOTTE *AVENIR*

Samedi 25 juin 2011

ERRIK A LA MAIN ET LE PRIX

la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaises

Errik avec Juli de Lopez

A Oscar le Trophée mais Bel Ami aurait pu y prétendre

 

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin.  Raseteurs droitiers : Caizergues, Charnelet, Granier, Oudjit. Gauchers : Alarcon, Aliaga, Errik, Clarion, M. Sanchez. Tourneurs : Grando, Babacène, Lizon, Euzéby

Du premier au 7e taureau, il a raseté sérieusement, avec envie et jolis gestes à l’appui. Hier Radoine Errik avait le sourire et la main (23 points), le Trophée Michel-Séverac lui revient sans conteste. Un peu plus de difficulté n’aurait pas nui côté taureaux où seuls Oscar (Rousseau) désigné vainqueur du prix, et Bel Ami (Occitane), ont corsé les débats.
Moisset (Raynaud) prend une rafale pour 2 minutes les premiers attributs. Aux ficelles, riposte régulièrement et franchement. Mais devant le travail soutenu des blancs, il baisse pavillon en 5 minutes.
la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaisesOscar (Rousseau).- Remuant, ses poursuites sont plus ou moins poussées dans un premier temps. Ensuite, mieux placé, se montre très offensif sur les rasets engagés et peut se soulever aux planches (Alarcon 2 fois, Aliaga (photo), Oudjit, Granier 2, Clarion). Accroit la difficulté par un coup de tête à l’encontre. Rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Bel Ami (Occitane).- Un beau gabarit qui pousse fort sa charge dans des séries soutenues. Bien cité par Aliaga, s’engage violemment aux planches (3 fois), force sur Charnelet (2), Granier. Parfois décollé, décuple de méchanceté quand l’homme est à portée. Faiblit sur la fin devant le travail intense des blancs à la peine pour démarmailler ses grosses ficelles qu’il rentre. 5 Carmen et retour.
Lucifer (Lautier).- Les blancs baissent nettement le tempo à la reprise. Lucifer enchaîne facilement les séries longues et rythmées. Inlassablement Errik et Aliaga lui proposent des échanges agréables pour 12’30. 3 Carmen et retour.
Prétorien (Le Ternen).- Rapidement délesté de ses pompons, il ne se place pas toujours au mieux de ses intérêts. Mais effectue des enchaînements généreux et francs avec une belle offensive sur Alarcon. 11’30, 2 Carmen et retour.
Juli (Lopez).- Plein de jus, il se prête bravement aux séries jusqu’à se cabrer après Charnelet (2). Pas de refus et de belles actions aux planches sur Sanchez, Alarcon, Granier. Marque le pas sur la fin, mais reste intéressant. 11 minutes. 3 Carmen et retour.
Phénix (Le Brestalou, hp).- Toujours prêt, il arpente la piste à la recherche du duel. De longues séries sans faiblir et accélérations quand l’homme est dans le berceau. De belles qualités mais ce n’est pas un 7e. Rentre ses ficelles en musique.

la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaises

Bel Ami de l'Occitane et Aliaga

la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaises

Bel Ami et Granier

 
MARTINE ALIAGA
Photos LUC PERO


Trophée de l’Avenir : Errik, 23 points ; Alarcon, Charnelet, 9 ; Granier, 8 ; Oudjit, 7 ; Aliaga, 4 ; Caizergues, 4.

 

LA GRANDE-MOTTE : ARENES INTERNATIONALES

Un Mexicain en vacances

la grande-motte,trophée michel-severac,courses camarguaises

***********************************



 

24/06/2011

UNE STATUE POUR BARRAIE

BARRAIE3.jpgLa "Route des cocardiers" s’étoffe d’une nouvelle halte. Après Muscadet de Rouquette à Mauguio, Pascalet de Rébuffat à Lunel, Le Sanglier de Granon au Cailar, Gandar de Blatière à Vauvert, Goya de Laurent et Le Clairon de Granon  à Beaucaire, Camarina de Chauvet à Sénas, Vovo d’Aubanel aux Saintes-Maries, voilà que le Biou d’Or des Biou d’Or aura sa statue à Saint-Christol (Hérault). Barraïe, emblématique cocardier de la manade Jean Lafont, posera pour l’éternité dans l’enceinte du pole oenotouristique que la communauté des communes du Pays de Lunel élabore à Saint-Christol.

A l’origine de l’idée, le club taurin Lou Ferri qui, depuis 1921, voue un culte à la devise rouge et verte. Une fidélité qui a perduré au-delà des propriétaires successifs de l’élevage : Combet, Granon, Delbosc, Lafont et Nicollin. Alors même si le grand Barraïé n’a jamais connu les arènes saint-christolaises, les vedettes de la marque ont couru là : Ourrias, Ventadour, Joinville, Cailaren, Montago et Virat…

Barraïé - 3 fois Biou d’Or (1988, 1989, 1992), sacré Biou d’Or des Biou d’Or du Trophée Taurin Midi Libre – La Provence – est une légende. A travers la statue le représentant, c’est le symbole de l’amour que les gens de bouvine portent aux taureaux et la transmission d’une culture qui sont recherchés. L’artiste Ben K requis pour créer l’œuvre, représentera Barraïé en mouvement. Posé à même le sol, la sculpture permettra aux visiteurs de se mesurer à l’animal, tel le raseteur en piste.

barraie.jpgLes afeciouna sont appelés à participer pour réunir les 15 000€ nécessaires. Pour cela le CT Lou Ferri soutenue par la Fondation du patrimoine a ouvert une souscription publique pour recueillir les dons (tous les détails pratiques ci-dessous).

Alors pour que les grands taureaux ne disparaissent jamais et que la route des cocardiers s’enrichisse de nouvelles étapes à la gloire de la fe di biou, participez !


MARTINE ALIAGA
(photo Eds Arnaud
"La légende des Biou d'Or")


Tous les renseignements sur la souscription
Liens :
http://unestatuepourbarraie.blogs.midilibre.com/

BARRAIE VERSION COULEUR dif.pdf

19/06/2011

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 12 juin 2011 - Souvenir Olivier-Arnaud

TRES BELLE COURSE
IL N'A MANQUÉ QU'UNE ÉTINCELLE

le grau-du-roi,course camarguaise

Outarka - Valmont

Déraisonnables que nous sommes, il nous en faudrait toujours plus. Arènes pleines, temps magnifique, decorum des grands jours, cocardiers et raseteurs de haut niveau... Et pourtant au final, une légère frustation... il a manqué l'étincelle, le grand frisson. La course camarguaise n'est pas une science exacte - et tant mieux - hier au Grau, on n'est quand même pas passé loin du meilleur.
Si les prix vont à Outarka et Valmont, Géricault n'a pas dû passer loin, ni Auzolle. Les gauchers n'ont pas forcé leur talent même si Martin-Cocher fait l'effort.

Matute (Saint-Antoine) rode et saute d'un raset à l'autre, déplumé rapidement. ça rasète avec un gros rythme. Mieux placé par la suite, Matute tient le tempo pour de belles poursuites (Gros, Auzolle, Allouani, Outarka). Des séries, une belle enfermée sur Allouani, passe la corne sur Auzolle pour 10 bonnes minutes. 5 Carmen.

Géricault (Chauvet) signe son entrée en course d'un tsunami d'agressions simultanées. Puis cul aux planches, c'est lui qui décide des opérations. Il faut rentrer dans son terrain, et là gare il est prêt à la bagarre. Outarka et Martin-Cocher le cite au mieux, Géricault est au rendez-vous. Mais les blancs mettent le frein à la 2e ficelle, nuisant à sa fin de course. Dommage ! Musique (+ 1 Carmen).

Yvan (Le Pantaï) a retrouvé la forme et sa rapidité. Des séries endiablées, belle longueur avec Poujol, Allouani, anticipation sur Martin-cocher, Auzolle. Sans refus, il défend avec hargne sa 2e ficelle qu'il rentre avec les honneurs bien mérités (+ 6 Carmen).

le grau-du-roi,course camarguaiseAlésien (Briaux) sort comme un boulet de canon. Placement, bon gestion de l'espace, et réponses appuyées sur Poujol, A. Benafitou, Martin-Cocher, Allouani, Auzolle. Plus offensif sur les gauchers (photo avec Poujol), il est soumis à un rythme intense et sous la pression, se fait un peu dépasser. Tout de même des coups sur Gros, Poujol, Auzolle, Benafitou. Moins pistacheur que d'habitude, mais très cocardier, il rentre une ficelle avec 6 Carmen.

Valmont (Lautier) navigue mais affiche une belle présence par des ripostes violentes Outarka (5), Allouani (2), Auzolle après qui il casse les planches. Rapide dans les séries (enfermées sur Auzolle) et concluant aux planches, il prend le dessus sur les blancs qui temporisent. Mais la 1re ficelle à 800€ au bout du crochet de Gros. Rentre l'autre. 7 Carmen.

Guépard (Lautier) déçoit. D'habitude il chasse, aujourd'hui il promène, mourre en l'air, et se fait déshabiller comme un bleu. Actif sur Auzolle, Gros, Allouani, il prend les séries benoitement sans afficher cette hargne si plaisante en d'autres jours. Des coups aux planches, certes, après Allouani, Auzolle, Outarka mais trop vulnérable quand il se laisse prendre par les blancs qui ne le craignent plus. 13 minutes et une 2e ficelle à 1120€ pour Martin-cocher. 6 Carmen.

Mérou (Saumade, hp) pour quelques coups aux planches dont un où il traverse après Allouani. Musique.

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

Entrée : plein à quelques places près. Organisateur : Régie municipale. Président de course : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gros, Outarka. Gauchers : A. Benafitou, Poujol (sort au 5e), Martin-Cocher, Mebarek. Tourneurs : Dunan, Benzegh, Mata, G. Rado, Labrousse.

Trophée des As : Auzolle, 16 points ; Allouani, 15 ; Outarka, 9 ; Gros, 9 ; Martin-Cocher, 8 ; A. Benafitou, 6 ; Mebarek, 2.

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Géricault de Chauvet sur Martin-Cocher

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Guépard sur Allouani

le grau-du-roi,course camarguaise

▲ Yvan sur Auzolle

le grau-du-roi,course camarguaise

Spectacle d'avant course pour la journée du peuple de Camargue : Renaud Vinuesa et ses gardians, l'Etoile d'Avenir d'Arles et la Pichoto Camargue dans les arènes décorées par l'artiste peintre Reynaud.

************************************


MARSILLARGUES *AVENIR*

Dimanche 12 juin 2011

LE 4e BAJAN D'OR A RATIS

Marc Sanchez, une main de fer pour des rasets de velours.

 

RATIS 1.jpg
Les deux " BAJAN " RATIS et M. Sanchez

 

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Bajan. Présidence : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Cano, C. Garcia, Jockin, Paparone, Jourdan (sort au 4e). Gauchers : Alarcon, Marquis, M. Sanchez. Tourneurs : Abbal, Babacène, Cano, Sanchez.

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaiseLe 4e Trophée du Bajan d’Or est remporté par Ratis de Raynaud►, meilleur cocardier. Notons toutefois les belles prestations de Pavoun, Horacio et Calendau. Le prix du meilleur raseteur est attribué à M. Sanchez, omniprésent, totalisateur et animateur du concours.
Bartaveu (Blanc).- Il se déplace beaucoup trop au début. Plus compliqué aux ficelles et mieux placé, il donne quelques belles réponses. Il garde ses ficelles et entend 3 Carmen en course.
Aviso (Occitane).- Facile aux attributs, il le reste pour les ficelles. Volontaire, mais seulement 6’30” de présence et 1 Carmen en course.
Pavoun (Vinuesa).- Ce beau gabarit bien armé trouve vite le placement idéal et occupe à bon escient les angles mais ne s’y cantonne pas. Les hommes tergiversent et seul Marc Sanchez s’en fait un partenaire de choix. Sérieux, dangereux, il termine par un saut sur Sanchez et ramène un gland au toril. 4 Carmen. A revoir.
Horacio (Cuillé).- Cul aux planches, sa tête ne sera touchée qu’à la 7e minute. Il contrôle tout et déboule comme une fusée. Alarcon l’embarque aux planches, C. Garcia le décocarde, Sanchez le tutoie et lève les glands. Alarcon essuie un saut pour finir. 5 Carmen, ficelles au toril.
Calendau (Saint-Pierre).- D’entrée il bascule sur C. Garcia, puis s’envole sur Sanchez (2), frappe sur Marquis et Cano. Aux ficelles, il tape encore sur Cano (2) puis bien calé aux bois, il souffle quelque peu et rentre ses ficelles. 5 Carmen.
Ratis (Raynaud).- Dès sa sortie, il se positionne devant le toril et attend... Bronca pour les blancs. Ensuite, des rasets... mais à blanc ! Impressionnant de maîtrise il domine outrageusement. Enfin, Alarcon touche, coupe la cocarde et Ratis explose aux planches, 9e minute. Les hommes tentent mais le biòu riposte violemment. Sanchez, toujours lui, l’invite plusieurs fois dans de beaux mouvements pour ui ravir cocarde et premier gland. L’autre, retourne au Grand Radeau. 7 Carmen.
Topaze (Saint-Gabriel, hp).- Il présente des qualités mais trop peu exploitées en ce jour. Saute sur Sanchez, s’envoie sur Cano, rentre sa cocarde et entend 3 Carmen.


Texte et Photos Luc PERO


Trophée de l’Avenir  : Cano, 10 ; Alarcon, 1.
Trophée des Raseteurs : M. Sanchez, 23 ; C. Garcia, 3 ; Jockin, 3.

 Marc SANCHEZ l'homme du jour.
*****************

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaise
Avec PAVOUN de Vinuesa

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaise
Toujours avec PAVOUN

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaise
Avec RATIS de Raynaud

marsillargues,ratis,marc sanchez,avenir,course camarguaise
Et TOPAZE de St Gabriel

18/06/2011

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 18 juin 2011 - 3e journée de la Vigne et des Etangs

SEUL PLUVIÉ SE FAIT RESPECTER

villeneuve-les-maguelone,avenir,course camarguaise

Aliaga - Pluvié

 Entrée : 1/3. Organisation : Section taurine. Raseteurs droitiers : Jourdan, Oudjit, Cano, Sanchis, Charnelet. Gauchers : Aliaga, Clarion, Martin. Tourneurs : Cano, P. Rado, Zerti, Grando.

Pas facile de toujours réaliser l’équilibre des forces  taureaux - raseteurs pour que, en piste, “la mayonnaise prenne”. En ce samedi après-midi, ce sont les blancs qui ont pris le dessus - 21 minutes la 2nde partie - de cocardiers en mal de caractère. Seul Pluvié de Nicollin a su se faire respecter. Il faut dire qu’avec 3 des 4 meilleurs raseteurs à l’Avenir (Cano, Sanchis, Aliaga) plus Martin, Charnelet, Oudjit et les expérimentés Jourdan, Clarion, il aurait fallu un peu plus de “mordant“ en face pour tenir la route. La course n’en a pas été désagréable pour autant, seulement un peu “courtette“. On ne va quand même pas reprocher aux raseteurs de raseter...
Le brave Midas (Fabre-Mailhan) n’a pas le temps de réfléchir qu’on en est aux ficelles. Pourtant, ça ne l'émotionne pas et il gère la pression tranquillement, à son rythme, avec Cano pour meilleur partenaire. 12 minutes, 2 Carmen et retour.
Pluvié (Nicollin) baroule aux pompons mais quand il suit il est pressant. Aux ficelles, bien placé, il se défend avec autorité et serre de près Jourdan Cano. Les séries lui font monter la moutarde et il se venge en cassant les planches. Un bon quart d’heure où il rentre une ficelle en musique (+ 3 Carmen en cours).
Prométhée (Plo) : remuant, il fait courir les blancs. Brouillon, il s’évade plusieurs fois, mais dans les séries montre beaucoup de vivacité. Saute parfois après l’homme, puis s’’encagne avec méchanceté en contre-piste. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour. A revoir si son énergie se canalise.
Quilhous (Plo) : il a du caractère et pousse fort les actions avec franchise. Il permet les rasets longs et élégants (Oudjit, Aliaga, Sanchis, Cano). Mais quelques séries suffisent à le déshabiller. 8 minutes, 1 Carmen et retour.
Au petit trot, Coudoum de Nicollin prend tout bravement. 6 minutes.
Pharaon (Fabre-Maillhan) balade à son rythme, poursuit avec vaillance, s’oublie parfois. Un bel engagement sur Sanchis en 7 minutes. 3 Carmen.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

villeneuve-les-maguelone,avenir,course camarguaise

 Jérôme Martin - Pharaon

 Trophée de l'Avenir : Cano, 15 points ; Aliaga, 11 ; Martin, 10 ; Sanchis, 8 ; Sanchis, 8 ; Oudjit, 2.

 

14/06/2011

AETCC *25e ANNIVERSAIRE*

Pentecôte au Grau-du-Roi

BLOG.jpg

 

FOLCO.jpgL'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise a fêté son quart de siècle, tout le week-end dans et autour des arènes graulènes. Un des moments forts, le lundi, quand, autour de leur présidente Françoise Peytavin, les filles et petites-filles des manadiers ont ouvert la capelado, après l'entrée en piste de Folco Salmeron (manade de l'Aurore) porteur du nouvel emblème de l'AETCC entouré des amazones camarguaises dont la Reine d'Arles Astrid Giraud.
Au centre Faustine entourée de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca, Manon Benabent (Le Grand Salan), Audrey Ruas (Le Brestalou), Manon Chaballier, Sandrine (l'Argentière), Carole (Chazot), Ludivine (Mogador).
Et si la fête a été écourtée par un orage violent au 4e taureau, l'AETCC et les organisateurs du Grau peuvent se féliciter de la qualité des spectacles présentés.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

 

L'AETCC LANCE SA JEUNE GENERATION

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesLundi, Faustine, petit bout de chou bien en selle sur son Camargue, est entrée en piste aux côtés de ses grands-mères Françoise Peytavin et Nicole Lafisca. Porteur du nouvel étendard de l'Association des éleveurs de taureaux de course camarguaise, le jeune Folco Salmeron (manade de l'Aurore) a ouvert la capelado. Bientôt rejoints par les filles de la nouvelle génération des manadiers de l'Association. Un beau clin d'oeil plein de promesses d'avenir.

Ce week-end anniversaire des 25 ans, festif autour de l'arène et sérieux en piste, avec un décorum folklorique de qualité, a offert une belle vitrine aux manades de l'AETCC.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaisesMême si la course du lundi a été écourtée par un violent orage. Le déluge après la prestation cocardièrement convaincante du 4e taureau Colombus de l'Aurore. Avant lui, Opale du Brestalou avait fait la loi par une course intelligente et autoritaire. Ah la vache ! Igor de l'Argentière (2e) armé d'une vaillance à toute épreuve, et Tamaris de Chazot (photo à gauche avec Oudjit), un premier un peu trop intermittent, avaient eu les honneurs de la grande piste graulène.

aetcc,grau-du-roi,courses camarguaises

Opale a fait une démonstration de caractère.
Placement, anticipations, enfermées...
un régal..

 Le concours du samedi a tenu la route aux As (lire compte rendu du Luc Pero dans la catégorie Trophée des As à gauche de l'écran) prouvant malgré le manque d'expérience de certains à ce niveau, que leur place n'était pas usurpée. Face aux raseteurs travailleurs et opiniâtres mais toujours dans le bon esprit Petit Lou a fait parler l'expérience, Satin un peu vert, Crespin au niveau mais peu encocardé. Idem pour Hébus qui aurait pu, avec quelques tours de ficelle en plus, sortir un quart d'heure plus dense. Casanova a été l'heureuse surprise à ce niveau, à revoir. Quant à Estreloun et Ménélas ils ont barricadièrement et avec panache conclu l'après-midi.

La course du dimanche - dévolue aux autres manadiers mais avec un Caillan et pas n'importe lequel, Coyote auteur d'un grand quart d'heure - a permis en ouverture de passer un joyeux moment avec deux emboulés de Quet et Cyr rasetés avec envie et bravoure par des élèves des écoles taurines.

Au soir de cette Pentecôte réussie, ils peuvent être fiers de leur boulot, tous ces manadiers que - sérieusement - on ne peut plus qualifier de "petits".

M. A.
Photos Monique ROGGI

13/06/2011

LES SAINTES MARIE DE LA MER *AS*

Dimanche 12 Juin 2011

HAUTURIER ET MARQUIER LAUREATS…

Les Saintes 12 06 140.jpg

▲ Mathieu Marquier courageux a animé jusqu'à la fin avec Bel Canto.

Entrée: ¾ Organisateur: Gard Toro. Présidence: B Pascal. Droitiers: Beaujard, Chekhade, Fougère, Marquier, Moutet, Sabatier. Gauchers: Four, Khaled, Rassir. Tourneurs: Bensalah, Garrido T, Lebrun.

Superbe capélado avec sept groupes de différentes régions de France riches en couleurs accompagnés par la péna Los marinéros d’Aigues-Mortes. Si belle soit-elle, il aurait été judicieux de la démarrer avant car la course débute à 17H10 avec des gradins presque pleins. Le souvenir Claude Saumade est remporté par Hauturier cocardier des Bernacles en devenir. Chez les blancs Marquier après un douloureux corps à corps avec Daudet maintient la cadence et remporte logiquement le prix de l’animateur bien secondé par Moutet, Sabatier et Chekhade. La course décolle vraiment à partir de Flamant coopératif et pas loin du prix. Four et Rassir s’impliquent à ce moment là.

Pour la manade Saumade JASON (1er) toise les argonautes blancs avec le minimum syndical. Surpeloté, il effectue à 12 ans une course au petit trot et rentre ses ficelles en silence. Un Carmen. Pour la manade Fabre-Mailhan DAUDET (3ème) déploie ses ailes avec méchanceté. Abordé avec prudence, à la 6ème il enferme Marquier, le déséquilibre avant les planches et le malmène sous le marche pied de longues secondes. Il jette un froid, oblige à calculer et conserve facilement ses ficelles. 3 Carmen et retour. Cocardier, HAUTURIER (6ème) est attentif et ne se laisse pas déborder. Véloce, il se fait respecter et bénéficie des super rasets de Rassir. Son anticipation ne rebute pas les hommes qui font les efforts pour le faire briller. 6 Carmen et rentrée avec le prix du jour. Volontaire, FLAMANT (5ème) se fait plumer les rubans en deux minutes. Il enclenche les séries sans refus et pousse parfois Les Saintes 12 06 043.jpgaux planches où il passe la tête. Il défend énergiquement ses ficelles dans quatorze minutes toniques. 8 Carmen et retour. Pour la manade Blatière-Bessac tel un bulldozer, DRAGON (2nd) ◄ enflamme les planches face au régiment blanc. Lourd sur le raset, une fois lancé c’est l’impact surpuissant. Une quinzaine d’actions percutantes avec parfois bris de planche. Sur la sonnerie, il tord un pilier. 7 Carmen et rentrée. Déception avec NAPOLÉON (4ème). Le petit caporal noir leste saute après les raseteurs mais  pêche dans le placement. Il saute seul, prend le centre ou s’éternise en contre piste. Bien ficelé il manque de pression mais voulait-il combattre l’empereur noir déchu ? 1 Carmen. Le barricadier des Iscles BEL CANTO (7ème) termine de façon spectaculaire avec une demi-douzaine d’actions très engagées et des arrivées cornes aux planches dans douze minutes intéressantes. 6 Carmen et retour.

Trophée des As: Moutet (10) Marquier (9) Sabatier (8) Chekhade, Four (6) Fougère (2). Trophée des Raseteurs: Beaujard (8).

les saintes,courses camarguaises

▲ Hauturier (Fabre-Mailhan) meilleur taureau ici avec Rassir.

▼ Bel Canto (Blatière) sur Fougère.

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

▲ Les lauréats du souvenir Claude Saumade.

************************************************************************

▼ L'accrochage de Mathieu Marquier avec Daudet. De longues secondes. ▼

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

***********************************************************************

▼ La Capélado riche en couleurs.

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

 

les saintes,courses camarguaises

▼ La Reine du Félibrige originaire de Nice a participé à la capélado avec les raseteurs.

les saintes,courses camarguaises

les saintes,courses camarguaises

 ▲ Angélique Marcais Reine du Félibrige élue pour 7 ans.

 

Texte et photos Eric AUPHAN