Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/08/2011

BEAUCAIRE *AS* FINALE DE LA PALME

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

Lundi 1er août 2011

 POUJOL L'A VOULUE...
IL L'A EUE...

Vainqueur de sa première Palme d’Or, Hadrien Poujol a dédié sa victoire à son grand-père, décédé. "Il aurait été fier de moi, j’ai tellement pensé la gagner pour lui ».
Après quatre années de problèmes physiques, le raseteur, à 28 ans, retrouve le plaisir de raseter et l’envie de gagner : «Ça été dur, je suis super content, je voulais gagner un gros trophée, je ne savais pas si j’étais encore dans le coup. Mais j’avais une grosse envie. Il y a des jours où j’ai encore mal, mais c’est comme ça. A la dernière course de Vendargues, j’ai dû sortir, mais à Sommières j’allais bien...».
L’appétit vient en mangeant et déjà à la Cocarde d’Or, le gaucher s’était senti en forme : «A partir de là, je me suis dit pourquoi pas moi ? En plus, je fais une très bonne équipe avec mon tourneur Gérald Rado, que je retrouve puisque j’ai débuté à l’école taurine d’Arles avec lui. Il y a des petits signes comme ça qui redonnent de la motivation, de l’envie...».
Cette victoire qu’il est allé chercher avec détermination, après un duel point par point avec Bastien Four puis Anthony Ayme, le remet sur les rails : « Dans ma tête, ma saison est déjà réussie. Mais, j’aimerais finir dans les cinq premiers du Trophée des As pour, le jour de la finale à Arles, aller à nouveau chercher un prix».
Qu’on se le dise, Hadrien a toujours soif de titres et de trophées. Le grand gaucher est de retour...

MARTINE ALIAGA

 PALME D'OR 2011
HADRIEN POUJOL ET GARLAN DES BAUMELLES


Arènes pleines, décorum des grands jours, superbe capelado sur l'histoire de la création du Trophée Taurin. Encore une fois Patrice Blanc déroule le fil de l'histoire de la bouvine avec bonheur.
La course : en piste, ça rasète plus ou moins, souvent des temps morts avant d'attaquer les ficelles. Ayme boîte mais tient le coup toute la course au coude à coude avec Poujol. Four (au départ à égalité avec Hadrien) n'y croit pas assez et laisse un peu tomber. Hadrien la veut cette Palme, alors à corps perdu, parfois sans la manière, parfois avec, jusqu'au bout, il se bat et son bonheur, bras dessus dessous avec Gérald Rado, a fait plaisir à voir. Emotion quand il a levé son bouquet au ciel, en hommage  à son grand-père.

Les taureaux : Basco de Lautier, navigue, évite, promène mais quand il suit c'est toujours dangereux, anticipations, enfermées et deux ficelles rentrent. Arrogant de Saumade, un peu lourd, il est secoué aux pompons et finit au ras des planches, aux ficelles ça se calme nettement. Il reste volontaire et s'en sort plutôt bien avec une ficelle qui rentre. Loubard (Cuillé), brouillon, prend tout sans discernement. Ralentissement aux ficelles. Puis des enchaînements où il "envoie" pas mal... rentre une ficelle.

Andalou d'Espelly-Blanc. Dernière course du combattant qui a toujours rentré ses ficelles, lecture de son palmarès, bravos... A la trompette, affiche son placement rigoureux et place ses anticipations légendaires. La 1re ficelle part dans le crochet de Moutet et rentrée sous l'ovation mértitée.  Périclès ne se fait pas respecter aux pompons. En revanche aux ficelles, avec moins de pression, les enchaînements se font rapido et au ras des bois. Malgré les ficelles doublées pour la Palme, le public reste sur sa faim et le fait savoir. Caleu de Chauvet tient sa position, les blancs sont au ralenti. Semble pourtant bien abordable. Enfin ça démarre, Gros ouvre la ficelle, Poujol la lève dans un raset minable, le public le conspue ; mais il lève la 2e dans une passe limpide, le public l'ovationne. Quand à Clodomir (Bon), très sauteur, seul ou après l'homme. Entre deux échappées, Gros lève la ficelle et Poujol laisse éclater sa joie.

 

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

▲ Andalou (Espelly-Blanc) dans une grosse anticipation sur Poujol

▼ puis ci-dessous dans une arrivée dangereuse après Romain Gros

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

▲ Périclès (Nicollin) à l'abordage après Mickaël Matray

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

▲ Anthony Ayme valeureux second avec Clodomir (Bon).

***************************************************************

- Le décorum années  60 -
- La rencontre à l'origine de la création
du Trophée Taurin entre Georges Thiel, Marius Gardiol, Paul Laurent
pour "doper et médiatiser la course libre". Déjà.... -
- Les manadiers à l'honneur et la capélado -

 beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

 beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

 ▼ Défilé des manadiers ayant obtenu un Biou d'Or
Magali Saumade et son fils

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaises

beaucaire,palme d'or,poujol,garlan,courses camarguaisesDevant la Reine d'Arles et ses demoiselles d'honneur, à cheval, manadiers ou bayles des manades:
Lafont, Nicollin; Henri, Patrick et Paul Laurent ; Bilhaud, Raynaud, Thibaud, Aubanel, Boch, Lautier, Cuillé, Guillierme, Fabre-Mailhan, Chauvet, Cuillé, Saumade, Blatière-Bessac, etc. A pied, manades Rebuffat, Jacques Blatière, Maryse Chauvet, Patrice Brouillet, etc.

◄ Pour représenter la manade Rouquette, le tout jeune Lucas Benzegh, petit-fils de Georges.

 

 

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER
ERIC AUPHAN

Les commentaires sont fermés.