Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/10/2011

SAINT MARTIN DE CRAU *PORTRAIT*

Jeudi 20 Octobre 2011

PRINCE L’HÉRITIER DU MAS DE PERNES

 Saint Martin de Crau 01 10 218.jpg

Prince explosif après Moine lors de la finale des Raseteurs à St Martin

La manade d’Albert Chapelle revient sur le devant de la scène. Rencontre avec Florent Lupi son clairvoyant petit fils.

Dans la plaine caillouteuse de la Crau, la bouvine est en émoi. Voilà que les taureaux et vaches du charismatique Albert Chapelle retrouvent le lustre d’antan. Gazette cocardière d’or (2009-2011) et Prince meilleur taureau de la finale des Raseteurs réveillent les sens des supporters de la devise et des aféciounas.
Florent atteste. «Avec le bayle Bernard Gros, mon grand-père, moi-même et les gardians dont André Clavel, on fait front uni pour réussir notre retour en course camarguaise. En 2009 j’avais parlé de réminiscence. Là cette réminiscence s’affirme». Cerès avait déjà apporté l’embellie mais Florent tempère. «Cerès nous avait mis le pied à l’étrier mais on sait très bien que l’avenir des taureaux qui frappent est aléatoire. Souhaitons que le destin de Prince soit un peu plus long et stable». Lucide, il explique. «Prince a la faculté de ne pas se laisser submerger. Au Grau du Roi dernièrement il a su trouver un bon placement, changer de terrain au bout de 4, 5 rasets tout en conservant son côté spectaculaire et obliger les hommes à venir dans son périmètre. C’est la faculté première d’un cocardier».
Interrogé sur la présence de Prince à la finale des Raseteurs, il déclare: «Beaucoup m’ont demandé pourquoi il n’était pas à l’Avenir. Etre sélectionné à l’une des trois finales est un honneur et j’ai rajouté que c’était tout à l’honneur du Trophée Taurin d’avoir étalé les talents 2011 spectaculairement parlant sur les trois courses. Il y a eu Ratis à Chateaurenard, St Rémois à Arles et sur la première finale à St Martin, Prince qui à joué magnifiquement son rôle».
De plus Albert est venu chercher le prix sous les bravos d’une foule conquise. «C’est pour lui la reconnaissance d’un long travail de sélection pas toujours récompensé concrètement. La sélection paye parfois sur le moyen ou long terme. En allant chercher ce prix, c’était tout le mérite qui lui incombait. Bien sur j’y ai participé mais ça a été pour moi une idée imminente que de lui dire d’aller chercher ce trophée lui qui a créé l’élevage. Il y est allé de façon chevaleresque avec son talent sachant communier sa joie avec le public».
Fier de son grand-père, Florent témoigne. «Sa popularité est extraordinaire. Je ne connais pas un endroit où il n’est pas interpellé, congratulé ou salué. Personne ne le connaît pas sur nos trois départements et même plus loin. Il a la maestria, la vision du taureau et sait en un seul coup d’œil ce que va faire un taureau. Peu de gens à ma connaissance l’ont. Lui, il essaye de me le transmettre. J’espère le suivre sur ce chemin».
Prince sera classé aux As, il sortira six fois en 2012. «Il ira au Grau du Roi en avril le dimanche de Pâques, à  Chateaurenard le 13 mai, à Mouriès en juin pour les 100 ans du club, à St Martin de Crau en juillet pour les melonniers, à Eyragues au mois d’août pour la finale de la corne d’or et enfin à St Rémy en septembre pour le souvenir Pierre Gon. Le mois d’octobre est libre peut-être pour une finale du style du trophée San juan. Cette année on n’a pas pu la satisfaire car nous avons donné la primeur au Trophée Taurin donc en 2012 nous essaierons de satisfaire les clubs taurins».
Un chemin qu’on espère plein de joies et de rêves avec Prince. «S’il continue et reste à son meilleur niveau tout est permis et on peut rêver. Mon grand-père a effleuré le bioù d’or en 1968 avec Aiguilleur que j’aurai bien aimé connaître mais pourquoi ne pas rêver dans les prochaines années de s’approcher de ce Graal».
Au fait l’année prochaine on va découvrir les fils de Prince qui auront trois ans. On espère que le souverain du royaume aura une filiation digne, pourquoi pas de futurs rois….

St Rémy Vaches 15 10 145.jpg

▲ Albert Chapelle accompagné de son petit-fils revient sur le devant de la scène

Texte et photos Eric AUPHAN

Les commentaires sont fermés.