Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2011

LUNEL : GALA DES CULTURES TAURINES

Dimanche 20 novembre 2011

UN PANÉGYRIQUE CAMARGUAIS COLORÉ

lunel,bernard porras,gala,traditions camarguaises

Bernard Porras, la Chorale Lis Escoutaïres de la Cabretta de Boisseron
et Lou Velout Pescalune


Riche ! La Camargue est riche de ses traditions, de ses taureaux, de ses chevaux, de ses hommes et femmes qui y vivent et la chérissent même au delà du delta magique. Dimanche dernier, à Lunel, Bernard Porras et son équipe ont illustré quelques-uns de ces multiples trésors pour le plus grand bonheur des spectateurs emplissant la salle Georges-Brassens.

lunel,bernard porras,gala,traditions camarguaises

Marc Galabru

Films, photos, tableau, musique, démonstrations... des couleurs et des sons ensoleillés aux accents chantants.
lunel,bernard porras,gala,traditions camarguaisesPour emballer tout ça, Bernard Porras, hypervitaminé à son habitude, endosse toutes les casquettes, chanteur, cinéaste, metteur en scène, présentateur... et sait très bien s’entourer : la chorale Les Escoutaïres de la Cabretta de Boisseron, le groupe folklorique Lou Velout Pescalune, l’ambassadrice de la Camargue Régine Pascal, le photographe Rémi Dumas, les vidéastes Jean Roumajon, Roman Bofils, TV Sud, et parmi les peintres qui exposaient Goro et Arielle.
Au premier tableau, le public était déjà dans le bain. “Dis Papé”, un texte de Nadine Costa porté par un Marc Galabru (frère de...) juste, tonitruant à souhait... émouvant... et terriblement Sudiste.
Des projections, des intermèdes chantés et puis un sujet marquant, joliment intitulé “La beauté du geste” de Romain Bofils. Une jeune artiste peintre, mordue de cheval et de dressage en liberté, mais aussi de “charbon” lors des abrivado (s’intercaler entre les chevaux, se pendre à la tête du cheval pour essayer de le sortir et faire échapper les taureaux). Choc des photos, interrogations, sujet original, pêchu. La cible est atteinte, le public réagit.
Et puis, coup de théâtre - si je puis dire - après les images d’Ana Vinuesa, étonnante amazone de 7 ans, le rideau se lève sur un duo cavalière-cheval, en vrai... Pas banal ! D’autant que si le jeune écuyère n’est pas Ana mais son amie, Kouros lui est bien la co-vedette du film. Applaudissements.
De films en quadrille, il était déjà 19 h, dernier bouquet à Nicole Rébuffat qui languit le film promis sur “Pascalet” et le rideau tombe sur “La Coupo Santo” de Régine.


MARTINE ALIAGA
Photos MALI

Les commentaires sont fermés.