Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/02/2012

LANSARGUES 22e NUIT DE LA BOUVINE

Samedi 4 février 2012


Une nuit bien chaude
pour les hérauts de l'année

lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaises

De gauche à droite : Joël Linsolas, Aimé Hugon, Nicolas Noguera, Benjamin Valette, Patrick Pons

La bouvine est inscrite dans les gènes des Lansarguois qui ont porté à la tête de leur comité des fêtes le raseteur Nicolas Noguera également adjoint au maire et président de l’association des raseteurs. C’est dire l’attachement de ces Héraultais aux hommes qui entretiennent et vivent la passion des taureaux. Pour les honorer samedi dernier, la Nuit de la Bouvine, 22e du nom, a rassemblé une centaine de ces mainteneurs autour des « nominés » de l’année. Soirée où l’enthousiasme et l’espoir en l’avenir ont prévalu. « La course camarguaise et les traditions qui vont avec, reste solide et fidèlement ancrée dans nos terroirs, nos esprits et nos cœurs » dira Nicolas Noguera en préambule joliment encadré sur scène par les (nombreuses) filles du comité.
lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaisesQuoi qu’on en dise, se voir distingué par ses pairs apporte toujours, passé le trac de monter sur scène, la joie de se sentir apprécié et les récipiendaires n’ont pas boudé leur plaisir. Emotion double d’ailleurs pour Benjamin Valette à qui cette mise à l’honneur avait été bien cachée. Le jeune raseteur lansarguois en est resté un peu retourné. Lui dont le duo avec Pasteur a fait frémir les arènes, en a profité pour remercier son tourneur. Dans la salle joliment décorée aux couleurs des Baumelles, le public a ensuite applaudi le manadier Joël Linsolas et sa famille dont l’année 2011 a été particulièrement prolifique avec, entre autres, le Biou d’Or de Garlan.
lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaisesAprès le raseteur et le manadier, la presse taurine recevait son bouquet. Portant haut la bannière de La Provence, le chef de chronique Patrick Pons, aujourd’hui de l’autre côté du Rhône bien que natif de Beaucaire, attestait que la bouvine n’a pas de frontière dans le cœur des afeciouna. Clin d’œil à celui qui, depuis les années 80, apporte sa vision de spécialiste et sa plume bien trempée au Trophée Taurin et aux pages du quotidien La Provence. Prenant ainsi la digne suite de Marius Gardiol et Maurice Ranc, Beaucairois eux aussi.
lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaisesVerbe haut et cœur tendre, Aimé Hugon a reçu avec émotion sa distinction. Inlassable promoteur de la course camarguaise, du Trophée Taurin, du Printemps des Royales, de son CT Lou Bandot, Aimé aime passionnément le taureau… les taureaux. Il n’hésite pas à croiser le fer pour les défendre tel un chevalier bénévole et dévoué.
La famille lansarguoise a donc  fêté ses hérauts de l’année, il ne manquait plus qu’à Jean Fernand, humoriste, et Régine Pascal, ambassadrice de la Camargue, de faire monter l’ambiance. Ce fut bien chaud à la Salle Simone-Signoret, croyez-moi, même si dehors il faisait moins 7 degrés!


Texte et photo
Martine ALIAGA

 

lansargues,nuit de la bouvine,courses camarguaises


Les commentaires sont fermés.