Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/02/2012

15e FESTIVAL DU FILM TAURIN

Saint-Geniès-de-Malgoirès, 24, 25, 26 février 2012

 saint-geniès-de-malgoirès,films taurins camarguais,course camarguaise

La grand messe cinématographique de la bouvine

«Foi et Passion» termine le 15e festival du film taurin en apothéose

saint-geniès-de-malgoirès,films taurins camarguais,course camarguaisePas d’oscars mais François De Luca est aux anges. Le 15e festival du film taurin qu’il présente avec la charmante Karine sous l’œil bienveillant du président Robert Féline s’achève sous une immense ovation. La communion avec les aféciounas est totale, les spectateurs après le film «Foi et Passion» sont encore envoutés, comme touchés par la grâce de Dieu. Il faut dire que père Benjamin prêtre et gardian dévoile sous la caméra de François un portrait attachant, proche de ses paroissiens aussi à l’aise derrière l’autel que sur son cheval lors des bandido. Pour son baptême scénique, il reçoit la faveur divine des afeciounas. François qui a rencontré Benjamin lors d’une visite dans l’église d’Aimargues pour recharger son portable assume: «Il est plus fort que le pape».
D’autres films sont majeurs comme Les Baumelles avec le trio Michou, Rodin, Garlan pour une décennie exceptionnelle, Le mystère de Camargue et la malédiction qui toucha la manade Aubanel ou Le taureau dans les gènes réalisé par la télé allemande ZDF.
saint-geniès-de-malgoirès,films taurins camarguais,course camarguaiseAjoutons les différents clips photos du truculent Pissou, la saga des Biou d’Or de Luc Péro ou le superbe "Majesté" de Christian Gellet et Pierre Madec magnifiant la XXIe Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur, puis un rappeur innovant qui conte Vovo, sans oublier le clin d’œil à Charles Faget et sa voix envoutante dont le festival est orphelin.
Et les amateurs dans tout cela? Ils ont encore fourni des films originaux et touchants. Jean Pierre Delon se classe troisième avec «La Carreto Ramado» grâce à un joli montage et des images super 8. Second, Jérôme Contestin débute son film par la citation : «un père à deux vies, la sienne et celle de son fils». Il colle au portrait attachant de Boris Sanchis raseteur lancé dans les pas de son père trop tôt disparu. «Suivre l’étoile» est soutenu par une magnifique chanson de Brel.
Avec le portrait du petit Léopold, Roger Pierre Auguste gagne et touche jury et aféciounas en plein cœur. Huit ans, la passion de gardian chevillée au corps, le gardianoun illumine le film de sa fraîcheur et de son engagement dans «Un jour je serai capitaine». Moment magique qui reçoit les sacrements du jury pour le futur assuré de la Confrérie des gardians. Père François et son équipe pouvaient alors souffler après la réussite de cette grande messe cinématographique......

Texte et photos
Eric AUPHAN

15e FESTIVAL FILM TAURIN

Saint-Geniès-de-Malgoirès

 St Genies2012EA2BLOG.jpg

François de Luca, Robert Féline et Karine Vianès

LES RÉACTIONS

Thierry Bourdy (Président du jury): «Le niveau est très bon car les amateurs construisent des films et mettent des commentaires de façon bien travaillé. Il y a encore des films avec des taureaux de rue comportant des scènes choc qui irritent une partie du jury parce que c’est une certaine violence avec une accumulation de scènes chocs sans construction filmique à l’inverse du magnifique portrait du petit Léopold avec un scénario et plusieurs fils conducteurs. C’est ce que le jury recherche. La preuve que les amateurs peuvent aussi penser comme des cinéastes confirmés. Ce petit garçon est extraordinaire, sans en faire des tonnes, il a foi et la passion et l’exprime magnifiquement et très naturellement. Un amateur qui sait regarder arrive à le capter et à le restituer».

Karine Vianes (Présentatrice): «L’année dernière on a eu un gros film Chomel avec une grosse affluence. Pour l’équipe, c’était un peu une inquiétude cet après Chomel. Quand je vois la réaction du public avec un portrait complètement inattendu du père Benjamin et la ferveur dégagée je suis ravie. L’équipe de bénévoles se démène toute l’année pour ce beau moment, c’est que du partage. Les amateurs font un travail magnifique. On rencontre des personnes qu’on revoie ensuite toute l’année aux courses ce qui forme un petit mundillo. La quinzième édition est une totale réussite».

François De Luca (Organisateur): «Je ne pensais pas faire autant de spectateurs que l’année dernière après Chomel. Avec le recul je pense que ceux qui sont venus pour Chomel l’année dernière sont revenus parce qu’ils ont aimé. Dimanche, on a fait un tabac avec le film sur père Benjamin, le Mystère de la Camargue et tous ces films amateurs qui montent en puissance. La difficulté va être de trouver de nouveaux sujets qui plaisent. Ca devient compliqué pour toute l’équipe et je ne sais pas si on va arriver tout le temps à trouver des idées et faire des films de ce niveau là».

Robert Feline (Président Union Taurin Lou Gandar): «On a lancé le festival il y a quinze ans car François était à nos côtés. Le succès est croissant depuis le lancement et il est peut-être du à l’affiche que l’on fait mais après Chomel on doutait de faire autant de monde mais on s’est aperçu qu’on en avait autant. Je savais que le film Foi et Passion allait faire un tabac car on n’a pas l’habitude de voir un prêtre faire l’apéritif, monter à cheval. En plus il a un physique d’acteur de cinéma et la salle était debout pour l’acclamer. Sur scène il n’a pas été intimidé et a su répondre à toutes les questions (même pièges) avec beaucoup de facilité. On doit notre succès à tous les médias à savoir télévisions et journaux mais aussi à la qualité des films présentés. Je n’ai pas peur de dire que j’ai appris à jouer au football à François et qu’en retour pour le festival, il me le rend bien».

Roger Pierre Auguste et Frédéric Bonnet(1er prix) : «Notre film a touché le jury et le public. On a voulu faire ressortir l’école, la transmission et la bouvine et cela a bien marché. Pour en venir au sujet un jour d’hiver en Camargue j’ai rencontré Léopold. Il y avait un vent à plus de cent à l’heure et une température de moins dix. J’ai découvert Léopold âgé de 6 ans alors qui travaillait comme un gardian de métier. Le soir en revenant je n’en ai pas dormi de la nuit. Je me suis dit il faut montrer la passion de ce petit. Par la suite j’ai appris qu’il s’agissait du petit-fils de Guy Chaptal. J’ai pris contact et tout le monde était emballé à l’idée. Il est super attachant et va garder un souvenir impérissable. La victoire  est secondaire, l’important était de partager avec Léopold, avec le public et le jury».

Jérôme Contestin (2e prix): «Je suis très content de ce second prix. Le film me tenait à cœur par rapport à l’amitié que j’ai pour Boris qui est Beaucairois comme moi. On a quasiment le même âge et je l’ai vu débuter en école taurine et voir sa progression pour gagner l’avenir et accéder au trophée des As cela fait plaisir. Je l’ai suivi au départ sans penser à ce film tout en prenant quelques images pour voir son évolution. La victoire à l’avenir a tout déclenché. Passionné de bouvine les sujets ne manquent pas car la camargue est riche. Je participe depuis sept saisons. J’ai gagné une fois et fini deux fois second mais j’ai une pensée pour mon grand-père qui m’a accompagné pour ma première participation au festival. Mon premier film parlait de mon grand-père qui m’a transmis sa passion pour la bouvine. Aujourd’hui j’espère que de là haut il nous regarde et qu’il est content».

Jean-Pierre Delon et Roger Curan (3e prix): «On ne s’attendait pas à monter sur le podium. Pour une première participation à St Génies c’est pas mal mais je suis un vieux de la vieille dans les films taurins car à l’époque des années 70 j’avais monté à Lunel l’association du super 8 taurin Lunellois. Nous étions au nombre de huit et on présentait un film chaque année. Je suis à l’ancienne et j’ai trouvé Roger Curan qui maitrise les ordinateurs et la technologie ce qui m’a permis de faire les montages. Je vais transformer mes super 8 en DVD et l’année prochaine je présenterai deux films».

Benjamin Prouvot (Curé de la paroisse d’Aimargues): «On a vécu un beau festival avec beaucoup de monde. Dimanche les organisateurs n’attendaient pas tant de monde mais ils ont rempli les trois salles. Je pense que le film a été bien perçu, bien reçu des spectateurs et de tous les commentaires faits il ressort beaucoup de positifs. Les gens ont bien aimé quand je parle de ma passion des chevaux et de ma fonction de prêtre. Il faut profiter que Dieu passe dans la vie des gens et je me fais plus de souci pour les gens qui sont en dehors que ceux qui ont trouvé leur chemin dans l’église. Avec François on travaille depuis un an avec une certaine complicité. L’important était de témoigner et faire passer un message car l’église n’est pas en dehors de la vie des gens mais incarnée dans la vie des gens. Nous prêtres pouvons réussir à faire passer un message, moi c’est par le cheval, la bouvine et la fé di bioù. Depuis que le film est fini je n’ai pas eu cinq minutes de répit car les gens sont venus me voir pour me féliciter mais c’est François qu’il faut féliciter. J’ai été un peu exigeant dans le tri des images et on a tout bien pesé avant de pouvoir passer le film en public. Le film devrait repasser durant la fête votive d’Aimargues mon village pendant la semaine du 14 juillet».

Gérard Martin (Ancien raseteur): «Je savais que les Allemands devaient venir et ils sont venus chez moi pour faire des images. Je suis très content d’avoir participé. François De Luca fait un travail formidable avec un boulot immense d’une année sur l’autre. A 83 ans j’ai toujours la passion des taureaux chevillée au corps. J’ai toujours aimé les taureaux. Vovo a été pour moi le plus grand taureau du siècle. Il était très méchant et on était que deux à le passer. A Chateaurenard les arènes étaient pleines avant midi pour voir Vovo parfois à vélo certains en faisant 140 kilomètres aller retour de Fons. Maintenant les gens pour aller pisser ils prennent la bagnole. Vovo m’a fait un énorme coup de barrière et a arraché le poteau en ciment armé. Il a fini sa carrière sur moi. Vovo cassait tellement de planches qu’il sortait quatrième mais avant la pause pour pouvoir réparer les arènes. Ce sont des souvenirs inoubliables. Avant de mourir j’aimerai revoir des arènes à Saint Génies de Malgoires mais j’ai bien peur qu’elles ne se fassent pas car il faut beaucoup d’argent et les spectacles sont chers.

Propos recueillis par Eric AUPHAN

27/02/2012

SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES : FESTIVAL DU FILM TAURIN CAMARGUAIS

Les vainqueurs

Peintres : 1. Norbert Flori - 2. M. Marcaro - 3. Mme Tichit

Photographes : 1. Serge Manse - 2. Marjorie Cabanis - 3. Marion Martin

Films
1. - Un jour je serai capitaine de Roger Pierre-Auguste et Frédéric Bonnet

2 - Suivre l'étoile de Jérôme Contestin

3 - La carreto ramado de Curan et Delon

 ********************************

24/02/2012

SAINT ETIENNE DU GRES - MAS BLANC DES ALPILLES

PROGRAMME ENCIERROS D'HIVER

CLUB TAURIN LA COLETA

AFFICHE ENCIERROS.jpg

TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

Vendredi 17 février 2012

garlan,ratis,trophée taurin midi libre - la provence,courses camarguaises

Garlan, Ratis : la fête partagée

garlan,ratis,trophée taurin midi libre - la provence,courses camarguaisesLes Saintes exultent. 2011 est une année historique pour la capitale autoproclamée de la Camargue. Deux couronnes pour deux manades qui entrent dans la gotha de la course camarguaise. Garlan des Baumelles Biou d'Or et Ratis de Raynaud, Biou de l'Avenir.
Au Relais culturel, vendredi soir, louanges et émotion étaient de mise. Sincérité et spontanéité aussi. Une fête à la gloire du taureau partagée entre les meneurs des élevages, les amateurs et les spectateurs. Une fête à la saintoise, populaire et festive, grandiloquente parfois, mais toujours passionnée dans un esprit de rassemblement.
L'histoire de la course camarguaise est bouillonnante mais toujours la famille bouvine se retrouve autour du cocardier. Et le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, électeur par sa commission des deux taureaux phare de la saison 2011, de se retrouver au centre des remerciements.
garlan,ratis,trophée taurin midi libre - la provence,courses camarguaisesA l'exercice difficile des prises de paroles, Frédéric Raynaud a donné le ton : "Nous fêtons Ratis en grand car il y a longtemps qu'on avait rien à fêter et qui sait quand aurons-nous encore l'occasion". Et Marcel Raynaud d'enchanter l'assistance par des mots simples et touchants, associant Joël Linsolas, d'abord par un hommage à Michou et Rodin, et "Garlan sur la plus haute marche, tout le monde est content". Quelque trait d'humour aussi :"Un ancien de la manade disait, de l'Etang de Berre à l'Etang de Thau, les meilleurs taureaux sont ceux de Raynaud...". Et une mise au point définitive, réaliste et bien tournée, balayant le passé... "Le Biou d'Or de Régisseur, dans un coup de colère, nous l'avons refusé. 50 ans ont passé... Aujourd'hui arrivent Rabino, Escamillo et Ratis... Les Santens sont heureux voyant que deux trophées sont enfin dans leur ville. Il faut en ce métier croire au Père Noël...".
Joël Linsolas a enchaîné partageant sa "peine de la mort de Michou et remerciant les gens, les amis pour leur messages de sympathie... heureux de partager la fête avec la manade Raynaud".
Des films, des hommages, beaucoup d'amitié et d'estrambord... De la fierté et du bonheur autour de Garlan et Ratis.

MARTINE ALIAGA
Photos C. ITIER ET MALI

22/02/2012

SAINT-GENIES-DE-MALGOIRES

 FESTIVAL DU FILM TAURIN ET CAMARGUAIS

La grande fête du cinéma camarguais donne rendez-vous les 24, 25, 26 février.

De Provence, du Languedoc et d’ailleurs, ils viendront au très couru rendez-vous du 15e Festival de Saint-Geniès-de-Malgoirès. Et par fournées de 1500, s’installeront dans les salles pour déguster les productions 2012 du sacro-saint rendez-vous instauré par le CT Lou Gandar depuis 1998. Au total plusieurs milliers d’afeciouna pour trois jours de vidéos dédiées à la Camargue, ses taureaux, ses chevaux, ses hommes...
Le jury, composé entre autres, des manadiers Janin et Linsolas, des artistes Tombereau et Noisetier, des raseteurs Ayme et Rey, du président de l’association nationale des festivals de cinéma amateur, devra partager les films en concours.
 François de Luca, cheville ouvrière du festival, se réjouit d’avance: «La qualité est en nette progression chez les amateurs et les sujets sont très variés. Hors concours, on attend beaucoup de “Garlan”, “Le mystère de la Camargue“ ou “Foi et passion”». Il attire l’attention : «Un film traite de l’Unité sécurité intervention animalière des pompiers de Nîmes, ce sera un des moments forts du samedi». Tout comme la bénédiction des chevaux par le père Benjamin, dimanche à midi.
D’autres animations sont prévues: festival d’abrivado (12 manades) les samedi et dimanche, 10h; apéro avec Ricoune samedi 11h30,  une expo des photos en concours et les affiches des 14 précédents festivals. Les nourritures terrestres ne sont pas oubliées puisque la restauration est assurée sous chapiteau chauffé.
Ne ratez pas la première séance, c’est vendredi à 18h.

MARTINE ALIAGA

François de Luca et son équipe du CT Lou Gandar ont dévoilé quelques bandes annonces.

Pour voir la bande annonce du film sur la manade Les Baumelles cliquer ici
http://youtu.be/AB6mcSOYQYc

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film camarguais,courses camarguaisesFilm"80e Cocarde d'Or"
cliquer ici ▼

http://youtu.be/fCk5ZFb6wew

saint-geniès-de-malgoirès,festival du film camarguais,courses camarguaisesLa B.A. de "Foi et passion", cliquer ici ▼
http://youtu.be/5hq-hZVnT5s


Rendez-vous les
24, 25, 26
février 2012

au 15e Festival du film taurin et camarguais
de Saint-Geniès-de-Malgoires


Renseignements : tél. 06 73 43 84 22.

**************

LE PROGRAMME

savoir,rendez-vous,course camarguaise

savoir,rendez-vous,course camarguaise

savoir,rendez-vous,course camarguaise

******************************

CONCOURS PHOTO DU FESTIVAL
 REGLEMENT

Un concours photos réservé aux amateurs aura lieu pour la durée du Festival du Film Taurin. Les photos seront adressées sous pli affranchi avant le 15 février 2012 dernier délai de réception (les photos reçues hors délai ne participeront pas au concours) :  Mairie, Concours photos, 30190 Saint Genies de Malgoires. Adresser sous pli fermé :  maximum 3 tirages papier photos format 20X30, NB ou couleur, argentique ou numérique, non identifiables au recto. Au verso : nom et prénom du photographe, adresse et n° de tel, légende de la photo éventuellement. Prévoir une enveloppe timbrée pour le retour ou possibilité de récupérer les épreuves le dimanche soir à la fin du festival.

Thèmes :
    La bouvine (course camarguaise, jeux de rue, jeux taurins)
    Le travail des hommes et des femmes de bouvine, le pays,
    Les costumes, le folklore, les traditions,
    La Camargue ; la faune et la flore….

Les photos violentes ou celle ne rentrant pas dans notre monde camarguais seront exclues. 3 photos seront primées, la photo gagnante sera publiée en poster dans le magazine La Fé di Bioù (sauf décision expresse du vainqueur).
La décision du jury est souveraine. Composé de 9 membres : photographes professionnels, taurins, personnalités de la bouvine et membres du Club Taurin Lou Gandar de St Génies organisateur du Festival.

*********************

VALLABREGUES : LA SAISON DU CT LOU VINCEN

Canards rôtis riment avec journée réussie

vallabrègues,ct lou vincen,souvenir jeannot-cambi,courses camarguaises

Une belle brochette... d'invités

vallabrègues,ct lou vincen,souvenir jeannot-cambi,courses camarguaisesConvivialité est le maître mot au CT Lou Vincen. Robert Lacroix y tient, lui qui chaque début de saison, invite les amis du club. Manadiers, personnalités et proches  peuvent ainsi prendre connaissance de la saison vallabréguante.
Et le bar du Cours de s’animer pour cette bonne tablée que le Maître cuisinier Roland Bompard honore d’incomparables canards rôtis.
vallabrègues,ct lou vincen,souvenir jeannot-cambi,courses camarguaisesEn cette année de 10e anniversaire, les convives ont largement commenté les cinq dates phares du Souvenir Jeannot-Cambi (14 et 28 avril, 5 et 19 mai, finale 9 juin), les trois ligues (24 mars, 27 septembre, 4 octobre) et les deux Taù (12 juillet et 9 août). Notons que les trois premières courses sont complètes, à savoir respectivement Les Baumelles, La Galère, Didelot.

Un bon moment de bouvine couronné d’une tombola non moins animée avant que le CT Lou Vincen ne vous accueille dans ses petites arènes délicieusement ombragées.

Texte et photos
M. A.

LA SAISON

Samedi 24 mars : 15h, Ligue, Guillierme, Blanc, Cavallini.
Samedi 14 avril : 15h30, Avenir, 1re journée Souvenir Jeannot-Cambi
Manade Les Baumelles : Marquis, Capucin, Pougaou, Bayador, Degas, Festejaïre.  Raseteurs : Allam, Favier, Lafare, Pradier, Guyon, Moine.

Samedi 28 avril : 15h30, Avenir, 2e journée.
Manade La Galère : Lutin, Macao, Eylau, Moka, Manolo, Verdi. Raseteurs : Favier, Gaillardet, Aliaga, Faure, Pradier, Guyon.
Samedi 5 mai : 16h, Avenir, 3e journée.
Manade Didelot : Sango, Cassieu, Tango, Vercors, Piazza, Voltéo.
Samedi 19 mai : 16h, avenir, 4e journée.
Concours : Saint-Pierre : Filipoun - Calabrun. Blatière-Bessac : Sisley - Benjamin. Nicollin : Elzéar - Benvengu. Raseteurs : Pradier, Guyon, Sabot, Allam, Favier, Gaillardet.
Samedi 9 juin : 16h, Avenir, Finale du Souvenir Jeannot-Cambi.
Cavallini : Chenebier - Gillet : Thémis - Blanc : Eygadier - Lautier : Ténor - Guillierme : Rabina - Raynaud : Criquet - Laurent : Co Vadis. Raseteurs : Pradier, Guyon, Sabot, Favier, Aliaga, Gaillardet.
22 juillet : 21h45, tau manade Laurent (4), Lapeyre (4).
9 août : 21h45, tau, 2 Cavallini, 2 Navarro, 2 Gillet, 2 Blatière.
27 septembre : 15h30, Ligue, Laurent, Lautier.
4 octobre : 15h30, Ligue, Lagalère, Raynaud, Gillet. 

*******************

 

21/02/2012

MONTFRIN : SOLIDARITE POUR VAINCRE LA MUCOVISCIDOSE

Vendredi 17 et samedi 18 février 2012

Après le froid intense de ces derniers jours, le temps plus clément a déplacé une bonne chambrée de spectateurs pour cette journée de solidarité avec l’association Vaincre la Mucoviscidose. Commencée avec une belle présentation suivie de deux équipes de recortadores français pour les frissons, ensuite, c’est une quarantaine de tenues blanches toutes catégories confondues – y compris les anciens - bien menés par le duo des As Allouani Auzolle, déjà bien affûtés.  Le bétail des manades Briaux, Caillan, Le Rhône était de qualité. Pour les blancs, un bon entraînement et pour les spectateurs un agréable après-midi. Au service de la bonne cause, l’envie, l’émotion et l’espoir étaient au rendez-vous.

 REMY

 

montfrin,vaincre la mucoviscidose,courses camarguaises

 4 201,5 € RECOLTÉS

La ville de Montfrin, le Club Taurin  Le Pougaou, l’association A.I.M.E, se sont mobilisés pour une soirée et une journée de solidarité au profit de « Vaincre la Mucoviscidose », les vendredi 17 et samedi 18 février 2012. Pour la 4e année, bénévoles, amateurs et professionnels de la course camarguaise et plus largement des cultures taurines ont participé.

montfrin,vaincre la mucoviscidose,courses camarguaisesVendredi soir, Bernard Porras, organisateur du festival des cultures taurines à Lunel, a animé une soirée de chansons sur la Camargue, films et danses folkloriques achevée par une tombola dont les bénéfices ont été reversés à l’association. 
Samedi matin,  la course de l’école taurine de Bouillargues et l’après-midi le spectacle taurin avec des animations traditionnelles et festives ont connu un franc succès. Les organisateurs ravis ont reçu la meilleure des réponses avec une très belle entrée (495 personnes) aux arènes.
montfrin,vaincre la mucoviscidose,courses camarguaisesLes animations préparées avec l’aimable collaboration du CT Lou Pougaou, de l’association AIME, de la municipalité et les manades du Rhône, Briaux, Caillan et Vallat ont enchanté les spectateurs qui n’ont pas regretté d’être venu. L’Amicale équestre de la Montagnette a exploité avec son talent coutumier toutes les qualités de ses chevaux de Camargue dans son « Carrousel du Trident ». Le groupe folklorique « Lou Raset Escouleto Saint-Vincent » de Lunel-Viel a ravi avec ses danses et La Peña « La Gardounenque » a chauffé l’ambiance ainsi que le le groupe de Salsa « Passada ». Ces véritables Salseros ont conquis le public par leur bonne humeur et leur décontraction. La sevillana, danse populaire espagnole originaire de Séville, avec ses sévillanes, nous a été présenté sur une belle chorégraphie.
montfrin,vaincre la mucoviscidose,courses camarguaisesLes raseteurs du Trophée des As, Avenir, Groupe2, les anciens, tourneurs, venus nombreux se sont partagé avec enthousiasme les biòu emboulés. Mais la séquence émotion et la technique très impressionnante est venue des deux groupes de recortadores Arte sin Fronteras (Eric Pascal de Bayonne, Joanin Martinez dit « El Diablo » d’Arles, Rémy Gaillardet dit « Fagaïs »d’Eyragues et Romaric Perez de Castries) et Arte-y-Passion (Jérome Babacène, Alain Babacène et Anouar Balti) qui ont réalisé des figures osées (quiebros, recortes, écarts, sauts) devant du bétail espagnol et on soulevé l’enthousiasme et l’émotion du public.

Du spectacle, de l'engagement, de la camaraderie, de la bonne humeur et... 4201,50€ reversés pour l'association "Vaincre la mucoviscidose". Un véritable succès à la hauteur des espérances.

Photos et texte
JOELLE

 

Remerciements

Ces manifestations taurines et culturelles au profit de l'association Vaincre la mucoviscidose représentée par Daniel Siné, n’auraient pas vu le jour sans l’aide et le soutien de personnes que nous tenons ici à remercier : La municipalité, Sonia et son association « AIME », Yvan Villard Président du CT Lou Pougaou et ses bénévoles, les employés de mairie.
Bernard Porras qui a animé une soirée de chansons sur la Camargue, avec films et danses folkloriques, achevée par une tombola dont les bénéfices ont été reversés à l’association. Chanteur et animateur, il été accompagné de Laure Otalora et ses danseuses du Groupe folklorique « Lou Raset Escouleto Saint Vincent » de Lunel-Viel.
Les jeunes raseteurs de l’école taurine de Bouillargues, dirigée par Claude Dumas. Mireille Berizzi et les Arlésiennes de Mouriès, accompagnées par les demoiselles d’honneur de la Reine d’Arles :  Angélique Marignan et Julia Berizzi.
Monsieur Fabre et la Peña La Gardounenque ainsi que le groupe de salsa arlésien« Passada, dirigé par Anouar Balti.
Mélanie Bayle et ses sévillanes de l’association Domaflamenca. Julien Gonfond et ses amazones des Ecuries du Petit Claux.
Les raseteurs des As, de l’Avenir, du Groupe 2, les anciens et les tourneurs, les manades du Rhône de Michel Fouque, de la manade Caillan pour Francis et François Fassi, et la manade Briaux avec Claude Briaux, Guillaume Vallat de la manade éponyme a fourni le bétail espagnol pour les Recortadores
Arte sin Fronteras (Eric Pascal de Bayonne, Joanin Martinez dit « El Diablo » d’Arles, Rémy Gaillardet dit « Fagaïs »d’Eyragues et Romaric Perez de Castries) et Arte-y-Passion (Jérome Babacène, Alain  Babacène et Anouar Balti).
Sylvie Giacone et l’Amicale Equestre de la Montagnette pour son Carrousel du Trident. Les animateurs de la course camarguaise : Jacques Valentin et Luc Allemand. Les agents de sécurité encadrés par Moktar Hadda du Tonic Boxing Club de Lunel et son Président Guy Chauvin.
Sans oublier les sponsors : Steve Sabatier de la société PLS Publicité pour la réalisation des Tee-shirts, Richard Bouet Traiteur à Nîmes pour l’apéritif offert, Jean-Marc Andrieu de la société « Comme à la CASA » pour les boissons, Olivier Cartier-Lange pour la maquette de l’affiche. Les médias, TV Sud, Martine Aliaga, Patrick Pons…
Les peintres avec d’une part Arielle de Marsillargues et d’autre part Jean Marignan de Saint-Martin-de-Crau.
Le service médical assuré par la société « Carrare » de Remoulins.

**************

17/02/2012

EQUITATION CAMARGUE

 Céline Legaz
droite en selle et bien dans ses bottes

céline legaz,équitation camargue,courses camarguaises«Je voulais juste écrire des fiches de conseils pour aider mes élèves à passer leurs Galops. Et puis… ».  Trois ans après, Actes Sud édite Manuel d’équitation Camargue, une tradition d’avenir, signé Céline Legaz. Un opus de 192 pages pour accompagner les cavaliers et leurs chevaux à la découverte ou l’apprentissage de cette monte particulière issue du travail des gardians dans les manades de taureaux. Car cette équitation traditionnelle attire, de plus en plus, par son côté évasion et nature. Elle s’affiche aussi en concours dans une pratique sportive qui séduit les jeunes.

Moniteur d’équitation, éleveur, juge international d’équitation de travail, Céline vit depuis toujours au milieu de chevaux dans un environnement camarguais. Parents éleveurs un temps de taureaux et toujours de chevaux, propriétaires également d’une sellerie. Forte d’une belle expérience, à 28 ans seulement, elle a trouvé sa voie dans l’enseignement pour transmettre « cette tradition ancestrale et magnifique ». Et pas question de transiger… Des vêtements, aux chevaux bien sûr, aux harnachements, et à la pratique même qui ne s’éloigne pas des fondamentaux du travail dans les taureaux, tout est 100% Camargue : « Si on veut perdurer, il faut être identifiable, ça passe aussi par la tenue… ».  Et comment gagne-t-on sa place dans le cercle fermé des cavaliers camarguais ?  « Petit à petit. Car ici être moniteur d’équitation c’est faire tourner des gens dans une carrière… Mais j’ai gagné mon premier concours l’an dernier, et ils se sont rendu compte que le moniteur savait aussi trier les taureaux… ». La jeune cavalière ne manque pas de caractère, et heureusement car gravement blessé par un de ses chevaux, il lui a fallu courage et ténacité pour se remettre en selle. Bravement elle affirme, « Je ne veux pas être considérée comme la fille de… , encore moins celle qui a besoin d’aide… Je vais au bout des choses. Je fais petit mais comme il faut. Et avec beaucoup d’humilité car les animaux te remettent vite à ta place ».

Et de fait, six ans après ses débuts, la petite école d’équitation du Mas du Bosc mène bon train. Les élèves profitant de la méthode détaillée dans le manuel d’équitation de Céline et de la cavalerie élevée par ses soins. Chevaux en vedette tout au long des pages sous l’objectif d’Emmanuelle Lagrange, acquise à la cause. Tout comme Renaud Vinuesa, manadier, qui préface le livre et atteste du bénéfique impact de cette jeune génération respectueuse et passionnée.

A Camagri, ce week-end, le Mas du Bosc présentera les produits de son élevage et s’alignera en concours tri, dressage, maniabilité.

 

MARTINE ALIAGA
Photos Emmanuelle Lagrange

 

·  céline legaz,équitation camargue,courses camarguaisescéline legaz,équitation camargue,courses camarguaisesSalon du Cheval Camargue, Camagri, Mas de la Cure, route d'Arles, face au château d'Avignon, 17, 18 et 19 février 2012.

·   « Manuel d’équitation Camargue, une tradition d’avenir »
Céline Legaz, Actes sud, 35€

PRESIDENTS DE COURSE CHEZ ALLARD

Les hommes du président

APCC2BLOG.jpg

 

Même pas froid, les présidents de courses camarguaises lors de leur journée des remises de cartes à la manade Guy Allard au Sambuc. En effet, à l'exception d'un quatuor restant bien au chaud, les présidents ont bravé les rigueurs hivernales sur la charrette afin d'aller parcourir le pays tout en écoutant les explications du maître des lieux. Mais, comme pour les taureaux, il y a un temps de course à ne pas dépasser, alors le tracteur, dans la dernière ligne droite, d'accélérer pour ramener la troupe à grande vitesse. Mais l'honneur des hommes du président était sauf. Aprés cet acte de bravoure, car cela en fut un, et bien campés dans la climatisation ambiante de la salle, autour de l'apéro au chaud, le moment fut propice à retrouver de la voix.
APCC1.jpgProtocolairement le président Marc Moucadel mis en exergue 20 ans de travail de Guy Allard qui a su faire fructifier son élevage "Homme de passion et de terrain, on ne peut que vous encourager à poursuivre dans ce pays et cette Camargue profonde". Des paroles donnant chaud au coeur de Guy dont Mornes vainqueur de la Cocarde d'Or 2010, mais aussi Véran, Icare, Riège, sont les fers de lances de la manade. "Votre rôle est important, pas toujours facile selon les courses et les compétitions, merci d'être venu nous rendre visite" dixit Guy Allard. Bouquet de fleurs à son épouse Antonia, puis coup de coeur au raseteur Bari Khaled "Un raseteur qui tout au long de sa carrière a été exemplaire de respect envers le public, les organisateurs, les présidents de courses et de ses copains de piste", compliments lui étant adressés par tous.
APCC3BLO.jpgEnsuite le relais d'être saisi à pleine mains par les titulaires  - grilladins - de service, à savoir Raymond Arnaud et Claude Chevalier, afin de préparer les grillades cuites pour tout les goûts. Puis aux mythiques et inséparables Jacques Valentin et Michel Bourrier dit Le Fri, d'être un performant duo de commerciaux à la tombola.
Et les hommes du président d'attendrent sereinement de retrouver de la voix, au micro, d'une temporade qui n'attend plus que les trois coups officiel.

Patrick PONS 
 

 

Solidaires : L'Association des présidents de course s'associe à la journée du samedi 3 mars à Saint-Laurent-d'Aigouze, en soutien au gardian Thierry Boudou sérieusement blessé.