Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/03/2012

67e Congrès de la FFCC à VAUVERT.

Les Réactions.


Cyril DANIEL (Président de la FFCC): «Pour ce premier congrès, on peut être satisfait de l’affluence, des politiques qui ont accepté de venir nous rejoindre, des compte réglés même si on avait aucun compte à régler mais on avait certaines choses à dire et à étaler pour faire taire certaines rumeurs et je crois que le message est plutôt bien passé. Financièrement on s’est retrouvé avec certaines démarches à faire pour les licences qui ne s’étaient jamais faites notamment passer par une assemblée générale. Nous avons tenu à rester dans le cadre des statuts fédéraux et malgré les retards on se rend compte à l’analyse du compte rendu du trésorier qu’on est dans le positif avec certes, un déficit sur 2010 mais tout va rentrer dans l’ordre dans les prochains jours».

Philippe BAYLE (Trésorier FFCC): «On était stressés pour notre premier congrès suite aux difficultés de trésorerie. L’augmentation des licences et les économies à venir nous permettent de ne pas dépasser le budget. Nous ne pouvons pas gérer avec approximation. Vincent Bayol a mené ses actions jusqu’au bout mais il a fini cette année. Nous avons donc besoin d’un expert comptable, ce que je ne suis pas».

David MOINE (Raseteur): «La nouvelle équipe m’a l’air sérieuse avec un président dynamique. On a vu une grosse affluence mais avec pas assez de raseteurs à mon goût. J’en ai compté une dizaine alors que les manadiers sont présents. C’est dommage. L’état d’esprit de la nouvelle équipe semble bon. Ils ont l’air passionnés et plus intéressés que les précédents. Je pense qu’ils s’investissent davantage».

François FASSI (Manadier): «Je suis très content de l’esprit d’ouverture de la nouvelle équipe fédérale car la situation était vraiment au fond du trou l’année dernière. C’était un congrès intéressant à tous les points de vue et surtout du point de vue des licences et de l’assurance qui ne sert pas qu’a couvrir les frais. Il y avait beaucoup de monde ce qui montre que la nouvelle équipe fait se sentir les gens concernés. On sent une volonté de modernité comme la création d’une école taurine fédérale. Le président que je connais de Codognan a un bon état d’esprit, volontaire, dynamique et qui avance avec une équipe composée de nouveaux jeunes. Si on compare avec les taureaux on pourrait dire qu’on a fouetté le sang et changé le fond de race ce qui ne sera peut être pas plus mal».

Yvan VILLARD (Membre de la commission du Trophée Taurin): «On retrouve au sein de la fédération un peu plus de dialogue. Les instances dirigeantes ont le rôle de rassembler les parties prenantes ce qui semble à nouveau le cas. Il y avait énormément de monde même s’il manquait un peu de monde au niveau des raseteurs. On sent que la nouvelle équipe veut bien faire et semble vouloir redonner ses lettres de noblesse à la course camarguaise. Je pense qu’on va dans le bon sens mais on ne pourra se faire une idée de l’évolution que sur le long terme».


Propos recueillis par Eric AUPHAN

Les commentaires sont fermés.